Comment devenir mannequin ?



p0up3y-t0iik
Cette question a été posée par p0up3y-T0iik, le 30/04/2007 à à 15h40.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Casting.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 Florence a écrit [06/01/2008 - 15h43] 
2 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
Florence

Si tu lis un peu ce que j'ai écris au dessus, j'ai...



[ Lire la suite de la réponse écrite par Florence ]



Réponses 1 à sur 83

 Première page ⋅ Page précédente ⋅ 1  2 ⋅ Page suivante ⋅ Dernière page  



 p0up3y-T0iik a écrit [30/04/2007 - 15h40 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
p0up3y-T0iik

voilà j'ai 15 ans et je souhaiterais avoir des informations...




 patatrak a écrit [30/04/2007 - 18h05 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
patatrak

une solution est d'écrire aux agences de mannequins (ne pas se présenter spontanément).
Envoyez une lettre avec quelques renseignements (nom, adresse, téléphone, âge, hauteur et mensurations) et une ou deux photos au format 10x12 ou 13x19 cm.
La motivation est indispensable mais la lettre de motivation est inutile, si vous correspondez au profil, l'agence vous convoquera avec ou sans lettre de motivation a l'appui.

Pour la réponse joindre une enveloppe timbrée à vos coordonnées, beaucoup d'agences vous la demanderont (cette enveloppe sert généralement pour annoncer une réponse négative à la candidature mais au moins vous récupérez vos photos)
Le choix des photos est bien sur important. Un portrait et une photo en pied feront l'affaire. Evitez si possible les photos de famille ou de vacance. A l'occasion réservez-vous spécialement une séance de photos pour vous mettre en valeur. Demandez à faire serrer le cadrage au plus près de vous et préférer une lumière de face.

Si vous êtes convoque, presentez-vous le plus naturellement possible sans maquillage excessif, voir sans aucun maquillage.




 Schtrompfette a écrit [10/05/2007 - 12h00 ]  
Schtrompfette

Pour devenir mannequin, il est nécessaire de mesurer au moins 1m75 et d'être assez mince. Certaines agences de mannequin risquent de ne pas être tendre avec toi car ils demandent parfois des critères très strictes notamment au niveau des mensurations. Et si tu dépasses des critères même d'un seul centimètre, ils ne voudront pas de toi. Réfléchi bien avant de te lancer dans ce monde spécial....




 Florence a écrit [27/08/2007 - 16h36 ]  
Florence

Pour devenir mannequin, si tu n'as pas tout à fait la taille requise, tu peux mettre ton "book en ligne sur book.fr Tu mets tes photos et tes mensurations, si ton profil est intéressant, tu peux avoir beaucoup de contact!! Je suis styliste et je travaille beaucoup avec des filles de ce site, un bon nombre d'entre elles sont aussi dans des agences, mais saches que quand tu bosse dans une agence, elle prend une partie de tes cachets... C'est pourquoi bcp font du free lance, et ce site marche très bien... Donc tu peux commencer en mettant des photo a toi, mais pas trop sale bonne qualité et tu vas voir, petit à petit les photographes vont faire appel à toi et tu pourras mettre des belles photos sur ton site, et si après tu veux entrer en agence, tu as de belles photos exploitable...Mais n'accepte pas toutes les demandes des photographes...Certains sont vraiment amateur... Puis-je avoir une photo de toi? Je suis souvent à la recherche de mannequin pour des shootings... peut être que tu pourrais bosser avec nous??




Il faut qu'à la mode chacun s'accomode, le fou l'introduit, le sage la suit...


 karol a écrit [08/11/2007 - 14h04 ]  
karol


Et bien p0up3y-T0iik, tu as de multiples oppotunités! tu peux passer dans une émission télé très connue et en plus, une "styliste" te demande tes photos pour éventuellement te proposer un boulot ! (D'ailleurs Florence, tu payes combien ces mannequins que tu recrutes sur des sites internet? Pratique étrange pour une professionnelle...)

Tu ne vas quand même pas te dégonfler... tu devrais répondre...




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 Florence a écrit [08/11/2007 - 21h31 ]  
Florence

Ma chère Karol De toute évidence tu ne sais pas de quoi je parle...!! Sur internet, on peut trouver des filles qui ont fait de l'édito (magazines) ou même des campagnes de pubs. Faut savoir qu'elles travaillent aussi en free lance pour éviter de donner de l'argent à leur agence. De plus, je ne lui propose pas un travail, si tu ne connais pas le milieu, je peux t'expliquer si tu veux!! Les mannequins doivent faire des cachets pour gagner leur vie, ce n'est donc pas comparable avec un boulot...!! Saches donc que certains sites internet sont réputés pour avoir de belles filles d'agence, qui bossent donc en free lance et du coup on les payent moins cher... Quand je prends des filles pour des catalogues, le cachet varie selon le client, ça peut aller de 300 par jour à 1200 euros... Voilà Karol!! Si tu as d'autre question... n'hésites pas!!




Il faut qu'à la mode chacun s'accomode, le fou l'introduit, le sage la suit...


 karol a écrit [09/11/2007 - 09h42 ]  
karol


Je suis ravie de voir comment ça se passe dans le monde fabuleux du mannequinat. Excuse moi d'avoir parlé de "boulot", c'est vrai que c'est un terme qui n'est pas vraiment adapté aux circonstances.

Par rapport à internet, il me semblait que tu avais mentionné un site sur lequel n'importe qui pouvait créer un book (d'où ta proposition à notre mannequin amateur de s'y inscire) j'ai dû mal comprendre.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 Florence a écrit [09/11/2007 - 20h03 ]  
Florence

Oui car c'est un site assez connu et il y a des filles laides et grosses qui veulent se prendre pour des mannequins... Et il y a aussi des photographes qui font un travail vulgaire à souhait et qui veulent se prendre pour des grands... Mais si tu fouilles bien, il y a des photographes professionnels (qui vivent donc de la photo) et des mannequins qui ont fait des campagnes de pub mondiale...si tu cherches, tu peux les reconnaître... Voila Karol, certaines rêvent, et d'autre vivent leur rêves... tu vois ce que je veux dire??




Il faut qu'à la mode chacun s'accomode, le fou l'introduit, le sage la suit...


 karol a écrit [09/11/2007 - 21h18 ]  
karol


Certains rêvent et d'autres vivent leurs rêves...

De quels rêves parles-tu? Des rêves préfabriqués par les médias? Des rêves consuméristes et matérialistes?

C'est quoi un rêve pour toi? Devenir mannequin?

Ca ne me fait même plus rire, bien au contraire. Les gens sont lobotomisés. Le pouvoir économique et politique contrôle même leurs rêves. C'est si triste.

S'acheter une maison, une voiture, avoir un chien et des enfants, ou devenir mannequin, présentratrice télé, chanteuse de variété... c'est du pareil au même n'est-ce pas?

Avant les rêveurs étaient des idéalistes, des artistes, des révolutionnaires... mais les temps changent!




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 karol a écrit [09/11/2007 - 21h20 ]  
karol


Mais je vais néanmoins aller voir ton site, par curiositécar c'est vrai, tu as raison, je n'y connais rien...

Je pense que ça va me faire sourire... c'est déjà ça!

