Condition féminine 19ème siècle en France ?



edith
Cette question a été posée par Edith, le 10/08/2009 à à 12h40.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Condition féminine.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 Toli. a écrit [10/08/2009 - 17h14] 
2 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
Toli.

Le 19me siècle pour les femmes ne fut pas rose en effet. En...



[ Lire la suite de la réponse écrite par Toli. ]



Réponses



 eretria a écrit [10/08/2009 - 15h42 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
eretria

C'est assez vague le 19ème siècle. La condition féminine a subi pas mal de changements durant cette période mais globalement la condition des femmes à cette époque était vraiment difficile. Les femmes étaient considérées comme inférieures à l'homme et il leur était interdit de se mêler à différentes questions comme par exemple la politique.




J'ai perdu m'quinzaine..!


 Mana a écrit [10/08/2009 - 15h57 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Mana

Au 19ème siècle par exemple, le viol qui est alors un délit, devient un crime mais la victime ce n'est pas vraiment la femme qui a subit les blessures, c'est surtout le mari ou le mère qui est considéré comme le plus atteint par ce crime. Voilà où en est la condition féminine au 19ème siècle, on fait 1 pas en avant et 2 pas en arrière. Charles Fourier réclame le droit de vote des femmes et la liberté en amour mais le droit de vote ne sera accordé aux femmes qu'en 1944. :-|




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 jenifer59b a écrit [10/08/2009 - 16h01 ]  
jenifer59b

la condition des femmes en France était vraiment pitoyable, elles n'avaient même pas le droit de divorcer, car ce droit avait été abolit et ne sera rétablit qu'en 1884 mais seulement s'il s'agit d'un divorce pour faute, et il fallait pouvoir le prouver !
Au 20ème siècles, on ne pouvait pas divorcer avant 3 ans de mariage.




 Toli. a écrit [10/08/2009 - 17h14 ]  
Toli.

Le 19me siècle pour les femmes ne fut pas rose en effet. En 1802, c’était le règne de Napoléon, qui fut destitué et remplacé par des monarchies incapables. C’est lui qui a instauré le Code civil ne donnant aucun droit aux femmes et dont une partie perdure encore aujourd’hui. Remarquez, au 18me, siècle des lumières paraît-il, c’était encore pire… Malgré la Révolution, les femmes n’étaient propriétaires de rien même si elles avaient le droit, pour les plus cultivées, de former des cercles littéraires. Le 19me siècle fut un retour en arrière, avec des dotes pour certaines qui n’avaient pas leur mot à dire, et à la fin du siècle, pour le travail en usine pour d’autres encore, le salaire étant perçu par le mari qui avait tout le loisir de faire ce qu’il en voulait puisque la femme n’était propriétaire de rien… C’est vrai qu’à la fin du 19me siècle, Eugénie, l’impératrice, influença quelque peu son Napoléon III de mari, mais elle était comme Marie-Antoinette, une pour toutes et toutes pour moi…
Ce siècle fut particulièrement difficile pour les femmes qui n’avaient le droit que de se taire.
Un vrai recul en arrière par rapport au Moyen Âge qui voyait souvent des femmes être chefs d’entreprise (ateliers d’enluminure, artisans en orfèvrerie, magasins de peaux et fourrures, entreprises médicinales, chefs de couvents,…)…
Vous voyez ce qui m’énerve ? C’est de qualifier le Moyen Âge d’obscur alors que ce sont bien les 18me, 19me et 20me siècles qui ont été les plus obscurs dans l’histoire des femmes !
Alors que jadis, l’Eglise avait plié un peu, les hommes ont voulu, à cette époque et une fois la Révolution passée en arrêtant les préceptes de l’Eglise, tout reprendre à leur compte…
Il faudra attendre la Première Guerre mondiale et la présence incontournable dans les champs des femmes pour assurer l’économie, pour que celles-ci puissent être reconnues… Dans un premier temps… Car il faudra mener bataille pour qu’elles puissent avoir le droit de vote ou pour qu’on puisse leur reconnaître le droit de propriété.
Bref… Au 19me siècle, on ne pensait pas que les femmes puissent être intelligentes ni même inventer… Entre Balzac, Emile Zola ou Guy de Maupassant, les portraits peints des femmes dans la littérature de cette époque sont, soit des pochardes, soit des folles peu instruites travaillant dans les mines, soit des courtisanes ou des « filles salopes » du Père Goriot… Autant dire des portraits peu reluisants ! Il a fallu attendre 1903 pour que Marie Curie ait le prix Nobel !




 lagauloise79 a écrit [25/12/2009 - 22h18 ]  
lagauloise79

bonjour, je suis tout à fait d'accord avec toi surtout sur le moyen-âge! j'ai même découvert qu'il a environ 3000 ans!! chez les celtes d'europe de l'ouest les femmes avaient le droit de choisir son mari, d'être juge, que quant elles se marriaient les biens des deux époux étaient mis en commun et quant- ils se séparaient leurs biens étaient partagés, elles pouvaient être druide et combattre à la guerre, césar et d'autres figures célébres latines et grecques racontent certains récits étonnants!!! sur les modes de vie des celtes envers leurs femmes qui contrastaient litéralement avec les femmes romaines et grecques et du moyen-orient sauf chez les perses. ( chez les celtes les hommes étaient même responsable des femmes, mais les femmes étaient plus respectées surtout quant elles devenaient mére ) quelle régréssement!! cela va s'aggraver!! ;-(




 balidorima a écrit [22/01/2010 - 22h40 ]  
balidorima

Effectivement la femme a connue des variations de place représentée dans la nation mais aujourd'hui la femme singe l'homme veut lui ressembler et elle perd toute sa féminité, le jean y est pour beaucoup dans
cette aspect négatif de la femme et à mon avis elle n'y gagne rien. Le fait que la femme travaille à révélé
un aspect inconnu auparavant c'est son égoïsme bien supérieur à celui de l'homme. La législation française à partir des années 80 n'a rien fait pour arranger les choses !. La femme en France est un sujet Tabou car il est mal vu de la critiquer de nos jours !...




