A quand remonte le concept des frontières ?



lambda11
Cette question a été posée par Lambda11, le 04/06/2010 à à 17h54.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Géographie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Lambda11 a écrit [04/06/2010 - 17h54 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Lambda11

Où s'arrêtent-elles au niveau des eaux internationales ?
De quelle juridiction dépendent ces eaux internationales ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 bougainvilliee a écrit [04/06/2010 - 18h38 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
bougainvilliee

Bonne question en ce qui concerne les frontières terrestres entre états...

La généalogie de la chose devrait remonter à l'époque où les hommes sont devenus sédentaires... et se sont donc appropriés des espaces, qui auparavant appartenaient à tous, c'est-à-dire à personne...

C'est donc au niveau du passage de l'homme chasseur-cueilleur-éleveur-pilleur, le nomade, à l'homme cultivateur, qui doit garder, un certain temps sa récolte et la terre qui la porte et finit par se l'approprier...

Tu complète ta question, en évoquant le base du droit maritime international.

Ainsi, en ce qui concerne les eaux internationales (et je vois la raison de ta question), ce sont les eaux qui sont au-delà des eaux territoriales.

Ces eaux internationale n’appartiennent à personne, donc à tous… et la souveraineté d’un état ne peux s’y exercer.

Les eaux territoriales sont les eaux qui baignent les côtes d'un état. Elle s'étendent, parallèlement à la côte, sur une profondeur ou largeur de 22 Kilomètres (12miles). Elles sont considérées comme partie intégrante du pays riverain. Cela fait partie de son territoire.

Ce sont donc les lois du pays riverain qui s’y appliquent sans restriction.

Maintenant bien des configurations côtières ou des situations politiques font que cela ne peut pas être parfaitement appliqué partout... exemple les îles grecques au voisinage des côtes Turques...

En ce qui concerne Gaza, la bande de Gaza est considérée comme une zone occupée par Israël depuis1956, je crois... une certaine autonomie lui a été accordée depuis, mais je pense qu'Israël, considère que les eaux de la bande de Gaza, font partie des eaux territoriales Israéliennes (dans ce cas cela doit être, également approuvé par l'ONU).




Le doute est ma seule certitude


 bougainvilliee a écrit [04/06/2010 - 18h40 ]  
bougainvilliee

J'ajouterais, que c'est le droit maritime international, qui s'applique aux eaux internationales.




Le doute est ma seule certitude


 luxius a écrit [04/06/2010 - 18h56 ]  
luxius

"La généalogie de la chose devrait remonter à l'époque où les hommes sont devenus sédentaires..."

Le mythe biblique d'Abel & Cain en est le reflet .

C'est surement là effectivement qu'apparait le concept de frontière,en meme temps que celui de propriété.
Et c'est là que l'histoire dérape aussi.Certains prétendants que "dieu" leur a donné une terre,ou les a choisi ....au mépris d'un autre,bien sur.




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 bougainvilliee a écrit [04/06/2010 - 19h06 ]  
bougainvilliee

luxius n'obscurcit pas le débat...

Mais c'est vrai, que j'aurais du écrire : " Au moment où une partie de la population humaine s'adonnant à la culture a pris de l'importance..."




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [04/06/2010 - 19h39 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Dieu n'a rien à voir dans tout cela, il ne faut pas tout mélanger.

Les frontières, toujours aléatoires, ne sont que la présentation de l'accord de deux (ou plus) propriétaires sur l'emplacement de leurs limites de propriété. Cela évite simplement de se foutre sur la gueule à longueur d'année pour établir lesdites limites, qui, parfois, sont des limites vitales.... qu'elles soient ou non reconnues comme telles par le camp d'en face.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [04/06/2010 - 19h56 ]  
Lambda11

Oui Cochise, mais tu es bien d'accord pour reconnaître que l'humanité a passé toute son Histoire à se foutre sur la gueule pour les défendre justement !

Même en les ayant délimitées et Dieu sait (heu pardon, c'est une expression ! ) qu'elles ont été flexibles et modifiées à tout va !

