Trouvez-vous que travailler la terre est un métier noble ?



alberti
Cette question a été posée par Alberti, le 06/01/2011 à à 14h08.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Grossistes agriculture.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Alberti a écrit [06/01/2011 - 14h08 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Alberti

J'aimerais avoir pas mal d'avis sur ce sujet.




 papiguy a écrit [06/01/2011 - 14h18 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
papiguy

A mon sens il n'existe pas de métier qui n'ait pas sa part de noblesse, dont la moindre n'est pas celle de gagner sa vie.




 carter a écrit [06/01/2011 - 15h07 ]  
carter

Travailler la terre, c’est quand même nourrir les hommes ! Si ce n’est le plus respectable des métiers !

Le « noble » est l’attribut de la noblesse. La notion de « noble » est donc perverse puisque qu’il s’agit d’un jugement moral posé par celui qui a le statut de dominant dans la société. Et il est donc fort à parier qu’il jugera comme « noble » le métier que lui-même pratique (comme banquier, politicien, artiste, etc.). Comme il doit justifier la « noblesse » de son métier, il invente une autre dichotomie qui lui sert à bon escient: la dichotomie métier intellectuel/ métier manuel, permettant d’expliquer pourquoi lui dirige et commande des hommes et pourquoi ces derniers doivent obéir aveuglement à sa personne : parce que ce sont des manuels, pardi !

Mais quel métier manuel n’exige aucunement l’utilisation de son cerveau ? Un métier « manuel » ne l’est jamais réellement dans les faits : il faut de l’intelligence pour dompter les aléas de la météo sur sa récolte comme le fait l’agriculteur ou les aléas des tuyauteries bouchées comme le fait le plombier !

Je vais t’expliquer un truc basique : une civilisation est fondé sur le principe de la pyramide sociale : c’est-à-dire des couches superposés de classes d’individus de moins en moins nombreux quand on se dirige vers sommet de la pyramide : plus vous augmentez dans la pyramide, plus vous êtes bien considéré socialement et plus ce que vous faites est considéré comme « noble », important et désirable.

Toutefois, comme c’est une pyramide, vous vivez toujours du travail des masses qui vivent en dessous de vous (généralement en leur faisant payer un service si on est honnête ou en les ponctionnant quand on est encore plus malin).

En un mot, plus vous augmentez dans la pyramide social, moins le métier pratiqué est utile et nécessaire à vos compatriotes et plus vous avez besoin d’eux pour vivre...

L’ultime niveau dans la pyramide, c’est le parasite social, celui qui gagne tout mais qui ne donne rien : actuellement, ce stade ultime est détenu par le banquier : il vit en obtenant tout des autres contre de l’argent qu’il créé sans effort (argent scriptural qui n’est pour lui qu’une simple ligne dans son système informatique) et que ses obligés peinent à rembourser par leur dur labeur.
Les grands banquiers font donc un travail noble ! Ils sont d’ailleurs admirés par ceux qu’ils ponctionnent. N’est-ce pas un beau parti que de se marier avec un grand banquier ? Pourtant, ce sont de purs parasites sociaux.

Ainsi les métiers les plus utiles sont également ceux qui sont les plus déconsidérés. J’ai plus à craindre pour ma survie de la disparition des paysans, boulangers, bouchers, des maçons et autres charpentiers que de la disparition de juristes, des grands patrons et des cadres managers. Pourtant, on sait lesquels de ces métiers sont les plus désirables.


Dieu merci, tout va changer. Nous allons vers des périodes de crises profondes. Or, comme l’expliquait à juste titre Polanyi dans « La grande transformation », si les crises économiques sont devenu si violentes pour le corps social, c’est parce que les hommes, en devant ouvrier et citadin, ont perdu la capacité de s’auto suffire en cultivant leur propre lopin de terre.

