Avez-vous lu ''Vers 1 capitalisme féminin'' ?



lambda11
Cette question a été posée par Lambda11, le 24/05/2010 à à 14h40.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Etude et recherche littérature.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 carter a écrit [25/05/2010 - 02h28] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
carter

« Notre objectif n’est pas de remplacer un capitalisme blanc...



[ Lire la suite de la réponse écrite par carter ]



Réponses



 Lambda11 a écrit [24/05/2010 - 14h40 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Lambda11

Moi pas encore. On vient de me conseiller ce livre, écrit par Rafik Smati aux Editions Eyrolles.

Peut-on imaginer une vision sexuée de la gestion du capital ?

ça m'ennuierait qu'on radicalise encore le débat monétaire en s'appuyant sur nos différences physiques naturelles. Plutôt que de les opposer, j'aimerais mieux qu'on les rassemble. Mais peut-être est-il bon que l'on tienne compte de la vision des femmes pour parvenir à plus d'équilibre...

Qu'en pensez-vous ? Avez-vous plus d'infos sur ce livre ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Lambda11 a écrit [24/05/2010 - 15h00 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Lambda11

Voici ce que j'ai trouvé comme analyse de l'auteur sur son sujet...

http://www.smati.com/drs/2009/03/vers-un-capitalisme-feminin.html

Qu'en pensez-vous ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Lambda11 a écrit [24/05/2010 - 15h58 ]  
Lambda11

On m'a appris aussi qu'un débat à une seule personne, ça s'appelle un monologue !!!

Tout le monde s'en fout de mes préoccupations monétaires ??? ;-(




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 kipic a écrit [24/05/2010 - 17h20 ]  
kipic

ma pôv' Xan, te voilà à nouveau à soliloquer toute seule .... ;-)) (je crois que je viens d'écrire un pléonasme)
Non, je n'ai pas lu ni ne connais ce livre. Il y a quelques années, je fus imbibée de connaissances financières et monétaires, et franchement aujourd'hui je me complais en lisant des bons polars.
Soit dit en passant, les polars écrits par les femmes sont souvent meilleurs que ceux des hommes !
Et tant pis pour le capitalisme au féminin ...
Mais on dit la bourse, LA finance, LA monnaie, LA banque, heu LA crise ? C'est juste que pour le moment les cordons étaient tenus par des mecs, et comme ils échouent lamentablement, on se dit, tiens si les femmes s'y mettaient... mais quand on voit notre ministre de l'économie... ;-)




 Lambda11 a écrit [24/05/2010 - 17h35 ]  
Lambda11

LOL Ouf ! Une bonne âme pour entrer dans le débat... Merci de t'y frotter, Kipic !

C'est vrai qu'une Lagarde au ministère de l'économie, c'est comme si on y avait mis une Parisot défroquée du Medef !...

Les personnes mises en avant sont bien formatées au capitalisme pur et dur que ces Messieurs ont déjà mis en place... Il n'y a pas grande révolution dans le genre, surtout quand elles sont bien marionnettisées au sommet et n'ont pas franchement grande marge de manoeuvre...

On aura beau jeu ensuite de leur reprocher qu'elles n'ont pas fait mieux, sinon pire une fois que la crise enclenchée devient incontrôlable. Et c'est kiki paiera les pots cassés ??? L'entraîneuse de l'équipe du moment, évidemment. Sympa de nous envoyer comme bouc émissaire. Quelqu'un a vraiment envie du rôle ??? :-C




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Wisty a écrit [24/05/2010 - 18h23 ]  
Wisty

Xan, ayant la méconnaissance de ce livre, ma réflexion :

Si toutes les femmes pourraient être capitalistes, je pense que le monde irait sûrement autrement. Ne parlons pas de l'avenir des hommes, ceux-ci ne pensent pas à l'avenir des femmes, ils sont bien trop individualistes.




