Reforme de la garde à vue : Debat à l'Assemblée Nationale, bonne ou mauvaise chose ?



joelle64p
Cette question a été posée par joelle64p, le 18/01/2011 à à 07h52.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Etat et politique.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 cochise_fr a écrit [18/01/2011 - 11h37] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
cochise_fr

Bonjour, C'est toute l'organisation de la justice qui est à...



[ Lire la suite de la réponse écrite par cochise_fr ]



Réponses



 joelle64p a écrit [18/01/2011 - 07h52 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
joelle64p

Le projet sur la garde à vue, sera débattu à l'Assemblée Nationale, le nouveau projet de garde à vue imposera, la présence d'un avocat dès la première heure de privation de liberté d'une personne. La garde à vue en France, a été imposée par la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme et par la censure, en juillet dernier, du Conseil constitutionnel. Que pensez-vous, de cette réforme de la garde à vue ?.




 cochise_fr a écrit [18/01/2011 - 11h37 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
C'est toute l'organisation de la justice qui est à revoir, ceci n'est qu'un ersatz d'amélioration.
Ce sera surtout un peu plus de protection des délinquants et un peu moins pour les victimes dont tout le monde judiciaire se fout éperdument.

Bizarre que les victimes n'aient pas le droit à avoir un avocat dans les mêmes conditions, dès la première heure de leur agression, quelle qu'elle soit....non.?
Ah.!! Elles peuvent se démerder toutes seules.... bien sur.!! Vive la justice française.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Leumas80 a écrit [18/01/2011 - 13h57 ]  
Leumas80

Je ne dis rien de plus que cochise et en plus, je vote pour sa réponse.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 bougainvilliee a écrit [18/01/2011 - 14h27 ]  
bougainvilliee

Bonsoir,

La "garde-à-vue" dont est ménacé tout français, est un aménagement de l'inquisition d'ancien régime.

Qui permettant de faire reposer une enquête sur l'obtention des seuls aveux, dispense à la justice de faire des recherches circonstanciées et sérieuses.




Le doute est ma seule certitude


 Leumas80 a écrit [18/01/2011 - 15h25 ]  
Leumas80

Monsieur Bougainvilliee contentez vous de parler de ce que vous savez... ou lisez le code de procédure pénale, merci.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 coeur de patate a écrit [18/01/2011 - 15h49 ]  
coeur de patate

sauf que la victime en principe ont sais qui c'est !
mais le coupable il ne viens pas de lui même sauf cas extrêmement rares !
et il y a beaucoup de doutes et d'incertitudes sur certaines affaires !

mais cependant l'intérêt de la garde à vue c'est de mettre la pression pour avoir des aveux !!
si non ça ne sert pas à grand chose !!

les erreurs judiciaires sont en augmentation visiblement !!
ces réformes sont surtout faites pour faire des économies comme d'habitudes !!




ciao!


 Leumas80 a écrit [18/01/2011 - 16h15 ]  
Leumas80

Cas extrèment rare ?
Je pense qu'on ne parle pas de la même chose ou vous vous voilez tous les yeux.
Rien que dans mon petit commissariat, dans une journée, il peut y avoir entre 10 et 20 infractions en flagrant délit nécessitant une enquête immédiate (violences, vol etc...) Ce qui fait 10 à 20 garde à vue par jour en moyenne.
Quand on parle d'enquête, vous voyez Julie Lescaut ou les Expert, mais dans le plus petit commissariat, il y a des milliers d'enquêtes par an (et je n'exagère pas), toutes ne nécessitent pas de garde à vue et les personnes que vous voyez en cellule ne sont que pour les enquêtes nécessitant la garde à vue.

Donc, certes, la garde à vue peut faire objet de pression mais comme on dit, le délinquant, lui, n'a pas eu de scrupule quand il a commis son "vol/violence/escroquerie/viol" etc...
En revanche, une procédure dans laquelle il n'y a que "des aveux" comme vous dites, sera cassée à la barre par l'avocat et quoi de plus frustrant pour un policier d'avoir son travail foutu en l'air pour une erreur.
Donc, non, les gardes à vue ne sont pas des jouets, non, elles ne servent pas uniquement à faire pression sur la personne.
Vivez une semaine dans un service d'enquête pour voir comment la loi met des bâtons dans les roues des enquêteurs (et en remettra encore avec cette loi dé..le) et vous comprendrez pourquoi les policiers râlent.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 coeur de patate a écrit [18/01/2011 - 16h34 ]  
coeur de patate

ah non ! je parlais des affaires graves d'homicides !!
pour le reste je suppose que ce ne sera pas applicable sur tout ??
seulement sur les grosses affaires ou il n'y a pas flagrant délit ??
enfin ça me paraissait clair que en flagrant délit il n'y avait pas besoin d'avocats !! :-o




ciao!


