A quand la faillite de la France ?



carter
Cette question a été posée par carter, le 10/11/2013 à à 14h47.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Economie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 carter a écrit [10/11/2013 - 14h47 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

Mediums, devins et futurologues de tous poils, à vos boules de cristal !
Avec 1800 milliards de dettes, une économie moribonde, une montée des taux d’obligations d’Etats, une industrie laminée par l’euro et l’Allemagne, La France risque demain d’être à poil mais quand ?
That is the question ! A vos pronostics !
Dans un an, trois mois ou dans 10 ans pensez-vous que les docteurs FMI et Banque Mondial viendront à notre chevet, nous refilant un traitement de cheval à faire tuer l’malade ?




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 papiguy a écrit [10/11/2013 - 16h09 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
papiguy

"une industrie laminée par l’euro et l’Allemagne": affirmation gratuite. Si l'euro, jugé surévalué, est pénalisant pour les exportations françaises hors UE, pourquoi l'Allemagne s'en sort si bien, avec des excédents budgétaires et commerciaux ? Il ne faut pas oublier que l'essentiel des exportations françaises se fait à l'intérieur de la zone euro où les règles sont les mêmes pour tous, et que nos importations sont moins chères grâce à cet euro fort.

Si la France venait à être en danger, notre premier fournisseur, l'Allemagne, ne le verrait pas forcément d'un bon oeil car sa propre situation serait fragilisée.

Parier sur la faillite de la France est une ânerie.




 cochise_fr a écrit [10/11/2013 - 16h29 ]  
cochise_fr

Bonjour,
La faillite n'est pas une question.....c'est une réalité.
Les comptes de l'état sont faux....volontairement faux.
La seule question est de savoir quand les marchés financiers vont laisser tomber l'Europe en général et la France en particulier. L'Europe étant la seule partie du monde où les états ne sont pas maîtres de leur monnaie, les marchés ont la vie belle pour faire planer le doute aussi longtemps qu'ils veulent.....et comme pour la Grèce, tordre le cou à la France quand ils en auront envie. Heureusement que la France détint l'arme nucléaire comme seule dissuasion. C'est son dernier rempart.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [10/11/2013 - 16h33 ]  
papiguy

"L'Europe étant la seule partie du monde où les états ne sont pas maîtres de leur monnaie,"
TOUJOURS FAUX: la BCE est placée sous le contrôle du Conseil des Gouverneurs, chacun étant désigné par son pays. Il y a contrôle collégial de la monnaie. Ce n'est pas en répétant toujours les mêmes idioties qu'on peut convaincre les gens.




 bougainvilliee a écrit [10/11/2013 - 16h39 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
Mais la France est en "faillite" depuis plus de dix ans.

Elle ne s'est pas encore crasher, aussi, croit-elle, encore, qu'elle plane (parmi les grands, alors qu'elle ne sait que suivre le plus fort).




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [10/11/2013 - 17h03 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il n'y a plus personne à convaincre, Papiguy, maintenant les gens sont convaincus.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [10/11/2013 - 17h08 ]  
carter

Mes chiffres datent un peu (début 2012) mais sondez l’abyssal profondeur du trou noir qui se dévoile devant vos yeux ! :
Dettes publiques (en milliards d’euros) :
-sécurité sociale : 189
-collectivité locale : 154
-Etat : 1339,2
ODAC (structures qui prolonge l’action de l’état) : 10,7
La charge de la dette pèse 45 milliards d’euros par an. Si on la compare aux recettes de l’Etat, elle représente 24% des recettes nettes ou 15, 7% pour les recettes brutes (chiffres : Philippe Harlin « la France en faillite ? »). Un quart des recettes est consacré à la charge de la dette et avec ce qui reste, faut payer nos braves fonctionnaires et financer nos investissements…

A cette fin, nous empruntons sur les marchés 188 milliards par an (en 2010) et la charge de la dette, quant à elle , revient à 45 milliards par an. Pour cela, nous émettons des obligations d’états. Si les taux montent (et ca monte inexorablement) on est tous à poil : Papiguy se verra retirer son déambulateur, Cochise ses posters Lepen, Bougainvillié ses slips léopard et moi mes livres…la misère, vous dis-je !