Wisty


 kipic a écrit [24/05/2010 - 18h41 ]  
kipic

Wisty, j'ai l'impression qu'au train ou vont les choses, chez les femmes sera bientôt pareil... elles veulent un peu trop imiter leurs congénères masculins, :(




 Lambda11 a écrit [24/05/2010 - 19h42 ]  
Lambda11

Ce soir, en principe, c'est soirée TV sur la 3 avec une émission qui sera peut-être intéressante ( :-o )

"Des femmes enchaînées, des femmes déchaînées"...

Vous regardez aussi ???




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 kipic a écrit [24/05/2010 - 20h00 ]  
kipic

je sais pas trop .... en fille pas bien finaude, j'aime bien soeur Thérèse...
:-/




 betina a écrit [24/05/2010 - 21h16 ]  
betina

Je n'ai pas lu ce livre.

Mais je pense que notre société ne peut pas se passer ni des hommes ni des femmes.Les hommes sont structurés,les femmes organisées ou du moins formatés dans ces rôles.

Demain,il est sûr qu'il faudra plus tenir compte des femmes.Un capitalisme féminin ou un capitalisme masculin reste pour moi un capitalisme.
Il serait plus humain avec les femmes,peut-être mais pas de capitalisme serait mieux.

Il est sûr que les femmes n'auraient pas les idées de conquête des hommes,il n'y aurait certainement pas d'arme,pas de guerre,etc....

La femme :une main de fer dans un gant de velours.
Mais,ne souhaitons pas la disparition de l'homme.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 kipic a écrit [24/05/2010 - 21h49 ]  
kipic

@xan
finalement je regarde cette émission, et elle est plutôt pas mal ficelée ...
on en reparle ?




 carter a écrit [25/05/2010 - 02h28 ]  
carter

« Notre objectif n’est pas de remplacer un capitalisme blanc par un capitalisme noir. Notre objectif est d’abattre le capitalisme » disait un leader des black panther -dont j’ai oublié le nom- à sa minorité opprimée…

Que voulait-il dire par là ?

Ce qu’il voulait dire ; c’est que le capitalisme est un système en soi injuste basé sur l’exploitation de l’homme par l’homme. Changer la couleur ou le sexe des dominants n’empêchera jamais le système capitaliste d’être injuste par son gout immodéré du profit (profit construit sur le « vol » de la plus-value comme l’a théorisé Karl Marx) . Et ce qu’il voulait signifier à ses collègues ; c’est qu’un honnête homme doit faire cesser l’injustice… et non pas la remplacer par une autre injustice !
Peu lui chaut de renverser les blancs (ou les hommes dans le cas d’une vision féministe des rapports de classe) s’il faut finir aussi injuste qu’eux : ce qu’il faut, c’est l’égalité des races, des sexes…or le capitalisme est inégalitaire parce que construit sur l’exploitation des plus faibles. Qu’il s’agisse des femmes, des noirs ou des arabes ; le capitalisme n’en a absolument rien à foutre du sexe ou de la couleur des opprimés : seul compte pour lui l’existence d’une horde de prolo lui permettant d’accumuler du profit ; la « race » des prolos changeant en fonction des rapports de force historiques. Par exemple, la « Femme » est devenue plus respectable à partir de la seconde guerre mondiale car, participant à l’effort de guerre, elle s’était mise à travailler dans les usines et donc à gagner un salaire. Le rapport de force étant en sa faveur, ses velléités d’indépendance furent plus écoutées. AINSI se renforça le mouvement féministe…

Bref, ce qu’il voulait dire ; c’est qu’il faut préférer l’idéal égalitaire à l’idéal discriminatoire.

