Enfermement d'office en hopital psychiatrique dans quels cas ?



nayege54s
Cette question a été posée par nayege54s, le 22/10/2010 à à 22h11.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Hôpital psychiatrique.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 nayege54s a écrit [22/10/2010 - 22h11 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
nayege54s

Quels sont les cas où nous pouvons enfermer quelqu'un dans un hôpital psychiatrique sans son consentement.




 betinaweb a écrit [22/10/2010 - 22h30 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betinaweb

Hospitalisation peut se faire à la demande d'un tiers avec ou sans péril imminent,ce qui nécessite 2 certificats médicaux et une lettre manuscrite d'un tiers.Loi de 1990.
Sur ordre du maire,du préfet.Je sais qu'avec Sarko tout ce qui concerne la psychiatrie s'est durci.Il peut y avoir des abus,on ne parle plus d'hospitalisation mais d'enfermement.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 papiguy a écrit [22/10/2010 - 23h50 ]  
papiguy

Effectivement, betina, la loi a changé récemment. Il est en particulier devenu pratiquement impossible pour quelqu'un de faire hospitaliser un membre de sa famille pour raisons psychiatriques si celui-ci n'est pas consentant. Il faut qu'il y ait un danger imminent ou un trouble de l'ordre public.
Certaines personnes en période de crise refusent de se soigner, considérant qu'ils ne sont pas malades. La crise étant passée, ayant oublié les manifestations de la crise, ils ne voient pas de raison de consulter un médecin. Un exemple caractéristique est le cas des troubles bipolaires, marqués par le déni de la maladie, et par des crises qui peuvent provoquer des comportements dangereux (en voiture par exemple).
La loi telle que modifiée empêche ainsi que l'on prodigue des soins à un malade dès le début de la crise, et il faut attendre qu'il mette des vies en danger. Stupide !




 FREEDOG a écrit [23/10/2010 - 03h06 ]  
FREEDOG

On peut même pas faire interner le gouvernement par référendum... Si tu cherches un mode d'emploi, regarde dans un "Que sais je ?". Pourquoi tu veux faire interner quelqu'un ? C'est comme demander, mon mari m'embête mais comme je n'aime pas donner mes jouets cassés, je ne sais pas où les jeter. La seule condition est que cette personne soit réellement malade et reconnue comme étant dangereuse pour son entourage sinon, cela te mène au tribunal avec dommages et intérêts, s'il y a un réel choc enduré suite à ce genre de mesure, c'est encore plus cher... Et même une fois débarrassée, c'est un procureur de la république qui peut se saisir de l'affaire si l'interné(e) n'est plus en mesure de se défendre directement.




 Wisty a écrit [23/10/2010 - 10h56 ]  
Wisty

Bonjour, En effet, l'internement n'est pas la meilleure solution possible, au sinon on internerait pour un oui ou un non. C'est pire encore qu'une peine compressible ou une condamnation à perpétuité. Si l'on considère quelqu'un de dangereux.....Que dire de tout ceux qui portent un danger à la dignité de l'être humain, en supprimant les moyens d'existences, en provoquant des situations à nuire à un environnement par de l'agressivité et prendre certaines personnes lucides gênantes par des réactions de droits sociales, jusqu'à les faire passer pour folle ou fou. Le droit d'exister appartient à tout le monde, avec dignité telle qu'on peut la concevoir. Que s'il y a des exceptions, c'est à considérer que la personne est un danger pour elle-même, dans ce cas, on la dope par des neuroleptiques, afin d'endormir son système nerveux organique. Combien de personnes intéressées, manipulent des situations en association avec des co-auteurs afin de viser à une personne précise, si celle-ci dérange en défendant son intégrité, simple exemple, " en cas de successions " . Parce que lorsqu'il s'agit d'argent, on est pas à l'après d'une attaque, quelles qu'elle soient. Ceci est du vécu dans certaine catégorie de société. Qu'on interne un provocateur, ce serait nettement mieux. Ce serait nettement plus plausible.




Wisty


 framboise72 a écrit [23/10/2010 - 15h01 ]  
framboise72

oui possible si la personne est un danger public pour les autres,frappe des gens dans la rue,ou a un couteau et éventre les gens.Ou quelqu'un.L'internement s'il n'est pas la meilleure solution est en tout cas une solution pour que la personne soit hors d'état de nuire ,et de se nuire à elle même wisty,faut être réaliste.Des fois c'est urgent.Il ya des gens dangereux et non considérés comme tels,dangereux réellement et dans ce cas pas d'autre solution.C'est sur que c'est un vaste débat car tous les fous ne sont pas en asile mais aussi dans la société,en liberté qui passent pour des gens respectables et respectés.Mais quand même!si un homme te frappe et te tabasse à mort,tu vas pas le laisser en liberté,si??Ou alors il peut avoir la même attitude avec d'autres.Sûr que le droit d'exister appartient à tout le monde mais le devoir de protéger l'humain et les autres de la folie ou de comportements violents d'une personne aussi!!s'il y a des droits,il y a des devoirs!!et on ne peut laisser en liberté quelqu'un de dérangé ou trop perturbé mentalement sinon il y a non assistance à personne en danger.Et la c'est grave.




