Faut il savoir pardonner ?



stael
Cette question a été posée par Stael, le 25/06/2010 à à 02h28.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Hommes.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 betina a écrit [25/06/2010 - 16h26] 
3 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
betina

Le pardon n'est pas un acte de faiblesse,parfois,nous nous pardonnons...



[ Lire la suite de la réponse écrite par betina ]



Réponses



 bougainvilliee a écrit [25/06/2010 - 08h51 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
bougainvilliee

Bonjour Stael,

Le vrai pardon, semble-t-il, devrait s'accompagner de l'oubli...

C'est donc difficile pour l'être humain, que de pardonner...

Ainsi, il y a des choses que l'on peut pardonner... et des choses impardonnables, dans le mesure ou elles continuent de hanter notre esprit...

Dans tous les cas, on ne doit pas pardonner ce qui a été fait à autrui... seule les personnes concernées par un fait, peuvent pardonner ce que l'on leur a fait...

Donc on ne doit pardonner que ce qui vous a été fait... et non ce qui à été fait à d'autres...

Le pardon est une preuve de tolérance...

Et l'on dit souvent : "je pardonne... mais je n'oublie pas..."

Ce qui va à l'inverse de ce que j'ai dis plus haut... Il se peut pourtant que cela soit envisageable...

On peut pardonner... lorsque la personne à qui l'on pardonne, reconnaît son tort ou le tort qu'elle vous a fait... et le regrette...

Mais l'on peut aussi pardonner, sans l'assentiment de la personne qui vous a fait du tort ou vous a blessé...

Tout cela est une question de rapport avec l'autre ou les autres... c'est très personnel, et on ne peut guère généraliser, ou en déduire une règle...




Le doute est ma seule certitude


 sisiacdc a écrit [25/06/2010 - 08h56 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
sisiacdc

Hello Stael

Les humains font tous des erreurs, chacun le sait et aimerait qu'on le pardonne lorsqu'il commet quelque chose qu'il regrette amèrement, donc oui il faut savoir pardonner, la rancune à partir d'un moment, ne fais que gâcher le temps, enfin cela dépend des situations à pardonner aussi, mais sur un plan général il faut quand même savoir pardonner c'est humain.




acdcman


 PSYCHO1 a écrit [25/06/2010 - 09h29 ]  
PSYCHO1

Comme le dit très justement Bougainvilliee, pardonner et oublier, oui si c'est possible. Un fait que l'on ne peut oublier n'est évidemment pas pardonnable.

Garder rancune ne fait que ternir le quotidien mais, parfois, la situation vécue empêche toute forme de pardon, par exemple un enfant martyrisé pendant des années peut-il vraîment pardonner et oublier ?
Une femme victime de viol le peut-elle ? Un homme handicapé à vie par les coups d'un autre le peut-il ?




Ah, si tous les gars du monde ...


 cochise_fr a écrit [25/06/2010 - 11h21 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Le pardon est un acte de faiblesse.
Quand le mal est fait.... il est fait.... et personne ne changera rien.... pardon ou pas de pardon.
On peut accepter des excuses, on peut accepter des indemnités de réparation, on peut essayer d'oublier, tout cela ne changera rien à ce qui s'est passé.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Stael a écrit [25/06/2010 - 14h09 ]  
Stael

Mais le pardon peut être un acte de supériorité aussi, non ?




 betina a écrit [25/06/2010 - 16h26 ]  
betina

Le pardon n'est pas un acte de faiblesse,parfois,nous nous pardonnons à nous-même.Où est la faiblesse?

Dans certaines situations le pardon est très difficile,mais si la personne regrette sincèrement et fait amende honorable,pourquoi ne pas lui laisser une chance.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 cochise_fr a écrit [25/06/2010 - 16h55 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Pardonner, c'est exonérer l'auteur de l'agression de sa ou ses fautes, c'est l'exonérer de ses responsabilités.... ce qui est bien de la faiblesse.