Quand les refugiés climatiques se pointeront, que le pétrole manquera, que l’économie s’effondrera, que la misère déstabilisera le pouvoir, toi qui travaille ton lopin de terre, tu seras protégé des problèmes de ravitaillement que subiront ces paumés de citadins. Tu seras propulsé dans un « amour est dans le pré » post-apocalyptique : toutes les citadines voudront te sucer et tu seras le plus beau parti de la Nation.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 coeur de patate a écrit [06/01/2011 - 16h25 ]  
coeur de patate

bien sur que c'est noble si on le fait en bonne intelligence et que l'on respecte l'environnement et les animaux !! sauf qu'il à y trop de gens qui veulent faire ça pour faire fortune, et la ils se mettent le doigt dans l'oeil ! et qui ont les yeux plus gros que le ventre et qu'a force de s'agrandir ils se casse le nez dans les dettes !! à vouloir le matériels dernier cris de haute technologie et qui se mettent dans les emprunts qui n'en finissent plus !!




ciao!


 eretria a écrit [06/01/2011 - 18h11 ]  
eretria

Comme le dit papiguy tous les métiers du monde sont valorisants et nobles il suffit juste d'adorer ce que l'on fait.




J'ai perdu m'quinzaine..!


 PSYCHO1 a écrit [06/01/2011 - 19h03 ]  
PSYCHO1

Pour ma part, je mets les commentaires de Papiguy, Carter et Coeur de Patate dans un shaker, je secoue pour bien mélanger et il en ressort ... mon opinion qui est un concentré des trois !




Ah, si tous les gars du monde ...


 cochise_fr a écrit [06/01/2011 - 21h35 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"noble" surement pas..... mais comme la plupart des métiers artisanaux, c'est un métier digne qui permet à l'humain de vivre de son travail, que ce soit partiellement ou totalement.

Comme l'a décrit Carter, les citadins ne connaissent plus que l'échange de biens, jamais la création de bien, et ils doivent s'en remettre à d'autres pour leur subsistance, ce qui les rend, que cela leur plaise ou pas, dépendants.

Supposez que demain la moindre salade coute 300 euros, une tomate soit à 50 euros, un kilo de patates à 1000 euros..... celui qui a son lopin de terre n'aura rien à payer s'il le cultive.....A méditer.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [07/01/2011 - 00h03 ]  
betinaweb

C'est noble à condition de ne pas polluer nos nappes phréatiques!!!

Nous n'avons jamais eu autant d'allergies dans nos campagnes à causes des produits employés par les agriculteurs.Eux-mêmes se sont empoisonnés avec entrainant la stérilité et autres problèmes...pour ceux qui font de la culture intensive.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [07/01/2011 - 01h45 ]  
cochise_fr

Bonjour,
On oublie un peu vite que la culture intensive a été mise en place par les assassins qui nous dirigent en toute connaissance de cause. Pour eux, la vie n'a aucune valeur, que ce soit celle de la biodiversité ou celle des humains qui les dérangent.

Un jour leurs descendances paieront et devront rembourser tous ces dégâts et payer pour le nettoyage.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 ladysky a écrit [10/01/2011 - 04h05 ]  
ladysky

il est noble s'il vous tient à cœur et que les difficultés qui s'y accompagnent vous semblent hors d'atteintes et que cela en résulte par un produit fini, apprécié de tous sans porter préjudice a autrui donc en gros c'est noble, surtout que pas beaucoup d'entre nous seraient capables de faire un tiers du travail que vous effectuez...mais a chacun son métier de prédilection ;-) moi c'est la psycho c'est noble? lol




il y a des regrets qui resteront éternels quoique l'on puisse faire c'est comme ça...


 juju896 a écrit [11/01/2011 - 19h47 ]  
juju896

Pourquoi travaillé la terre ne serez pas un métier noble, c'est comme les éboueurs, les femmes de ménages et tous les autres gens qui exercent c'est métiers pénibles. Pour moi tout c'est métier sont noble parce que sans toutes ces personnes que ferions nous pour nous nourrir, pour ne pas voire s'entasser les déchets devant chez nous et pour nettoyer les lieux publics.




On ne choisit pas ses parents mais on choisit ses ami(e)s !


Répondre à Alberti






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.