Apprendre à danser le tango réclame-t-il plus de maîtrise technique que la salsa ?



marie
Cette question a été posée par Marie, le 11/01/2007 à à 17h03.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Danse.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 bookmodel a écrit [25/01/2008 - 03h49] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
bookmodel

Il y a le tango de papa qui n'a rien à voir avec le vrai tango...



[ Lire la suite de la réponse écrite par bookmodel ]



Réponses



 Ipfix a écrit [22/01/2007 - 15h36 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Ipfix

Je pense en effet qu'apprendre à danser le tango réclame une maîtrise technique autrement plus importante que d'apprendre à danser la salsa. La salsa est une danse festive, où il s'agit surtout de remuer les fesses au rythme de la musique. Le but de la salsa est de s'amuser. Le tango est une danse de société, très codifiée au niveau des pas, et qui demande une maîtrise du rythme et de l'équilibre autrement plus ardue. Il existe d'ailleurs des danseurs de tango professionnels, mais pas vraiment de danseurs de salsa professionnels.




 Caro a écrit [01/02/2007 - 17h16 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Caro

Cela dépend des gens mais je trouve plus facile de danser le tango que la salsa. Pour danser le tango il suffit de se laisser guider...




 Hector23 a écrit [22/02/2007 - 15h46 ]  
Hector23

Apprendre à danser le tango ne réclame pas plus de maîtrise technique que la salsa. Je ne dis pas que danser le tango est facile mais aucune danse n'est facile à danser. Cela nécessite toujours un minimum d'apprentissage dans tous les cas, que ce soit le rock, la valse, le R&B etc.




 jaimeladanse a écrit [17/09/2007 - 19h22 ]  
jaimeladanse

Cela fait 12 ans que je pratique la danse sportive ou danse de salon. Je peux vous dire que la salsa ne fait pas partie des 10 danses (5 standards et 5 latines) qui sont en standard : le quick step, la valse lente, le slow fox, le tango et la valse viennoise ; pour les latines : le cha-cha, la rumba, la samba, le jive et le paso dobble. La salsa est donnée en cours uniquement par amusement, cela ne veux pas dire que c'est facile. Le tango lui est une danse de caractère qui demande beaucoup de concentration, on ne peut pas faire ce que l'on veux, tandis que la salsa on peut soi même imaginer une chorégraphie.




 bookmodel a écrit [25/01/2008 - 03h49 ]  
bookmodel

Il y a le tango de papa qui n'a rien à voir avec le vrai tango européen ou argentin. dans le tango on ne danse pas pour soi, on ne fait pas ce que l'on a décidé de faire comme programme mais ce que l'on sent de la danseuse, de ce qu'elle nous indique avec son corps. Il y a beaucoup de mauvais danseurs de tangos dans les associations tango car ils dansent pour eux et ils se croient bons ! En amérique du sud et en compétition interntionale, le tango se danse au millimètre près. C'est pas le cas de la salsa cubaine ni colombienne ni portoricaine ni venezuelienne, etc. La salsa n'est meme pas au programme des compétitions mondiales. Les françaises ne sont pas bonnes danseuses en latino, trop raides, rigides. On dit "un manche a balai ...."?




 nanou-castel a écrit [30/04/2009 - 22h36 ]  
nanou-castel

pour danser le tango il faut que le tronc soit droit fier et ce ne sont que les hanches et les jambes qui bougent le sens de l ouie est en alerte maximun et la sensualite se degage tout de suite l emplacement des bras et des mains est primordial alors que pour la salsa le dehanché est imperatif le corps entier est en mouvement




 Robes55 a écrit [16/04/2011 - 10h44 ]  
Robes55

Toutes les danses ont une exigence technique, rythmique et artistique. Toutes sans exception. Dire qu'une danse est plus ou moins facile que telle autre cela n'a aucun sens car ce qui est facile pour l'un peut être compliqué pour un autre, etc.

Ensuite, il y a 2 points à considérer : 1 - fait-on de la danse pour faire de la compétition ? Auquel cas il faudra rechercher en permanence la perfection technique et l'originalité esthétique.
2 - fait-on de la danse pour son plaisir ? Et là il y a de multiples ambitions et niveaux.

Pour le Tango : il y a 2 tangos très différents qui sont l'européen ou standard international, et l'argentin qui a des règles, des figures et une philosophie différentes. Je n'ai pas eu de plaisir avec l'européen (vu en cours de danse) mais je m'éclate avec l'argentin (appris uniquement avec des danseurs pros).