Les regrets et les amendes honorables ne changent rien aux faits. Ce ne sont que des atténuations de la responsabilité pleine et entière.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 coquillage72 a écrit [25/06/2010 - 17h41 ]  
coquillage72

bonjour stael,je crois qu'il ne s'agit pas de dire"il faut pardonner"car ce serait un devoir une obligation or le pardon prend du temps,beaucoup de temps suivant la blessure et le mal qui a été fait et parfois c'est impossible humainement,de ses propres forces et volonté.Pardonner n'est pas non plus oublier.Je crois que certaines personnes confondent le pardon et l'oubli,or pardonner n'est pas oublier car on a une mémoire et donc les choses graves comme par exemple la maltraitance d'un enfant,le viol ou la manipulation mentale ne peuvent s'oublier facilement.Car elles sont graves et peuvent endommager le psychisme.Je crois que le pardon est un chemin et que pour pardonner,il faut d'abord exprimer ce qu'on a vécu,exprimer sa colère,sa haine meme parfois,pleurer et après seulement après;le pardon peut etre possible.Je crois aussi que le pardon est plus facile si l'autre reconnait qui'l nous a fait mal,et nous demande pardon car pardonner sans que l'aute reconnaisse sa responsabilité est plus dur.Et demande plus d'années.Ceci dit,il ne faut pas non plus laisser l'autre nous dire"tu dois pardonner,il faut pardonner après tout,ca fait des années etc;;etc...Non,le pardon est personnel et l'autre n'est jamais ala place de l'autre.Je crois enfin que pardonner c'est peut etre d'abord vivre,se donner le droit de vivre et de se faire du bien,d'accomplir nos reves,et après en paix avec soi et heureux on peut pardonner plus facilement.Mais pour moi le pardon n'est pas exonérer l'autre de ses responsabilités surtout si'l y a eu choses graves comme viol...Non.L'autre doit reconnaitre le mal causé dans le meilleur des cas.Meme si on fait tous des erreurs mais il y a des erreurs plus graves que d'autres quand meme.La rancune est toxique aussi,car elle empeche de vivre mais le pardon comporte plusieurs étapes,la souffrance,la colère,la dépression puis l'acceptation en général.Mais comprendre les raisons de l'autre pourquoi il a agi mal peut aussi accélérer le pardon.




 bougainvilliee a écrit [25/06/2010 - 19h50 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

Il y a donc des faits, des actes, des comportements... pardonnables.

Et des faits, des actes, des comportements impardonnabbles...

A chacun donc, suivant sa ou ses blessures, de pardonner ou de ne pas pardonner...

Et donc ne pas confondre conciliation ou reconciliation et pardon...

De toute façon, le pardon ne peut venir que de la victime... et suivant l'ampleur de la blessure, si on peut "demander" pardon, pour se dédouaner... cela n'enlèvera en rien la blessure...




Le doute est ma seule certitude


 Wisty a écrit [25/06/2010 - 21h51 ]  
Wisty

Bonsoir,
Il y a des situations impardonnables qui existent.




Wisty


 bougainvilliee a écrit [25/06/2010 - 21h58 ]  
bougainvilliee

Le dernier vote flamand, aux législatives belges, est impardonnable.... d'après les wallons.




Le doute est ma seule certitude


 betina a écrit [25/06/2010 - 22h50 ]  
betina

Pardonner n'est pas exonérer l'autre de sa responsabilité,je ne pense pas que c'est comme ça qu'il faut le voir.C'est tout un processus qui se met en place pour arriver au pardon.

C'est à chacun de voir ce qu'il est capable de faire,capable de comprendre,capable de supporter.....

Si le pardon peut l'aider à être mieux,à ne plus vivre dans la rancune,la haine....alors oui il faut le choisir pour vivre mieux.
Le pardon comme vengeance sur la vie.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 cochise_fr a écrit [26/06/2010 - 00h41 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il n'est nul besoin de rancune ou de haine..... mais seulement de justice. C'est quand la justice ne fait pas son travail (et c'est plus que fréquent) que cela se transforme en rancune, en haine, ou en règlement de comptes.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 miss souma a écrit [26/06/2010 - 02h30 ]  
miss souma

bonjour il a des gens qui nous fons de mal même si on les aime , parfois exprès et parfois sans douté c'est pour ca il faux que tu pardonne est laissé un chance a lautre pour parler et dir ses cause qui sait peux etre qui'il a résans , est il faux que tu sache que paus etre un jour tu serais a sa place :-)




souma


 bougainvilliee a écrit [26/06/2010 - 04h12 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

Qu'en est-il, alors, du "Yom-kippour", le jour du grand pardon, de la tradition juive ? Suivant la position de la plupart d'entre nous (cochise compris).