 Leumas80 a écrit [18/01/2011 - 16h40 ]  
Leumas80

Mais c'est ça que les gens n'arrivent pas à comprendre, cette réforme est prévue pour TOUTES les gardes à vue! Et pas seulement les plus grâves ou les plus anciennes.
En outre, même si une enquête est longue, la garde à vue peut être nécessaire simplement pour des investigations qui ne pourront être faites qu'en présence de la personne placée en garde à vue (perquisition, confrontation etc...)
Son placement en garde à vue empêche également la commission d'autres faits ou la communication avec des complices etc... on peut tout imaginer.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 papiguy a écrit [18/01/2011 - 23h33 ]  
papiguy

Merci Leumas80 pour avoir éclairé la lanterne de certains. Un membre de ma famille, en son temps avocat débutant a du, comme beaucoup pour assurer les fins de mois, assurer des gardes certains week ends afin d'assister les personnes mises en garde à vue dès le début de celle-ci et en comparution immédiate.
Le gag c'est que celui-ci s'est assez souvent trouvé en présence de jeunes délinquants arrêtés pour des flagrants délits de vols ou destructions de voitures, ce dont il avait eu à souffrir.
Deuxième ironie de la situation, ces casseurs, n'ayant pas de ressources, bénéficiaient de l'aide judiciaire, d'ailleurs seul moyen de payer les avocats commis d'office.

Pour appuyer ce que dit Leumas80, ce sont souvent des erreurs de procédure qui permettent la relaxe des malfrats, la flagrance ne permettant pas de mettre la réalité du délit en cause et c'est frustrant pour les policiers, voire pour l'avocat. A titre documentaire l'avocat en question a abandonné cette activité rapidement ne voulant plus avoir sa conscience professionnelle en conflit avec son idée de la Justice.

Une autre chose est frustrante pour les personnes éprises de justice, c'est le fait que la plupart du temps, les victimes ne sont pas représentées es qualité. C'est en fait le Procureur de la République, lors du procès seulement qui va représenter à la fois la Société et indirectement les victimes. Mais il le fera en fonction des instructions du Parquet et de la Chancellerie, ces instructions pouvant être dictées par des considérations n'ayant rien à voir avec l'intérêt des victimes. Sur ce point on peut rejoindre l'opinion de cochise_fr.




 betinaweb a écrit [19/01/2011 - 00h27 ]  
betinaweb

En cas de flagrant délit,l'affaire est claire.L'avocat n'a pas besoin d'être là dans l'heure qui suit .
Mais dans le cas d'enquête longue où des personnes sont placées en garde à vue ,je trouve que la réforme est bien venue.Ce ne sont pas toujours des personnes confrontées à des interrogatoires de police et la présence de l'avocat peut-être rassurante.

C'est sûr qu'au niveau des victimes,il y aurait beaucoup à faire mais là n'est pas le propos de la question.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [19/01/2011 - 01h02 ]  
cochise_fr

Bonjour,
En cas d'enquêtes longues, on ne parle plus de garde à vue.... mais de détention provisoire.... nuance.

La garde à vue, c'est 24h renouvelable 2 fois..... c'est tout.... sauf peut être pour le terrorisme où on peut faire un peu plus long, je crois.

Quand aux victimes, le procureur ne les représente en rien, il s'en fout, et comme vous l'avez dit, il ne les prend en compte que si elles se sont présentées..... ce qui est rare au regard du nombre de procédures. Et les victimes n'ont aucune assistance d'aucune sorte en dehors de celles qu'elles peuvent se payer (ou pas). Et ils faut qu'elles avancent les fonds si la procédure est à rallonge..... sur plusieurs années parfois. Les délinquants sont bien mieux défendus... et gratuitement, enfin, aux frais des contribuables pour être précis.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bougainvilliee a écrit [19/01/2011 - 04h41 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

Si tout se passe bien et dans les formes prévues par la loi, il ne semble pas que la présence (je dis la présence) d'un autre regard éclairé, c'est-à-dire connaissant les règles, soit gênante, pour les enquêteurs, qui font bien leur travail.