LOL




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 c3ciiil3 a écrit [12/11/2007 - 12h50 ]  
c3ciiil3

Florence, voila j'étais entrain de chercher des informations sur internet pour être mannequin et donc je suis tombé sur se site et je voudrais te poser quelques questions...




c3ciiil3


 Florence a écrit [13/11/2007 - 23h15 ]  
Florence

Karol je ne parle pas de moi bien sur, mais acceptes la différence... certaine filles rêvent d'être mannequin car ça te permet de voyager et de gagner pas mal d'argent, si tu bosse bien...beaucoup je veux dire. De plus, je ne comprends pas pourquoi tu te prends la tête pour des choses comme ça... si tu ne comprends pas que certaines filles rèvent d'être mannequin, c ton problème... mais saches que ça existe...le mannequinât peut être une passion, et ce ne sont pas les médias qui font tout...Il existe des mannequins qui ne passent pas dans les médias mais qui voyagent tout frais payés et qui se font des bon cachets...et ces fille là, elle réalisent peut être un rève... Ce n'est sûrement pas le tien, mais c'est le leur...et je pense que chaque fille a le droit de rêver de ce qu'elles veulent, meme si ça parait complètement futile pour toi, car de toute évidence tu n'es pas dans le milieu... Je voudrais bien savoir dans quelle branche tu travailles... je doute que ce soit artistique en tout cas... c3ciiil3, je t'écoute...




Il faut qu'à la mode chacun s'accomode, le fou l'introduit, le sage la suit...


 karol a écrit [14/11/2007 - 10h02 ]  
karol

Ha parce que les mannequins sont des artistes maintenant? c'est vraiment la meilleur de l'année!

Je ne suis pas artiste moi même mais je fais de la peinture en amateur (on s'en fiche, mais bon). Par contre, lorsque je bossais pour des centres de recherche en sciences humaines, j'ai eu l'occasion de mener des études sociologiques sur les écoles des Beaux-arts et sur les filières d'arts du spectacle. Alors excuse moi, mais je sais un peu de quoi je parle... Pas en ce qui concerne la mannequinat bien sûr, mais je ne considère abosulment pas que cette profession fasse partie du monde de l'art... et je pense que n'importe quel peintre, comédien, chanteur, écrivain serait de mon avis. Comment peux-tu comparer Klimt, Schiele, Boris Vian, stefan Zweig, etc. à Claudia Schiffer, Adriana Karembeu, Kate moss ou je ne sais quelle porte-manteau! C'est toi qui n'a rien compris à l'art. Un artiste, est une personne créative. Je veux bien admettre qu'un styliste est, à sa façon, un artiste, c'est évident, il est précurseur et va créer des vêtements qui seront une sorte d'oeuvre d'art unique sortant de son imagination. Mais un mannequin... Franchement... ma pauvre, c'est toi qui ne comprend rien au milieu artistique.

Et me concernant, je ne bosse pas (plus) dans l'art mais dans la sociologie. Et oui, je suppose que cela n'a que peu d'intérêt pour toi. Essayer de déconstruire les préjugés, d'apporter une meilleure compréhension de certains évènements ou certaines institutions. J'ai travaillé sur les discriminations par exemple, mais ce genre de thèmes t'importent peu j'imagine. Ce n'est pas assez chic, pas assez branché.

Et je n'ai rien contre les gamines souhaitant devenir mannequin. Je n'ai pas dit que c'était pour figurer dans les médias qu'elles voulait s'engager dans cette carrière, j'ai dit que c'était les médias qui leur donnaient envie de le devenir. Nous vivons dans une société consumériste dans laquelle l'argent et la célébrité deviennent des fins en soi. Je trouve que c'est dommage. Ces filles auraient peut être d'autres choses à offrir que leur corps. On nous lobotomise pour que nous n'ayons plus à penser, à réfléchir par nous même. Autrefois les jeunes manifestaient contre la société de consommation, ils lisaient les auteurs de la beat generation (en voilà des artistes) et maintenant ils rêvent d'appartenir à cette société décriée par les anciennes générations.

C'est juste très triste de constater que les gens soient formatés ainsi, y compris dans ce qu'ils ont de plus intime, dans leurs rêves...

Un artiste rayonne par la force de sa personnalité. Est-ce que ces jeunes filles pourront en faire autant? Je veux dire, si elles ne correspondent pas à des critères physiques, si par exemple elles mesure 1m60 pour 60kg, pourront-elles se faire une place dans le mannequinat par leur esprit créatif, par leur charisme? si la réponse est non c'est que mon impression était la bonne. Les mannequins ne sont pas des artistes (à moins de changer de job, comme l'a fait Carla Bruni, mais ça prouve encore qu'on ne peut pas exprimer sa créativité dans le mannequinat.)

Corrige moi si j'ai tors. J'attends ta réponse.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 c3ciiil3 a écrit [14/11/2007 - 12h39 ]  
c3ciiil3

Florence --> voila je voudrais savoir si j'ai des chances d'être mannequin. Mais je n'ai pas du tout fini ma croissance.




c3ciiil3


 Florence a écrit [14/11/2007 - 22h40 ]  
Florence

Karol Tu n'as pas compris ce que j'ai dit : je parle du milieu de la mode qui est artistique, pas des mannequins!! Évidement!! Les mannequins sont là juste pour présenter le travail du styliste, alors ce ne sont bien sur pas elles les artistes!! Félicitation pour ton petit parcours!! Tu as l'air fière de le dire!!Tu as raison... Quoi qu'il en soit, tu ne peux pas sous estimer des métiers ou des actions lucratives tels que le mannequinât parce que tu trouves cela futile : Les mannequins ne sont pas juste des portes-manteaux!! Alors s'il te plaît, arrêtes de te prendre pour celle qui sait mieux que tout le monde, ce n'ai pas parce que tu bosse dans la sociologie ou que tu as "eu l'occasion de mener des études sociologiques sur les écoles des Beaux-arts et sur les filières d'arts du spectacle" que tu connais l'art!! Tu parles comme si tu étais dépassée par la société, mais si tu veux avancer, tu dois avancer avec le temps aussi...!! Les mannequins ne sont pas là juste pour offrir leur corps comme une prostituée!! On dirait que c'est ce que tu penses quand tu dis "Ces filles auraient peut être d'autres choses à offrir que leur corps". Donc tu crois que c'est ça un mannequin??? Oui elles travaillent avec son corps, mais c'est tout à fait respectable, et tu dois bien savoir aussi que les mannequins ne sont pas mannequin toute leur vie! Donc c'est juste quelques années agréables pour elles, mais elles font des études, elles ont d'autres projets et d'autres ambitions... elles savent que c'est éphémère alors elles profitent de leur jeunesse qui leur permet (grace à leur corps fin) de payer leurs études pour certaines ou de bien profiter sans problèmes d'argents pour d'autres...Voilà, donc il faudrait arrêter les préjugés du genre la sociologie ne m'interesse pas parce que je suis dans la mode alors je suis censée être interessée que par les soldes ou je ne sais quoi!! Non, je m'interesse à beaucoup de chose, j'adore l'art en général et toutes les personnes travaillant dans la mode ne sont pas futiles et superficielles!! C'est un clichés qui ne marche plus desormais...!! Dire cela est une prétention que tu as qui est vraiment très mal placée... C3ciiil3, il faudrait que tu me dises un peu comment tu es, quelles sont tes mensurations, mais saches que c'est bien plus simple d'être mannequin tôt, car justement tu as moins de formes et c'est ce que les agences recherchent... Tu veux entrer dans une agence ou rester en free lance??




Il faut qu'à la mode chacun s'accomode, le fou l'introduit, le sage la suit...


 karol a écrit [15/11/2007 - 10h13 ]  
karol


Alors, désolée d'avoir à te répondre une fois encore, mais si j'ai fait allusion à mon parcours professionnel, c'est parce que tu me l'as demandé. C'est toi qui parle de ta profession de façon récurente et pas moi. Bon, en même temps, le sujet s'y prête plutôt bien.

Je ne suis pas particulièrement fière de mon parcours, loin de là. Pour moi le travail ne constitue pas une fin en soi. Il n'est pas fondateur de mon individualité c'est pourquoi je ne me servirais surtout pas de cet élèment pour me mettre en avant (d'autant plus qu'il n'y a vraiment pas de quoi).

