Un écrivain peut-il être atteint d'aphonie, à force d'écrire ?



annick68190
Cette question a été posée par annick68190, le 18/08/2009 à à 11h27.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Ecriture.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 annick68190 a écrit [18/08/2009 - 11h36 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
annick68190

Comment soigner l'aphonie ?




 Chantal D a écrit [18/08/2009 - 14h26 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Chantal D

Un écrivain peut-il être atteint d'amphonie c'est possible, si le sujet est stressé, voire contrarié, il se peut que célà occasionne une aphonie. Il arrive souvent qu'après un traitement antibiotique ou un traitement à base de cortisone que cela peut déboucher sur une aphonie, dans ce cas, après l'arrêt du traitement tout redevient normal, mais si le mal persiste, il faut consulter un O.R.L qui lui pourra déterminer la cause du mal par différents examens, scanner, I.R.M, dans ce cas précis ces examens peuvent démontrer si les cordes vocales souffrent de lésions. Il se peut que l'aphonie soit d'origine psychogène, des résultats ont été obtenus par autohypnose, et par relaxation.




 entropie a écrit [18/08/2009 - 15h18 ]  
entropie

l aphonie est la privation de la parole ,ça ne lui empêche pas d écrire




 Toli. a écrit [18/08/2009 - 16h49 ]  
Toli.

Tu peux aussi vouloir dire qu'un écrivain, à force d'écrire et de n'utiliser que cette forme d'expression, pourrait de fait être privé du sens de la parole et ne plus savoir parler en public ? Je t'assure que l'activité d'écrire n'a aucun rapport avec la parole. Ecrire, c'est comme si on s'adressait sous une forme spécifique à soi-même ou aux autres mais un écrivain prolifique n'en perd pas pour autant l'usage de la parole... Certains sont même très volubiles au contraire quand ils regagnent le monde et d'autres deviennent des ours qui restent dans leur bulle car la présence et l'activité des autres les dérangent et les fatiguent trop. Rien à voir avec l'athonie qui est la perte de la parole dans certains cas comme expliqué par Chantal D.




 Toli. a écrit [18/08/2009 - 16h49 ]  
Toli.

aphonie pardon...




 watcher a écrit [18/08/2009 - 17h37 ]  
watcher

Et pour l'aphonie psychique..?




 entropie a écrit [18/08/2009 - 20h14 ]  
entropie

l aphonie psychique existe mais c est du ressort du psy




 Baboushka a écrit [18/08/2009 - 20h27 ]  
Baboushka

Bonjour tout le monde.
Je ne vois pas trop le rapport entre l'écrivain et l'aphonie... :-o Pourquoi un écrivain deviendrait-il aphone ? Parce qu'il écrit plus qu'il ne parle ? Mouais, j'ai de gros doutes.
Ou alors, il devient aphone parce qu'il a mis la clim trop fort pendant qu'il était en train d'écrire son roman !
A force d'écrire, je le répète, à mon avis un écrivain ne risque pas de devenir aphone et encore moins de perdre son latin, même s'il aime écrire, il aime sans doute encore mieux parler et discuter avec son entourage plutôt que de parler à travers les pages.
Ca me fait penser à ce film absolument magnifique qu'est "Misery" avec un écrivain qui ne devient pas aphone mais en miette à cause d'une fan un peu trop accro à ses histoires.




 Carcarax a écrit [18/08/2009 - 20h56 ]  
Carcarax

- Bah je n'ai jamais entendu dire que Sartre, Hugo ou Camus soient devenus aphones... Aveugles, fous, délirants, peut être, mais sans voix jamais. En vue de la prodigieuse production de certains auteurs, l'aphonie ne semble pas être le mal de l' écrivain en verve. Hors motif psychologiques, l'aphonie touche les organes phonateurs, non les zones cognitives responsables chez l'homme du langage parlé. Pour preuve les muets ont souvent des difficultés pour parler mais rarement pour écrire.

- Restent les raisons psychologiques dûs par exemple au stress de la page blanche ou à l'usure mentale mais je ne vois pas pourquoi les écrivains seraient plus touchés que les autres catégories socioprofessionnelles. De cela je ne jurerais pas, je laisse la psychologie au psychologues...La question revêtait peut être un sens allégorique et dans ce sens tu voulais peut être parler du manque d'inspiration ?




comme ils sont heureux, comme ils sont heureux tous ceux qui ne sont pas moi, tous ceux qui ne sont pas rongés par les dévorantes inquiétudes des rêves impossibles !!!


 entropie a écrit [18/08/2009 - 21h37 ]  
entropie

SARTRE , CAMUS ,HUGO, JE VOUS PRIVE DE PARLER!!!!IL Y AURA PEUT-ÊTRE UN COCHISE POUR NOUS FAIRE UN BOUQUIN QUI SAIT ??




Répondre à annick68190






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.