Eviter les dérive qui nécessairement apparaissent lorsque des hommes agissent en dehors de tout contrôle (les contrôles supposés du juge d'instruction et du procureur n'ayant le plus souvent qu'un caractère administratif), est un garant de bonne justice.

J'ignore combien d'innocents (supposés "présumés innocents") sont chaque jour confrontés à la garde à vue.
Certes lorsqu'il s'agit de malfrats chevronnés, on peut en accepter la formule, mais lorsque ce sont des personnes seulement suspectées, un regard extérieur évitant, durant cette épreuve, des pressions et des dérives, ne paraît pas inutile.

On voit évoluer la loi sur la garde à vue, sous le fait, en particulier, que des personnes finissent par avouer des faits que les constatations d'ADN vont, par la suite, innocenter.

La découverte d'un auteur possible, fait souvent que l'enquête, recherche plus à rendre crédible sa culpabilité, qu'à tenter de trouver d'autres pistes, plus probables.

Au point d'en gèler, parfois, l'enquête ayant pour but la recherche de la vérité, en négligeant d'autres investigations, pour se focaliser sur l'obtention des aveux de la personne "présumée coupable".

Une mise en perspective de l'évolution de l'enquête, dans les cas douteux, peu évidents ou clairs, sinon difficiles, par un regard différent, n'est pas, semble-t-il, inutile.

La manipulation de certains témoins pouvant être évitée.




Le doute est ma seule certitude


 Leumas80 a écrit [24/01/2011 - 12h07 ]  
Leumas80

Bonjour, je reviens sur cette question du 19 janvier.

Des innocents en garde à vue, ok, il y en a eu, si l'on prend la garde à vue comme une sanction.
Sauf, que la garde à vue est une garantie des droits de la personne soupçonnée (sinon, pas d'avocat, pas d'appel à la famille, pas de médecin, aucune audition filmée en cas de crime ou délit avec un mineur en cause, aucune trace de votre passage au commissariat (pour les plus vicieux))...

Deuxièmement (et j'ai eu le cas), situation épineuse :
Un homicide, un cadavre. Trois personnes dans l'appartement, dont une qui se dénonce tout de suite comme étant l'auteur.
Que faire ? On relache les deux autres "au bénéfice du doute"? Et s'ils n'ont rien fait, peut être n'ont ils justement rien fait pour que le meurtre ne se commette...
Dans des cas comme celui là, trois personnes, trois garde à vue, donc, oui, des innocents, il y en a eu en garde à vue, mais heureusement, pour avoir la vérité.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 papiguy a écrit [24/01/2011 - 12h39 ]  
papiguy

La question en fait ne porte pas sur la nécessité de la garde à vue, mais sur l'opportunité d'une réforme et la teneur de ce qui est envisagé.

Deux arrêts de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) mettent en cause indirectement la procédure de garde à vue en France. Ces arrêts, qui concernent tous deux la Turquie, réaffirment la nécessité de la présence d'un avocat lors de toute privation de liberté.

Ce qui est prévu:
"En matière criminelle et correctionnelle, aucune condamnation ne peut être prononcée contre une personne sur le seul fondement de déclarations qu'elle a faites sans avoir pu s'entretenir avec un avocat ou être assisté par lui".

Le cas du flagrant délit évoqué par betina n'est pas concerné.
La garde à vue peut être nécessaire pour les besoins de l'enquête ainsi que l'indique Leumas80. En ce sens il faut répéter que mise en garde à vue ne vaut pas acte d'accusation.
La présence d'un avocat n'est prévue que pendant un temps limité et peut être, d'une certaine façon, conçue comme une bonne façon de rappeler au gardé à vue quels sont ses droits, et aux enquêteurs quels sont leurs devoirs sans faire aucun procès d'intention à quiconque. Ceci à condition que cette présence intervienne le plus rapidement possible après la mesure d'isolement de la personne concernée.
Il n'y a là aucune restriction supplémentaire aux pouvoirs d'enquête de la Police ou de la Gendarmerie.