On peut dire que si c'était ça le but, c'est un peu loupé !




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [04/06/2010 - 20h16 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mais les frontières n'ont aucune vocation à rester fixes.

D'ailleurs, les 'pro-Europe' souhaitent qu'elles soient repoussées aux limites de l'Europe et que celles des états qui composent l'Europe disparaissent...... ce qui pourrait bien justifier de se re-foutre sur le gueule.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [04/06/2010 - 20h18 ]  
Lambda11

Excusez mon ignorance, mais j'ai besoin d'y voir plus clair :

Je croyais qu'un blocus était un acte de guerre. Vrai ou faux ?

Quand un navire intervient sur un autre navire dans des eaux internationales,
l'attaque, en droit international, se commet-elle contre l'Etat dont le navire dépend
ou contre les Nations Unies dont dépendent les eaux internationales ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Lambda11 a écrit [04/06/2010 - 20h23 ]  
Lambda11

Le problème est-il le même pour les voies aériennes ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [04/06/2010 - 20h24 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Bien sur, un blocus, quel qu'il soit, est un acte de guerre.

L'action d'Israël contre cette flottille de civils est un acte de guerre, et au minimum un acte de piraterie.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 cochise_fr a écrit [04/06/2010 - 20h26 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Oui, c'est pareil pour l'espace aérien.
Tout aéronef qui franchit la frontière peut être abattu.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [04/06/2010 - 20h27 ]  
Lambda11

Donc on est en présence de deux actes de guerre.

Mais contre qui ?
Pour le blocus, à l'évidence c'est l'Etat palestinien,
mais pour le navire, est-ce contre l'Etat dont dépend le navire attaqué ou contre les Nations-Unies ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Lambda11 a écrit [04/06/2010 - 20h34 ]  
Lambda11

Quelle juridiction est mise en question dans les deux cas :

La Cour internationale de Justice ou le Tribunal pénal international de La Haye pour le blocus (ou s'occupe-t-il uniquement de crimes contre l'humanité, et autres génocides) ?

Pour l'attaque du navire en eaux internationales, s'agit-il du Tribunal international du droit de la mer à la Conventions des Nations-Unies de Hambourg ou cela dépend-il encore de la CIJ ou du TPI ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [04/06/2010 - 20h35 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Le bateau n'étant pas un bateau militaire, et dans les eaux internationales, c'est pour cela que je parle de piraterie.... cette action ayant bien sur pour origine l'acte de guerre consistant à faire le blocus de Gaza.

Les "eaux internationales" ne sont pas à l'ONU, c'est un espace de liberté totale que certains s'octroient le droit de régenter.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 cochise_fr a écrit [04/06/2010 - 20h43 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Rien de tout cela.. à mon avis.

C'est un problème entre l'état d'Israël et le propriétaire ou l'affréteur du bateau. L'état dont est originaire ce bateau à par contre le devoir de défendre ses citoyens en difficulté en dehors de ses frontières.

Comme il y a eu des morts, cela fait d'Israël un état meurtrier..... qui ne sera jamais condamné... sauf dans les médias bien sur, ce dont il n'a que faire.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [04/06/2010 - 20h47 ]  
Lambda11

OK pour cet acte de piratage.

Sans parler d'acte de guerre ouvertement déclaré, qu'en est-il pour les dégâts maritimes ?

La plateforme BP qui a provoqué la marée noire que l'on sait était située à 70 km des côtes de la Louisiane. Cette exploitation était-elle en eaux internationales ?

La pêche en eaux internationales dépend-elle aussi des juridictions du Tribunal du droit de la mer des Nations-Unies (même si lesdites eaux ne leur appartiennent pas, j'ai bien noté)?

