Comment et pourquoi l'Homme a eu l'idée de cacher ses parties intimes ?



lost815
Cette question a été posée par lost815, le 03/08/2010 à à 00h09.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Cours d'histoire.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 



Réponses



 Nono182 a écrit [03/08/2010 - 00h24 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Nono182

cela me fait penser au fait que l'homme s'isole systematiquement que pour une chose: aller au coin!




 betina a écrit [03/08/2010 - 01h23 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betina

Je ne me suis jamais posé la question.Dans les tribus,ils sont toujours nus et ça ne leur posent pas de problème.
C'était peut-être un besoin de se déguiser....




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 Nono182 a écrit [03/08/2010 - 01h27 ]  
Nono182

c'est peut etre du a la sensibilite des parties reproductrices, d'ou les proteger




 carter a écrit [03/08/2010 - 01h51 ]  
carter

Non, dans tribus primitives, le sexe de l’homme est également caché (il peut ne pas caché pour ceux qui ne sont pas encore considérés comme des hommes parce qu’ils n’ont pas passé les rites initiatiques) . La réponse la plus évidente (il est d’ailleurs étonnant qu’elle ne vous vienne pas à l’esprit) est que cacher son pénis permet tout simplement d’améliorer la vie en collectivité ! L’homme est un animal social, c'est-à-dire qu’il est doté d’un cerveau principalement pour gérer de problématiques sociales. Le problème du sexe de l’homme est que son érection est incontrôlable. Un homme ayant un émoi bande sans forcement avoir de contrôle dessus. Il serait gênant de bander sur la femme de son chef et que cela se voit, non ? Cela provoquerait naturellement des conflits absurdes dans le groupe (la bite ne trompe pas. Ne veut-il pas me voler ma femme ?). Cacher le pénis est donc une façon de détendre l’atmosphère dans un groupe où la question sexuelle est forcément centrale…

La deuxième explication est plus proche des idées évolutionnistes. En pratiquant la bipédie, le sexe de la femme s’est retrouvé caché. Mais pas celui de l’homme. De sorte qu’il y’avait asymétrie de l’information dans les « parades amoureuses ». Contrairement aux singes qui peuvent voir sur la vulve turgescente des femelles leurs attirances ou pas, l’homme perdait cette information : il ne pouvait plus détecter l’attirance sexuelle de la femme tandis qu’elle, elle le pouvait. Cette asymétrie, forcément, devenait inégalitaire dans les stratégies amoureuses : les femmes avait des « coups d’avance » sur les hommes : sachant que tartanpion est déjà attiré par moi (voyez sa belle érection bien grosse et bien dure) , ne vaut-il pas mieux courtiser Machin (qui ne bande pas), de sorte qu’au final, elle aura les avantages de deux partis lui faisant la cour ?

On voit que forcement, dans la compétition sexuelle, l’homme avait tout intérêt à gérer cet handicap. Il lui fallait cacher son sexe pour ne pas révéler (trop facilement) vers qui son attirance allait…On comprend mieux pourquoi on cache le sexe dans les sociétés primitives et en plus, on fait attention à ce que la bite soit bien maintenue avec une ficelle…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Nono182 a écrit [03/08/2010 - 02h11 ]  
Nono182

ne vaut-il pas mieux courtiser Machin (qui ne bande pas), de sorte qu’au final, elle aura les avantages de deux partis lui faisant la cour ?

comment elle peut avoir les avantages des deux parties, je comprend pas trop la, les hommes n'accepte pas le partage!




 carter a écrit [03/08/2010 - 02h53 ]  
carter

La femme courtisée aura des présents des deux partis. Comme au Moyen-âge où les petites princesses faisaient durer la cour parce qu’elle savait que, tant que les divers partis ne seront pas vers qui le choix de madame se tourne, les beaux mâles se concurrenceront pour lui offrir les plus beaux présents…Elle gagne donc sur plusieurs tableaux : non seulement, elle obtiendra des cadeaux de beaucoup de ses prétendants, mais celui sur lequel son cœur bat devra surenchérir toujours plus par rapport à ses concurrents pour la convaincre. Il y’a donc une « escalade » de présents pour elle et comme son prétendant qu’elle affectionne aura mis le paquet, elle est sur qu’une fois qu’elle s’abandonnera à lui, il ira difficilement voir ailleurs vu la « dépense énergétique » qu’il a effectué pour la chopper.
Elles étaient moins connes que nos femmes d’aujourd’hui qui ne comprennent même plus pourquoi leurs mecs se cassent ailleurs. Nos princesses avaient compris les principes psychologiques profonds comme ceux de la « dissonance cognitive » cher à nos psychologues…

Certaines courtisanes ont d’ailleurs réussi toute leur vie grâce à cette astuce…

C’est cynique mais c’est si profondément humain, non ?