 coeur de patate a écrit [24/01/2011 - 12h55 ]  
coeur de patate

" Garde à vue "" justement ils ont repassé se film hier sur la 8 eme chaîne !!
un petit chef d'oeuvre de film comme ont savait les faire avant !!
nostalgie de ce cinéma et des ces acteurs merveilleux !!

par contre pour la question je vous laisse répondre moi je n'y connais rien en garde à vue,
j'en ai fait une heure il ya 30 ans pour payer 100 francs de billet de train !! :-D
c'est une façon de voyager !!haha

http://www.dailymotion.com/video/x32mvq_garde-a-vue-schneider-ventura-serr_shortfilms




ciao!


 bougainvilliee a écrit [01/02/2011 - 10h01 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

On n'est pas mis en garde à vue que pour des crimes, la moindre vol, la moindre bagarre, la moindre manifestation, le moindre incident, peut y conduire.

C'est la torture des temps présent.

De toute façon c'est punir d'avance un présumé coupable, donc un présumé innocent.

Y a-t-il des statistiques pour évaluer le nombre d'innocents qui ont été mis en garde-à-vue ou en prison ?




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [01/02/2011 - 11h03 ]  
cochise_fr

Bonjour,
En garde à vue et en prison, ce n'est pas la même chose, Bougainvilliée.
En prison pour rien c'est une erreur judiciaire.
En garde à vue pour rien, c'est juste une perte de temps..... au regard de la police.... le client ayant bien sur un autre sentiment.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Leumas80 a écrit [03/02/2011 - 10h59 ]  
Leumas80

Quand j'entends parler de torture au commissariat et d'erreur judiciaire, je vois bien que je parle a des personnes qui n'ont jamais connu la garde à vue que par les films, les reportages ou par ce qu'on lui a dit.
Si on écoutait toutes les personnes que j'ai placé en garde à vue, je n'ai fait QUE des erreurs judiciaires.
Bizarre? Je n'ai jamais été poursuivi pour des gardes à vue abusive.
On l'a vu avec l'affaire Laetitia.
Son tortionnaire (innocent?) a été écouté... 15 fois... sans commentaire.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 papiguy a écrit [03/02/2011 - 11h20 ]  
papiguy

En 2009 il y a eu entre 800000 et 900000 gardes à vue dont 200000 pour des délits routiers et 50000 outre-mer.
En 2001 ce chiffre était de l'ordre de 300000. Il y a eu triplement en 8 ans !

"Une société qui pour sa sécurité est prete a renoncer a sa liberté ne mérite ni l'une ni l'autre." Thomas Jefferson.




 Leumas80 a écrit [03/02/2011 - 11h37 ]  
Leumas80

Papiguy, je respecte les chiffres, mais le nombre d'OPJ entre 2001 et 2009 a radicalement augmenté. Je fais partie de ces nouveaux OPJ d'ailleurs.
Avant (si on parle de 2001), il y a eu beaucoup "d'indulgence" spontanées... du genre "boh, ce n'est pas grâve, et on n'a pas le temps". Résultat, des gens ivres pouvaient repartir au volant sans même avoir de problème!!!! Je ne trouve pas ça normal, non?
Ensuite, les services de traitement des dossiers en temps réel (comme il y en a dans tous les commissariat), sont souvent composé d'une brigade d'à peine 3 à 5 OPJ.
Quand 25 affaires en moyenne tombent dans une journée, comment fait on pour garder les personnes interpellées dans les locaux, sans les placer en garde à vue?
"Excusez moi monsieur, nous n'avons pas le temps de vous entendre sur le cambriolage que vous avez commis tout à l'heure, vous me promettez de revenir demain?"

L'exemple qui a été pris pour les délits routiers, ce n'est donc pas le fait que les gardes à vue inutiles ont augmentées, c'est simplement parce que les gardes à vues utiles n'étaient pas prises auparavant.
Est lié à cela l'augmentation significative des délits routiers et du sentiment d'impunité des personnes interpellées et vous obtiendrez le calcul et l'analyse que personne n'a osé dire dans les médias.