Existe-t-il une instance qui réglemente les installations qui voient le jour concernant les "fermes aquatiques" si elles s'installent dans les eaux internationales ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 danalive a écrit [05/06/2010 - 17h34 ]  
danalive

Bonne question. Sans remonter aux origines, il est à noter que la création de frontières met en péril le nomadisme. L'exemple est flagrant dans les pays du Mali, Niger, Mauritanie, Algérie...où les traditions vitales des peuples Touaregs sont de plus en plus compromises par les contraintes politiques induites par les frontières (crées par les pays colonisateurs...)




 luxius a écrit [05/06/2010 - 19h30 ]  
luxius

"Les frontières, toujours aléatoires, ne sont que la présentation de l'accord de deux (ou plus) propriétaires "

La plupart du temps,c'est plutot à coups de massues (auparavant)ou de bombes que les frontières sont organisées.
C'est par la force et la violence,et on ne tient pas vraiment compte de la volonté des peuples.
Il suffit de voir le découpage de l'Afrique.

"Dieu n'a rien à voir dans tout cela, il ne faut pas tout mélanger. "

Oh que si,c'est en effet sur ce mythe (dieu),que nombre de conquétes ont été faites,et nombres de frontières établies.
Et les juifs sionistes actuellement revendiquent Israel comme étant un état de "droit divin".

D'autre part,le capitalisme US qui mène à une politique impérialiste peut parfaitement etre considéré comme "un dieu".
Il en a en effet tous les éléments.
Certains prient pour lui,l'invoquent,lui font des dons,d'autres s'agenouillent devant les résultats de la bourse....




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 bougainvilliee a écrit [06/06/2010 - 19h55 ]  
bougainvilliee

Dieu n'a pas de frontière... Dieu de la terre et Dieu du Ciel, qui est où bon lui semble...

Les frontières sont une pratique bassement humaine.

Elles servent soit à se protéger de l'appétit des autres... soit à maintenir en esclavage la population...




Le doute est ma seule certitude


 Lambda11 a écrit [13/06/2010 - 03h44 ]  
Lambda11

Date anniversaire : le 14 juin 1985, la convention de Schengen promulguait l'ouverture des frontières entre l'Allemagne, le Luxembourg (donc le Bénélux) et la France.

L'espace Schengen ainsi institutionnalisé a été élargi à l'échelle européenne par le traité d'Amsterdam de 1997.

Par le traité de Lisbonne, signé le 13 décembre 2007, les règles juridiques concernant l'espace Schengen ont été modifiées pour renforcer la notion d'un « espace de liberté, de sécurité et de justice » en matière de coopération policière et judiciaire, et visent à une mise en commun des politiques de visas, d'asile et d'immigration (remplacement de la méthode intergouvernementale par la méthode communautaire).

Les pays signataires sont sensés pratiquer une politique commune concernant les visas et ont renforcé les contrôles aux frontières limitrophes de pays extérieurs à l'espace. Bien qu'il n'y ait en théorie plus de contrôles aux frontières internes à l'espace Schengen, ceux-ci peuvent être mis en place de manière temporaire s'ils s'avèrent nécessaires au maintien de l'ordre public ou de la sécurité nationale. Désormais, les citoyens étrangers qui disposent d'un visa de longue durée pour l'un des pays membres peuvent circuler librement à l'intérieur de la zone.

Etrangement, l'Europe pratique une politique régionaliste qui, a contrario, serait susceptible de renforcer les principes régionaux indépendantistes...

Qu'en est-il de ce désir séparatiste belgo-wallon au regard de l'espace européen ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [13/06/2010 - 04h10 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Eh oui, Lambda11, c'est ce qu'on appelle "mettre la charrue avant les boeufs".

Tous ces gens n'ont rien de commun entre eux, excepté les plus riches d'entre eux qui étaient, sont et seront les seuls à en tirer profit. Tous les autres sont priés de payer pour ceux là.!! (je parle de l'Europe, pas des Belges, bien sur).




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [13/06/2010 - 04h28 ]  
Lambda11

Ce que je trouve curieux dans cette politique européenne,
c'est cette volonté d'intervenir dans les états avec des concepts
de "frontières régionales" alors que, par principe, elle est sensée
ouvrir les frontières entre les états. Comme si elle redessinait une carte
régionaliste européenne au détriment des états.
Diviser pour mieux régner, en quelque sorte ??? Ou je me trompe ???




