Quels étaient les objectifs initiaux de la PAC ? Politique agricole commune



watcher
Cette question a été posée par watcher, le 30/01/2011 à à 17h48.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Europe.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 watcher a écrit [30/01/2011 - 17h48 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
watcher

Quels étaient les objectifs initiaux de la PAC ? Politique agricole commune, selon vous, cela s'est t-il déroulé comme il le fallait ?




 papiguy a écrit [30/01/2011 - 20h09 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
papiguy

"Ses objectifs sont :
d’accroître la productivité de l’agriculture ;
d’assurer un niveau de vie équitable à la population agricole ;
de stabiliser les marchés ;
de garantir la sécurité des approvisionnements ;
d’assurer des prix raisonnables aux consommateurs.
Depuis, s’y sont ajoutés les principes de respect de l’environnement et de développement rural."

Tu trouveras ici les réponses à tes questions
http://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_agricole_commune




 cochise_fr a écrit [30/01/2011 - 21h33 ]  
cochise_fr

Bonjour,
.... et dans la pratique c'est tout le contraire.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [30/01/2011 - 22h03 ]  
papiguy

Les agriculteurs français ont bénéficié de la PAC pendant plus de 30 ans, et ce n'est pas la PAC qui est responsable de la dégradation du revenu des agriculteurs. Si le gouvernement a défini d'autres priorités et objectifs, déviant ainsi des objectifs initiaux de la PAC c'est à lui qu'il faut demander des comptes et non à Bruxelles.




 coeur de patate a écrit [30/01/2011 - 22h06 ]  
coeur de patate

ça c'est bien vrai que c'est tout le contraire et c'est a s'arracher les cheveux !!
la politique agricole commune c'est vraiment le grand n'importe quoi !
et maintenant leurs effets désastreux sont irréversibles pour longtemps ! :-o




ciao!


 cochise_fr a écrit [31/01/2011 - 00h13 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"Les agriculteurs français ont bénéficié de la PAC pendant plus de 30 ans,"
Précisons..... certains agriculteurs seulement..... et précisons encore, les plus gros agriculteurs surtout.

De toute façon il est stupide de vivre de subventions. Ce que veulent à juste titre les agriculteurs, comme les éleveurs, comme les marins pêcheurs, c'est vivre de leur pêche à des prix raisonnables, et non toucher des subventions pour ne pas travailler, ne pas planter, ne pas élever. Un régulation des cours de toutes les productions doit être mise en place, avec une marge de manoeuvre faible, et no laisser les financiers du marché faire la pluie et le beau temps comme cela leur chante.

Oui l'Europe est responsable..... de ne pas l'avoir fait pour se faire bien voir des escrocs qui l'ont corrompue.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 watcher a écrit [31/01/2011 - 09h35 ]  
watcher

Je posais la question sur les objectifs premiers de la Politique Agricole Commune, dans le fait que quand on voit actuellement les petits agriculteurs Français, rien ne semble plus aller pour eux, j'ai regardé une émission à la télé, ou j'entendais dire des petits agriculteurs, qu'il n'y avait jamais eu autant de suicides parmi eux, autant de faillites, autant de mal à se dégager un salaire et de rembourser leurs emprunts. De même, comme tout le monde j'ai aussi vu les agriculteurs manifestés pour le prix du lait, le prix de la viande, des céréales, et je ne comprend pas bien pourquoi l'UE, ne régule pas, tous ces prix entre les divers pays. Avant la création de l'Union Européenne, il ne me semble pas, que les agriculteurs avaient autant de problèmes qu'aujourd'hui. D'autre part, les agriculteurs, en France, en veulent beaucoup aux grandes surfaces Françaises, aux intermédiaires qui rachètent le lait, la viande, les fruits, etc..., à la FNSEA, etc... j'ai du mal à établir un lien, entre la PAC et la politique de la France.




 papiguy a écrit [31/01/2011 - 10h41 ]  
papiguy

Les intentions étaient louables, mais comme dans beaucoup de cas, c'est la mise en application qui a dérivé progressivement. Le système a profité à ceux qui pratiquaient l'agriculture intensive avec tous les dégâts que nous connaissons maintenant sur l'environnement et a incité à la monoculture, rendant les agriculteurs dépendant des gros acheteurs que sont par exemple les grandes surfaces ou l'industrie agro-alimentaire.
Poussant au remembrement des terres agricoles, la politique du "produire plus" a également conduit à la désertification d'une partie du territoire.

Ce que dit cochise_fr a propos des subventions est exact, il est illusoire de vouloir baser tout un pan de l'économie sur ce genre de politique pendant une période aussi longue, car elle ne permet pas de pratiquer la vérité des prix, et lorsque les subventions diminuent, ce qui est le cas, les bénéficiaires souffrent, les acheteurs ne voulant pas réduire leurs marges.
L'élargissement de l'UE a par ailleurs introduit sur le marché des pays en majeure partie agricoles dont les produits à bas coûts ont concurrencé sévèrement les produits français.