Pour ce qui est de la phrase de Thomas Jefferson, je la connais, mais j'ose espèrer, cher Papiguy, que même sans des lois répressive, vous ne tomberiez jamais dans l'exces du non respect de votre voisin.
Sauf que tout le monde n'est pas comme vous.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 papiguy a écrit [03/02/2011 - 12h46 ]  
papiguy

Leumas80,
L'augmentation, légitime, du nombre de gardes à vue (en fait mise en cellule de dégrisement) liée à la conduite en état d'ivresse suit à peu près la même courbe ascendante que l'ensemble. Est-ce que le nombre d'OPJ a triplé en 8 ans ? non, sur les 6 dernières années il aurait augmenté de 25 % suivant l'UNSA Police. En 2009 il y avait 53000 OPJ en France.
Il y a donc bien eu une augmentation du nombre moyen de gardes à vue par OPJ, et c'est bien significatif d'une tendance. Certains évoquent une baisse des conditions d'attribution de la qualité d'OPJ (parmi ceux-ci il y aurait le Conseil 10',this);">Constitutionnel). Hors de question de porter un jugement global sur les OPJ car ce serait aussi idiot que le "tous pourris" souvent lu sur ce site.

Si voici 10 ans les effectifs d'OPJ insuffisants ne permettaient pas d'assurer des gardes à vue indispensables, il n'est pas idiot de penser que maintenant, après un triplement de ce nombre, il en existe certaines dont on aurait pu se dispenser.

Je n'ai fait aucun commentaire à partir des chiffres, et la phrase de Thomas Jefferson n'était citée que comme un point d'interrogation.




 bougainvilliee a écrit [03/02/2011 - 17h47 ]  
bougainvilliee

Bonsoir,
Il serait bon que les policiers et gendarmes, (ces sytèmes de répréssion n'étant guère à différencier, au vu de certaines vidéos amateurs), passent 48 heures dans leurs excellentes géôles dites de "Garde-à-vue".




Le doute est ma seule certitude


 Leumas80 a écrit [09/02/2011 - 17h17 ]  
Leumas80

Ah ah ah!!! Je viens de voir la dernière réponse de Bougainvilliee...
1-Je ne vois pas pourquoi on irait passer 48 heures en garde à vue...
2-Ce ne sont pas les policiers qui ont construit les locaux et qui les entretiennent.
3-Ce ne sont pas les policiers qui les dégradent avec excrément, dessins sur les murs (et oui, sans rien avec eux, ils y arrivent) et autres substances étranges (suivez mon regard).
4-Passeriez vous ou êtes vous déjà passé 48 heures en garde à vue également, ce qui expliquerait votre connaissance sur le sujet ?
5-Ah oui, j'oubliais... nos bureaux sont délaissés, à l'abandon, mal éclairés avec du matériel vétuste et des odeurs continues venant de ces merveilleuses salles de garde à vue... nous passons 10 heures voir plus par jour dans ces bureaux avec toutes les maladies que ça peut engendrer (j'en ai déjà eu et je suis très propre), donc, faites moi rire avec les pauvres gens qui vont ne passer que 24 ou 48 heures en garde à vue, nous, nous travaillons dedans.

Pour information, les cellules de notre établissement ont été réparées et agrandies il y a moins d'un an (avec petite fontaine d'eau intérieure et certaines avec des WC cachant l'intimité).
Le coût des travaux ne nous a pas été communiqué, mais ça devait tourner autours de 15000 euros.
Deux mois plus tard, tout était cassé, les évacuations étaient bouchées volontairement par les "locataires" et ne parlons pas des autres dégradations diverses et variées.

Et nos bureaux ? Ben, toujours dans le même état, merci.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 bougainvilliee a écrit [10/02/2011 - 16h09 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

C'est assez exact.
on ne donne pas à notre police les moyens matériels et humains de faire correctement son travail.
Leurs investigations sont donc limitées.
Ce n'est pas elle qui est en cause.
Leurs travail ne peux qu'être baclé.
La "Garde-à-vue" ne peux s'établir que sur l'aveu et non sur les preuves.
L'innocent y est traité comme un déliquant et l'erreur judiciaire est toujours en toile de fond.

la "garde-à-vue", ne peut être parfaitement améliorée que si les enquêteurs voient leur conditions de travail améliorée dans le même temps.
Sinon, la présence de caméras et d'avocats, ne peut être interprétée que comme restrictive.
Il y a des polices propres, mais pas encore en France.
Cela ne dépend pas des hommes, mais d'un autre volonté.
Les moyens de mener une bonne enquête ne sont pas donnés.
Les disfonctionnements de la justice ont encore de beaux jours devant eux.
La destruction des êtres humains aussi.