Dans tous les cas de figure, il faut trouver son cavalier ou sa danseuse, se convenir, avoir les mêmes envies, que les rythmes corporels soient compatibles.

Ensuite, il faut trouver le bon formateur donc le bon cours. Là, c'est un vrai parcours du combattant qui commence car beaucoup de cours sont faibles en niveau avec un formateur fatigué des x cours de danse qu'il a donnés dans sa journée, peu pédagogue et manquant d'ambition. A l'opposé, il y en a qui ne pensent que compétition et cherchent à vous imposer ce rythme. Il faut pouvoir faire la rencontre du formateur qui fera du sur mesure pour vous en tenant compte de votre recherche. Attention, l'appétit vient en mangeant ; on a très vite envie d'aller de plus en plus loin.

Les assos ? Il n'y en a pas beaucoup de bonnes non plus. Certaines ne sont pas cher mais on n'y apprend pas grand chose sur une année donc on perd son temps. Certaines ont 4, 5 ,6 niveaux, cela ne veut rien dire et n'est en aucun cas un gage de qualité/ il est déjà tellement difficile de trouver un seul bon formateur, alors en trouver 4, 5 ou 6 est un miracle irréalisable et le même ne peut pas tout faire et être partout avec la même efficacité, il fatiguera. Si vous vous dites : dans 3 mois je veux être capable de danser correctement sans me limiter aux principaux pas de base, il faut le négocier directement avec le formateur avant de vous inscrire. Il dira : cela ne depend pas demoi mais de vous, mais cela dépend ausi et surtout de sa pédagogie.




 Robes55 a écrit [16/04/2011 - 11h05 ]  
Robes55

Réponse pour Marie : tu dois faire du tango européen en disant qu'il est plus facile à danser car tu te laisses guider. En argentin, la danseuse a toute une partition à jouer et ceci est trop souvent oublié en France. Quand une argentine, ou une mexicaine, arrive en France et qu'elle voit le tango à la française, elle est horrifiée de ce qu'elle y voit. La différence de niveau de danse est considérable et la philosophie du tango argentin a totalement disparu. Les français sont des coincés qui ne savent en général pas grand chose et qui ont la grosse tête, c'est bien triste. Ils ne savent même pas qu'il y a près d'une dizaine de styles de tango argentin. il n'y a pas que le milongeiro qui est surtout le tango pour touristes en argentine.

Ce qui a relancé un intérêt pour le tango dans le monde c'est Gotan Project donc le tango nuevo mais aussi le tango experimental, le tango techno dit aussi le tango sidéral avec des musiques bien plus spéciales encore que celles de Gotan Project, etc. Dans les boîtes de nuit branchées personne ne danse le milongeiro mais les nouvelles formes plus spectaculaires à danser et plus rythmées. Dans le milongeiro des années 1950, on peut danser 4 heures sans transpirer une seule goutte. C'est d'ailleurs bien qu'il subsiste au titre de l'histoire de la variation historique de cette danse qu'est le tango argentin mais il y a les formes contemporaines et déjà de nouvelles formes d'expression, donc de nouveaux style d'argentin arrivent.




 Atallon a écrit [01/06/2011 - 01h24 ]  
Atallon

La danse est une affaire de rythme , d'expression artistique , d'introversion révélée et de sensualité élémentaire .
Qui ne possède au moins le rythme , cette vibration permanente exerçant son ordre continu dans la cervelle et dans les tripes , ne peut décemment défier le parquet .
La danse est surtout affaire de commerce , en effet neuf danseurs (ou danseuses ) sur dix en apprentissage ou en perfectionnement présenteront indéfectiblement un spectacle affligeant .
Et les enseignants de prétendre qu'il est toujours possible de réparer ou de corriger !!!
C'est ainsi que sont enseignés avec force mercantilisme , et l'orthodoxie et la rigueur , postulats ruineux et destructeurs braconniers de l'originalité de la belle expression et même du sublime quelquefois ....
A force de vouloir faire de tous les bipèdes consentants et pour de sordides raisons économiques des détenteurs possibles de grâce et de parvenir à les en convaincre , les commerçants du salon tuent délibérément la belle ouvrage , voire le génie .
Restent tout de même pour celles et ceux qui n'en pourraient plus , le Scrabble , les échecs , le tricot , la pétanque , les mots croisés ou la cuisine , toutes activités compatibles par ailleurs .
Gardons la danse expressive et créative pour la perpétuation de son art et considérons par ailleurs que puissent librement gambiller les coeurs festifs .

Noël Vallier .




Répondre à Marie






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.