Savez-vous qui étaient les triangles violets dans les camps de concentration nazis ?



djenguo
Cette question a été posée par djenguo, le 03/12/2007 à à 10h39.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Histoire.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 Geraldine a écrit [03/12/2007 - 10h47] 
2 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
Geraldine

Les triangles violets dans les camps de concentration nazis...



[ Lire la suite de la réponse écrite par Geraldine ]



Réponses



 Geraldine a écrit [03/12/2007 - 10h47 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Geraldine

Les triangles violets dans les camps de concentration nazis étaient portés par les témoins de Jéhovah. Aussi appelés les "Bibelforscher", ils refusaient de faire leur service militaire. Ils ont donc été emprisonnés dans les camps de concentration nazis.
J'espère avoir répondu à ta question ;-)




 missharper a écrit [03/12/2007 - 10h51 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
missharper

Les triangles violets, appelés bibelforscher en allemand, représentés dans les camps nazis étaient les Témoins de Jéhovah. On les oublie souvent dans l'histoire de l'holocauste mais les Témoins étaient également des gens traqués par les nazis puisque ils restés fermement accrochés à leurs idéologies et refusaient d'adhérer aux principes nazis. C'est pourquoi ils furent autant exclus que les Juifs bien sûr, mais aussi les communistes, les homosexuels, les Noirs et toute autre personne susceptible d'être "dangereuse" selon les nazis.




 Fred_de_Lyon a écrit [19/07/2010 - 21h08 ]  
Fred_de_Lyon

Je suis témoin de Jéhovah, je te confirme que dans le camp de concentration de Ravensbruck les triangles violets étaient bien le signe imposé à mes sœurs témoins de Jéhovah, ainsi qu'à leurs enfants.

Et dans d'autres camps il y avaient aussi mes frères dans la foi.

Pour la plus part, pour la grande majorité, ils étaient allemands.

Comme le dit JJ Goldman... ils faisaient partie de "ces improbables consciences".

Des allemands qui par conviction religieuse refusaient d'êtres soldat, de tuer, d'agresser les autres... de soutenir la guerre. Ils refusaient tout racisme, tout nationalisme, refusaient de soutenir le nazisme et de participer de quelque façon que ce soit a l'assassinat d'autrui, refusaient de servir en tant que soldat ou d'aider les soldats, refusaient d'adorer Hitler ou aucun symbole idolâtre... , mais aussi des personnes qui par amour et par compassion chrétienne... incitaient les autres allemands à ne pas soutenir Hitler, en prêchant même aux soldats, même aux SS.

Parfois avec succès, mais le plus souvent en en payant le prix.

Hitler nous détestait par ce qu'on le rejetait lui et son ignoble idéologie. Par ce que des Allemands le rejetaient, il à jurer de détruire les témoins de Jéhovah.

Il faut savoir que les frères et sœurs pouvaient "êtres libérés" des camps à tout moment, s'ils acceptaient de signer un document attestant qu'ils abjuraient leur foi et reconnaissaient Hitler comme unique moyen de "salut". Très peu craquèrent dans leurs souffrances, surtout face aux tortures sur leurs enfants.

Presque tous endurèrent, parfois jusqu'à la mort.

Mes sœurs du camp de Ravensbruck ont été particulièrement dignes dans leurs souffrances. Elles sont pour moi un exemple pour chaque jour qu'il me reste.

Je te met en copie une lettre d'un de mes frères, lettre à ses parents la veille de son exécution :

Johannes Harms (à été jugé le 11 juillet 1940 par la Cour militaire du Reich pour démoralisation des forces armées et condamné à mort. La sentence a été exécutée le 1er août 1941, il prêchait l'évangile aux soldats SS, les incitait à pratiquer l'amour du prochain et à quitter leur état de soldats) :
Citation : <<
Ma condamnation à mort a déjà été prononcée et je suis enchaîné jour et nuit, — les marques (sur le papier) viennent des menottes, — pourtant, je n’ai pas encore vaincu jusqu’au bout. On ne rend pas facile la tâche du témoin de Jéhovah qui veut rester fidèle. J’ai encore la possibilité de sauver ma vie terrestre, mais en faisant cela, je perdrais la vie réelle. Oui, jusqu’au pied du gibet, on donne au témoin de Jéhovah l’occasion de violer son alliance. Je suis donc encore en plein milieu du combat, et j’ai encore de nombreuses victoires à remporter avant de pouvoir dire: ‘J’ai combattu le bon combat, j’ai gardé la foi. Désormais m’est réservée la couronne de justice que Dieu, le juste juge, me donnera.’ Le combat est sans doute difficile, mais je remercie le Seigneur de tout cœur de m’avoir donné non seulement la force nécessaire pour me tenir debout jusqu’à maintenant en face de la mort, mais encore une joie que j’aimerais partager avec tous mes bien-aimés. (...)
Mon cher père, toi aussi tu es toujours prisonnier, et j’ignore si cette lettre te parviendra. Cependant, si un jour tu es libéré, reste tout aussi fidèle que maintenant (...)
Cher père, lorsque tu rentreras chez toi, veille surtout à t’occuper de ma Lieschen bien-aimée, car pour elle ce sera particulièrement difficile de savoir que son mari ne reviendra pas. Je suis confiant que tu le feras, et je t’en remercie d’avance. Mon cher père, je te supplie par l’esprit de rester fidèle, tout comme j’ai essayé de rester fidèle, car alors nous nous reverrons. Je penserai à toi jusqu’au dernier instant.
>>

Et je veux aussi dire que je n'oublierai jamais ma sœur et mon amie Lucie, qui dans son salon de coiffure cachait des Juifs tant qu'elle a pu le faire. Elle cachait et aidait tous ceux que les Allemands raflaient et pourchassaient, pas seulement nos frères et sœurs témoins de Jéhovah.

Tout comme au Rwanda, en temps de guerre les témoins de Jéhovah aident tous ceux qu'ils peuvent aider. Par amour chrétien et au péril de leur propre vie.

Lucie s'est éteinte il y a quelques années. C'était quelqu'un. Je ne l'oublierai jamais.




 Anonyme a écrit [22/11/2012 - 15h44 ]  
Anonyme

Les explications de Fred de Lyon sont très bonnes, il s'agit en fait d'une marque que portaient les témoins de Jéhovah pour les dissocier.
Les camps de concentration nazis étaient tellement peuplés de communautés différentes que les nazis ont instauré cette marque un peu comme pour l'étoile sur les juifs par exemple.




Répondre à djenguo






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.