Qu'elle en est la signication, à leurs yeux ?

Merci.




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [26/06/2010 - 07h10 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sans intérêt puisque pas juif.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betina a écrit [26/06/2010 - 12h25 ]  
betina

Le jour du grand pardon chez les juifs c'est un peu comme l'absolution que l'on donne aux catholiques après la confession.
Ce n'est que la confession des pêchés.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 carter a écrit [01/07/2010 - 21h18 ]  
carter

Assis sur un banc après avoir admiré le vert multicolore des feuilles dont le bruissement au vent est pour moi une douce musique relaxante, je parcourais cet aprem dans mon parc favori un livre d’une thanatologue américaine:

« L’expression du pardon rencontre beaucoup d’obstacle. Le plus important d’entre-deux est l’idée qu’en le faisant, on excuse l’offenseur. C’est une idée fausse. Le pardon consiste en réalité à se libérer de la blessure dans son propre intérêt en comprenant que la rancune est synonyme d’insatisfaction et de tourments. Ceux qui ont du mal à pardonner doivent savoir qu’ils seront les seuls victimes de leur attitude. Le pardon n’est pas une démission de ses droits Il est chanté dans le meilleur sens du terme : nous prenons conscience du mal-être de l’offenseur, nous réalisons qu’il est beaucoup plus que son offense. C’est un être humain, il peut faire beaucoup d’erreur, et il a lui-même été blessé comme nous tous. (…)
Ressasser nos rancunes nous cantonne dans le rôle de perpétuelle victime. Le pardon permet de transcender la blessure. Nous ne sommes pas condamnés à souffrir en permanence des écorchures du passé. Prendre conscience de cal est profondément curatif »

In « Leçons de vie » d’Elisabeth Kübler-Ross, célèbre psychologue américaine spécialiste de l’accompagnement de fin de vie (et dont les références à Dieu gonfle un peu l’agnostique qui vit en moi)




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [01/07/2010 - 22h24 ]  
cochise_fr

Bonjour,
C'est une illusion de croire que celui qui ne pardonne pas souffre.... c'est le contraire.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [01/07/2010 - 22h29 ]  
carter

"le désir de vengeance est un autre obstacle. Rendre coup pour coup ne procure qu'un sentiment provisoire de soulagement ou de satisfaction. Pour faire éprouver à notre offenseur la souffrance qu'il nous a infligée, nous le harcelons et ce faisons, nous ne faisons qu'aggraver nos blessures"

Idem.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [01/07/2010 - 22h30 ]  
carter

Rhaa...elle m'emm..., la Kubler-Ross! Prèfère citez des classiques en philo, tiens!
"L'offensé est toujours complice de l'offenseur en ce point qu'il crée l'insulte" Marc-Aurèle




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [01/07/2010 - 22h34 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Je comprends que cela vous ennuie, d'autant que c'est tout faux.
Confondre la vengeance et la justice est bien grave pour un (une) pseudo-intellectuel




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [01/07/2010 - 22h59 ]  
carter

Curieux…Il me semble que la question traitait du pardon et non de la justice... Pour certains, se défouler sur l’agresseur ne peut que se motiver par de nobles motivations comme le besoin de justice, tandis que d’autre assument pleinement d’assouvir leurs motivations les plus basses comme la vengeance …Las, je ne suis plus un gamin pour ne pas savoir que l’on habille ses actes des oripeaux qui nous paraissent les plus beaux en fonction de nos valeurs…Justice pour les uns, vengeance pour les autres : n’est-ce pas in finé la même chose, à savoir bassement s’acharner sur un type ? Les mots sont magiques en ce point que pour toute qualité, vous avez forcement son équivalent en défaut : la justice n’est souvent que le pendant éclairé de la vengeance. Ca fait mieux pour plaider son cas mais c’est pareil. Combien de victimes se sentent auréolés par de nobles sentiments de Justice alors qu’ils ne réclament que la vengeance ? Et comment distinguer les deux d’ailleurs ?

