Y aurait-il encore du racisme en France si il n'y avait pas de chômage ?



broussard
Cette question a été posée par Broussard, le 03/01/2014 à à 09h34.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Discrimination raciale.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Broussard a écrit [03/01/2014 - 09h34 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Broussard

Une question qui mérite d'être posée...




 Azimut a écrit [03/01/2014 - 10h22 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Azimut

Je pense que oui car certaines personnes sont profondément racistes et convaincues, mais c'est certain qu'il y en aurait beaucoup moins.
Il y aurait aussi moins de délinquance, moins de discrimination, moins d'inégalités etc.
Régler le problème du chômage, c'est régler trop de problèmes d'un coup. Nos chers hommes politiques ne sont pas encore prêts pour ça.




« Ce qui est sûr c'est ce qui est arrivé, personne ne sait ce qui arrivera. »


 cochise_fr a écrit [03/01/2014 - 13h34 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Où avez vous vu que c'était le chômage qui créait le racisme.? Si c'est ce qui vous inspire, c'est une illusion.

Le racisme, si tant est qu'il existe (du moins en France), relève du manque d'éducation....et de rien d'autre. Décréter qu'un humain est moins qu'un autre pour une raison ou une autre et qu'il faut pour cela l'exclure de ceci ou cela relève plus de l'ignorance que de la politique.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 hyvan a écrit [04/01/2014 - 03h02 ]  
hyvan

L'immigration perçue comme une menace pour l'emploi , les étrangers à être perçus comme des parasites favorise la progression de la xénophobie , plus fréquente que le racisme .

C'est dans les contextes économiques difficiles que le collectivisme prôné par le populisme ou certaines religions placent leurs cartes .
Leurs idéologies ont en commun une chose : chacun doit se plier à une "volonté générale" quand à sa façon de vivre , souvent au mépris des libertés individuelles : maoïsme , stalinisme , théocratie , nazisme , fascisme , communisme , nationalisme ... reviennent ainsi à la charge (dans l'attente d'un prochain fiasco...)
Les minorités sont donc logiquement fréquemment ciblées avec cette logique. Il ne s'agit plus là de raison économique mais plutôt sociale , idéologique .

Quand au chômage , je pense qu'il va falloir sortir un jour de cette logique de "plein emploi" qui a disparu depuis déjà plus de 40 ans en France pour passer à autre chose ... les différents progrès techniques font que moins en moins de main d'oeuvre est nécessaire : viser , envers et contre tout , un "plein emploi" archaïque en produisant tout et n'importe est inutile et même nocif .




 cochise_fr a écrit [04/01/2014 - 09h56 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Le chômage est un faux problème.
En France il y a bien assez de travail à faire pour que tout le monde ait un emploi. Seulement garder un gros paquet de chômeurs permet au patronat de faire baisser les salaires, les charges, et d'en remettre une couche avec l'immigration. Ce serait tellement bien de payer les français comme les chinois.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [04/01/2014 - 12h14 ]  
papiguy

"En France il y a bien assez de travail à faire pour que tout le monde ait un emploi. Seulement garder un gros paquet de chômeurs permet au patronat de faire baisser les salaires":

donc, si on comprend bien la logique indienne du Grand Chef, les entreprises ferment des usines pour avoir des chômeurs qui font baisser les salaires d'ouvriers ectoplasmes et faire plus de profit en vendant les produits fantômes fabriqués par les usines qui ont fermé !
Et n'oublions pas que plus nous avons de chômeurs, plus nous avons de personnes capables d'acheter des produits de plus en plus chers....

Voila où cela mène de mettre n'importe quoi dans son calumet :-D




 cochise_fr a écrit [04/01/2014 - 19h44 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Les entreprises ferment des usines pour avoir de plus gros profits.....et rien d'autre. Les chômeurs n'en sont que la conséquence. Si les entreprises pouvaient payer les salariés au prix de la Chine ou de la Roumanie, ou du Maroc, elles ne délocaliseraient pas.