Quant à l’Allemagne, désolé, elle joue bien un rôle dans notre malheur en faisant une politique de « cavalier solitaire » en économie : elle a réduit sa masse salariale, délocalise dans les pays de l’Est et bénéficie de l’euro pour se faire une belle marge en exportant dans l’euro le fruit de ses délocalisations des pays de l’est, ce qui la rend plus compétitive que l’économie française. De plus, un euro fort ne la dérange pas : elle a le monopole des machines-outils dans le monde ; là où la France est pénalisé ; car si elle a des entreprises leaders dans son secteur, elle n’a malheureusement pas d’entreprises monopolistiques. Face à un euro fort, les industries françaises sont dans l’obligation de délocaliser ou d’augmenter la robotisation ou de demander une réduction de la masse salariale ; pour le plus malheur des français…

Ecoutez Emmanuel Todd ou lisez les articles de Berruyer sur son site « les crises.fr » pour avoir une décryptage de la politique de cette petite catin teutonne (ou lisez « made in Germany » de Duval)
Bref, elle nous entube…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [10/11/2013 - 17h38 ]  
carter

rappel: quand la France sera en faillite; on ne vous dira pas qu'elle est en faillite (mauvaise connotation) mais qu'elle restructure ses dettes (novlangue)...
Bref, faudra décrypter l'truc mais bon on va tous le sentir (réduction des fonctionnaires, des aides sociales et montée des impôts...tiens, n'est-ce pas déja le cas?) et surtout un différentiel du spread France/Allemagne qui se creusera en défaveur de notre pays...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 papiguy a écrit [10/11/2013 - 22h04 ]  
papiguy

"La charge de la dette pèse 45 milliards d’euros par an. Si on la compare aux recettes de l’Etat, elle représente 24% des recettes nettes ou 15, 7% pour les recettes brutes":

Si on considère qu'avec 16% de ses revenus consacrés à rembourser ses dettes un ménage est en faillite, alors c'est la majorité des ménages français qui le sont. Et si l'on tient compte du patrimoine, certes en diminution, la solvabilité de la France est très largement supérieure à celle du ménage moyen.
Alors déclarer la France en faillite est une couillonnade.
Arrêtez de gloser sur ces imbécillités pour pékins décérébrés.




 cochise_fr a écrit [10/11/2013 - 22h48 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Vous oubliez plusieurs choses Papiguy, ....volontairement je suppose.

- depuis 1973 la France fait ce qu'on appelle en comptabilité "de la cavalerie", c'est à dire qu'on emprunte de l'argent (un peu plus chaque année) pour payer les intérêts des dettes antérieures, sans rembourser le principal qui s'accumule depuis 40 ans (600 milliards de 2007 à 2012 avec Sarko par exemple) (80 à 90 milliards cette année environ). Le tout fait officiellement environ 2000 milliards d'euros. Madoff est un petit amateur à côté de ces escrocs gouvernementaux.
Je rappelle que de telles pratiques pour un particulier ou une entreprise sont interdites et condamnées (en principe).

- mais en plus les comptes sont faux. Il existe environ 3300 milliards de dettes camouflées et non déclarées dont les provisions pour retraites des fonctionnaires sont une grande part. Les dettes de la CADES ou de RFF ne sont pas non plus dans les comptes de l'état.

- de même les soi-disant garanties bancaires des petits épargnants jusqu'à 100000 euros ne sont pas garanties par les capitaux insuffisants des banques.

- de même les engagements de cautionnement mutuel ne sont pas pris en compte dans les comptes de l'état, hors ce sont bien des dépenses qu'il faudrait provisionner de préférence à attendre qu'elles soient mises en œuvre.

Depuis quand compare-t-on les intérêts d'une dette des ménages en cas d'emprunts.? C'est idiot puisqu'on rembourse au début essentiellement des intérêts mais aussi du capital et c'est le total qui est comparé aux revenus. Hors si on intégrait la part de capital qui devrait être remboursée avec les intérêts annuels pour diminuer la dette on arriverait à presque 100% des recettes.... et cela sans compter les déficits annuels qui chargent la barque un peu plus chaque année comme mentionné ci-dessus. Ce sont alors tous les services de l'état qui s'arrêteraient faute de recettes suffisantes, ce qui explique la mise en place de la cavalerie depuis 40 ans. Et plus on attend pour dire "stop" à ces pratiques mafieuses, plus ce sera cher à payer, d'aucun estimant même qu'on a déjà dépassé le point de non retour, celui de la faillite qui dit que les dettes ne seront jamais remboursées.

