Comment annoncer à mon ex mari que notre fille est enceinte ?



keith
Cette question a été posée par Keith, le 06/11/2010 à à 22h45.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Futurs parents.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Keith a écrit [06/11/2010 - 22h45 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Keith

Bonsoir, ça va faire un peu plus d'un mois que ma fille est enceinte (17 ans, son copain 18) , elle me l'a dit il y a quelques jours en insistant bien sur le fait qu'elle a peur de mettre au courant son père.

Elle m'a dit que si elle a peur c'est parce que mon ex mari est TRES raciste, et que le père du futur bébé est noir.
Sa me dépasse, en plus je vais devoir lui annoncer mais comment ? Ma fille vit chez lui, et c'est casi certain q'uil va s'emporter, je ne veut pas que ça tourne au drame, mon ex n'est pas du genre tolérent !

(ps. je précise que j'ai pas 31 mais 41ans,erreur)




 betinaweb a écrit [06/11/2010 - 22h58 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betinaweb

Pas facile évidemment si son père est raciste,dans combien de temps aura t-elle 18 ans? car dans ce cas-là,elle pourrait venir vivre chez vous après l'avoir dit à son père.

Qu'il soit content ou pas,il faudra bien qu'il s'y fasse,si elle veut garder le bébé,il va être grand-père d'un petit-enfant métis.Après tout,ça lui remettra peut-être les idées en place,que voulez-vous,l'amour n'a pas de frontière.

Elle peut commencer par lui dire qu'elle est enceinte et lui dire seulement après qui est le père car visiblement il ne le connait pas.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 carter a écrit [06/11/2010 - 23h25 ]  
carter

Je vous conseillerais de pratiquer « l’effet de contraste » en psychologie. Vous ne connaissez pas ? L’idée est simple : on juge le coté agréable ou non d’une situation en fonction de la nature de la situation qui précède. Par exemple, une journée de marche avec des chaussures trop petites qui vous font mal se transforme en bonheur fou quand vous les ôtez le soir..
Une blague juive :
« C’est un homme dépressif qui va voir un psy. Il ne trouve plus gout à rien et n’arrive pas à trouver du plaisir dans quoi que ce soit. Le psy lui répond alors qu’il doit adopter une chèvre. Le mec trouve ça bizarre comme ordonnance mais bon, il n’a plus rien à perdre…Une semaine après, il revient voir son psy :
-« votre chèvre, elle broute mon linge, détruit mon salon, me donne des coups de cornes ! Quelle enfer de vivre avec !
-hé bien maintenant ! Débarrassez-vous-en! Vous allez adorer votre quotidien ! »

C’est ça le contraste.

Grosso modo, vous allez faire une blague à votre ex en lui narrant les pires craintes qu’il puisse avoir sur sa fille de sorte que le fait de lui annoncer qu’il va devenir grand-père va lui paraitre un vrai soulagement de bonheur…


Ca donne (il faut s’inspirer de l’idée de base…):

-« je suis désolé de te dire que ta fille a arrêté ses études. Mais bon, rassures-toi : elle a décidé de prendre sa carrière en main ! Elle s’est lancé dans le film porno ! Ca gagne beaucoup d’argent et elle a un bel avenir selon son producteur ; un bulgare vachement sympa qu’elle a rencontre dans le bar d’hôtesse où elle tafe la nuit... C’est un type cool qui l’a prend sous son aile lorsqu’elle se droguait à la cocaïne ! Bah ! C’est du passé ! Il lui a permis de sortir de l’enfer de la drogue ! Car la cocaïne, c’est fini ! Comme les scènes de sexe sont vachement éprouvantes, elle prend de temps en temps du LSD pour tenir ! C’est son producteur bulgare qui lui en refile pour son usage personnel. Mais rassure-toi : elle prend ça parce qu’elle estimait que la cocaïne qu’elle prenait avant risquait de lui créer une addiction dangereuse ! Ce qui montre que notre fille est responsable, quand même ! Elle est d’ailleurs ressortie indemne d’un accident de voiture qu’elle a eu après une soirée arrosée à l’alcool hier soir, ce qui n’est absolument pas de sa faute ! L’autre avait grillé l’ feu rouge ! Je ne comprends pas pourquoi les policiers la retiennent encore au commissariat!

-QUOI ?????? répond le père (voix furieux)

-Non ! Je plaisante ! Je t’ai bien eu ! (pause stratégique : on calme l’atmosphère !) puis on rajoute après une pause : « au fait, je t’annonce un heureux évènement : tu vas être grand père ! »

Comme il a imaginé le pire avant, cette nouvelle passera comme un quelque chose d’agréable : effet de contraste…

Bien fait (ca demande un jeu d’acteur quand même), c’est une technique redoutable de manipulation




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [06/11/2010 - 23h38 ]  
carter

Autre effet de contraste :

