Baril de brut à 85 dollars à New York, lundi 15 octobre 2007, faut-il avoir peur ?



chris
Cette question a été posée par Chris, le 15/10/2007 à à 14h48.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Energie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Toli a écrit [15/10/2007 - 17h05 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Toli

Le baril de brut à 85 dollars est tout simplement le record absolu et le lundi 15 octobre sera une date à retenir pour les économistes. Maintenant est ce qu'il faut avoir peur? je pense que oui, car la situation n'a pas l'air de s'améliorer à la vue des conflits, et si les prix continuent à flamber, cela peut avoir des conséquences graves, sans parler du risque de pénurie qui serait encore plus grave...




«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.»


 cochise_fr a écrit [15/10/2007 - 18h37 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Inutile de s'alarmer puisque en France ce n'est pas le pétrole qui est cher mais les 80% de taxes qui y sont ajoutées, alors il suffira de baisser un peu les taxes pour compenser la hausse du baril.
Si ! Si ! j'ai entendu.... qui a dit que je rêvais tout debout ??




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [15/10/2007 - 19h16 ]  
carter

De toute façon, les américains cherchent à conserver le prix du pétrole le plus cher possible. N’oublions pas que Bush et ses amis texans ont principalement favorisé avec ses deux guerres l’industries pétrolière de son pays au dépend des autres entreprises (automobiles, transports, etc.). Rajoutons qu’elles avaient pour deux objectifs : vampiriser le pétrole non sous coupe américaine et stabiliser les prix à la hausse…Le 2eme objectif semble se concrétiser…
De surcroît une augmentation du prix du pétrole est considérée par de nombreux écologues comme la seule façon à court terme de réduire le réchauffement climatique, puisque cela nous obligera à réinventer notre comportement automobiliste…
Alors…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [15/10/2007 - 20h01 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Tout ce qui est nécessaire à la presque disparition de l'utilisation du pétrole existe. Il ne manque que la volonté politique de mettre en oeuvre d'autres techniques, certaines existant depuis longtemps. les gouvernements de la planète étant pourris jusqu'à l'os, je sais très bien que ce ne sera pas demain la veille, mais ce n'est pas une raison pour se laisser bourrer le mou d'informations bidons relayées par des médias sectaires.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [15/10/2007 - 20h16 ]  
carter

"t ce qui est nécessaire à la presque disparition de l'utilisation du pétrole existe"

Ca, c’est ce que l’on aimerait faire croire : « on n’a pas grand-chose à faire : il suffit de changer le pétrole en biocarburant, hydrogène, et que sait-je ! La Science nous trouvera bien un truc… »

Pas si simple : on a bien réduit les consommations individuelles de chaque voiture depuis les années 60 et pourtant, quantitativement, on use plus d’essence ! C’est que l’achat des voitures a augmenté malgré leur consommation peu gourmande…

Pas si simple. Car le problème actuel est l’orgie de consommation de la planète. On surconsomme notre planète pour 2,5 fois ses ressources. Y’a donc un gros problème qui ne passera pas par la technologie pure mais par des décisions économiques qui font trembler plus d’un.

Soit une décroissance économique du genre « désolé les gars, mais on trop fait la fête sur cette planète et l’heure du ravitaillement est venu… » Difficile à admettre et pour l’économie d’abondance et pour les 9/ 10 ème de la planète qui n’ont connu que la misère…
Soit une technologie de l’éternité du genre « votre ordinateur, voiture, vous l’avez à vie et on consomme le moins possible » qui fait arracher les cheveux de la tête des dirigeants des multinationales…

Pas si simple : parce que l’écologue connaît le phénomène de transfert de pollution : les biocarburants ne polluent par l’air (génial) mais vont polluer les sols (et merde !)
L’hydrogène ne pollue par l’air (génial) mais va polluer les eaux (et merde). Etc.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [15/10/2007 - 20h57 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Pas tout à fait vrai Carter.
Il y a longtemps que toutes les voitures du monde devraient être électriques. S'il y avait 1/10ème du montant des recherches pétrolières dans les recherches de stockage électrique et d'utilisation des basses tensions pour tout ce qui peut l'utiliser, le pétrole serait juste un petit plus pour boucher les trous.

Les biocarburants peuvent être cultivés sans deux tonnes de saletés à l'hectare en plus. Les rendements seront moindres, la belle affaire. L'important est que l'agriculteur puisse vivre de sa production sans subvention, cela suffit.

L'hydrogène pollue l'eau ??? Tu expliques ?