- tout cela ne tient pas compte non plus de la non maîtrise des taux d'intérêts, actuellement bas, mais dont personne ne sait s'ils n'augmenteront pas demain matin ni de combien. Rappelons par exemple que 1% d'augmentation (ce qui n'est pas beaucoup) représente quand même 20 milliards d'euros d'intérêts supplémentaires chaque année. Si on avait le taux de l'Espagne ou de l’Italie, c'est 60 à 80 milliards supplémentaires d'intérêts qui seraient à trouver CHAQUE ANNÉE. Et si on prend le taux de la Grèce, c'est plus de 100 milliards d'euros d'intérêts annuels qu'il faudrait trouver.

Et la France ne maîtrise rien et n'a rien prévu contre cela puisqu'elle ne maîtrise pas sa monnaie comme la plupart des autres pays du monde.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [10/11/2013 - 23h02 ]  
papiguy

Balivernes, car la solvabilité d'un pays ne s'évalue pas seulement en fonction du ratio dette/recettes, ni même dette/PIB ratio défini par la seule UE comme critère relatif à la bonne gestion des finances publiques.

Par exemple, avec plus de 10000 milliards d'euros, l'épargne des français est largement supérieure à la dette de notre pays. La France est après l'Allemagne le pays ou l'épargne est la plus forte.. Le FMI en a tiré la conclusion qu'une petite ponction sur cette épargne permettrait de rembourser la dette du pays et de rétablir ainsi l'équilibre du budget débarrassé de la charge de la dette. Cela permettrait de réduire la pression fiscale et ainsi de rétablir la compétitivité de l'économie du pays. Certes l'effet d'une purge, mais pour un mieux durable.




 betinaweb a écrit [10/11/2013 - 23h13 ]  
betinaweb

La France a encore un faible risque de faillite ,vous avez comme d'habitude un discours pessimiste.

Tout simplement grâce aux français,l'endettement est d'environ 1900 milliards et l'épargne et de 1800 milliards.
Pour l'instant 60% des investisseurs étrangers pensent que notre dette publique est à faible risque
avec un bas taux.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 carter a écrit [10/11/2013 - 23h32 ]  
carter

Vous avez fait du commerce un peu dans votre vie ou pas ? Si vous êtes en faillite, vous allez mettre rapidement vos biens en vente et comme cela sera fait dans de mauvaises conditions pour récupérer rapidement du fric ; du coup, vous perdez de l’argent de sorte vous ne récupérerez pas votre patrimoine intégralement pour rembourser… Bref, c’est pareil pour un pays…
Si la France est en faillite, elle vendra ses biens au rabais, ce qui la plongera encore plus dans la faillite (le cas des biens grecs est assez exemplaire de ce genre de phénomène)
Donc se mefier du patrimoine et épargne des français actuellement. Il n’aura pas la même valeur en cas de crise…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 papiguy a écrit [11/11/2013 - 00h05 ]  
papiguy

il ne s'agit pas de commercer ni de vendre ses biens mais d'évaluer le risque de faillite face à un discours débilitant. Le risque de faillite détermine le risque que prennent les bailleurs de fonds et donc les taux d'intérêts. On l'a bien vu lors de la perte du triple A. Dans les semaines qui ont suivi, la France a u emprunter à un taux négatif !
Arrêtez ce discours de café du commerce et allez vendre vos salade ailleurs puisque vous avez fait du commerce. :-D




 carter a écrit [11/11/2013 - 00h19 ]  
carter

"ans les semaines qui ont suivi, la France a u emprunter à un taux négatif ! "

La raison est que les préteurs font de leur mieux pour investir. Si tous les pays du monde sont en marasme économique, la France peut rester encore attractive (puisque tous le monde se casse la gueule en même temps! rappelez vous que la France perdait son triple A mais tout une flopée de pays industrialisées le perdaient également au même moment (dont l'Allemagne à l'époque). Il faut donc prendre en compte le contexte!)