Une entreprise n'embauche jamais pour faire plaisir aux employés, à l'état, ou à quelqu'un d'autre que les actionnaires. Il appartient donc à l'état de faire en sorte que les conditions d'embauche soient plus intéressantes en France qu'ailleurs pour la production à destination des français.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [04/01/2014 - 20h18 ]  
papiguy

Henri Ford, capitaliste convaincu, a pourtant considéré en son temps qu'il fallait des clients pour ses voitures et augmenté les salaires en conséquence. Les résultats ont été là pour démontrer la justesse de ce point de vue.
En France, les ventes de voitures suivent la courbe inverse des chiffres du chômage, ce qui semble démontrer à nouveau la théorie d'Henri Ford.
Soit les dirigeants des constructeurs français sont fous, soit quelque chose a échappé au Grand Chef Indien....sauf à penser que la raison essentielle de ce désastre est la mutation du capitalisme industriel en capitalisme financier avec toutes ses dérives.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Ford




 cochise_fr a écrit [05/01/2014 - 10h56 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"sauf à penser que la raison essentielle de ce désastre est la mutation du capitalisme industriel en capitalisme financier avec toutes ses dérives. "
C'est exactement cela.

Les clients existent, puisqu'ils achètent des produits étrangers.
La raison voudrait que la production se fasse sur les lieux de consommation, et ce n'est pas si difficile à organiser, mais il faut pour cela une volonté politique qui actuellement n'existe pas.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [05/01/2014 - 11h30 ]  
papiguy

La volonté politique ne suffit pas en matière d'économie. Et vouloir produire sur les lieux de consommation quel qu'en soit le coût est une ânerie. Quand on ne peut être compétitif dans un segment il faut changer d'activité et choisir celles pour lesquelles le coùt du travail a une incidence plus faible, donc celles qui permettent la plus grande valeur ajoutée, immédiatement et à terme.
Les dirigeants qui délocalisent la recherche et la conception dans des pays à faible coùt du travail comme la Chine se suicident, ou bien considèrent leur entreprise uniquement comme un bien marchand (une dérive du capitalisme boursier).

Les DRH qui parlent des salariés comme d'une variable d'ajustement ou d'un poste de charges sont stupides, les salariés étant la première richesse de l'entreprise, une richesse à valoriser et non à exploiter.

Là où la volonté politique peut agir c'est dans le domaine des infrastructures du pays et des grands travaux d'intérêt général ou stratégique qui seuls permettent l'émergence ou la pérénité de "champions nationaux" exportant ensuite leur savoir-faire. Un exemple qui vient à l'esprit est l'énergie nucléaire, l'aéronautique ou le TGV.




 cochise_fr a écrit [05/01/2014 - 16h54 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"La volonté politique ne suffit pas en matière d'économie. Et vouloir produire sur les lieux de consommation quel qu'en soit le coût est une ânerie."
Tout faux.!!
La politique peut tout à fait déterminer le prix des produits dans son propre pays. C'est à la politique de déterminer l'économie et non le contraire comme actuellement. Les grands projets que vous citez ne sont que des volontés politiques de ceux qui dirigeaient le pays à ces périodes, et parfois contre l'avis du public que l'on a le plus souvent laissé dans l'ignorance, les communications de l'époque n'étant pas aussi répandues et diffusées qu'aujourd'hui.

La mondialisation EST une ânerie.
Produire en Chine pour les chinois est une excellente chose, produire en Chine pour l'Europe est une ânerie. Il n'y a qu'une poignée de privilégiés qui bénéficient de la mondialisation. Tous les peuples du monde en crèvent en dehors d'eux....mais ce n'est en rien une fatalité.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [05/01/2014 - 18h15 ]  
papiguy

"Tout faux.!! "
Ce qui est faux c'est la caricature et l'intégrisme de telles conceptions de la politique et de l'économie.

Que des prix soient règlementés pour certains produits ou services de base, comme des minima soient imposés pour les salaires doivent être certes décidés par les gouvernants, mais vouloir le généraliser à l'ensemble des produits n'est rien moins que de la dictature, et on a vu ce que cela donnait (et donne encore) dans les régimes communistes. C'est la mort de l'initiative, de l'innovation, et le nivellement par le bas.
Par ailleurs ce serait le meilleur moyen pour faire fuir les investisseurs et les entrepreneurs, déjà un peu rebutés par la lourdeur administrative et le montant des charges, aggravant ainsi les problèmes d'emploi.