T’es pas un peu naïf, nono ?




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 ERGO COGITO SUM a écrit [03/08/2010 - 06h50 ]  
ERGO COGITO SUM

"Comment et pourquoi l'Homme a eu tout au début l'idée de cacher ses parties intimes?"
Mais non, voyons, tu te trompes !!!
... Tout le monde sait bien que la tenue normale "depuis le tout début", pour les "mecs", surtout en ville (Notamment en plein centre de Paris !) ... C'est "les baloches à l'air" !!!




 Wisty a écrit [03/08/2010 - 10h38 ]  
Wisty

Je pense que quel que soit le siècle vécu, la pudeur était dans les moeurs,
Il va de soi, que toutes personnes ayant sa dignité personnelle aient la décence de son intimité à ne pas être dévoilée, si ce n'est que dans des circonstances médicales ou éventuellement un style de vacances, dans une ambiance d'état d'esprit sain et de respect.




Wisty


 Leumas80 a écrit [03/08/2010 - 10h46 ]  
Leumas80

Ton explication "sociale" carter est très convaincante. J'adhère.
Quoique, maintenant, il y a des expertes pour voir si l'homme est attiré par elle, même avec les habits. :-D

Un peu d'humour.
Question : "Pourquoi les femmes baissent elles les yeux quand un homme lui dit je t'aime?"
Réponse : "Pour savoir si c'est vrai."




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 Wisty a écrit [03/08/2010 - 11h04 ]  
Wisty

Ton exposé - carter- est très joli, cela me fait penser à une " valse psychologique de choix " C'est une romance d'antan, qui n'est malheureusement plus d'actualité, il en existait un suspens......par les prétendants. !!!!! Soit, c'est joliment détaillé.




Wisty


 betina a écrit [03/08/2010 - 11h31 ]  
betina

C'était peut-être aussi pour éviter de se comparer entre eux. :-D




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 Nono182 a écrit [03/08/2010 - 17h47 ]  
Nono182

Carter,

cette explication va à l'encontre de celle que tu m'a donné sur le bad boy!
d'un côté, il y a les femmes qui profitent de la faiblesse sexuelle de l'homme pour tirer ce qu'elle veut et de l'autre, il y a celle qui aime les bad boys car pus dure à avoir, plus de challeng pour satisfaire son égo...




 carter a écrit [03/08/2010 - 21h29 ]  
carter

1) Non, nono, je ne me contredis pas. Tu oublies que l’Evolution a façonné le logiciel de nos attirances amoureuses.
Toutefois, la Culture le socialise. La Nature a produit l’attirance des meufs pour le bad boy, mais les sociétés humaines ont tenté des méthodes pour éviter tout bain de bain de sang possible entre les divers protagonistes (notre logiciel social étant partagé entre la création de réseaux sociaux forts et le besoin de domination sur autrui).

La méthode dite de « l’amour galant » (jeux entre prétendants décrit dans mon post précédent) est universelle et on la retrouve dans bien des cultures primitives, bien qu’elle ait atteint son apogée « idéalisée » avec la Chevalerie. Ce qui a fait dire à un imbécile d’historien que le romantisme était une invention occidentale. C’est totalement FAUX. Les travaux des anthropologues actuels montrent (lire « humain : mode d’emploi » de Dortier) que la galanterie «chevaleresque » se retrouve dans beaucoup de cultures. Le « romantisme » est donc un style de rapport quasi-universel !