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [13/06/2010 - 09h05 ]  
cochise_fr

Bonjour,
De quelles "frontières régionales" parlez vous.?

Ce serait plutôt le manque de frontière qui pose des problèmes entre des états qui sont beaucoup trop différents pour avoir des translations commerciales communes.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [13/06/2010 - 10h46 ]  
Lambda11

L'Europe accorde des aides aux Régions (donc "frontières" régionales). Cela peut encourager des désirs indépendantistes à des Régions, donc diviser l'Etat dont elles dépendent...

Qu'en est-il donc en Belgique ? Le désir d'indépendance de la Wallonie, avec le prétexte culturel, ne serait-il pas plutôt d'ordre économique ? Parce que, à ce compte-là, il y a aussi beaucoup de différences entre chaque région française, chacune ayant un patrimoine culturel très différent (qui passe parfois par une langue régionale). Elles pourraient encourager leur désir d'autonomie.

Le fait de morceler les Etats au travers de leurs régions ("diviser pour mieux régner") ne serait-il pas le moyen pour l'Europe de redessiner plus fortement les frontières de son espace européen, qu'il soit de Schengen ou "d'Amsterdam" ou de "Lisbonne" ou de quelqu'autre traité institutionnalisant son espace ?

Je ne sais pas si j'arrive bien à expliquer le fond de ma pensée...
Ce qui se conçoit bien s'exprime clairement.
Or, il semble que ce n'est pas le cas pour moi aujourd'hui... Désolée.




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [13/06/2010 - 11h00 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Si vous parlez des subventions, je suis de votre avis, c'est "diviser pour mieux régner".... en rendant les régions concernées dépendantes des aides de toutes sortes.

Évidemment, je suis opposé aux aides sous ces formes de "maquereautage" qui conduisent les administrations à se comporter comme des putes (et encore, c'est faire insulte aux prostituées) pour avoir des sous.

C'est exactement le même principe que les dettes par rapport aux banques.

Il faut que les destinataires restent "pendus" et sous perfusion pour rester à la fois silencieux et captifs.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bougainvilliee a écrit [14/06/2010 - 11h48 ]  
bougainvilliee

"La propriété c'est du vol", disaient les anarchistes du XIXe...

Ceci pour en revenir à l'intervention de "danalive" le 05/06.

En effet, au départ la terre n'appartenait à personne... et convenait au mode de vie des cueilleurs-chasseurs, qu'étaient les premiers hommes... ce mode de vie impliquant le nomadisme... pour la recherche du gibier, des baies et fruits...

Lorsqu'un lieu ne donnait pas assez de gibier et de fruits... ils s'en allaient vers des lieux plus propices...

Les saisons influant sur la faune et la flore, soumettaient, également, de ce fait, les hommes à migration.

Doucement leur société évolua, à la cueillette et à la chasse, s'ajouta l'élevage (car il était plus facile d'élever des animaux et de les avoirs sous la dent, plutôt que d'aller à la chasse, qui demandait plus d'efforts, comportait des risques et pouvait être aléatoire...

L'élevage ne dérangeait pas les habitudes migratoires de nos ancêtres, le troupeau suivait et avait les mêmes besoins que le gibier... on se déplaçait en fonction des pâturages et donc des saisons...

Il vint à l'idée, à l'humanité, d'élever, des plantes, tout comme on le faisait des animaux...

Le problème vint de ce que la culture ne pouvait suivre les transhumances, durant leur gestation...

Il fallait rester près des cultures, jusqu'à leur mâturité, afin que d'autres ne s'en emparent pas ou que des animaux les consomment...

Il y eut dès lors un choix de vie... rester nomades... où devenir sédentaires...

Le conflit était là... certains délimitèrent leur culture, pour en reconnaître les récoltes... et protégèrent les lieux cultivés...

Pour protéger les cultures, il fallait interdire le passage des nomades sur les terres cultivées...