La mondialisation en elle même n'est pas une ânerie, c'est la mondialisation sans un minimum de règles qui l'est. Au plan national, l'Etat peut encadrer les activités, mais ne peut rien faire hors de nos frontières sans des accords internationaux.




 cochise_fr a écrit [05/01/2014 - 18h52 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Alors vous n'avez rien compris. Il ne s'agit nullement de réglementer les prix au sein de la métropole plus que de raison, mais de réglementer les prix à l'importation en proportion de leur différence de coût de production et en raison de leurs différences sociales. Et ne venez pas me dire que les autres peuvent en faire autant sur les mêmes critères..... c'est exactement normal. Il sera d'ailleurs tout aussi normal de subventionner les exportations si nécessaire..... comme cela se fait d'ailleurs actuellement en cachette..... et comme le font la plupart des pays du monde, y compris les plus gros.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [05/01/2014 - 19h19 ]  
papiguy

Oui, effectivement, je n'ai rien compris car cette idée est parfaitement saugrenue, et il faut être tordu pour la proposer. Une telle mesure entraînerait illico des mesures de rétorsion de la part des pays concernés, et nos exportations se verraient pénalisées, d'où une baisse de production et donc une hausse du chômage.

Une fausse bonne idée ou comment pénaliser d'un coup nos exportateurs, les chiffres du chômage et les consommateurs (augmentation des prix donc baisse de pouvoir d'achat. Bravo ... Encore d'autres idées de ce genre pour améliorer la situation dans notre pays ?




 cochise_fr a écrit [06/01/2014 - 00h11 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il n'y a plus d'exportation puisque les productions se font ailleurs. La balance du commerce extérieur s'en ressent depuis des années. Cela n'a donc aucun impact sur le chômage intérieur. Il ne peut pas y avoir de rétorsion par des pays plus pauvres sur des pays plus riches au coût de revient bien plus élevés que leur production locale. Les pays pauvres ont eux aussi un intérêt à produire localement avec leur propre main d’œuvre bien moins chère que celle des pays dits développés.

Il ne faut jamais oublier que le commerce est une guerre globale qui ne dit pas son nom....et cela du petit commerçant solitaire à la multinationale tentaculaire.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [06/01/2014 - 12h58 ]  
papiguy

"Il n'y a plus d'exportation puisque les productions se font ailleurs":
comment peut-on raconter des idioties pareilles ! Les exportations ont certes baissé dans certains domaines mais elles n'ont pas disparu.

"Cela n'a donc aucun impact sur le chômage intérieur":
L'impact de mesures inadaptées resterait catastrophique.

"Il ne peut pas y avoir de rétorsion par des pays plus pauvres sur des pays plus riches": dt pourquoi donc ? La Chine et d'autres pays ne se privent pas de manier l'arme des rétorsions quand l'UE prend des mesures de protection (on a vu cela récemment dans l'affaire "vins français/panneaux solaires chinois").

"Il ne faut jamais oublier que le commerce est une guerre globale": pourquoi dans un premier temps nier ce que j'ai écrit pour ensuite le confirmer ?

Le Grand Chef Indien nage dans ses contradictions. :-D




 cochise_fr a écrit [06/01/2014 - 13h16 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Ah oui, c'est bien connu, les voitures françaises vendues en Chine sont produites en France..? C'est du grand n'importe quoi. Quand elles sont produites en Chine pour les chinois, il n'y a pas de possibilités de rétorsions...et cela n'impacte pas les chômeurs français.. Et si les européens ne passaient pas leur temps à montrer leur cul en baissant continuellement leur pantalon, ils ne se feraient pas baiser aussi souvent. Et c'est pour tous les produits pareil.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [06/01/2014 - 13h41 ]  
papiguy

La Chine aussi a des chômeurs, mais comme officiellement le chômage n'existe pas dans ce pays, l'aide sociale n'existe pas et il n'y a donc que des "associaux" qui encombrent les nouveaux bidonvilles.
Dans un passé récent, pour créer une société en Chine il fallait un partenaire chinois à hauteur minimale de 51 % du capital. Mais ceci décourageait les entreprises occidentales et le Gouvernement chinois a progressivement assoupli cette règle. Ceci montre la vulnérabilité accrue du nouveau "modèle" chinois et donne de nouvelles armes commerciales aux entreprises occidentales.