Le doute est ma seule certitude


 Leumas80 a écrit [10/02/2011 - 16h22 ]  
Leumas80

Aveux oui, mais circonstanciers.
Une procédure actuelle ne tient pas si les aveux ne sont pas maintenus à l'aide de preuves tangibles.
"Comment peut il avouer avoir vu une caissière blonde sur sa gauche s'il n'était pas là?" (exemple concret, très simplifié, bien sûr).
Même si le délai est court pour réunir les preuves (surtout en cas de flagrance), c'est tout de même mieux une garde à vue de 24 ou 48 heures, que 30 jours dans certaines pays, non?
De même, quand je vois la compétence des avocats qui viennent soutenir leur "client", je ne sais pas ce qu'ils vont faire de mieux en notre présence.

Bref, en résumé Bougainvilliee, tu as bien synthétisé par ta deuxième partie de réponse le gros problème des justiciables.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 cochise_fr a écrit [10/02/2011 - 20h09 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"Quand 25 affaires en moyenne tombent dans une journée, comment fait on pour garder les personnes interpellées dans les locaux, sans les placer en garde à vue?"

C'est vachement grave d'entendre çà.!! Cela veut dire qu'on est mis en garde à vue parce que le personnel manque.?.?.... et non parce qu'il y a un soupçon de culpabilité (au minimum).? c'est une vraie atteinte aux libertés publiques si c'est cela. Ce n'est pas au citoyen à subir les carences des administrations.

D'ailleurs, la police étant en principe là pour protéger la population, il faudrait leur imputer tous les délits et autres crimes qu'ils n'ont pas pu ou su ou voulu empêcher. Ainsi, les victimes pourraient être immédiatement indemnisées, et l'état ferait son affaire de la recherche des coupables, que cela prenne 1 journée ou des années.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [10/02/2011 - 21h07 ]  
betinaweb

cochise,vous avez vite fait de simplifier les choses,la police ne peut-être coupable des crimes qui ont été commis,elle ne peut pas être là à chaque fois que cela se passe.Vous êtes comme Sarkosy,vous accusez sans savoir ce qui se passe exactement.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [10/02/2011 - 21h16 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Non, je réponds juste au principe qui dit que la police est là pour protéger la population..... alors qu'elle ne protège rien du tout.... et ne résout pas la moitié des plaintes déposées ou des délits commis.

Ne protégeant rien du tout, elle est donc responsable (mais pas coupable) de tout ce qui advient à la population.

Si ce n'est pas le cas, alors il faut autoriser les citoyens à se protéger eux mêmes.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [10/02/2011 - 21h27 ]  
betinaweb

Ne dites pas qu'elle protège rien du tout,c'est quand même abusé comme propos mais les effectifs ne sont pas assez nombreux.Il faut se poser les bonnes questions au lieu de les accuser.
Quand ils verbalisent sur les routes même si ça ne plait pas à tout le monde,ils sont bien là pour assurer la sécurité des citoyens.
Quand ils font des patrouilles et qu'ils arrêtent des délinquants,ils agissent bien pour notre sécurité.
Quand ils sont appelés pour des conflits de toutes sortes ce qui fait partie de leur attribution,cela fait bien partie de la sécurité à la personne.

Je suis la première à dire quand il y a des erreurs mais il ne faut pas dire qu'ils ne font rien,c'est injuste.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [10/02/2011 - 23h14 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mais je n'en accuse pas les policiers qui ne choisissent pas d'être ou pas en nombre suffisants... au même titre que la justice.

Reprenons:
"Quand ils verbalisent sur les routes même si ça ne plait pas à tout le monde,ils sont bien là pour assurer la sécurité des citoyens"
Alors expliquez moi pourquoi il n'y a jamais de contrôles aux abords des lieux dangereux, aux abords des discothèques, et que les contrôles ont lieu là où il n'y a que la certitude de faire du chiffre.?.?

"Quand ils font des patrouilles et qu'ils arrêtent des délinquants,ils agissent bien pour notre sécurité"
En principe, mais en principe seulement. Quand on a une voiture ou deux pour tout une ville, cela frise le ridicule. Et je ne parle pas des endroits où la police ne va plus pour ne pas de faire agresser.