De là est né le conflit... qui dure toujours mais a pris, au cours du temps et des civilisations, une autre dimension et un autre sens, qu'il serait trop long à développer.

Il va de soi que le nomadisme en mourra bientôt... Et que la propriété est bien, le vol d'un espace qui à l'origine n'appartenait à personne donc à tous...




Le doute est ma seule certitude


 luxius a écrit [14/06/2010 - 12h45 ]  
luxius

"Dieu n'a pas de frontière"

Pourtant,dans la bible,dieu fait bien la différence entre les régions,et pire:il fait des différence entre les hommes,choississant un fils d'Abraham plus qu'un autre (son fils Ismael qui donnera naissance aux tribus Arabes et en effet rejeté).
Dieu est-il raciste ?
D'autre part,il choisira encore Abel plutot que Cain (juste histoire de foutre un peu plus la m*rde ).

Il est beau ce Dieu:raciste,ségrégationiste...

"De là est né le conflit"
Quelle analyse futile et naive !
Et les rapts de femmes ?
Et les raids en tout genre?les razzias ?
Bien souvent des peuples parfaitement établis et ne manquant de rien se battirent contre d'autres peuples eux aussi bien établis et ne manquant de rien !

Je te conseille de lire " les guerres préhistoriques "de L.H Keeley,ainsi que "le livre du prince yang" (je n'ais pas l'auteur en tete).
Les frontières,c'est comme la guerre:un fait humain relevant uniquement du pouvoir.

Il suffit d'ailleur de s'intéresser un peu à la géopolitique pour s'apercevoir de toute la futilité de ce qu'est "une nation","une patrie".
Tout ce qui s'y rapporte (drapeau,hymne...) nous mennera un jour ou l'autre de nouveau à la guerre.




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 Lambda11 a écrit [14/06/2010 - 14h22 ]  
Lambda11

Un monde sans frontières... n'est-ce pas le raccourci repris par les mondialistes ???
N'est-ce pas aussi la porte ouverte à une gouvernance unique, au risque d'une dictature ???




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 danalive a écrit [14/06/2010 - 14h48 ]  
danalive

Cinqchoses qu'il m'importe de dire (je ne fais que donner que mon avis):

- Les Palestiniens (je parle du peuple) sont humiliés, pillés, réduits à la misère, martyrisés, massacrés sans que sur le plan de la communauté internationale aucune vraie mesure ne soit prise 'à part de "belles" paroles de principe fort hypocrites. (allez voir "gaza strophe et Ajami entre autres)
Si vous défendez le peuple palestinien par souci d'humanité, de défense des droits de l'homme, vous êtes aussitôt pris pour un dangereux "terroriste". Ca me rappelle, loin de moi l'idée d'amalgamer sinon pour le principe, le fait que pendant la guerre 39-45, les "gens bien" auprès des autorités officielles, qualifaient les résistants de "terroristes!!! Et on va maintenant célébrer en grande pompe l'appel du 18 juin. que d'hypocrisie !!!
Qu'on réfléchisse bien que dans tous les domaines, on pousse à la violence tous ceux qui n'ont pas d'autre moyen de faire valoir leurs droits.

- Les frontières sont une simple volonté de la part des puissants, gouvernants ( la politique est fagocytée par l'économie et la finance)
de s'approprier un territoire, des richesses (minerais, pétrole...), des bases stratégiques.
de créer un "nationalisme" qui fait partir en guerre la chair à canon ( "fleur au fusil " pour défendre la "mère patrie" , en fait pour le profit de ceux qui restent planqués à l'arrière et tireront ensuite les marrons du feu ( reconstruire un pays détruit, quelle manne!). Posez-vous la question: "à qui profitent les guerres"? A quoi sert la guerre en Afganistan, à quoi a servi la guerre en Irak, à ramener la paix????

- L'Europe! Parlons-en.
Quelle Europe avons-nous? Celle des capitaux et des capitalistes c'est tout!
Pour quand l'europe des peuples???
Les frontières ne sont pas les mêmes pour tout le monde!