Pour info, le taux de chômage en Chine est supérieur à 8 % en 2013, en augmentation par rapport à 2012 (6%), et il ne s'agit que des chiffres officiels, la réalité étant plus triste. Il y a donc plus de 160 millions de personnes privées d'emploi en Chine. L'augmentation régulière du nombre de chômeurs liée à la dépopulation des campagnes (d'où l'insuffisance alimentaire), ceci pour maintenir au plus bas le niveau des salaires, risque de déstabiliser le pays. Le gouvernement Chinois n'est pas stupide au point de négliger les risques de rétorsion commerciales.


La démonstration du Grand Chef Indien est totalement dépassée et l'outrance des propos ne la rend que plus vaine.




 cochise_fr a écrit [07/01/2014 - 02h07 ]  
cochise_fr

Bonjour,
On a pas à s'occuper du taux de chômage en Chine (qui est l'affaire des chinois) quand on est pas capable de gérer le taux en France. Quand on organise le chômage comme une variable d'ajustement des profits, il n'y a pas de quoi se flatter d'avoir un peuple en révolte contre cette injustice sociale qui pénalise l'ensemble de la population française au profit de quelques profiteurs bien placés.

C'est bien pratique d'avoir 12 millions de pauvres quand on souhaite faire baisser les salaires et les charges. Ceux qui réclament cela depuis des lustres ne sont curieusement pas au RSA.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [07/01/2014 - 02h32 ]  
papiguy

Si on n'a pas à s'occuper du chômage en Chine, et des rétorsions possibles à des mesures protectionnistes, si on doit négliger les règles élémentaires de l'économie de marché, autant mettre la tête sous l'oreiller et demander aux pays avec lesquels nous sommes "en guerre économique" de venir s'asseoir dessus.
Il ne suffit pas de balayer la réalité d'un revers de main pour donner de la crédibilité à l'irréalisme de son propos, tel un Jocrisse qui crache en l'air ....




 cochise_fr a écrit [07/01/2014 - 02h46 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Chaque pays est libre de sa gestion interne, qu'elle plaise ou pas à la France, à l'Europe ou aux USA (ou à n'importe qui d'autre d'ailleurs).

Par contre, il appartient à chaque pays de défendre sa population (en principe) ce que ne fait pas la France, ce que ne fait pas l'Europe, les préoccupations financières n'ayant pas de frontières ni de préoccupations humaines.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [07/01/2014 - 03h10 ]  
papiguy

Affirmations gratuites à partir desquelles on bâtit des scenaris aussi ridicules que populistes.
Il faut être très mal informé ou bien animé par une volonté de manipulation racoleuse pour oser proférer de telles contre-vérités.
Il est bien évident, qu'en matière de guerre économique, on ne va pas publier sa stratégie et faire la promotion de ses actions. Et il peut en résulter le sentiment compréhensible que les gouvernements européens ne font rien, ni individuellement ni collectivement dans le cadre de l'UE, pour défendre leur économie.
Croire qu'on provoque le chômage pour le bénéfice des seuls capitalistes alors que celui-ci induit la baisse des ressources de l'état, faisant perdurer une crise qui elle même pénalise les entreprises, est d'un simplisme dont les seuls extrémistes sont capables.




 cochise_fr a écrit [07/01/2014 - 10h46 ]  
cochise_fr

Bonjour,
LA PREUVE EST LÀ, EN TOUTES LETTRES.!!
"Et il peut en résulter le sentiment compréhensible que les gouvernements européens ne font rien, ni individuellement ni collectivement dans le cadre de l'UE, POUR DÉFENDRE LEUR ÉCONOMIE."