Enfin tu as mis le doigt sur un des problèmes cruciaux: la surconsommation inutile. Pourquoi changer de voiture tous les 3 ans ? Pourquoi changer d'ordinateur tous les six mois ? Pourquoi jeter ce qui peut être recyclé ou réparé ? ....pour le bien-être des multinationales qui n'ont de toute façon rien à faire de l'humain de base pourvu qu'il augmente leurs profits.?? Rien ne nous oblige à participer à ce système.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [15/10/2007 - 21h37 ]  
carter

L’électricité, dont tu vantes les mérites, provient généralement du nucléaire dont les dangers sont à peu près les suivantes :
-nous ne savons pas quoi faire de nos déchets nucléaires radioactifs pour des millénaires. On bien pensé les refourguer comme d’hab. aux pays pauvres mais suite à des incidents diplomatiques, nos polytechniciens ont eu l’idée génial de les refourguer, diluée, dans chaque famille française : Sais-tu au moins que la laine de verre est radioactive car produite avec des restes de certains déchets ? (Lire : l’industrie du mensonge de John Stauber - Sheldon Rampton sur le lobbying. Un chapitre est consacrée au lobbying nucléaire : tu en apprendras des belles)
-Nos centrales, vétustes et conçues pour 50 ans, ont dépassée la date limite de fabrication. Or, on ne les a pas renouvelées et grâce à un passe-passe juridique, elles sont reconsidérées comme neuves.. Devines alors pourquoi on est passée à Blaye à deux doigt d’un Tchernobyl à la Française en 1999 (le fameux « tchernoblaye ») …D’ailleurs, l’Etat a en catimini réduit l’assurance risque à fournir en cas d’accident atomique. Diantre, pourquoi l’a t-il fait ?
-Les centrales ont besoin d’eau fraîche pour fonctionner et rafraîchir un réacteur. C’est d’ailleurs pour ça qu’elles sont situées sur le cours d’un fleuve ou d’une rivière. Or, devinez ce qui se passe lors de grosses canicules : on les ferme ! Donc, en cas de réchauffement climatiques, faudra pas trop compter dessus…

L’hydrogène : sa pollution ne pollue pas certes mais sa fabrication, c’est autre chose…Remarquons que l’hydrogène n’existe pas à l’état naturel sur Terre : on casse une molécule d’eau H2O pour obtenir de l’hydrogène lors de l’électrolyse de l’eau…Donc, vous l’avez compris : faut de l’eau, beaucoup d’eau quez l’on prendra dans les océans. Pour l’extraire, il faudra …de l’énergie fossile (pétrole, gaz, énergie autre que l’hydrogène) et durant l’électrolyse, risque de former aussi des produits polluants pour l’air… Pas tres concluant donc…

Du coup, on revient toujours au principe énoncé par Jacques Ellul : « on ne peut produire indéfiniment dans un monde fini ». Un économiste au nom illisible a mis dans les équations économiques actuelles la Terre comme ressource première. Conclusion : nous allons à la catastrophe (on s’en serait douté !) mais propose aussi de considérer notre problème de façon différente : si l’homme veut survivre, il lui faut vivre des revenus de sa planète et non de son capital. Le capital de la planète est tout ce que nous prenons et qui n’est pas renouvelable ; le revenu est tout ce qui est renouvelable afin de donner à nos descendants la même Terre que nous avons reçue : c’est principalement la biomasse (verdure), énergie solaire, vent, etc.…

Tant que nous n’exploiterons pas le revenu de la terre (vent, soleil, biomasse), les autres solutions seront potentiellement et à long terme des transferts de pollutions. C’est bien joli, répond l’ingénieur, mais actuellement, on n’en est tout simplement pas capable !!!
C’est donc pas si simple….




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [15/10/2007 - 22h12 ]  
carter

Sachant qu’on estime en 2020 les premières conséquences irréversibles pour l’homme si nous continuons à consommer comme actuellement (source : « effondrement » de jared diamond mais Al Gore en parle dans son film il me semble), nous avons moins d’une decennie pour agir…

La technologie peut beaucoup mais il lui faut un coup de pouce : la réduction de la consommation soit :

-mettre en place une politique de décroissance (puisque l’on consomme pour 2,5 fois la planète ; nous devons revoir à la baisse notre consommation. Pas de « croissance » pour le PIB, mais une décroissance selon le principe de Jacques Ellul

-mettre en place un politique du genre facteur 8 (c'est-à-dire que 95% de l’énergie est consommée par gaspillage. Donc produisons intelligemment, du genre faisons des hyper-voitures, des maisons en forme de termitières pour qu’il fasse chaud l’hiver et frais l’été, etc. Bref, les ingénieurs créatifs relèvent le défi d’une société peu consommatrice des ressources de la terre mais conservant le même confort que nous connaissons actuellement)




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


Répondre à Chris






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.