 betina a écrit [22/01/2010 - 22h53 ]  
betina

La femme ne singe pas l'homme,elle essaie de prendre sa place dans la société.Si sa condition a bien évolué depuis le XIX ème siècle,il reste encore des choses à changer.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 lagauloise79 a écrit [26/01/2010 - 01h04 ]  
lagauloise79

balidorima, qui est tu pour parler ainsi? "effectivement la femme a connue des variations de place représentée dans la nation" mais la femme ne veut pas ressembler à l'homme. tu ne connais pas trés bien l'histoire de notre civilisation, les périodes ou l'homme a partagé le pouvoir avec les femmes, c'est quant-il a étaient en "danger de mort" pendant les guerres, dans la résistance, aprés les conquétes, pendant les crises et quand cela se passe mal, c'est toujours la femme la responsable, de tous temps et dans les autres civilisations ( adam et eve ). Tu parles d'égoisme! alors il faut parler de l'individualisme, la violence, la perversité, les pulsions incontrolées qui caractérisent en général les hommes et crois moi, j'ai visité bcp de pays ( Afghanistan, thailande, émirat ar unit, turquie, chine.....etc) dont les femmes sont misent dans 2 catégories: lafemme mariée, réligieuse, féconde et soumise et la prostitué. Vous savez mesdames pourquoi en France mais aussi dans toute l'Europe nous sommes en danger et que nos droits, nos libertés, nos conditions de vie sont en constante régréssion, car par tolérance nous avons acceptés sans limite des cultures d'autres peuple venue d'Orient et de la Méditer. pendant plus. siècles et nous continuons! nous sommes encore plus une ménace pour les hommes car nous mettons en danger leur souverainté, car nous participons activement à la croissance, à l'économie et à la cellule familliale et sociale de nos pays. La femme en france n'est pas un sujet tabou mais c'est la violence faite aux francaises et aux femmes du monde entier qui est tabou!! LA VIOLENCE EST LE DERNIER REFUGE DE L'INCOMPETENCE ET DE LA LACHETE!!
Je veux préciser que je ne suis pas frigide, que j'aime les hommes,je suis mére de famille et blonde




 balidorima a écrit [26/01/2010 - 18h08 ]  
balidorima

Lagauloise bonjour, Le problème c'est que vous critiquez mais n'acceptez pas la critique. J'ai frappé une seule fois une jeune femme qui m'avait manqué de respect c'était inévitable !. Le sujet est la femme en France et vous débordez sur les femmes afghanes, thailandaises etc. En ce qui concerne la violence faite aux femmes françaises lisez les réflexions et les ouvrages de Madame Elisabeth Badinter cela vous ouvrira les yeux !.




 lagauloise79 a écrit [28/01/2010 - 10h42 ]  
lagauloise79

je vais être claire, les individus comme toi me dégoute, mais je parle que de ce dont je connais ce n'ai pas le cas de cette femme qui n'est pas une féministe ni une grande dame, elle fait partie des exceptions comme ses femmes qui ne vient que dans cette soit disant logique que l'ont a mise dans leurs tétes depuis des générations qu'un vrai homme est un être supérieur, machos, et pleins orgueils ( chacun sa place!), comme ses hommes qui s'épannouissent sexuellement en se faissant frapper et dominer par des femmes! y a t-il quelqu'un pour philosopher sur se sujet?! Cette femme n'est pas une réference pour moi ni pour la plupart des francaises, de plus c'est une sionniste! Le problème ce n'est pas la critique, c'est la volonté délibérée de placer la femme dans une classe minoritaire inférieure, que l'ont soit blanche, noire, sémite, asiatique ou métisse. Nous ne sommes ni minoritaires ni inférieures, encore une arnaque!!




 Raberamar a écrit [26/04/2013 - 11h20 ]  
Raberamar

Au 19e siècle, la femme vivait encore dans des situations effroyables. En ce temps-là, elle n’avait aucun droit et devait être soumise à l’homme et à ses volontés. D’ailleurs, même si elle voulait divorcer, elle ne le pouvait pas. Le divorce n’a été admis qu’au 20e siècle. Cette situation était très difficile. Effectivement, elle ne devait pas se mêler des affaires et surtout pas de la politique. Pour celles qui étaient cultivées, elles pouvaient former un cercle littéraire, mais pas plus. De plus, cette situation concernait également leur vie affective. Les parents, et en particulier le père de la famille choisit le mari de sa fille. Et ce, parfois contre son gré. Comme elle a toujours été traitée comme minoritaire et inférieure par rapport à l’homme, elle n’avait pas le droit de s’exprimer, mais l’obligation de se taire. En tout cas, il faut dire que cette situation a beaucoup évolué de nos jours. Les femmes ont plus de liberté et commencent à jouir de leurs droits en tant qu’être humain.




Répondre à Edith






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.