L’idéal discriminatoire est un point de vue néolibéral : plutôt que de proposer l’égalité des places (dans un monde dominé par la sphère économique ; l’égalité est forcement l’égalité des revenus -à quelques aménagement prés pour favoriser un minimum de méritocratie. Comme l’analysait finement Ford, le revenu des élites ne doivent pas dépasser de 5 à 6 fois le revenu des masses ; au risque que la démocratie ne fonctionne plus et tourne à l’oligarchie. Actuellement, et malheureusement, le revenu des élites peuvent aller jusqu’à 200 fois un SMIC/mois !) , on propose l’idéal discriminatoire…
Plutôt que de proposer l’égalité des places, le système médiatico-politique fait l’éloge de l’égalité discriminatoire : grosso modo, les inégalités sont tolérables du moment que les élites sont représentatives.
Selon cette logique, du moment que les élites capitalistes ont des noirs, des femmes parmi leurs représentants ; les minorités peuvent se sentir représentées et par voie de conséquence, le système peut être considéré comme juste….C’est évidemment une connerie ! le fait qu’un noir ou qu’une femme soit parmi les élites ne cachera jamais la forêt des femmes ou des noirs opprimés !
Et si on suit l’idéal discriminatoire, on en arrive à rêver à plus de noirs ou de femmes au pouvoir…La suite logique d’une pareille ineptie intellectuelle est de fantasmer sur un capitalisme féminin ou noir…Comme vous le faites à travers votre question…
Sauf qu’il s’agit d’un point de vue néolibéral : vous considérez que les inégalités sont acceptables du moment que la minorité à laquelle vous appartenez domine…Piètre vision humaniste, non ?

A cela, il faut s’y opposer et proposer l’égalité des places : les égalités de revenus doivent être combattues. Et comme par hasard (devinez pourquoi) ; il y’a de donc de fortes chances qu’une fois l’égalité des revenue obtenue, l’oppression envers les minorités s’amenuisera …

ET pourquoi donc ?
Tout simplement parce que la minorité stigmatisée est toujours- toujours comme le montre la sociologie- la minorité la plus pauvre…Les arabo-musulmans en France qui sont au chômdu dans leurs banlieues, les afro-américains qui finissent en taule, les intouchables indiens qui ramassent les poubelles ; les femmes qui vivent de temps partiels…tous sont caractérisables par des salaires excessivement bas pour le contexte socio-économique dans lequel ils évoluent….




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Lambda11 a écrit [25/05/2010 - 09h18 ]  
Lambda11

Voilà l'analyse que j'attendais, Carter !

Toute récupération ségrégationniste (le sexisme en fait partie) me fait hérisser le poil. C'est un piège et un écueil, car le véritable problème est bien sur le mot "capitalisme" et non sur celui de "femmes" (ou "hommes" si tel était le cas !)...

Encore que, du capital, il en faut ! Et des capitalistes aussi, du même coup ! Nous en sommes tous. Même si nous ne gagnons qu'une poignée de figues, c'est notre capital. Le tout est dans le système de répartition et de l'utilisation du capital global sur la planète qui est éhonté. le "capitalisme" en tant que tel est scandaleux, mais les systèmes "communistes" ont aussi démontré leur faille.

Il faudra réfléchir ENSEMBLE, hommes/femmes, patrons/salariés, capitalistes/pékins de base pour trouver une nouvelle formule qui convienne à notre siècle.

Cela dit, je ne voudrais pas condamner un livre que je n'ai pas encore lu, et qui retient toujours mon attention. Je ne voudrais pas monter un défilé anticipatif ni une polémique sur un problème qui n'existe peut-être pas dans le livre lui-même. Je fais allusion aux défilés de protestation qui ont précédé la sortie du film "Hors-la-loi" de Rachid Bouchareb avant même d'en connaître le contenu, par CRAINTE d'un contenu qui POURRAIT ETRE négationniste ou insultant...

Disons, pour revenir au livre qui nous est proposé à la lecture, que les termes de son titre appellent à la vigilance, non pas à la condamnation aveugle et imbécile...

Hou, il me tarde de le lire, celui-là ! ;-)




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


Répondre à Lambda11






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.