Je ne jette pas la pierre à ces jeunes filles qui veulent être mannequin, je suis juste triste (et là je suis sincère) de constater à quel point nous vivons dans une société de consommation dans laquelle même les rêves des gens sont formatés. Je ne critique pas, c'est plus profond que cela, ça m'attriste réellement. Je me sens oppressée par ce monde là. Et bien entendu, je ne parle pas uniquement du mannequinat, mais du monde de la pub, du crédit (comment consommer quand on a pas un rond) du "travailler plus pour gagner plus" etc. etc.

Regarde, tu demandes à une jeune fille de 15 ans si elle veut entrer dans une agence ou bosser en free lance... crois-tu vraiment qu'elle sache ce que ça implique?

Et si elle n'avait pas les mensurations nécessaires?... Tu crois que c'est facile à entendre: "ben t'as au moins 10kg en tros et 10cm en moins alors ton rêve tu peux le mettre à la poubelle et bien refermer le couvercle"
Toi tu es photographe (il me semble) c'est déjà différent. Si tu prends 5kg on ne va pas te mettre à la diète forcée. C'est la qualité de ton travail qui importe avant tout.

A 15 ans on est encore si jeune... comment gérer une carrière en free lance toute seule ?

Il faut laisser les gens respirer (quelque soit le boulot) il faut laisser les gens rêver.

Et je ne pense pas que tous les gens qui bossent dans la mode soient superficiels. Bon, pour prendre un exemple qui concerne plutôt le design (ça se rejoint d'une certaine façon) quand tu entends parler Philippe Starck de ses idées gauchistes ça fait tout de même plaisir.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 c3ciiil3 a écrit [15/11/2007 - 19h43 ]  
c3ciiil3

pour l'instant j' ai pas encore mes mensurations exacte parcque j' ai pas eu le temps de les prendres. Sinon je fais 1.61; je pese 38 kilos ( je ne suis pas anorexique ;) très important pour moi) je fais du 80A :s et j' ai d' assez grandes jambes. Et sinon je suis brune aux yeux bleu/gris/vert sa depend des gens ^^ Mais ne sais pas trop si je veux le faire en agence ou free lance.




c3ciiil3


 Florence a écrit [15/11/2007 - 22h21 ]  
Florence

Karol, je voulais te reprendre : je ne suis pas photographe mais styliste photo, c'est à dire styliste sur les shootings. Bref. Je ne vais pas continuer à donner mon point de vue, il est si différent du tien... Tu as raison pour certaine chose je suis d'accord avec toi. Mais tu sais, les filles qui n'ont pas les mensurations pour être mannequin et qui ont donc leur rêve qui s'envole, ce n'est malheureusement pas que dans le mannequinant, il y a plein de métiers qui nécessite d'une forme particulière physique : pour entrer dans la police par exemple, il faut mesurer minimum 1,65m (je crois), j'ai une amie qui a dû briser son rêve car elle était trop petite... Et comme je te disais, le mannequinnat, c'est juste pour quelques années, les filles doivent bien savoir ça, car elles ne doivent pas penser qu'elle feront ça toute leur vie... ALors que la police par exemple (puisque c'était mon exemple au dessus) c'est un métier qui dure toute ta vie professionnelle. Aussi pour devenir pilote d'avion, il ne faut pas être asthmatique et avoir une forme ecxellente, ce qui n'est pas le cas pour tout le monde... Tout cela pour dire que, oui, les rêves peuvent tomber à l'eau... Une amie à moi aussi voulait devenir institutrice et elle n'a pas pu car elle n'arrivait pas assez dans les études, et ce n'est pas faute de ne pas travailler, vraiment... Donc il y a de quoi être dégoûtée car dans ce cas, c'est son mental qui ne suis pas, et c'est vraiment pas drôle... C3ciiil3, tu es peut être un peu petite pour les défilés, mais saches qu'il existe un très grand nombre d'agence de mannequin sur Paris, tu es fine et c'est surtout ça qu'ils veulent. Tu peux aussi faire tout ce qui est photo beauté, si tu as pas de cicatrice sur le visage, surtout si tu a des yeux clairs. Même pour des shoot détail, pour prendre des chaussures en photo ou autre...car petite taille, petit pied, donc c'est plus joli. Tu peux démarcher auprès des agences avec quelques photos de toi, mais surtout, saches que tu dois bien penser que tu ne vas pas faire ça toute ta vie, je veux dire par là que tu ne dois pas négliger tes études pour ça, tu pourrais le regretter...sincèrement. Car on se dit qu'on reprendra les études plus tard si necessiare mais quand tu a 25 ans et que tu dois reprendre le bac, s'est pas drôle, et tu perds du temps... Je te dis cela car c'est arrivé à une amie. Saches que pour commencer, c'est mieux d'être en agence car ils te guident bien. Mais rien ne t'empèche à côté de te renseigner sur d'autre casting sans passer par agence. Mais fais aussi attention au contrat que tu signeras dans l'agence, si jamais ça arrive, lis bien tout, car ils peuvent t'empecher de faire d'autre casting sans passer par eux, c'est pas terrible car si eux n'ont rien pour toi, tu n'auras rien à faire. Voilà! Bon courage! Et si tu as d'autres questions, si je peux t'aider, ce sera avec plaisir.




Il faut qu'à la mode chacun s'accomode, le fou l'introduit, le sage la suit...


 c3ciiil3 a écrit [16/11/2007 - 16h28 ]  
c3ciiil3

Merci mais de toute maniere je n'ai pas l'intention d'arréter mes études si tôt et être mannequin pour moi n'est pas non plus un rêve, ce serait surtout pour gagner un peu d'argent pour mes études, mon plaisir et celui de ma famille ^^
Merci de m'avoir repondu !




c3ciiil3


 alyson a écrit [20/12/2007 - 13h33 ]  
alyson

Bonjour je m'appelle Alyson ...
Ben voila depuis l'age de mes 12 ans je voudrais faire du mannequina mais je ne sais pas si je suis " assez bien " pour en faire si quelqu'un ici s'y connais ... peut'il m'aider merci d'avance




Alyson


 Najat a écrit [23/12/2007 - 19h29 ]  
Najat

Bonjour. J'aimerais beaucoup faire du mannequina et j'aimerais savoir comment faire pour y parvenir. Je mesure 1m65 pour 45kg. Si quelqu'un peut m'aider. Merci d'avance.




Najat


 Kelvin a écrit [05/01/2008 - 13h08 ]  
Kelvin

Bonjour florence je voudrais savoir si il y a une taille maximum pour les mannequin homme ? car j' ai 17 an et mesure 2 mètre pour 86 kilo. Je voulais savoir aussi si on recherche des jeunes hommes assez grands ^^.




 Florence a écrit [05/01/2008 - 17h26 ]  
Florence

Saches cher Kelvin que tu ne seras jamais trop grand pour le mannequinât...!! Surtout pour un homme!! Bonne année et bon courage si tu te lances dedans!!




Il faut qu'à la mode chacun s'accomode, le fou l'introduit, le sage la suit...


 Kelvin a écrit [05/01/2008 - 22h09 ]  
Kelvin

Merci vous aussi bonne année. Je voulais savoir si vous aviez des conseils a me donner mais aussi quelques conseils pour débuter car je sais pas du tout comment m'y prendre...




 Florence a écrit [06/01/2008 - 15h43 ]  
Florence

Si tu lis un peu ce que j'ai écris au dessus, j'ai déjà tout dis. Commences par faire de belles photos, et si tu es photogénique, montres tes photos dans une agence, et s'ils pensent que ton profil est intéressant, il te feront entrer. Mais n'oublies pas que c'est un "métier" temporaire et donc ne néglige pas tes études...




Il faut qu'à la mode chacun s'accomode, le fou l'introduit, le sage la suit...


 beauté fatal a écrit [15/01/2008 - 20h19 ]  
beauté fatal

J'ai bientôt 14 ans, fait 1m71 60kg et veux devenir mannequin, puis-je le faire et si oui comment ?