La PAC n'est pas l'unique responsable de la situation actuelle, c'est tout un ensemble de facteurs, et il est clair que la PAC doit être revue et corrigée avec d'autres objectifs et d'autres moyens de contrôle.




 cochise_fr a écrit [31/01/2011 - 16h46 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Non, non, pas revue et corrigée...... supprimée.!!
Et bien sur accompagnée d'une fixation des prix de production permettant aux professionnels de vivre dignement.
La politique qui consiste à tenir la population en laisse grâce à des aides sous conditions est révolue. Il est temps de rétablir le juste prix des choses.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 watcher a écrit [31/01/2011 - 16h50 ]  
watcher

Oui, je pense, que l'agriculture en France et surtout les petits agriculteurs souffrent beaucoup, actuellement en France, et qu'il serait temps de trouver une solution à tous leurs problèmes, que ce soit à Bruxelles, qu'en France, sous peine de voir disparaître à brève échéance, les gens qui nous ont nourri pendant des lustres. C'est franchement devenu aussi un très gros problème à régler. Je me demande quand même ce que font les banques et les syndicats agricoles, pour aider les petits agriculteurs, qui n'ont pas beaucoup de ressources, pour subsister.




 cochise_fr a écrit [31/01/2011 - 19h08 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Je voudrais au passage faire remarquer que ce que je propose comme "revenu minimum garanti pour tous" s'appliquerait aux agriculteurs en détresse, ce qui leu permettrait une vie digne, et compte tenu de leur métier, avoir quelques compensations d'intérêt général ne les dérangerait sans doute pas en échange.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [31/01/2011 - 19h21 ]  
papiguy

C'était un passage de rasoir gratuit offert par cochise_fr, et le déficit des finances publiques est prié de ne pas se gonfler de rire :-D




 betinaweb a écrit [31/01/2011 - 19h25 ]  
betinaweb

Faites Labour,pas la Guerre... :-D




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [31/01/2011 - 19h49 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"le déficit des finances publiques est prié de ne pas se gonfler de rire"
C'est d'autant plus amusant qu'il diminuerait énormément.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [31/01/2011 - 20h38 ]  
papiguy

Pasteur avait tort, la génération spontanée de richesse existe, puisqu'on peut sortir de l'argent des caisses de l'Etat sans inscrire aucune ligne de dépense au budget. Et restons dans le cadre du monde agricole pour la démonstration pour la beauté du geste.




 cochise_fr a écrit [31/01/2011 - 21h04 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Une dépense publique est une dépense publique..... quel que soit l'organisme dépensier.
De même une recette publique est une recette publique quelle que soit l'organisme collecteur.

L'état est un et indivisible et en faire une multiplicité de petites entités peut être utile à la compréhension, mais ne change rien au travail à faire, et complexifie grandement la gestion de l'état par des dépenses inutiles.

On peut prendre comme exemple actuel la baisse du nombre des fonctionnaires organisé par les réformes du service public de l'état.... et dans le même temps les personnels des collectivités territoriales explosent encore bien plus que les baisses de l'état...... ce qui fait un bilan global des dépenses publiques bien plus important...... et un gros mensonge sur les politiques en cours.

Alors ensuite, pour financer les dépenses, il y a deux voies possibles et simultanées:
- annuler d'autres dépenses devenues obsolètes
- créer des recettes par l'impôt
J'allais dire.... tout simplement.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [31/01/2011 - 21h45 ]  
papiguy

Ben oui, c'est tellement simple !

Il suffit de faire fonctionner les vases communicants et de prélever sur la ligne de dépense A et de l'affecter à une nouvelle ligne B. Puis quand on passera au sujet suivant auquel on ne pourra rien refuser, on prélèvera sur la ligne B pour l'affecter à la ligne C. Et ainsi de suite ....

C'est ce qu'on appelle la technique de la dépense flottante. Pendant qu'elle sera suspendue dans l'éther des illusions perdues et retrouvées, on continuera à confondre vessies et lanternes.

Dommage que la rubrique Budget et finances reste désespérément vide "Cette partie du programme du ..... est en cours de réactualisation. Merci de revenir dans quelques jours." :-D




 watcher a écrit [01/02/2011 - 10h21 ]  
watcher

J'ai lu avec attention, vos commentaires, mais cela, ne va pas solutionner dans l'immédiat, je pense la situation des agriculteurs en France. En fait, ces gens qui, jusqu'à présent ont fait vivre par leur travail les Français, n'ont pas plus à espérer que les autres. La politique agricole commune, était peut être au départ une idée qui n'était pas mauvaise, mais qui, peu à peu s'est mise à dérailler. Que peuvent encore attendre les petits agriculteurs de l'UE et de la France ? Bien triste tout cela. Labourez, prenez de la peine, c'est le fonds qui manque le moins...




Répondre à watcher






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.