Que votre fille propose à son père de venir la voir chez elle, elle et son copain. Votre fille élaborera alors une mise en scène en demandant à des potes (un couple : garçon+ fille) débraillés de venir également la voir. Ils vont alors jouer le rôle de la version négative d’un couple d’ado qu’aucun parent ne voudrait avoir comme gendre ou fille (genre, lui est musulman pratiquant avec djellaba si papa est raciste et elle, une skinhead ou une gothique avec tatouage et piercing ayant déjà trois enfants à 18 ans de trois pères différents…). S’ils jouent bien ce rôle, papa va apprécier le genre modèle de sa fifille pour peu qu’il s’habille en gendre idéal (style vestimentaire « minet » et discours de réussite sociale…)




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Keith a écrit [06/11/2010 - 23h44 ]  
Keith

Effectivement "l'effet contraste" parait intéressent, vous avez de l'imagination en tout cas! Le soucis quand même est que mon ex fasse un arret cardiaque avant la fin de l'histoire^^
J'essairai surement ça en dernier recourt.

Pour répondre à la question, ma fille aura 18 ans début septembre l'année prochaine...
Oui si ça tourne mal elle viendra vivre chez moi, mais bon je suis tout le temps en déplacement pour mon travail donc ça va pas etre le top quand même :(




 symbol a écrit [07/11/2010 - 09h55 ]  
symbol

Keith, à quel âge avez-vous eu votre fille ? 14 ans ?
Comment avez-vous fait ? Vos parents, le papa, vous... Qui a assumé la responsabilité ? Vous étiez deux pour faire cet enfant et où en sont vos rapports de parents responsables, adultes ?

Votre fille vit avec son père et elle a peur de l'affronter, pourtant elle a fait, il semblerait, tout ce qu'il faut pour s'opposer à son père. Vous, vous êtes en déplacement.
Votre fille a fait des choix qu'elle doit malheureusement assumer. A part la soutenir de tout votre amour, vous pouvez difficilement intervenir dans la relation qu'elle a avec son père. Le mensonge ou laisser une situation dans le flou pour elle, pour son père, est ce qui a de pire. Et ce rien que pour le bébé que votre fille porte.
Lorsqu'on fait un enfant, on devient adulte en en assumant la responsabilité. Il ne faut pas se voiler la face. Sa seconde démarche est de régler cela avec son père, quelque soit la réaction supposée. L'histoire de l'arrêt cardiaque, cela ne vous regarde pas, c'est au père de savoir ce qu'il va faire de cette nouvelle et à votre fille de réagir avec ce qu'il va lui dire. Pour le moment, elle n'en sait rien.

C'est facile pour votre fille de venir vous parler de sa peur. Par contre à vous de jouer la grande, de la rassurer de votre amour, de la mettre en face de ses responsabilités. C'est elle qui doit prendre des décisions. L'enfant à naître n'a pas à subir cette peur. S'il doit venir au monde, le minimum que ses parents lui doivent, c'est d'y venir dans l'harmonie, quoiqu'en disent le grand père, les uns, les autres.
On ne fait pas un enfant pour s'opposer à son père. On le fait consciemment avec tout ce que cela implique dans sa responsabilité de parent.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Keith a écrit [07/11/2010 - 10h15 ]  
Keith

J'ai eu ma fille à 25 ans.
Faire en enfant pour s'opposer à son père ? Honnêtement ça ne m'a pas traversé l'esprit, la connaissant j'ai pas spécialement de doute la dessus, elle a eu sa période rebelle mais je considère qu'elle en est sortie.




 symbol a écrit [07/11/2010 - 10h46 ]  
symbol

Désolée Keith, j'avais lu 31 ans pour vous.
Je suis rentrée dans ce discours car je rencontre souvent des situations dramatiques qui m'obligent à rentrer dans l'histoire de chacun, son ressenti par rapport à ses ruminations depuis la plus tendre enfance qui bien souvent peuvent se répéter de génération en génération et qui sont totalement inconscientes.
Il est important que vous vous concentriez sur la responsabilité de votre fille et que vous l'accompagnez dans ce sens. Cette situation est étonnante, non ? Pourquoi votre fille est-elle allée à l'encontre des désirs de son père ? Cela ressemble à une chiquenaude et elle le sait et en a peur. C'est elle qui est importante, et son désir d'avoir un enfant avec le compagnon de son choix, et surtout l'enfant à venir.

C'était donc une réflexion que je me suis faite en lisant ce poste et j'y répondais avec beaucoup de sincérité et avant tout comme une mère qui s'est posée beaucoup de questions sur l'accompagnement à l'enfant, dans la mesure de mes moyens psycho-socio-afffectifs.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Wisty a écrit [07/11/2010 - 12h05 ]  
Wisty

Bonjour, @ carter, le contraste ne marche pas à tous les coups.... Je pense que l'exposé de @ symbol est nettement plus réaliste. Ou alors Keith, faire prendre conscience à ta fille de prendre les taureaux par les cornes, d'en parler elle même à son père, sous forme de questions : par exemple : - quant tu étais amoureux, si ta copine aurait souhaité avoir un enfant, qu'aurais tu fais ? - Est-ce que la majorité d'âge aurait eu son importance ? - Si tu s raciste, quels sont tes motivations de l'être ? A elle, de savoir réagir aux réponses de son père, laisser filer le dialogue, et de juger à quel moment, elle va lui annoncer la bonne nouvelle.