Toute les filles de mon collège me disent que je suis beau gosse, je suis métisse viens de l'ile de la Réunion et j'ai les yeux en amande.




 chazou18 a écrit [18/01/2008 - 15h37 ]  
chazou18

Est-ce qu'une agence peut demander a une fille de montrer ses seins en disant qu'il veut la recruter mais qu'il veut voir ses formes...




 anthea001 a écrit [22/01/2008 - 20h38 ]  
anthea001

Salut ! je voulais savoir si comme on le dit le mannequina est dangereux ?




 marine 33 a écrit [24/01/2008 - 11h40 ]  
marine 33

Moi j'ai 12 ans je mesure 1.58 m et je pese 36 kg je suis châtain clair j'ai un peu de tache de rosser j'ai les yeux bleus. Crois-tu que je pourrais me lancer dans le mannequina ? Répond moi vite ! A bientôt . Marine




marine


 Laure-line a écrit [24/01/2008 - 14h36 ]  
Laure-line

Voila la situation : je suis jeune et mineur. J'ai découvert, il y a peu de temps, mon physique avantageux. Mes amis me soutiennent sur l idée que je pourrais être mannequin mais certaines personnes me disent que ce n est pas un métier sérieux. Etant donné que je suis encore en pleine croissance, croyez vous que quand j aurais atteint l age adulte et que je continue a entretenir ma ligne je pourrais devenir mannequin ? Sachant que si je veux je peux adopter tout sorte de défiler et de pose divers pour les photos (je peux également faire des photo nu ou en sous vêtement si il le faut).




Laure-line


 bougainvilliee a écrit [24/01/2008 - 15h47 ]  
bougainvilliee

Bonjour à tous,
Je vois que karol se passionne. C'est bon la passion. "Certains rêvent et d'autres vivent leurs rêves..." lance-t-elle, au début d'une de ses interventions.

Antoine (de Saint-Exupéry), lui, avait joliment dit : "Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité."

Cela peut sembler un peu décalé dans ce débat, sinon que le mannequinat, est un rêve. On le voit bien ici... et que du rêve à la réalité...

Sympathiquement.




Le doute est ma seule certitude


 Toli a écrit [24/01/2008 - 17h18 ]  
Toli

Heuu Laure-line, comment peux tu savoir que tu as un physique avantageux alors que tu n'es même pas encore arrivée au stade de ton adolescence? (période ou tu va commencer à te former)

Secondo, je te déconseille de dire sur Internet que tu es prête à faire des photos nues ou en sous vêtements, car les seules personnes qui montreront de l'intérêt pour toi seront très certainement mal intentionnées car comme tu t'en doutes peut être, c'est STRICTEMENT interdit à ton âge.

Il y a un temps pour tout jeune fille et tu feras peut être une très bonne mannequin, mais laisse le temps faire les choses et surtout fais attention à toi car dans ce milieu il est difficile de faire le tri entre les bonnes et les mauvaises personnes.

Voila les conseils que je peux te donner, je ne mets en aucun cas ton projet en doute mais je te le répète, sois patiente, prends le temps de te développer normalement et ça devrait le faire.

Bon courage pour la suite. ;-)




«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.»


 chiot-open a écrit [24/01/2008 - 20h47 ]  
chiot-open

Bonjours Florence apparemment tu travaille dans " la mode "! Je suis jeune mais j'ai pas mal de question a te poser sur la mode et le manquinna ! Voila donc je te laisse mes coordonné si tu peux me contacter car mes question son personnel et je préféré en parler par e_mail ! rions23[at]@hotmail.fr merci bise




 Milène90 a écrit [11/02/2008 - 22h52 ]  
Milène90

Bonsoir Florence. Moi aussi je suis intéressée pour entrer dans le "grand monde du mannequinât". Je serais intéressée pour les shootings dont tu parlais plus haut. Personnellement suis de la région bordelaise, inscrite dans 2 agences et une de Toulouse. J'attends de travailler... aie déjà mon book. as tu une adresse afin que je t'envoie des fotos pr avoir ton avis? je mesure 170 cm pour 50 ks, 85/62/89, brune aux yeux verts. pour me contacter tu peux : lenglez[at]yahoo.fr je pense que si on veut une chose, faut aller jusqu'au bout de ses rêves. Bonne continuation à toutes. Tchao Milène




Milène L


 karol a écrit [12/02/2008 - 12h22 ]  
karol


Bon, je ne connais pas grand chose en ce qui concerne le mannequinat, mais lors d'une émission, Adrana Karembeu (et quelle référence!) avait dit qu'il fallait au moins faire 1m75 pour prétendre à faire ce métier ...

... A moins de souhaiter se lancer dans le porno pédophile comme Laure-Line, mais ça c'est une autre histoire qu'il serait malvenue d'aborder...

Vous voulez être mannequin, renseignez vous au moins sur les critères de base. C'est tout de même un minimum!!! Il ne suffit pas d'être maigrissime pour faire ce métier. Si on peut se priver de manger, il est en effet plus difficile de prendre des centimètres et la taille est un critère de base. On ne porte pas un vêtement de la même manière quand on fait 1m65 ou 1m80.

Bon, sur ce, je vous laisse à vos ambitions. Bonne chance.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 Milène90 a écrit [12/02/2008 - 21h54 ]  
Milène90

pour karol je fais réponse au courrier que vous avez eu la gentillesse d'adresser à Milène, ma fille. Vous avez apparemment un certain point de vue concernant le mannequinât. Chacun ses avis. Mais ce n'est pas parce que peut être que vous ne pouvez pas prétendre faire partie de certaines personnes, qui ont des opportunités pour entrer dans le milieu du mannequinat, que vous devez être aussi négative, et essayer de les dégoûter. Sûrement que vous ne correspondez en rien aux critères recherchés, à savoir : un physique agréable, une certaine prestance, et des mensurations qui sont dans la norme . Pas besoin d'être maigrissime..... et je vous prie de croire qu'il n'en est rien ce qui concerne Milène, elle est tout à fait naturelle, pas d'anorexie à l'horizon, comme vous avez l'air de le sous-entendre. Si elle a déjà pu entrer dans des agences de mannequins, ils ne doivent pas estimer qu'elle soit trop MAIGRE. Demandez à l'agence Karin Models s'ils prennent des filles qui sont maigrissimes, ils seront contents..... Heureusement que des jeunes ont encore des ambitions de nos jours, et essaient de réaliser leurs rêves, car je ne sais pas vraiment pour vous. Çà n'a pas l'air d'être le cas, mais au moins ayez la décence de ne pas dégoûter les autres, qui veulent y arriver. A bon entendeur, salut, mais je ne vous salue pas personnellement. Une maman en colère par tant de connerie débitée.... ;-( :-D :(




Milène L


 karol a écrit [13/02/2008 - 09h48 ]  
karol


Désolée madame de vous avoir heurté dans mes propos. Je n'ai absolument rien contre le monde du mannequinat même si - ce qui est un fait et non une opinion - il s'agit d'un métier qui se base sur des critères uniquement physiques. Pas besoin d'avoir bac +5 pour devenir mannequin, vous en conviendrez, et ce n'est pas plus mal. Le dictat des études universitaires n'est pas forcément plus reluisant que celui de l'apprence. Dans les deux cas il s'agit de jouer sur une "image", celle de l'intelligence ou de la beauté.