Ceci dit, l'économie de la France ne repart pas et creuse toujours son trou tandis que d'autres arrivent au moins à arrêter l’hémorragie...Bref, tôt au tard, la France n’apparaîtra pas comme une option sur pour les investisseurs.
Il est vrai toutefois que nous sommes un pays vendeur d'armes! Or, c'est bien connu: on prête toujours à celui qui porte un flingue (d'ou une Amérique emprunteuse alors que son économie est mort de chez mort! Mais 1ère armée du monde! D’où des emprunts faciles de crainte de son courroux! )




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 papiguy a écrit [11/11/2013 - 09h36 ]  
papiguy

N'oublions pas aussi que la France possède la 5ème réserve d'or du monde avec environ 2400 tonnes (fin 2011). Au cours actuel de 31600 euros le kg ce stock se valorise à un peu plus de 75 milliards d'euros, soit le quart des réserves de l'UE, première réserve mondiale devant les USA.
Même si ce stock ne représente qu'une petite partie de la dette de la France, c'est une garantie supplémentaire.que beaucoup de pays ne peuvent présenter.
A condition, bien entendu de ne pas brader cet or comme l'a fait naboleon, au moment ou le prix de l'or s'envolait (vendu à environ 7700 euros le kg la vente des 600 tonnes représente une perte de plus de 14 milliards d'euros, somme beaucoup plus importante que les économies réalisées. En effet, cette vente a été théoriquement utilisée pour résorber une partie du déficit public qu'on pouvait financer à moindre coût en empruntant. La perte totale est supérieure à 10 milliards d'euros.

http://www.lepoint.fr/economie/cour-des-comptes-quand-sarkozy-liquidait-un-cinquieme-du-stock-d-or-de-la-france-08-02-2012-1428657_28.php




 papiguy a écrit [11/11/2013 - 10h00 ]  
papiguy

Le vrai problème est celui du surendettement massif des pays qui utilisent la planche à billets pour "financer" leur déficit. C'est une attitude suicidaire sur le long terme.

Un article intéressant à lire qui montre l'idiotie de la politique préconisée par ceux qui veulent sortir de l'euro pour faire fonctionner la planche à billets:
http://www.contrepoints.org/2013/11/09/145580-les-sept-scenarios-auxquels-conduit-la-crise-de-surendettement




 bougainvilliee a écrit [11/11/2013 - 10h47 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
Autrement dit : "Le Paquebot France flotte encore, mais n'a plus d'eau sous sa coque".




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [11/11/2013 - 11h12 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Le problème n'est pas de faire fonctionner la planche à billet pour un état, mais de savoir à quoi va servir l'argent ainsi produit.

Si c'est pour rembourser des dettes, cela ne sert à rien.
Si c'est pour entretenir des privilèges ou détourner les fonds publics, cela ne sert à rien.
Si c'est pour investir pour l'avenir, cela peut avoir un impact énorme comme l'ont fait les USA....qui ont actuellement plus de 3% de croissance malgré leur dette colossale.

Par exemple:

Si l'Europe se décidait à mettre sur le marché 12000 milliards d'euros d'un coup afin de combler la totalité des dettes des états membres, et de garder de quoi investir dans l'économie de demain, tout en imposant d'avoir une gestion saine des finances publiques (c'est à dire AUCUN déficit annuel aux ajustements près d'une année sur l'autre), cela ferait mécaniquement baisser l'euro, cela allégerait la gestion des états (plus d'intérêts à payer) et cela permettrait les investissements d'avenir tout en garantissant un haut niveau de couverture sociale pour tous.

Mais qui osera.?




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [11/11/2013 - 11h32 ]  
papiguy

"Si c'est pour investir pour l'avenir, cela peut avoir un impact énorme comme l'ont fait les USA....qui ont actuellement plus de 3% de croissance malgré leur dette colossale. ":
Encore tout faux: l'endettement des USA sert essentiellement à financer un déficit budgétaire aussi colossal que la dette.

"Si l'Europe se décidait à mettre sur le marché 12000 milliards d'euros d'un coup":
et si ma tante... et d'où l'UE sortirait-elle cette somme énorme ? de la planche à billets ? Toute somme d'argent qui n'a pas sa contre-valeur en patrimoine ou en valeur ajoutée n'est qu'une bulle qui finit tôt ou tard par exploser à la figure de ceux qui la gonflent.




Répondre à carter






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.