Wisty


 bougainvilliee a écrit [07/11/2010 - 12h22 ]  
bougainvilliee

Bonjour Keith,

Tu as eut toutes sortes de conseils et de stratégies, les unes acadabrantesques, les autres un peu désemparées...

De toute façon, votre mari, va s'en apercevoir dans les mois qui vont venir.

Votre ex-mari, c'est ce que j'ai cru lire... cela donne de la distance.

Il est raciste, cela arrive parfois...

Comment réagit le copain de votre fille ?
A-t-il l'intention d'assumer sa paternité...?

Dans ce cas, favorable, ont-ils votre fille et lui, la possibilité de vivre ensemble, dans un autre logement que le votre ?...

Si c'est le cas, encore plus favorable... qu'ils se mettent en ménage.

Votre fille aura bien marqué, sa différence, sa sexualité et son choix.

Dans ce cas votre "ex-mari" (son père tout de même), devra, quel que soit son racisme, accepter le scénario de vie de votre fille. Et les choses (dans le cas où le petite ami de votre fille, saura se montrer capable et bon gendre) s'apaiseront d'elles mêmes (sans doute après des crises paternelles. Mais devant dame nature, notre mère à tous, il finira bien par s'incliner).





Le doute est ma seule certitude


 Keith a écrit [07/11/2010 - 12h52 ]  
Keith

@symbol : Ma fille ne tiens pas compte des "désirs" de son père, elle est juste beaucoup plus tolérante et a tenue compte de ses désirs à elle. Elle sait que son père est impulsif, elle a peur pour son copain aussi.

"Wisty": oui ça me parait plus réalisable comme méthode, mais ma fille et le tact c'est pas trop ça, donc je vais la mettre en garde.

Le copain de ma fille semble de pas se rendre compte de la situation, il se contente de suivre ma fille dans ses décisions, il n'y met pas d'enthousiasme non plus.Disons qu'il se laisse vivre.
Sa paternité il l'assumera mais je ne vois pas comment il peu l'assumer financièrement.




 symbol a écrit [07/11/2010 - 13h08 ]  
symbol

Je pense qu'en tant que parent, ce qui nous importe c'est le bonheur de nos enfants et qu'à un moment, c'est leur propre volonté, propre désir sans que nous puissions intervenir.

La seule peur n'a sans doute rien à voir avec le racisme, c'est l'idée que l'on se fait de gens par rapport à des comportements, des exemples, des généralités qui ignorent l'individu...
Comme dit bougainvilliee : Et le futur père, sa famille ? Il est sans doute plus important de savoir qui il est, ce qu'il désire, s'il veut devenir père et en assumer la responsabilité. Est ce que leurs choix, raisons, à tous deux sont ceux du coeur.
Ils sont si jeunes.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Keith a écrit [07/11/2010 - 15h19 ]  
Keith

Je ne connais pas vraiment sa famille, mais je pense que ses parents ont lun peu lâché l'affaire avec lui. Sa reste un gentil garçon, puis comme je l'ai dit plus haut il veut assumer, même si il sous estime tout ce que ça représente.




 bougainvilliee a écrit [07/11/2010 - 17h03 ]  
bougainvilliee

Bonjour keith,

La situation semble s'éclaircir, dans la mesure où votre fille, nous dites-vous "ne tient pas compte des "désirs" de son père ".

Ce qui laisserait entendre, pour poser cette question, que vous vous trouvez beaucoup plus sensible quelle aux réactions de votre ex-mari.

C'est vous, parce que vous avez un autre vécu qu'elle, avec lui, qui le redoutez.

De plus son petit ami semble vouloir assumer cette paternité, même s'il ne le peut guère financièrement, vouloir l'assumer moralement est une grande chose et d'un grand réconfort pour votre fille.

Comme vous paraissez, le connaître, c'est que vous le recevez chez vous. Ce qui est aussi une bonne chose.

Reste à savoir ce que sont vos rapporte avec votre ex-époux.

Vient-il chez vous ? le rencontrez-vous souvent ? ou n'avez-vous que des contacts épisodiques par téléphone ?

Quels ont les rapports de votre fille avec son père ? Va-t-elle le voir chez lui ? Souvent ou rarement ? le rencontre-t-elle ? se téléphonent-ils ?

De toute façon, il me semble, que c'est à elle, de le lui faire entendre (et non pas annoncer).
Dès lors, la balle estdans son camp à elle, c'est à elle d'apprécier si elle veut le mettre au courant, et comment.

De toute façon, raciste ou pas, il faudra bien qu'il accepte, un jour ou l'autre, bien ou mal, le père de son petit-fils, et encore plus son petit fils.

Je pense que le problème se joue sur la crainte que vous avez encore de votre ex-mari, que votre séparation d'avec lui, n'a pas encore éffacée. Sans doute au regard de ce que vous avez vécu avec lui, d'une part, et du fait qu'il réside, toujours, sans doute, non loin de chez vous




Le doute est ma seule certitude


Répondre à Keith






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.