Par contre, c'est aussi un fait que les mannequins ont un poid en dessous de la moyenne admise par le milieu médical (c'est un fait et pas une opinion). Cela ne veut pas dire que ces filles sont anorexiques, tout de suite les vieux clichés qui ressortent! Mais elles sont très minces (comme d'autres qui ne sont pas mannequin) Pour ma part, je ne correspond pas aux critères, en effet, dans la mesure où je mesure seulement 1m68 pour 55 kg. Pour vous je suis sans doute grosse (ce qui est significatif d'un certain état d'esprit car si vous calculez mon IMC vous vous rendrez compte que vous avez tors) mais là n'est pas la question. Vous avez voulu m'attaquer sur mon apprence physique et ce n'est pas très réglo de votre part. Pour une mère de famille vous avez des attitudes très superficielles.

Quant à votre fille je ne sais même pas de qui il s'agit... je ne sais même pas si j'ai lu son post... (donc le mien ne lui était pas du tout adressé) Après, je ne voulais pas dégouter les filles qui sont "hors-normes"... je n'y peux rien s'il est préférable de mesurer 1m75 pour défiler sur les podiums. Ce n'est pas moi qui ai inventé ces critères!!! Si je précisais cela c'était juste pour que les jeunes filles qui se bercent d'illusion mais qui mesurent 1m60 passent à autre chose. Et contrairement à ce que vous croyez, il y a plein d'autres rêves que celui de devenir mannequin.

Et c'est vrai qu'une fille d'1m75 porte mieux un vêtement qu'une fille de 1m60, vous ne trouvez pas? Ils ont raison de privilégier ces critères. Dans ce milieu c'est normal. Après, libre à vous de trouver moches toutes celles qui ne correspondent pas à ces normes... Et pourtant, je peux vous dire le plus honnêtement du monde que je préfèrerai 1.000.000.000 fois ressembler à quelqu'un comme Asia Argento (sublimissime et en plus intelligente) qu'à n'importe quelle top model. De même, je préfèrerai 1000 fois être écrivain, réalisatrice, photographe, archéologue, artiste peintre etc. que mannequin.

Si je vais de temps en temps lire ce qui se dit sur ce forum c'est juste pour me détendre et me plonger dans des choses un peu plus futiles que ce à quoi je suis confrontée d'habitude. C'est uniquement cela. Un peu comme du voyeurisme, comme quand on regarde la star ac et qu'on a honte après de faire des choses aussi be-betes. J'assume mes paradoxes! (même si ce n'est pas glorieux je l'admets)

Sur ce, bonne chance à toutes, y compris à votre fille à qui je souhaite une belle carrière qu'elle a déjà bien commencé d'après ce que vous m'avez écrit (Pour quel couturier défile t-elle déjà?)




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 karol a écrit [13/02/2008 - 10h00 ]  
karol


Ha! Je viens de voir le post de votre fille... S'il vous plait, je ne vous demande qu'une chose, de calculez l'IMC de votre fille. Après vous verrez qu'il n'y avait pas de quoi se mettre dans une telle colère. Oui, elle est "trop" mince (pour les médecins, pas pour les magasines bien sûr) ce qui n'est pas un drame. Cela ne signifie pas anorexie, elle ne pèse pas 40kg... je n'ai jamais insinué qu'elle était malade. J'ai juste écrit que les mannequins avait un poids inférieur à la moyenne. Leur fonction est de porter des vêtements le mieux possible donc il n'y a rien d'étonnant à cela. Et je ne suis pas choquée non plus. en fait, je m'en fiche.

Je vais décoder mon message précédent, pour ceux qui ne l'ont pas compris: on peut contrôler son poids (quand on a des kilo en trop, on peut maigrir) mais pas sa taille. Vous ne défilerez pas sur un podium si vous êtes trop petite. Après il y a toujours moyen de faire des belles photos pour des magasines, genre pour celui de la redoute...

Ho là là, que c'est choquant ce que je viens de dire!!!!




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 carter a écrit [13/02/2008 - 23h24 ]  
carter

Karol se fera un plaisir non feint de te renseigner dessus... Tel l'élève qui ne se déconcerte pas devant les tentatives de découragement du sage, il faut, pour adoucir la sévérité de Karol, ne pas hésiter à la bombarder de questions afin de prouver ton indéfectible motivation...
Elle adôooore la mannequinât, le rêve de l'argent facile et du reliftage à 25 ans...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 karol a écrit [14/02/2008 - 09h52 ]  
karol


Merci Carter, tu as découvert mon grand secret...

Mes multiples tentatives de découragement ne sont liées qu'à ma frustration... Depuis 10 ans déjà je prends des hormones de croissance pour parvenir au mètre 75 réglementaire, et malheureusement, j'en suis encore loin (encore 7 cm!) Mes chaussures compensées ne suffisent pas à berner les nombreuses agences de mannequin dans lesquelles je me suis présentée. Et le régime perpétuel, c'est l'horreur! Malgré cela je suis toujours en surcharge pondérale. Ne parlons même pas de mon âge... je ne suis qu'une vieille femme rabougrie, grosse et petite. Voilà d'où vient mon déséspoir.

Pourtant je rêve comme vous de poser en sous-vêtement devant les objectifs des plus grands photographes, de défiler pour Eddy Sliman, d'avoir comme principaux soucis mon look, ma ligne et ma façon de marcher... de rester dans l'histoire comme... heu... comme une... une femme qui marche vraiment, vraiment bien sur un podium, qui fait de beaux sourires et tout et tout... Et ce qu'il y a de bien dans ce métier, c'est que si tu arrives à être connue (car poser dans le catalogue de la redoute ce n'est pas vraiment "être connue") tu peux après te reconvertir dans la chanson ou dans le cinéma. Pensez y les jeunes! Il faut prévoir la retraite, vers 30 ans, comme Carla Bruni (rassurez-vous, vous ne serez pas obligé de vous marier avec un mec repoussant, petit, qui fait partie de l'UMP)

Bonne chance à toutes et à tous...

... J'ai l'impression que les mannequins hommes accèdent plus difficilement à la notoriété mais à quoi cela est-il dû? Serions-nous encore dans une société machiste qui considère que les mecs doivent s'imposer par la performance ou l'intelligence et que seules les femmes sont susceptibles de gagner de l'argent en se contentant de jouer les potiches? Noooonnnnn!!!!

J'ai une idée, je vais poser la question sur le forum. Cette problématique est pour moi de la plus haute importance.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 bougainvilliee a écrit [14/02/2008 - 10h27 ]  
bougainvilliee

Eh ! Tu approches de la vérité Karol. Les femmes ne sont qu'un corps. Et leur promotion se fait au travers de lui. Comme quoi on n'invente rien. Ce doit être dans les gênes, puisque tu le vois bien, ici, les filles jouent bien le jeu en rêvant d'être mannequin. Ici se joue aussi, la séduction.
Mais ce sont les hommes qui regardent et jugent, le plus souvent. Les hommes se promeuvent au travers de leur force et de leur intelligence. Les femmes qui n'ont (souvent) pas la première de ces valeurs, et doutant, peut-être, d'avoir la seconde (ou pensant que l'on ne la leur accordera pas), se promeuvent par ce qui leur reste : leur corps, leurs charmes et la séduction. Merci de m'avoir fait prendre conscience de cet aspect de la nature humaine.
Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


 karol a écrit [14/02/2008 - 11h32 ]  
karol


Mais y'a pas de quoi! Fut un temps, l'eglise catholique pensait que les femmes n'avaient pas d'âme... (A cette époque on ne parlait pas encore de gène bien entendu) Les publicitaires le penseraient-ils toujours? Encore aujourd'hui, les femmes occupent les positions de subalterne ou de belles idiotes : la secrétaire qui sert le café à son gentil (mais sévère!) patron, la maman qui lave les fringues de son fils ou qui fait la vaiselle, la belle nana qui mange des yaourt 0% à poil, qui se douche langoureusement sous l'eau de pluie ou qui a un orgasme en se lavant les cheveux (Cf. publicités) etc.