"Quand ils sont appelés pour des conflits de toutes sortes ce qui fait partie de leur attribution,cela fait bien partie de la sécurité à la personne."
Cela fait effectivement partie de leur travail, mais de venir deux heures après ne sert souvent à rien.... quand ils viennent. J'ai eu le plaisir d'en faire l'expérience....hélas.
Quand suite à une agression on dépose plainte en fournissant l'immatriculation et une description précise de l'agresseur,.... et que la plainte est classée sans suite.... vous m'expliquerez où est leur travail.

etc...etc..;etc... encore hélas.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [11/02/2011 - 00h28 ]  
betinaweb

Il en faudrait beaucoup plus.Pourquoi voulez-vous qu'ils servent de cible dans des lieux où ils sont sûrs de ne pas être maitres de la situation car ils ne sont pas assez nombreux.
Il faut reconnaitre leurs erreurs mais pas les condamner pour tout.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 bougainvilliee a écrit [11/02/2011 - 01h37 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

"...comment fait-on pour garder les personnes dans les locaux, sans le mettre en garde à vue..."
Et comme les locaux de "garde-à-vue" sont insuffisants, on les mets dans les cellules de "dégriseries", décrites plus haut.

Ceci-dit, est-on sûr que les forces de l'ordre sont crées pour protéger le citoyen ?
Ce ne sont que des "forces de l'ordre", ou de "maintien de l'ordre", si l'on veut.
C'est donc l'ordre qu'elle protègent ou tentent de maintenir.




Le doute est ma seule certitude


 Leumas80 a écrit [11/02/2011 - 10h44 ]  
Leumas80

On n'aime pas la police pour certaines chose, mais on trouve qu'il n'en a pas assez pour d'autres.
Outre l'exemple qui a choqué cochise sur les 25 GAV par jour (qui, je précise, sont de toute façon justifiées car une infraction punie de peine de prison est suffisante pour le placement en garde à vue), il faut savoir que TOUS les services sont en sous effectif.

Sans dévoiler le fonctionnement d'un commissariat, quand on voit que pour une ville de 120000 habitants, il n'y a que 5 ou 6 patrouille en journée... ca fait peur.
Lorsque que dans cette même ville, qui est préfecture, il y a un hôpital, un stade de foot et un palais de justice, ça monopolise également des policiers!! Et oui, ne vous déplaise, le football monopolise des policiers qui pourraient faire autre chose, ensuite, lorsqu'un prisonnier ne se sent "pas bien", il est conduit à l'hôpital, surveillé par deux policiers qui pourraient être utilisés autrement!!!, le palais de justice monopolise aussi des policiers lorsqu'il y a des défèrements, car, non content d'avoir des policiers qui escorte les prisonniers, les tribunaux aiment leur présence et font exprès de faire passer les affaires pour lesquels il y a une escorte en dernier, comme ça, la police est présente pour les autres affaires...
Après les patrouilles, il y a aussi les procédures.
Je ne vais pas vous faire peur, j'espère, mais quand dans la ville citée plus haut, vous avez 24000 enregistrement de procédures par ans!!!!!! Quand un enregistrement de procédure correspond à une enquête (plus ou moins longue) et que vous n'avez que 60 enquêteurs pour résoudre toutes ces enquêtes... comment pensez vous que cela se passe?
En plus, et je les vois passer ces plaintes, beaucoup de personnes viennent déposer plainte simplement "à la demande de leur banque" ou "de leur assurance", résultat, c'est du travail en plus et inutile la plupart du temps, car, quand on appelle les victimes 5 mois plus tard pour obtenir des informations complémentaires (je parle principalement pour des affaires moins importantes bien sûr, mais plus nombreuses), celles ci s'en fichent, car elles ont déjà été remboursées par leur banque ou leur assurance.
Sans compter bien sûr des personnes qui ne souhaite déposer plainte que "pour embêter le monde", ou alors les menteurs, qui dénoncent de fausses informations, ou pire encore, ceux qui ne prennent même pas soin de vérifier ce qu'ils dénoncent pour ensuite se rendre compte qu'il s'agit d'une erreur.