 FREEDOG a écrit [23/10/2010 - 17h06 ]  
FREEDOG

Attention, ne pas confondre "demande d'internement par un tiers" et "internement par décision de justice", cela revient presque au même sauf que le juge apte à décider si la personne est en état de ressortir, c'est la personne qui se pose comme responsable de ses agissements et qui, à la suite d'une demande d'internement, décide ou non de signer sa sortie. En quelques sortes, l'interné devient plus ou moins sous la tutelle et sous la responsabilité légale de la personne qui demande son internement. Donc faire très attention et savoir que la victime peut se retourner contre son bourreau à tout moment, de plus il est nécessaire de faire constater son état pour prouver qu'il n'est plus maître de ses moyens psychiques pour faire appliquer cette mesure avec une présence judiciaire et médicale. Enfin, la peur n'évitant pas le danger, savoir aussi se dominer et se protéger, voir se défendre fait également partie de ses droits. Pour le reste que j'ai lu, il est vrai que c'est facile de glisser un médicament puissant dans une boisson pour faire vaciller une personne (c'est de l'empoisonnement, tentative d'homicide). Pour les victimes d'agressions, c'est du judiciare à faire constater par un médecin qui appuiera un dépôt de plainte en cas d'agression, avoir des témoins de la scène pour un dépôt de plainte mais savoir aussi ce que peut coûter un faux témoignage. Il existe des centres spécialisés pour les femmes battues par exemple. Savoir se raisonner pour ne pas sombrer dans une peur symptômatique... Une personne qui veut se nuire à elle même, rien ne pourra l'empêcher d'aller à son terme malheureusement sauf si celle-ci décide de se prendre en main et de se soigner (grave dépression, tendances suicidaires, tentatives de suicide). Enfin, savoir aussi qu'une prise de sang est effectuée systématiquement à chaque admission dans un hôpital et que des analyses sont pratiquées et peuvent même être faites et réclamées par la suite sur ce même prélèvement...




 Wisty a écrit [24/10/2010 - 08h22 ]  
Wisty

Bonjour - FREEDOG, ton exposé est tout à fait réaliste et bien détaillé, c'est tout à fait le système normal et légal d'aujourd'hui. Mais certains prédateurs, ne les respectent pas. - Framboise, je comprends tout à fait ta réaction, à la mienne, tu as raison, il faut rester réaliste. Mais je te rajoute ceci, ma réaction est réelle, parce que, elle me touche de quelqu'un qui a été victime d'un internement par manipulation politique, à une époque, qui n'est plus celle d'aujourd'hui. -- En outre, j'ai eu un service d'ambulances, et nous avons été chargés de conduire quelqu'un tout à fait lucide, (rapport à l'appui) ; pour un internement, afin qu'elle ne puisse pas avoir accès à sa succession. Et j'en parle. - Restant lucide et réaliste de nature ; sache bien que des magouilles se trouvent à tous les niveaux, mon expérience en fait foi, et crois moi, j'en ai vu des choses ; dont je restais perplexe et bien souvent incrédule, à en tomber des nues.




Wisty


 FREEDOG a écrit [24/10/2010 - 18h38 ]  
FREEDOG

Oh, tu sais Wisty, je n'ai pas beaucoup d'expériences dans ce bas monde mais la vie nous apprend très tôt que l'homme est un loup pour l'homme. Le plus paradoxale et vous avez tous entièrement raison, c'est ce que des gens peuvent être capables de faire pour l'argent et le pouvoir... En plus, avec l'alibi du milieu hospitalier... Mais au sujet de la succession, j'ai quand même un avis. Ayant regardé un reportage récent sur la question, je me suis aperçu que les magouilles et compagnies sont parfois le fruit de la cupidité de toute une vie. Une vie à attendre un héritage, pactole ou non, par vengeances, promesses et surtout à avoir construit sa vie autour de ça ! C'est minable d'avoir construit sa vie autour d'un héritage, je n'appelle pas ça faire sa vie.




 Wisty a écrit [24/10/2010 - 23h59 ]  
Wisty

Bonsoir FREEDOG, - Je viens d'ouvrir et te lire, tu es si jeune, et ta vison des choses est normale, parce que à ton âge, j'étais comme toi. Sache que l'on attend pas un héritage de quelqu'un, en règle général, mais cela n'empêche pas d'avoir devant soi, des personnes intéressées. En outre, tu l'apprendras à tes dépends, l'intéressé d'un héritage, est toujours le dernier à en être avisé, lorsqu'il s'agit d'argent, principalement quand il y en a beaucoup.....Le notaire n'a pas la réputation d'honnêteté, et le fameux secret professionnel, n'existe plus entre ses homologues, avocats, huissiers, magistrats...;etc..... entre eux, ce sont des meutes de loups financiers, à vouloir puiser chacun ce qu'on peut puiser, ils se servent et justifient par des faux en déclarations, magouilles, magouilles et encore magouilles sans scrupules. Et lorsque l'on veut défendre un droit légal de propriété, les moustaches se retroussent et se raidissent.




