Juif errant, pourquoi ce terme ?



lovelygirl
Cette question a été posée par lovelygirl, le 04/08/2009 à à 13h55.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Histoire.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 remite a écrit [04/08/2009 - 13h56 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
remite

peut etre parce que la communauté juive est dite en diaspora. (diaspora, voir wiki)




qu'y aurait-il donc à créer s'il y avait des dieux?


 Mana a écrit [04/08/2009 - 14h52 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Mana

L'expression Juif errant vient d'un mythe qui date du début de notre aire.
Peu avant la crucifixion de Jésus, un artisan juif vit passer le Christ luttant pour porter sa croix. Ne voulant pas lui apporter son aide, il cracha sur le Christ et fut aussitôt condamné à errer toute sa vie en quête d'une salut.
Le juif errant symbolise une personne qui marche dans but et dans la culture populaire il symbolise aussi une personne à la fois rejetée par la société à cause de son avarice et sa cupidité.
Même avec la création de l'Etat d'Israel, le personnage du Juif errant existe toujours dans le langage courant.
Pour la petite référence littéraire il y a l'oeuvre de Jean d'Ormesson "L'histoire du Juif errant"




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 Toli. a écrit [04/08/2009 - 15h07 ]  
Toli.

Un Juif errant est une notion qui appartient à la mythologie médiévale. Au Moyen Âge, la Chrétienté était omniprésente et force est de constater que même La Bible a été transposée par des Moines influencés par l’Eglise et l’Inquisition, redoutables à l’époque. De sorte qu’on ne sait plus exactement quels étaient les termes de la Bible originale. De fait, le Juif errant ne pouvait pas perdre sa vie puisqu’il avait déjà raté sa mort. Le Juif, qui est à l’origine de la crucifixion, sera donc condamné à errer partout et nulle part, et peu importe le temps. Depuis le Moyen Âge, des illuminés ont prétendu avoir croisé des Juifs errants mais le témoignage le plus dérangeant fut celui du moine Matthieu Pâris, bénédictin, soit appartenant à un ordre très fermé voire sectaire. Il raconta en effet qu’un évêque arménien vivait à Saint-Alban et qu’il ressemblait au Juif Cartaphilus, celui-là même qui avait craché sur le Christ alors que ce dernier portait sa croix vers la mort… Ce cordonnier devra être chassé du monde éternel pour l’éternité… De fil en aiguille, « être un Juif errant » signifie que l’on est mis au ban de la société et que l’on est condamné à vivre seul, en errant éternellement et en étant rejeté par les autres. Bref… Une histoire de religion à la base qui sert aussi à cataloguer certaines personnes, par extension, comme étant les responsables de tout et qu’ils ont bien mérité ce qui leur arrive… Soit d’être seul et d’errer jusqu’à la fin des temps en étant rejeté par tout le monde, leur crime étant impardonnable.




 Carcarax a écrit [04/08/2009 - 17h03 ]  
Carcarax

Rah, j'adore le juif errant que l'on nous à présenté à l'instant. Je l'imagine déjà, traînant sa carcasse usée sur une route perpétuelle, toujours seul, sans espoir de mort ni de sommeil. Traversant nos temps, nos villes et nos vies, comme un fantôme, une carapace morte, ne vivant qu'en surface, torturé sans cesse par des plaisirs à jamais interdit pour lui. Traînant inlassablement le boulet de sa malédiction, mangeant sans faim, buvant sans soif. Je le vois, ivre de rage, rejetant au loin un fruit pourri, succulent en main, mais se dénaturant de plus en plus à l'approche de sa bouche maudite. Condamné à mâcher du sable, toujours à jamais. Pauvre hère, usant sans cesse ses pauvres souvenirs, faute de ne pouvoir s'en faire de nouveaux, nourrissant ses pauvres regrets, pensant avec amertume à Pilate en enfer. Ha, la superbe créature !!!
Rah !!! je l'imagine avec délectation, une longue robe de bure noire, trouée de toute part percluse de poussière, droite de crasse. Avec une ample capuche, pour dissimuler son long visage osseux ,tanné par les soleils du monde. Avec dans ses yeux, fiévreux, terribles, un reflet, l'image de son crime le dénonçant a ses pairs, anonyme connu, proie de tous les injures, de tous les coups, livré en pâture à la foule imbécile. Les pieds en sang, lamentables, vivant témoignages de la cruauté de dieu. Rah, je l'imagine, la volonté toujours ferme, dressant son poing à la face de dieu. Rah, je t'aime moi juif errant.




comme ils sont heureux, comme ils sont heureux tous ceux qui ne sont pas moi, tous ceux qui ne sont pas rongés par les dévorantes inquiétudes des rêves impossibles !!!


 Toli. a écrit [04/08/2009 - 17h45 ]  
Toli.

Bravo Carcarax pour ta peinture ! C'est très bien écrit !




 Carcarax a écrit [04/08/2009 - 18h10 ]  
Carcarax

:-/




comme ils sont heureux, comme ils sont heureux tous ceux qui ne sont pas moi, tous ceux qui ne sont pas rongés par les dévorantes inquiétudes des rêves impossibles !!!


Répondre à lovelygirl






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.