Leur économie et leurs profits sont bien défendus, merci pour eux.....effectivement.
Sauf que ce sont les populations qui doivent être défendues, et non les profits financiers à usage privé.
L'Europe ne défend pas les peuples qui la compose, elle les combat. En particulier c'est l'Europe qui organise la concurrence déloyale des pays et des régions entre elles, créant ainsi une baisse du pouvoir d'achat et des conditions sociales de tous ou presque au lieu de tirer vers le haut un salaire commun et des conditions de vie décentes pour tous les citoyens concernés sans aucune exception.

Ce n'est pas à l'économie à diriger la politique, mais à la politique de décider de quelle économie elle veut dépendre. Et un état souverain peut décider (devrait pouvoir décider) de quelle politique il veut suivre....ce qu'aucun état européen ne peut faire librement.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [07/01/2014 - 11h42 ]  
papiguy

Ben non, un sentiment n'est en aucun cas une preuve, rien ne sert d'essayer de tordre les réalités ou la psychologie pour étayer des démonstrations foireuses.

"Sauf que ce sont les populations qui doivent être défendues": mais comment défendre les populations si l'économie locale s'effondre ? C'est d'ailleurs bien le souci du Grand Chef Indien qui veut taxer les importations pour limiter l'entrée de produits étrangers. Sauf que cette mesure aurait des effets pervers plus nocifs que ne rien faire, en particulier pour les populations.

"Ce n'est pas à l'économie à diriger la politique, mais à la politique de décider...":
ce sujet a déjà été évoqué, le dirigisme étatique a montré ses faiblesses chroniques, en particulier l'augmentation de la corruption à tous niveaux, le népotisme, la perte d'initiative, la paupérisation ....

Certains sont imperméables aux leçons de l'histoire comme aux lois de l'économie.




 cochise_fr a écrit [07/01/2014 - 12h22 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Ce n'est pas en faisant croire que l'économie privée est bonne pour les peuples que les peuples vont se satisfaire de ces élucubrations.

Il n'y a aucune raison valable de dénigrer le droit à un état de décider ce qui est bon pour son peuple. Défendre son peuple ne conduit en rien à la corruption, au népotisme, à la perte d'initiative (au contraire) ou à la paupérisation (au contraire.!!). C'est l'économie capitalistique qui conduit à toutes les dérives que vous énoncez, comme elles s'appliquent effectivement actuellement à grande échelle....en France, et en Europe, en particulier.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [07/01/2014 - 12h36 ]  
papiguy

"Ce n'est pas en faisant croire que l'économie privée est bonne pour les peuples que les peuples vont se satisfaire de ces élucubrations. "
et ce n'est pas en affirmant que l'économie dirigée est meilleure pour le peuple qu'on va changer la réalité.
Encore une fois, le bon sens commande de mettre en place un compromis entre ces deux modes de gestion, car compromis n'implique pas forcément compromission.

"Il n'y a aucune raison valable de dénigrer le droit à un état de décider ce qui est bon pour son peuple": au contraire même, car c'est son principal devoir, à conditions que les choix soient réalistes et compatibles avec ce qui se passe ailleurs, ce qui n'est pas le cas des propositions démagogiques du Grand Chef Indien.

Un peu de lecture:

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/11/27/le-programme-du-fn-produirait-un-profond-et-durable-appauvrissement_3520932_823448.html

Un extrait pour le fun:

"Le programme du FN ressemble à celui du général argentin Juan Domingo Perón et de ses successeurs : lors de son arrivée au pouvoir en 1946, le niveau de vie de l'Argentine était 20 % au-dessus de celui de la France, aujourd'hui il en est à la moitié. Protectionnisme commercial, interférence de l'Etat dans les affaires et le marché du travail, manipulation des prix, la ressemblance est incontournable.

Elle inclut aussi la prise de contrôle de la banque centrale et son utilisation pour financer les déficits publics et prêter à taux subventionné aux entreprises jugées d'intérêt national (ce qui recouvre en général de la corruption) : ce n'est pas par hasard si l'Argentine a connu des épisodes d'inflation, qui a souvent excédé 1 000 % par an, et détruit l'épargne des moins riches. C'est ce genre d'épisode qui a conduit des pays de plus en plus nombreux à accorder une indépendance totale à leurs banques centrales.".