- Dieu, s'il existe, ne peut être qu'un Dieu d'amour, pas un Dieu au nom duquel on tue, on torture, on exclue..
La bible n'a été écrite (et traduite X fois que par des êtres humains qui étaient les mêmes que ceux d'aujourd'hui). Tous les croyants se réfèrent aux textes "saints" et leur font dire des choses opposées.
Si les religions (et je fais la distinction avec la foi) ne sont qu'une façon d'exacerber le fanatisme, la haine, l'intolérance et le pouvoir d'oppression alors je dis qu'elles sont le pire ennemi de l'Homme.Les exemples historiques ne manquent hélas pas.

- La terre appartient à tous, je suis une terrienne et j'en suis fière, l'humanité est ma famille.. Les hommes sont en train de détruire la terre au seul nom du profit.
Les exemples ne manqueraient pas et je suis sûre qu vous les connaissez tous.
Areva met à mort les Touaregs, irradie les habitants du nord(Niger. Les mutinationales qui exploitent l'eau assoiffent les populations pauvres d'Indonesie (Java par exemple), déforestent et dévastent à tout va nos réserves d'oxygène, détruisant inexorablemnt les habitats des peuples et animaux autoctones, des bateaux géants pillent les fonds marins, les sociétés pétrolières polluent nos océans..etc, etc, etc


Pendant ce temps les actionnaires de partout touchent des milliiards de bénéfices.



Au fait vous avez dit "frontières"?

Et le principal souci de beaucoup de f est le score des "bleus" en Afrique du Sud?
Comme ils sont bien manipulés!
Pour moi, des bleus à l'âme, oui!




 bougainvilliee a écrit [14/06/2010 - 19h16 ]  
bougainvilliee

Les "Gazais" (je suppose qu'on les appelle ainsi) sont les victimes des frontières qu'on leur voisin leur imposent et ferment (comme quoi, une frontière peut tout autant protéger qu'enfermer).

Paradoxalement, Israël, aussi, se sent victime de ses frontières, au point qu'il tente sans cesse de repousser celles-ci... et s'il forme ses frontières (il les ferme aussi),à son goût, il les déforme, également, au gré de son enfermement...

Adossé à la mer, où il a peur d'être rejeté... il mange les territoires qui l'entourent... car son dilemme est, sans doute : manger ou être noyé...

Chez nous c'est autre chose, car si on a des droits (droit de protéger nos frontières contre la burqa) on a aussi des devoirs (devoir de ne pas laisser entrer la burqa)...

Ainsi va ce monde...




Le doute est ma seule certitude


 luxius a écrit [14/06/2010 - 19h47 ]  
luxius

"n'est-ce pas le raccourci repris par les mondialistes ??? "

Encore quelqu'un qui fait un mélange mondialisme=mondialisation ?
Ce n'est pas vraiment la meme chose...Renseignes toi...

"Paradoxalement, Israël, aussi, se sent victime de ses frontières..."

Mieux vaut lire ça qu'etre aveugle....Mais quant meme!
N'abuses pas Bougainvilliee.

Danalive,80 % d'accord avec toi.
80 % car 1/5 ne me va pas:le couplet avec "dieu".
Dieu n'existe pas,faut-il le rappeller,c'est une invention humaine.





ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 danalive a écrit [14/06/2010 - 23h45 ]  
danalive

Tu vois Luxius, je ne peux trancher de façon aussi catégorique. Libre à toi bien sûr de tes pensées mais tu ne peux pas les imposer. Peu importe, nous sommes du même avis sur l'essentiel.




 Lambda11 a écrit [15/06/2010 - 09h51 ]  
Lambda11

Allez, Luxius, explique-nous la différence entre mondialisme et mondialisation ! Tu sais que j'adore quand tu expliques !...

Juste quand même je te rappelle qu'il ne faut pas confondre mes questions avec des réponses !...
Et que je confirme bien mon propos "raccourci repris par les mondialistes"... la définition de mondialiste étant "partisan du mondialisme" et que le discours que tu tenais juste au-dessus était bien idéologique et pratiquement anationaliste !...