Pourquoi ?
Parce qu’elle permet à la meuf de détecter le bad boy et de l’avantager tout en éviter de frustrer ses prétendants ! Le Bad boy , étant en compétition avec d’autres, devra se montrer rusé et aller au delà des vulgaires cadeaux matériels s’il souhaite enfourcher sa belle ! En un mot, il devrait être un brin salaud.
Lisez les comédies de Shakespeare pour voir en quoi celui qui emballe la belle est un peu plus malin que les autres ! Les cadeaux ne sont qu’une feinte : puisque que tout le monde en offre, il lui faut créer un avantage comparatif, avoir le « petit plus » qui fait tout la différence : ce petit plus, c’est principalement se moquer et tourner en dérision les autres prétendants ! Une âme de salaud en somme, gouailleur et joueur…Des preuves donc patentes de supériorité, de force, de culot et de goujaterie assumée (mais envers les autres prétendants et non pas envers la princesse. C’est tout la différence entre le salaud « galant » et le « salaud moderne » qui, lui, s’en prend à sa « taspé » ! En un mot, le salaud est mieux socialisé dans l’amour galant ! )


Prenez le prototype même de l’amour galant littéraire de cette époque : les chevaliers de la table ronde. Le gentil et doux Arthur rêve de s’enfourcher Genièvre. Il est le Roi : il a tout. Mais il est un peu trop gentil et bon avec tout le monde (c’est d’ailleurs pour ça qu’il est un si bon roi) Arthur, c’est Nono.

Arrive un chevalier, Lancelot, qui ridiculise le Roi (sa rencontre sur le fleuve. Arthur se voit même obligé pour maintenir son autorité, tellement il devient naturellement ridicule, de faire appel à la magie d’Excalibur, ce qui le rend encore plus ridicule) .
Lancelot; c’est le bad boy. Il a largement moins en offre matériel que le Roi mais il exprime un aura de supériorité , de force et surtout de mépris : le fait de contrarier un Roi ne lui fait même froid dans le dos…
Comme par hasard, Guenièvre ne mouillera sa petite culotte que pour ce salaud de Lancelot..

Toutefois, le génie de l’amour galant est de transformer le salaud en bon père de famille. Comment ? En utilisant un principe de base de la psychologie du changement : plus vous souffrez pour obtenir un truc, plus la chose devient importante à vos yeux. Pour baiser Genièvre, Lancelot devra trahir son Roi. Cela crée une « dissonance cognitive » comme l’expliquerait le grand psychologue Festinger : il y’a cassure entre ses cognitions (respect des valeurs de son roi) et ses comportements (j’ai baisé la meuf du roi) , de sorte que ses cognitions (j’ai baisé Genièvre, non pas parce qu’elle avait un joli cul, mais parce que je l’aime pour toute la vie) vont être reformatées pour créer un nouvel équilibre psychique. Le salaud, in finé, n’en avait rien à foutre de sa taspé. Mais, parce qu’il a tellement donné pour se la faire, elle devient un bien précieux à ses yeux. Voila comment on transforme un salaud en bon père de famille : par une bonne connaissance des ressorts de la psychologie humaine…

« L’amour galant » est donc une astuce géniale pour :
-identifier les bons gènes du salaud,
-et réussir à la transformer en « gentil » mais qu’envers sa taspé. Il reste un salaud conquérant envers les autres hommes.
Les taspés avaient donc le beurre et l’argent du beurre.


2) « la pudeur était dans les moeurs, »

L’hypothèse d’une pudeur génétiquement programmée ne tient pas. Pourquoi ? Parce que la perception de ce que l’on considère comme relevant comme pudique est fonction des sociétés. En fait, ce qui est dévoilée devient de moins en moins un attrait sexuel. Dans les sociétés primitives où les seins sont nus, les hommes ne considèrent pas les seins comme relevant de la sphère érotique. Dans les sociétés musulmanes ou le visage est caché, voir la bouche d’une femme provoque un émoi érotique chez les hommes : ce qui est caché est toujours érotisé. Si vous vous baladez dans un centre naturiste, vous risquer l premier jour d’avoir de nombreux émois à la vue des corps dénudés, mais à la longue, vous « dé-érotisez » les parties visibles. En somme, si nous sommes tous à poil, on banderait moins en s’observant. Pourquoi donc l’homme a-t-il eu l’idée de cacher son sexe puisqu’il n’avait pas forcement érotisé à ce moment son organe génital ? L’explication par les problèmes sociaux que provoque une érection incontrôlable parait donc plus plausible…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


Répondre à lost815






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.