Bon, tu comprendras que je ne peux pas te laisser dire que tout cela est génétique. Il s'agit bien entendu d'un conditionnement social et culturel. Mais c'est ainsi. L'élection de mister france existe également, mais elle ne passe pas sur les grandes chaînes de télé nationales comme celle de miss france. Les tops model masculins existent également mais on ne les photographie pas en train de sniffer de la C... avec leur petit ami rocker. Les fi-filles rêvent de devenir mannequin, les garçon rêvent de devenir pompier, de faire du foot et je ne sais quoi d'autre. Certaines personnes répondent à des clichés c'est comme cela...

... des rêves socialement préfabriqués oui, mais des rêves génétiquement programmés, non.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 carter a écrit [14/02/2008 - 17h13 ]  
carter

« « des rêves socialement préfabriqués oui, mais des rêves génétiquement programmés, »


Voile de belles paroles fabriquées au coin du bon sens. Bon, on peut toujours remarquer que le social se construit forcement sur le biologique ; mais que l’action de ce dernier lui laisse suffisamment de champ libre pour penser autrement les rapports humains… il est indéniable que les gènes ne programment pas plus à devenir « belle gourde » que « 1er de la classe » (ce dont nos profs tendent à oublier en prétextant des manques de compétences de la part des têtes récalcitrantes). Au fond, il n’est même pas sur que la Nature ait conféré un but à l’homme ; contrairement à ce que l’on nous dit (après tout, l’argument de l’évolution ne confère des buts aux hommes que s’ils ont le bon goût de vouloir se reproduire ; ce dont ils ne sont obligés de faire…)
La question est donc plutôt de savoir ce que l’on fait de ce constat…on peut :
a) postuler une dissymétrie des rapports hommes/femmes ; forcement à l’encontre de l’un des deux protagonistes qui bouffe littéralement l’autre..
b) postuler que nos sociétés sont tellement technocratiques qu’elles produisent par besoin d’efficacité une telle répartition des taches que nul ne peut y réchapper, une fois l’étiquette collée à son front : la liberté serait dans la polyvalence et non pas dans la spécialisation des taches. Dit autrement, se spécialiser, c’est créer de facto la notion de métier…Savoir que certains métiers sont plus ou moins valorisés importent peu : parce qu’ils existent, l’inégalité existe.

Bon, le constat a) est le plus souvent admis. Il aboutit à :
1) avantager le désavantagé. Donc la femme…

2) égaliser les rapports en les dénivelant vers le bas, soit la condition la plus critique pour tous : c’est le mouvement actuel : on pousse les hommes a développer les « idéaux communément admis comme féminins », parfaitement en accord avec une société dépolitisée et consumériste. La fameuse « féminisation actuelle des hommes », où l’homme est convié à devenir un « homme pétasse » ; ses fesses s’exhibant désormais dans les pubs et je suppose qu’il faudra peu de temps avant que l’on nous montre après le JT un homme jouir en bouffant des petits suisses…

3) égaliser les rapports en le dénivelant vers le haut : pas d’exemple précis en tête…

Bon, je parlote mais encore faudrait-il savoir si la dissymétrie des rapports hommes/femmes est vraiment au désavantage des femmes…Ben, ouais.. C’est con à dire mais je trouve l’analyse de la balance pas si objective que ça : les sociologues ne prenant au fond qu’un patchwork de faits tirés de leurs points de vue…

Or il me semble qu’il y’a là une faille de la méthode…Elle est, au mieux, exclusivement sociologique (au mieux, économico sociologique, on va dire), or la sociologie n’est qu’une approche parmi tant d’autres de l’être humain…
L’approche la plus complète sur l’être humain à ce jour étant l’approche biopsychosociale, il me semble qu’affirmer une dissymétrie entre les sexes ne peut passer que sur une telle analyse…

Prenons un exemple simple : La Justice défavorise t-elle les femmes ?
Je n’ai pas entendu une féministe se plaindre de l’injustice dont sont victime les pères dans les jugements actuels dans la garde des enfants, selon le principe de « l’instinct maternel » ?
Quelle féministe trouve anormale qu’un homme ne puisse refuser d’être père contre son gré ? La femme choisit sa maternité mais l’homme ne peut choisir sa paternité…
Pourquoi la loi prétend une quelconque inégalité entre les hommes et les femmes en ce qui concerne le viol : les hommes sont les « auteurs de viol », passible de 15 ans de réclusion, tandis que les femmes ne peuvent se rendre coupable que d’agression sexuelle, délit puni de 5 ans…
En parcourant le « Nouveau Code de la sexualité » de Barillon et Benussan, l’inégalité des rapports hommes/femmes ne semblait pas au désavantage des femmes ; bien au contraire.


Vous voyez où je veux en venir ? Insister sur certains poids de la balance (salaire, répartition des taches,) en omettant le reste modifie forcement l’analyse des rapports de forces. Ou le bon vieux principe de mysdirection des prestidigitateurs : amener le projecteur là où l’on souhaite prouver son point de vue… Je passe l’approche sociale sur les salaires, les études, le « plafond de verre » dont sont victimes les femmes. Je ne vais pas contester les évidences ! Mais seule une approche biopsychosociale peut résoudre de la question dans sa globalité (et pour statuer, il me semble que seule une approche globale le permet) …

Alors, y’a-t-il eu une approche biopsychosociale des rapports hommes/femmes ? Dit comme ça, je n’en ai pas lu ; mais il y’a eu un petit livre d’un psychiatre et psychologue universitaire, Richard Cloutier, nommé « les vulnérabilités masculines ». Il n’a pas pour but de rejouer la guerre des sexes mais d’analyser les difficultés des hommes au cours de leurs vies, en vue d’une meilleure socialisation des hommes. Donc, pas la peine d’aller dénigrer ce livre… Mais sa lecture a fait l’objet d’une bombe à mes yeux. Ce livre partait de son étonnement de rencontrer plus de difficultés à soigner en psychiatrie les hommes que les femmes. Y’aurait-il une vulnérabilité masculine ?

Bref, stats à l’appuie, il montre ;
- la vulnérabilités physiques des hommes, de leurs naissances à leurs morts: plus grande mortalité néonatale du sexe masculin, plus grande sensibilité aux maladies infectieuses, 22% de chance de mourir prématurément pendant l’enfance, faible réactivité immunologique comparée au filles, développement précoces des filles comparée aux garçons. Bablabla bablabla…
-une plus grande vulnérabilité psychique : le suicide touche plus les hommes que les femmes (au Qebec, 4 suicides sur 5 sont des hommes) Si les femmes font plus de tentatives de suicides, ce sont les hommes qui se suicident le plus. Soins psychiatriques plus long que pour ses dames…
- une plus grande vulnérabilité comportementale : les hommes sont bien moins suivis en santé que les femmes (ils passent moins d’examens préventifs). Plus d’obésité chez l’homme que la femme, plus de malnutrition, moins d’activité physique, plus de comportement à risque, plus de travail à risques élevés, moins de soutien social (ils sont tous seuls, les mecs)

Sur ces faits, on peut en conclure :
-la supériorité génétique des femmes : cette vulnérabilité physique des hommes sur les maladies se retrouve tout au long de la vie, de la naissance à la mort. Selon Overfield (« Biological variation in health and illlness ») : « lorsque les conditions sociales sont contrôlées, les femmes démontrent une santé égale et meilleure que les hommes » de sorte que les arguments socioculturels et économiques ne tiennent plus. .Pour Fischer, c’est le métabolisme lent des femmes qui explique cette supériorité génétique…
-la dominance et vulnérabilité masculines sont complémentaires ! : les théories de l’evopsy ou la psychologie évolutionniste expliquant les rapports hommes/femmes se confirment dans les faits : les hommes tentent désespérément de diriger pour s’approprier les femmes et c’est cette énergie à vouloir la dominance qui débouche sur ces mêmes vulnérabilités…
Pauvre mâle ! T’aurais mieux fait d’être homo, mon gars ! Tu te détruis proprement à la tache, mon bougre d’âne...