La mondialisation, par contre... Mais s'il te plaît, explique-nous, tu le fais si bien. J'adore quand tu montres les crocs !




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 bougainvilliee a écrit [15/06/2010 - 10h33 ]  
bougainvilliee

Sort ton croc, capitaine Crochet !...




Le doute est ma seule certitude


 luxius a écrit [15/06/2010 - 11h50 ]  
luxius

La capitaine crochet il est mort un jour ou il a voulu se gratter les coui*les :-D

Le mondialisme est une vision économique qui prône l'ouverture des marchés commerciaux, la suppression des barrières douanières, la liberté du commerce et de circulation des personnes.

La mondialisation,ce sont les liens d'interdépendance entre les nations, les activités humaines et les systèmes politiques à l'échelle du monde.

La mondialisation ne prone aucune théorie économique précise,alors que le mondialisme se veut (ultra)libérale.

Dans une moindre mesure,au temps des romains,au sein de leur empire,on assistait déjà à une forme de mondialisme.
Et on sait comment l'empire romain à fini...
Il est remarquable de faire un parallèlle entre mondialisme et communisme:En effet,le mondialisme revient à créer un état unique mondial.

Les instigateurs de ce mondialisme sont ceux qui pronent le "nouvel ordre mondial".
On en parle ici et là sur web libre (Bilderbergers,NWO,FM....)




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 cochise_fr a écrit [15/06/2010 - 12h16 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mais en soi, le mondialisme n'est pas une mauvaise organisation. C'est l'effet de la pourriture et de la corruption qui conduit à des dérives commerciales et financières.

Supposons un instant que le gouvernement du monde soit dirigé par des gens ayant l'éthique de De Gaulle (on peut en prendre un autre si vous voulez) et de sa femme Yvonne..... je ne suis pas sur que ce serait forcément moins bien qu'actuellement.

On aurait par exemple une langue commune, même en conservant les langues régionales, une seule monnaie (plus de spéculation sur les changes), une seule grille de salaire, un seul régime social de santé pour tous (fini la faim dans le monde), une répartition des richesses en partant du bas (fini la misère).... etc.

Il reste à trouver des gens intègres en quantité suffisante.... et là, je suis bien d'accord, ce n'est pas gagné.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 luxius a écrit [15/06/2010 - 12h44 ]  
luxius

"Mais en soi, le mondialisme n'est pas une mauvaise organisation."

Tous pareils,une pensée unique...une éducation unique...?

Moi j'aime la diversité;vive la différence !

NON AU NOUVEL ORDRE MONDIAL !




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 Lambda11 a écrit [15/06/2010 - 12h52 ]  
Lambda11

Je me disais bien aussi que tu devais avoir un chouia de paradoxe dans "ta ford" intérieure, Luxius !!! :-D

Et vive le brezhoneg plutôt que l'espéranto, en quelque sorte ???? !!!

Et oui, bien sûr que idéalement (et non idéologiquement) le concept est plutôt sympa, le problème est que si tu tombes sur un dictateur libéraliste pour sa pomme au détriment du monde entier, ça nous promet de riches heures d'angoisse !




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 luxius a écrit [15/06/2010 - 13h20 ]  
luxius

Le fait d'etre militant culturel n'est pas un paradoxe....
Le vrai défi pour l'Homme,c'est vivre en commun avec ses différences.




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 Lambda11 a écrit [15/06/2010 - 13h29 ]  
Lambda11

Le formule me plaît, je m'incline ! ;-)




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [15/06/2010 - 13h29 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"Le vrai défi pour l'Homme,c'est vivre en commun avec ses différences."
Ce n'est pas antinomique avec ce que j'ai dit.
Je n'ai pas parlé d'éducation unique , ni de culture unique, ni de coutumes uniques.

Ce qu'il faut, c'est un socle commun, le reste pouvant librement se diversifier.





La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à Lambda11






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.