Et le pseudo intellectuel que je suis ne confond pas la justice avec la légitimité …Contrairement à toi ! Il sait que la Justice ne s’occupe que de la paix sociale tarte à crème de n’importe quel cours de droit pénal.

Qu’il est réducteur de s’entendre parler de Justice quand on vous pose une question sur le pardon ! Le pardon est un concept amplement plus vaste que vos petits comptes d’apothicaire qui constitue la base à toute Justice terrestre, il me semble…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Stael a écrit [02/07/2010 - 00h00 ]  
Stael

Ma question portait sur le pardon, pas la vengeance..




 carter a écrit [02/07/2010 - 00h07 ]  
carter

D’ailleurs, soit dit en passant, j’ai oublié de citer les découvertes de la psychologie positive sur le pardon. La recherche en psychologie montre que le pardon est bénéfique pour la santé. Par exemple, le ressentiment durable est corrélé avec à la douleur physique : il y’a par exemple une relation entre difficulté à pardonner et niveau de colère et de détresse psychologique. Et cela accroit la douleur ressentie. Les personnes qui souffrent de difficulté à pardonner ont également plus de migraines.
Expérimentalement, lorsqu’ on demande aux gens de se souvenir d’une situation ou l’on a été victime d’une offense que l’on n’a pas voulu pardonner, on remarque une augmentation d’émotions négatives chez les sujets ainsi que des indices physiologiques associés : augmentation du rythma cardiaque, de l’activité électrique de la peau et pression sanguine

Il y’a aussi un lien entre difficulté à pardonner et tendance psychopathologique (travaux de Worthington en 2005).

Allez Chochise ! Apprend à pardonner ! C’est bon pour la santé ! Tiens ! il y’a désormais une thérapie pour toi ! C’est la « thérapie du pardon » développé par Enright en 2001. On l’utilise d’ailleurs beaucoup dans les activités…de Justice communautaire !




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [02/07/2010 - 00h11 ]  
carter

"Ma question portait sur le pardon, pas la vengeance..

Alors aujourd’hui…pour 4 000 euros, vous allez répondre à la question suivante : « les gens qui pardonnent pas, ils rêvent de faire quoi… ? »
Attention ! il y’a plusieurs réponses possibles !




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [02/07/2010 - 02h12 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"Combien de victimes se sentent auréolés par de nobles sentiments de Justice alors qu'ils ne réclament que la vengeance ? Et comment distinguer les deux d'ailleurs ?"

La justice est rendue au nom du peuple.
La vengeance est personnelle.

Et j'invite gentiment tous ceux qui défendent les délinquants de tout poil à les prendre en pension complète à leurs frais chez eux pendant leur rédemption.... ce qui peut durer un certain temps. On verra bien combien de temps ils tiennent.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [02/07/2010 - 03h34 ]  
carter

"La justice est rendue au nom du peuple.
La vengeance est personnelle. "


En somme, la justice, c'est la vengeance publique...J'en suis abahipoustouflé...J'suis désormais convaincu que les victimes portent plainte pour le bien-être du peuple !




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 bougainvilliee a écrit [05/07/2010 - 09h53 ]  
bougainvilliee

Pardonnez-nous, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé...

Ceci dit, ne deviennent délinquants, que ceux que l'on poursuit en justice... Pour les autres : Pas vu (ni su), pas pris...

Je ne suis pas pour la défense des délinquants... mais, dans notre démocratie actuelle, seuls ceux qui sont pris ou qui acceptent de jouer le jeu, et donc de s'en remettre à la justice... sont considérés comme tels...

La justice n'a pas de mesure... elle n'a qu'un poids.

Plus qu'une balance... elle n'a qu'un glaive, pour ceux (les justiciables ordinaires) qui tentent de lui faire confiance...

Les vrais déliquants ont depuis longtemps appris à ne pas lui accorder la moindre confiance...




Le doute est ma seule certitude


Répondre à Stael






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.