Les femmes trompent-elles plus souvent leur homme que l'inverse ?



magicoccinelle
Cette question a été posée par magicoccinelle, le 16/01/2007 à à 17h18.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Charme Séduction.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 Maude a écrit [16/01/2007 - 17h25] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
Maude

Les femmes de mauvaise foie vous diront que les hommes sont beaucoup...



[ Lire la suite de la réponse écrite par Maude ]



Réponses



 Maude a écrit [16/01/2007 - 17h25 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Maude

Les femmes de mauvaise foie vous diront que les hommes sont beaucoup plus souvent infidèles que les femmes. Mais soyons honnête, les femmes ont leurs instants de faux pas elles aussi. Tout dépend de la façon d'être des concernés. Mais que ce soit l'un ou l'autre, tromper la personne que l'on aime est difficilement pardonnable et reflète un problème quelque part...




 missminimi a écrit [23/01/2007 - 16h36 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
missminimi

A mon avis, les hommes sont plus nombreux à tromper leur femme que l'inverse. L'homme est bien connu pour son instinct animal sur la question. Même si, je vous l'accorde, les femmes peuvent très bien tromper leur homme, je suis presque sure que si une étude était menée, les hommes seraient dans le peloton de tête....




Don't panic let love in !


 Bob a écrit [23/01/2007 - 16h38 ]  
Bob

Les femmes trompent plus souvent que les hommes c'est sure! sauf qu'elles le disent moins souvent c'est tout. C'est la raison pour laquelle les hommes sont catalogués comme coureurs à l'instinct animal. Mais croyez-moi, les femmes sont pires que nous!




Believe in Jah Rastafari !


 bougainvilliee a écrit [15/11/2007 - 12h42 ]  
bougainvilliee

Bonjout magicoccinelle,
Les statistiques prétendent que ce sont les hommes qui ont auraient davantage de relations extérieures à leur couple. Disons de relations diversifiées. Aujourd'hui, on ne "trompe pas" on a d'autres relations. C'est mieux. Par contre les hommes sont plus stables et plus attachés, dans de tels cas, à leur compagne. Ce n'est pas parce qu'ils ont une ou des aventures qu'ils jettent celle qui vit avec eux. Les femmes sont plus exclusives et jettent plus souvent leur compagnons dans une telle situation. Car la femme est plus sentimentale et confond passion, plaisir, avec amour. L'homme est plus sexuel et ne confond pas plaisir et amour. D'où une "infidèlité" sexuelle chez lui et une "fidèlité" affective plus stable. Ceci dit n'oublions pas la nature. Dans celle-ci, les mâles répandent leur semence pour élargir le plus possible le champ de leurs descendances, de leurs gênes. La nature et leurs instinct l'y poussent. Les femelles, elles, en sont réduites à leurs seules possibilités et ne peuvent multiplier ainsi le champ de leurs gênes. Un coq, pour prendre l'exemple le plus connu, et il n'y a pas de trivialité là dedans, s'accouple avec plusieurs poules, autant qu'il lui en est donné, seulement limité en cela par ses capacités physiques et hormonales, ou par la rivalité qu'il peut rencontrer avec d'autres coqs. Il n'en a pas moins une ou des poules favorites, auxquel il est très attaché. Aussi faut-il savoir ce que veulent les femmes.
Un homme bien a elles, mais qui peut parfois ou souvent, suivant son propre tempéramment, avoir éventuellement d'autres relations. Ou jetter celui-ci à la première relation extérieure. Dans ce cas, elle croit le punir de cette "infidélité". Mais elle se puni elle aussi, si elle l'aime. De toute façon il s'agit là d'une relation conditionnelle : "Je t'aime et nous restons ensemble à la condition que tu n'aies des relations qu'avec moi. C'est-à-dire que tu renonces à ta liberté, et au comportement biologique de ton sexe, et donc d'être un homme." A moins qu'il y ait souffrance, et alors on doit en parler. Car, attention, "aimer", c'est rendre heureux l'autre. L'aimer pour ce qu'il est, avec toute sa différence, toute sa diversité et de comportement et pensée. Il vous a séduit par ce qu'il était, ne l'amputez pas, ne le contraignez pas, vous le perdriez au mieux, au pire , vous le réduiriez en animal de compagnie. Mais alors il n'y aura plus d'amour.