De tous ces petits "problèmes", il en ressort un gros malaise, un raz le bol généralisé et surtout quand on vient nous pondre, pour en revenir à la question, une loi qui va encore alourdir les procédures.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 Leumas80 a écrit [11/02/2011 - 10h48 ]  
Leumas80

Petite précision également, on peut "placer en garde à vue" sans pour autant mettre en cellule (ce que j'ai déjà fait plusieurs fois, par exemple, pour l'audition d'une personne que je devais faire pendant 4 heures).
Le placement en garde à vue est seulement une garantie du droit et empêche juridiquement la personne concernée de partir de son plein grès.
La cellule n'est là que pour garder l'individu le temps de faire des investigations complémentaires.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 Leumas80 a écrit [11/02/2011 - 11h03 ]  
Leumas80

Je vais d'ailleurs répondre à cochise, juste pour m'amuser, car c'est tellement vrai :

-verbalisation dans les endroits non dangereux : tout à fait, je suis d'accord avec toi. Je viens d'ailleurs de subir la folie du répressif débile, qui est d'autant plus énervant que le choix (du lieu, de la vitesse, voir de l'infraction) revient à l'agent verbalisateur. Quand un collègue verbalise "pour le plaisir", je lui rappelle qu'à la fin du mois, on est payé pareil... Au début de ma carrière, mon type de pensée m'a value de nombreuses vacations à des postes inintéressants, mais mon travail conscientieux m'a souvent sauvé de la m...e. Par exemple, une fois, des délinquants ont témoigné administrativement en ma faveur parce que je ne les ai pas embêté et qu'ils ont vu que j'avais eu un problème à cause d'une bêtise d'un autre.

-Patrouilles insuffisantes : j'en ai parlé juste en haut. Très amusant (ironie bien sûr) quand le lieu d'infraction se situe à l'opposé de la ville (soit 15 minutes avec le gyrophare et la sirène).

-Délais d'intervention longs : lié directement à la question précédente... et encore cochise, le commissariat a vocation de faire du 24/24. En campagne, sans critiquer mes amis gendarmes (ils sont soumis à des gardes contrairement aux policiers), mieux vaut ne pas avoir un problème en pleine nuit, ce n'est plus deux heures, c'est des fois le lendemain matin!

-Classement sans suite de procédure : et oui cochise, mais malheureusement, ce n'est pas nouveau et les délinquants connaissent souvent mieux la loi que la victime. La meilleurs défense, les plus grands criminels la connaissent, nier tout en bloc. Au bénéfice du doute, le parquet préfère ne pas poursuivre et classer l'affaire sans suite. Incroyable, non? Ben, non, je ne m'en étonne même plus.
D'ailleurs, petite précision pour cette dernière question. La décision des poursuites ne revient pas au policier, mais au Procureur.
Même une enquête super bien ficelée peut mener à du pipi de chat si le procureur n'est pas motivé.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 cochise_fr a écrit [11/02/2011 - 18h17 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Ce que je raconte est du vécu, je n'ai pas de privilège.... additionné aux millions de kilomètres parcourus.

Mais je ne parle pas du procureur, ..... parce qu'il n'y a jamais eu le début de l'ombre d'une enquête... et à plusieurs reprises.... pour des sujets pourtant fort différents..

La dernière en date: le vol d'une voiture en plein Marseille pourtant bien surveillé par caméra au moins à cet endroit. Eh bien j'attends toujours qu'une enquête soit faite puisqu'il suffisait de regarder les caméras du lieu...... ce qui n'a jamais été fait..... depuis plus de deux ans. D'ailleurs, je n'ai jamais rien reçu à ce sujet.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bougainvilliee a écrit [12/02/2011 - 12h32 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

De toute façon, les effets de la "garde-à-vue" non pas de durée.
La pression inhumaine de la "garde-à vue" n'a d'effet qu'une fois.
La fois suivante le déliquant ne tombe plus dans les pièges, dont celui de l'aveu.

Quelles que soient les méthodes employées, et elle sont nombreuses, le déliquant chevronné ne s'y laisse plus prendre.

Je me souviens de marins interlopes et troubles, interpellés et mises en "garde-à-vue", mais sur lesquels il n'y avait que des soupçons, qui refusaient même de boire avec les journalistes qui les interrogeaient à la fin de leur "garde-à-vue", de peur que leurs boissons soient trafiquées... Allez comprendre.





Le doute est ma seule certitude


Répondre à joelle64p






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.