Bref, question biologique, le femme est sur avantagée…Question psychique aussi…Reste que le social au mieux pour identifier les inégalités à l’encontre des femmes…

J’en arrive donc à soupçonner derrière les combats féministes actuels une simple guerre de pouvoir ou finalement, on veut être « calife à la place du calife »…
Ce n’est pas l’égalité qui est recherchée, mais le pouvoir social. Et si tel est le cas, le combat des féministes m’importe peu.
Et j’ai même envie de dire : gagner le, ce fichu combat ! Développer une dominance féminine ! Puisque qu’il a un lien entre vulnérabilité et dominance, il se pourrait qu’en 2000 ans d’Histoire, la condition du mâle prédateur s’améliore (mais pas celle des femmes)…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [14/02/2008 - 18h00 ]  
carter

N'oublions pas, à mes yeux ,la plus grande inégalité entre hommes et femmes:
-les femmes sont plus doués que les hommes dans les études et sortent de leurs parcours scolaires avec un niveau de diplôme supérieur aux hommes; indépendamment du QI. Et ceci s'observe à l'internationale, de sorte que l'on peut douter des arguments culturels et sociaux.

Question: si le statut social s'obtient au diplôme, les femmes ont toutes les chances d'obtenir le pouvoir social. Mais ceci deviendrait inégalitaire pour les hommes, puisqu'on leurs découvre un désavantage certain sur la question. Or, la société conçoit le diplôme comme la chose la plus égalitaire qui soit (contrairement à ce que montrent les sociologues dessus) ...

D'ou mon interrogation amusée: égalité ou suprématie sociale, que veulent-elles?
Faudra t-il comme aux jeux olympiques créer des quotas d' hommes et de femmes pour de nombreux diplômes (je pense à médecine ou les filles pulvérisent les ratios! Ne vont-elle pas finir par recréer en négatif l'époque de Marie Curie, où les femmes ne pouvaient pas faire médecine? )

PS: mes posts sont le fruit d'une pensée divergente sur les remarques de Karol. Ce ne sont pas des attaques personnelles sur toi, Karol! je le precise... Mais le mannequinât débouche forcement sur la critique des rapports hommes/femmes qui débouche, à mes yeux, sur l'état de ce rapport...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 karol a écrit [15/02/2008 - 11h32 ]  
karol

Bonjour Carter,

Je sais que ces réflexions ne sont pas tournées contre moi mais contre mes propos. Je respecte vraiment ce que tu écris d'habitude, notamment lorsque tu évoques l'anarchisme (Cf. autre question sur le sujet) et sur ce point je te rejoins totalement. Par contre, je n’arrive pas à comprendre ton côté réactionnaire dès qu’on évoque la condition féminine... C’est antinomique avec les propos que tu peux tenir dans les autres forums. En tant que féru de psychologie, tu devrais tenter d’analyser cela…

Etre féministe est aujourd'hui considéré comme une insulte (par les hommes et pas les femmes) et tu véhicules également cette idée comme la grande majorité des gens.

Vouloir une égalité de traitement entre homme et femme ne signifie pas vouloir dominer l'autre.

Tes arguments je les respecte, ils se bornent à analyser les choses d'un point de vue biologique mais bon, chacun son point de vue et sa grille de lecture....
Tu parles de la supériorité génétique de la femme et blablabla, ce qui est sans doute vrai, peu importe, mais si on entre dans ce genre de considération en ne se basant que sur des aspects biologiques, on peut également parler de la grossesse - exclusivement féminine bien sûr - qui nécessite une certaine résistance physique et qui explique cette prétendue supériorité. Et même, toujours dans cette logique qui consiste à expliquer le social à partir du biologique, on peut également dire que l'instinct maternel existe bel et bien dans la mesure où la femme porte son enfant pendant 9 mois. Il est donc naturel que l'éducation de ce dernier lui incombe (raisonnement que je trouve totalement stupide)

Je vais te dévoiler ce qui explique qu'en cas de divorce les femmes obtiennent plus facilement la garde de leurs enfants. Cela n'est pas lié à un prétendu "instinct maternel" mais bien à une inégalité flagrante dans la répartition des tâches domestiques:
L'enquête "Emploi du temps" de l'Insee confirme l'immuabilité de la charge domestique portée par les femmes et les hommes : entre 1986 et 1999, rien, ou presque, n'avait changé, les femmes continuant d'assumer 80 % du noyau dur du travail domestique (courses, cuisine et linge). Les mères consacrent deux fois plus de temps à leurs enfants que les pères.

Si les pères veulent avoir la garde de leurs gamins, encore faudrait-il qu'ils en assument la charge avant la séparation. Et crois moi, ça ne m'enchante pas de constater ce genre de chose. Je préfèrerai qu'il y ait égalité dans le partage des tâches ménagères et qu'en retour les femmes ne soient plus « avantagées » dans la garde des enfants après une séparation.

Je te cite: "une plus grande vulnérabilité comportementale : les hommes sont bien moins suivis en santé que les femmes (ils passent moins d’examens préventifs). Plus d’obésité chez l’homme que la femme, plus de malnutrition, moins d’activité physique, plus de comportement à risque, plus de travail à risques élevés, moins de soutien social (ils sont tous seuls, les mecs)"

En la matière les différences sont plus éloquentes si l'on prend également en compte le niveau de vie. Des exemples (concrets cette fois):

(Source: INSEE) En 2003, on retrouve une nette surreprésentation des obèses chez les ménages les plus pauvres par rapport aux plus aisés et l'écart a même légèrement augmenté. Mais les situations sont en réalité très différente selon le sexe : la prévalence de l'obésité chez les ménages les plus modestes (premier quartile) est de 10 % pour les hommes et de 13 % pour les femmes, alors qu'elle est respectivement de 9 et 6 % chez les plus aisés (dernier quartile). La différence observée vaut donc surtout pour la population féminine.

Concernant les écarts dans l'accès aux soins, ils sont davantage liées à l'origine sociale, ce qui est évident... comment ce phénomène pourrait-il être lié à des caractéristiques biologiques?!
(Source: INSEE) "Les personnes les plus pauvres consultent plus rarement un médecin ou un spécialiste. 22 % d’entre elles, contre 7% du reste de la population, n’ont pas de couverture complémentaire."

Si l'homme est plus enclin à avoir des comportements à risque, si il a plus de mal à accéder aux soins, etc. cela doit être mis en lien avec la catégorie sociale à laquelle il appartient (ces écarts ne se retrouvent pas dans les classes sociales les plus élevées! Doit-on dire pour autant que les bourgeois sont génétiquement programmés pour être plus résistants et être plus "droits" dans leurs comportements? Personnellement j'en doute.)

D'autre part, je ne vois vraiment pas quel est le rapport entre ces constatations et le fait d'accorder un salaire moindre à une femme pour un même poste de travail, de la cantonner aux tâches domestiques et à l'éducation de ses enfants, de la considérer soit comme une mère potentielle soit comme un objet sexuel plutôt que comme un individu doué de réflexion...