Le doute est ma seule certitude


 bougainvilliee a écrit [15/11/2007 - 12h51 ]  
bougainvilliee

Bonjour Maude, Je vois que tu n'es pas une pardonneuse. Pour moi, il n'y a pas de faux pas. Mais une attirance du moment que l'on doit assumer comme il se doit. Attention trop de "fidélité" tue la "fidélité". Mais, tu as raison quelque part, lorsque tu dis qu'une relation extérieure au couple peut révéler un problème ou une pathologie. Ce n'est pas toujours le cas, mais on doit y prêter attention. Mais si il y a amour et dialogue dans le couple, et ce, sans contrainte, ni condition, les choses devraient être placées à leur juste place.




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [15/11/2007 - 15h38 ]  
cochise_fr

Bonjour,
L'humain a cet avantage qui le différencie de l'animal, qu'il peut réfléchir avant aux conséquences futures de ses actes ou de ses pensées. Hors de plus en plus d'humains retournent aux attitudes animales, assez bien décrites par Bougainvilliee, faute de savoir réfléchir avec autre chose que le contenu de leur culotte.

On "baise" d'abord (quel respect) puis on voit après si on peut s'entendre pour le reste.

Évidemment, cette attitude animale est vouée à l'échec chez l'être humain, comme la plupart l'ont constaté à leur frais, car il intervient à posteriori des pensées et des réflexions qui n'existent pas chez les animaux. Chez les animaux, c'est l'instinct de propriété, de territoire et celui de la pérennisation de l'espèce qui organise le groupe, et tolère donc ce que l'on appelle la polygamie, qui n'a aucun sens pour les animaux.

Il convient donc d'avoir une attitude cohérente et réfléchie avant d'agir en général, et avec les membres du sexe opposé en particulier. Nos sociétés ont déterminé que l'être humain ne pouvait être une propriété et en particulier les femmes et les enfants. Elles ont par la même occasion cohérente, banni la polygamie. Les relations entre membres de sexe opposés doivent donc être mutuellement consenties. Ce faisant, il est oublié très souvent qu'un couple n'a normalement qu'un but, avoir des enfants pour pérenniser l'espèce.....tout le reste n'étant qu'accessoire (j'entends déjà les hurlements) et faire l'amour pour le seul plaisir n'est qu'un jeu intellectuel exclusivement humain des sociétés dites "évoluées", puisque cela ne sert à rien pour la société des humains dans son ensemble.

La formation du couple étant librement et mutuellement consentie, il semblerait logique que la séparation se fasse de même librement et mutuellement avant tout engagement extérieur.

Pour cela, il faut accepter les règles mises en place par consentement mutuel. Si l'un des deux s'exonère de ses obligations, que l'on pourrait dire contractuelles, le couple explose de fait, avec peu ou beaucoup de remous, mais toujours avec l'incompréhension de l'autre. Le contrat tacite ou réel étant rompu (on établit pas un contrat tout seul) inutile de vouloir le reconstituer, c'est tout simplement impossible. A la rigueur peut on refaire un nouveau contrat dans d'autres termes plus adaptés à la nouvelle situation, mais cela ne change plus rien à l'ancien qui est mort et enterré à la première tentative de fuite d'un des contractant.

Alors, les hommes ou les femmes sont ils plus coutumiers du fait ?

Je dirais que cela ne s'exprime pas de la même façon, les hommes étant plus fiers de leurs infidélités, les femmes étant plus discrètes, mais je ne vois pas pourquoi l'un supplanterait l'autre dans le domaine du mensonge, de la tromperie, de la fourberie, de l'hypocrisie. J'ai beaucoup de mal à comprendre le peu de fierté que doivent avoir les gens qui agissent ainsi, comment ils (elles) peuvent se regarder dans la glace chaque matin sans culpabiliser, pour faire semblant tant que le pot aux roses n'est pas découvert. C'est une attitude indigne et méprisable.