Wisty


 FREEDOG a écrit [30/10/2010 - 03h29 ]  
FREEDOG

A moins que les barbes poussent... Je n'ai pas connus les brigades du tigre et je peux seulement imaginer ce que les gens sont capables de faire pour du pognon ou des biens. Je peux également imaginer ce que des notables sont, ou seraient capables de faire croire, pour s'en empocher un maximum ou tout simplement obtenir une signature, une trace d'écriture.
A propos des moustaches, elles se retroussent seulement lorsque la raison l'emporte sur le complexe, d'avoir eu à cacher sa dentition aux yeux de tous par courtoisie et par retenue, s'estompe.
Ce qui est nettement moins respectable, c'est d'avoir eu à détrousser des vieux, sous l'excuse de l'âge et de la misère, "sous influence". Pas besoin de moustaches pour opérer, il vaut mieux prévoir d'en porter, tout comme une chevelure, à la sortie et si l'on en n'est pourvu.




 Anonyme a écrit [07/06/2012 - 11h10 ]  
Anonyme

Bonjour à tous!!! ;-)
Je sais que vos messages date de 2010.. Mais j'ai fais interner ma soeur il y a dejà plus 3semaines, elle mélangait Alcool drogue et médicaments, elle est devenu très très maigre voir anorexique et elle tomber plusieurs fois dans la rue elle n'a que 25ans et plusieurs medecins urgentistes nous ont dit que si elle continuée a ce rythme la elle ne passera pas ses 30ans donc L AFFAIRE EST GRAVE !!!!! Elle est actuellement dans un hôpital psy et c'est beaucoup mieux!!
Je ne comprends pas pourquoi vous dites pour la plupart d'entre vous que ca ne sert à rien que c'est une decision extrême ect ... mais prendre la décision d'interner un membre de sa famille c'est lui prouver qu'on tient à elle et qu'on ne veut pas qu'ils se détruise jusqu'à la retrouver morte un jour et là ce jour là on s'en voudra beaucoup et on aura que nos yeux pour pleurer !!! Moi je dis qu'il faut tenter pour les sauver même si elle nous en veut sur le coup de lui avoir fait ça!
Elle ous dit qu'elle ne recommencera pas ect mais pour le moment elle n'est pas encore prête à sortir !!
Je conseille à tte personnes qui vivent la même chose voir pire de les aider voir à les interner, ne laissé pas la personne se détruire devant vous si vous pouvez faire quelques choses alors allez y faites !!!




 Anonyme a écrit [14/01/2013 - 02h49 ]  
Anonyme

Bonjour.
Alors, j'ai eu dernièrement le cas de ma belle soeur, que j'ai hébergé chez moi.
Alcoolique en sevrage, elle a fait par le passé une tentative de suicide, qui l'a rendu partiellement handicapée...
Suite à çà donc, un jour, elle rentre à la maison complètement déchirée, et elle commence à se morder, se donner des coups, et me dit verbalement, je vais sauter par la fenêtre (méthode simmilaire à la première tentative).
Finalement, j'ai appelé le samu comme j'ai pu, et étant donné qu'elle était ivre, et que son état ne lui permettait pas de prendre une décision, sa soeur a signé une demande d'hospitalisation à la demande d'un tiers.
Les pompiers sont parties avec ce papier entre les mains, et maintenant et ce depuis quelques jours, elle est enfermée en HP. Bref, nous sommes allé la voir il y a peu, mais je trouve les conditions de détentions très limites quand même, après tout, elle n'a tué personne etc... Je vous dis pas, interdiction formelle d'avoir le moindre truc électronique genre le MP3 confisqué, dans sa trousse de toilette, la seule chose qui lui est revenu, c'est ( sa trousse vide). Personellement, je suis que la prison est un bien meilleur endroit qu'un HP, sauf qu'en prison, on sait pourquoi on y va. Bref, dans le cas de ma belle soeur, ma femme va demander une conversion d'hospitalisation à la demande d'un tiers en hospitalisation libre, et ce sera à ma belle soeur de signer une décharge pour sortir.
Alors je vois de là, les sceptiques, elle a besoin de se soigner etc...
Oui vous avez raison, elle va le faire, et on va l'encadrer du mieux qu'on peut, mais personellement, et moi vivant, je ne laisserais pas une personne dans un HP si il n'a pas commis de crime...
Voila, mes mots sont durs, mais peu importe, et puis, nous autre... (qui sommes nous pour avoir le droit de vie sur une personne ???).
Le droit d'enfermer une personne pour la simple raison qu'elle est dangereuse pour elle même ?

Bref, je sais, je laisse divaguer mes doigts rapidement sur le clavier, n'empêche, elle est saine d'esprit, et ce sera à elle et elle seule de prendre sa décision, et qu'elle quelle soit, on sera derrière elle.




Répondre à nayege54s






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.