 papiguy a écrit [07/01/2014 - 12h50 ]  
papiguy

Encore un peu de lecture pour veux qui ont des opinions tranchées sur certains journaux

http://blogs.mediapart.fr/blog/theo-rifumeuse/060114/le-fn-est-il-credible-en-economie

http://www.lesechos.fr/opinions/analyses/0203088726835-les-aberrantes-propositions-economiques-du-fn-628488.php

Un extrait du programme du FN, dont l'intelligence n'est pas affirmée par beaucoup de spécialistes:

"Cette politique se fera parallèlement à la mise en place de protections intelligentes aux frontières face à la concurrence internationale déloyale (droits de douane ciblés et quotas d’importation), c’est-à-dire vis-à-vis des pays qui nous concurrencent de façon déloyale (par exemple la Chine ou certains pays d’Europe de l’Est, mais non les pays de niveau économique, social et environnemental comparable comme l’Allemagne ou les Etats-Unis).".




 cochise_fr a écrit [07/01/2014 - 18h13 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage...... c'est hélas connu, et cela ne prouve en rien que le chien a la rage.

Il n'y a rien d'étonnant à voir les soutiens des gouvernants en place depuis des lustres s'opposer à tout changement qui mettrait à mal leurs privilèges de toutes sortes, leurs magouilles, et qui permettrait aux peuples de se libérer de la corruption financière en place depuis longtemps.

Ce qui est bien, c'est qu'à force de répéter ces fadaises qui conduisent la France dans le mur et l'Europe à l'éclatement, de plus en plus de citoyens de tous bords prennent conscience de l'escroquerie politique en place depuis des années, soigneusement relayée par les médias subventionnés à la botte du pouvoir en place quelle que soit sa couleur puisqu'ils font à peu de chose près la même politique nuisible au peuple.
L'avantage est qu'on peut juger des résultats mirifiques du PS et de l'UMP sur leurs actes puisqu'ils sont aux affaires depuis bien longtemps à tour de rôle, et chacun peut apprécier la bonne santé de l'économie française avec ses 5 millions de chômeurs, ses 2000 milliards d'euros de dettes (sans doute bien d'avantage quand les comptes seront vérifiés), son déficit chronique depuis 40 ans (rien que çà.!!) qui se poursuit toujours avec fierté, des délocalisations à la pelle et de leurs conséquences sur le coût social pour l'état accompagné du déficit extérieur grandissant.

C'est tellement plus facile de pondre une circulaire contre Dieudonné plutôt que d'en émettre d'autres pour rendre l'honneur à la France. On voit bien où se portent les intérêts des dirigeants inféodés à des intérêts privés de ce pays.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 cochise_fr a écrit [07/01/2014 - 18h49 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Et voilà à quoi mène la politique actuelle:

http://www.midilibre.fr/2014/01/06/elle-decede-apres-3-mois-passes-dans-sa-voiture,804765.php

Honte aux dirigeants de ce pays.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [07/01/2014 - 19h04 ]  
papiguy

"Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage...... c'est hélas connu..."
Et cet argument, qui ne démontre rien d'ailleurs, est archi connu, surtout utilisés par ceux qui ne veulent pas admettre l'évidence et mettent des procès d'intention partout faute de pouvoir convaincre autrement. C'est comique de voir ceux qui essaient de manipuler l'opinion, pratiquer cette manipulation grossière qui ne trompe qu'eux. La théorie du complot devient grotesque à ce niveau.

et cerise sur le gâteau
"Ce qui est bien, c'est qu'à force de répéter ces fadaises qui conduisent la France dans le mur et l'Europe à l'éclatement,":
ne pouvant répondre de façon logique on se lance dans des digressions comiques en répétant de façon lancinante toujours les mêmes âneries. Encore une histoire de paille et de poutre, que dis-je une poutre, une charpente, un viaduc... :-D

Une chose positive, n'en déplaise au Grand Chef Indien, c'est que les médias, après s'être fait promener par le FN sur le terrain que ce dernier avait choisi (immigration et sécurité), ont commencé à s'intéresser aux propositions du FN dans les autres domaines. Et là, sur l'essentiel, c'est la stupeur devant les couillonnades qu'on y trouve. Dramatique pour un parti qui se targue de pouvoir gouverner et redresser la France.




Répondre à Broussard






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.