Maintenant, chacun fait comme il (elle) veut, bien entendu.
Bonne journée.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Djou The MaD a écrit [26/02/2008 - 00h51 ]  
Djou The MaD

Moi j'ai du mal à comprendre tout le drame que font les gens après qu'on les ait trompé ! Attention, si il y a des sentiments amoureux avec la tierce personne alors là je comprend, ça veut dire que la relation n'est plus suffisante pour un des deux membres du couple mais si la tierce personne n'est qu'un pénis ou un vagin avec malheureusement quelqu'un attaché ( donc que la relation est simplement et purement physique ) et qu'il y a des sentiments entre les deux personnes du couples mais qu'est-ce qu'on en a a faire que le copain ou la copine a été voir ailleurs pour voir comment c'est ou pcq il/elle avait bu ou ... Du moment qu'il y a de l'amour dans le couple et que l'amant/e n'est qu'un défouloir mais OU est le problème? Pour la question je pense que les deux trompent aussi souvent seulement nous les femmes savons être discrètes tandis que les hommes non ! :-D tant pis pour eux !




Je peux résister à tout, sauf à la tentation !


 bougainvilliee a écrit [26/02/2008 - 10h23 ]  
bougainvilliee

Bonjour Djoud the MaD,
Tu as parfaitement exprimé tes sentiments que je partage. Que dire de plus que ce que tu as dis et que j'avais déjà débattu, mais plus longuement, il est vrai. Tu as été plus concise. Je t'en remercie. D'autant que sur ce sujet bien des choses nous échappent. Nos désirs, nos pulsions, nos amours, contrairement à ce que nous pensons, sont hors de notre contrôle. Notre côté animal, quoi qu'en disent certains, nous domine. Aimer l'autre ce n'est pas l'enfermer dans un cadre qui nous rassure. C'est l'aimer pour ce qu'il est. Qu'il ait d'autres relations qu'importe, si c'est lui que nous aimons. Mais chacun agit et se comporte suivant ses propres critères. Certain on besoin de se rassurer au travers de règles qui leur sont personnelles ou, le plus souvent dictées par le monde culturel dans lequel il trouve place. Libre à lui de les respecter, de s'y contraindre ou d'y contraindre l'autre ou les autres s'ils le veulent, ou de s'en affranchir. Vivons nos vies et trouvons les partenaires qui partagent notre vision du monde.
Avec toute ma considération pour ta façon d'aimer.
Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


 Fafifafa a écrit [17/01/2013 - 10h52 ]  
Fafifafa

Bonjour,

Mon avis 50/50.

La vrai question ce n'est pas qui trompe le plus entre l'homme et la femme, mais dans quelles proportions le/la conjoint(e) trompe et pour quelles raisons ? Une fois comme ça pour voir ce que ça fait ? Par curiosité ? Sur un coup de tête ? Par opportunisme ? Pour une mise à l'épreuve ??? Pour faire comme les autres ? Par libertinage ? Vengeance ? Ennui ? Etc.

Tromper pour moi c'est comme voler, voler une orange ça va, voler 30kg d'orange c'est indigeste. Personnellement, je ne prends pas ça à la légère, si ma copine me trompe et me dit de ne pas m'inquiéter car il n'y a pas de sentiments, ça me rendra super triste, je serais dégoûté. Si elle a des sentiments pour cet amant, game over, je vais bosser pour Clinex...

Je te trompe mais je t'aime c'est mieux que je te trompe et c'est fini ; y'a pas photo quand tu aimes. D'ailleurs faire cocu ne doit pas être un prétexte pour cacher les vrais raisons d'une dispute, c'est idiot en plus d'être bête (si si).

Moralité: la séduction c'est bien, la coquetterie, la jeunesse, la beauté, mais avoir quelqu'un qui t'aime vraiment c'est encore mieux il faut bien que quelqu'un le dise. Si dans ta grande chance tu as quelqu'un qui t'aime et que tu le/la trompe, gare à ta (tes) trompe(s) ! (facile, pardon).




 bougainvilliee a écrit [17/01/2013 - 11h09 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
Pour savoir, si les femmes trompent davantage leur compagnon, qu'ils ne le font eux-mêmes.
Allons voir les statistiques :

30% des hommes élèvent des enfants, qu'ils croient être d'eux, mais qui n'ont pourtant aucunes gènes avec eux.

C'est ce qu'on appelle le renouvellement des parentés.

Ceci dit le mythe veux que l’homme soit davantage coureur (le syndrome du harem) que la femme.

Est-ce un mythe ou une réalité ?




Le doute est ma seule certitude


Répondre à magicoccinelle






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.