Quant à ton argument sur le diplôme, excuse moi de te le dire, mais il est complètement erroné. Certes les filles réussissent mieux à l'école que les garçons jusqu'au secondaire, mais elles ont un parcours bien différent et s'engagent dans des filières moins prestigieuses et moins rentables en terme de débouchés professionnels. Une étude a montré qu’un dossier est plus souvent orienté en filière scientifique quand il porte un prénom de garçon. Au début du siècle dernier, ce n'était pas les maths mais les lettres et le latin qui étaient considérés comme des matières "nobles" et bien sûr, à cette époque, on estimait que les filles ne pouvaient pas entreprendre des études littéraires, qu’elles n’en étaient pas capables. Donc les choses ne changent pas tellement dans le fond mais juste dans la forme. Dans ce cadre, prétendre que les femmes essayent de prendre le pouvoir et de dominer les hommes, c'est complètement absurde! Et cela d'autant que la plupart des femmes ont intériorisé cette domination et la reproduisent (quand une femme décide de travailler et de faire garder son enfant, ce sont bien souvent d'autres femmes qui la montrent du doigt et la traitent de mauvaise mère)

Et je ne vois pas en quoi la vulnérabilité des hommes qu'elle soit physique, psychique, comportementale, etc, etc, peut expliquer ces inégalités de traitement. Cette autorité soi-disant naturelle de l'homme sur la femme n'a pas de raison d'être, et ce n'est pas vouloir prendre le pouvoir que de dire cela.

Quand à ton approche du droit et de la justice qui serait favorable aux femmes et pas aux hommes je ne sais même pas quoi répondre... avant 45 les femmes n'avaient même pas le droit de vote, avant 75 l'avortement était interdit, il n'y a pas si longtemps les femmes avaient besoin de l'autorisation de leur mari pour pouvoir travailler, et bien sûr tu ne prends en compte que le cas français. La justice en Iran, au Pakistan, au Congo, etc. se montre très soucieuse de favoriser la femme au détriment de l'homme, bien entendu...

Et si tu ne comprends pas pourquoi un homme peut être condamné pour viol à 15 ans de prison, alors regarde dans ton caleçon et tu trouveras la réponse. Sans compter la différence de force physique entre un homme et une femme (toi qui aimes prendre en compte le facteur biologique). Après je suis d’accord avec toi sur un point : je ne comprends pas pourquoi une femme ne peut pas être punie de la même manière. Si on arrive à prouver qu’une demoiselle a réussi à immobiliser un homme et à le pénétrer avec un objet contendant, elle mérite effectivement la même peine. Mais il faut reconnaître que ce genre d'incident arrive bien moins fréquemment. Va un peu demander leur avis aux femmes qui vivent actuellement dans l'est de la république démocratique du Congo, elles t'expliqueront à quelle point elles ne sont pas "l'égal" des hommes au niveau des violences sexuels. Sans doute que leur supériorité génétique doit également leur permettre de subir cela sans broncher. C'est évident. L'homme est si vulnérable...




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 karol a écrit [15/02/2008 - 14h43 ]  
karol

Voilà pourquoi les femmes ont besoin d'une protection juridique particulière contre le viol:

"En Bosnie-Herzégovine, entre 500 et 20 000 femmes ont été violées par les Serbes au cours des cinq mois de conflit en 1992 ; dans certains villages du Kosovo, 30 à 50 % des femmes en âge d’avoir des enfants ont été violées par des hommes des milices serbes; au Rwanda, entre 250 000 et 500 000 femmes, soit environ 20 % des femmes ont été violées durant le génocide de 1994 ; au Congo-Brazzaville, des milliers de femmes qui fuyaient la capitale ont été violées dans la région du Pool, qui entoure celle-ci, durant les guerres de 1998-2000; en Irak, au moins 400 femmes, jeunes filles et fillettes, certaines âgées de seulement huit ans, auraient été violées à Bagdad pendant ou après la guerre, depuis avril 2003" (Amnesty International, 2004)

Voilà en ce qui concerne la loi qui privilégierait les femmes selon Carter :

"Les viols échappent dans certains pays à tout contrôle et toute sanction : la législation est souvent imparfaite et parfois inexistante. Seuls 16 pays ont des lois faisant spécifiquement référence aux agressions sexuelles. Mais même avec une législation adéquate, aucun pays n’applique la loi en totalité" (UNIFEM, Nations unies, 2003)

"En France, le "devoir conjugal" a été aboli en 1990 et le viol entre conjoints est condamnable depuis 1992" (je l'apprends!)

Les cas de viols évoqués précédement ont eu lieu durant des périodes de guerre. Je pourrais trouver moults autres exemples en France ou à l'étranger. La façon dont ces hommes font payer aux femmes leur prétendu "supériorité biologique" est quand même "un peu" dure tout de même...

Quant au fait que la loi impose au père biologique d'assumer ses responsabilités alors que l'enfant a été conçu sans son consentement (en gros la femme lui a fait "un enfant dans le dos")... certes, c'est tragique (surtout pour le gamin) mais quand on tire son coup sans utiliser de capote, il faut s'attendre à quelques désagréments. Nulle n'est sensé ignorer comment on fait les enfants!

Sinon, j'aimerai que tu me donnes la référence du texte de loi qui stipule que la femme n'est pas condamnée aussi lourdement que l'homme en cas de viol avec pénétration... j'ai trouvé l'information inverse sur Wikipédia mais n'étant pas juriste, je ne m'avancerais pas à ce sujet. Donc j'attends les références de cette loi, laquelle, si elle existe vraiment, est effectivement injuste.





Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 carter a écrit [15/02/2008 - 15h48 ]  
carter

« Sinon, j'aimerai que tu me donnes la référence du texte de loi qui stipule que la femme n'est pas condamnée aussi lourdement que l'homme en cas de viol avec pénétration... »

Je réécris le passage du livre « le nouveau Code de la sexualité ». En fait, c’est la définition même du viol et du terme pénétration (soit un objet entrant dans un autre ; mais le fonctionnement anatomique du sexe féminin n’entre pas dans cette catégorie, non ?) qui reste problématique car renvoie directement à un préjudice féminin. Du coup, nos juristes ne peuvent l’exploiter facilement à l’encontre les femmes violant des hommes. Mais je te laisse le texte afin que tu te fasses une opinion quant au délire d’interprétation- finalement très sémantique- de nos juristes. C’est donc la jurisprudence qui perd son latin face à un texte de loi pas si neutre qu’il n’y parait… :

« Depuis, 1980 « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise » est un viol. Cette infraction est réalisée par la pénétration dans un sexe –mais pas nécessairement : même remarque avec un doigt, un ustensile quelconque…en vérité tout objet pénétrant »
(NDL pour note du lecteur : on va dire que c’est là que consiste le nœud de l’affaire)

« Cette définition est en parfaite adéquation avec celle du dictionnaire : « violence fait à une femme que l’on prend de force. Acte de violence envers une personne non consentante la contraignant à avoir une relation sexuelle »
Le littré ne s’adresse pas qu’aux juristes. Il n’est donc pas sans intérêt de relever qu’en donnant la définition du substantif « viol », l’incontestable dictionnaire évoque en premier lieu l’acte de violence et de force- non expressément sexuel !- commis au préjudice d’une femme. L’autre partie de la définition, plus élaborée et précise, se réfère au sexe et à la contrainte (éléments constitutifs fondamentaux de l’infraction) et envisage comme victime potentielle toute personne, indépendamment de son sexe.
(…)

« C’est paradoxalement le coit le plus banal qui a soulevé, jusqu’à une date récente, des problèmes d’interprétation. En effet, la loi prévoit que l’acte doit être commis sur la personne d’autrui. Pour d’évidentes raisons d’ordre anatomique et grammatical, il faut en conclure qu’une femme ne commet pas de viol lorsqu’elle impose une relation sexuelle à un homme : la pénétration ne s’opère pas sur le partenaire obligé, mais sur celle qui l’impose. Cela pose au delà des questions juridiques- d’épineux problèmes sexologiques sur la question du consentement : peut-on bander malgré soi ? L’érection, annihilée par la frayeur pour des raisons qui tiennent à la survie de l’espèce (NDL : c’est parce que la femme le fait peur que l’homme bande !) , peut-elle apparaître sous la contrainte ou la menace ? N’est-elle pas un argument en faveur d’un certain consentement ?

C’est en tout cas dans ce sens que la jurisprudence s’est prononcée : la chambre criminielle a notamment jugé que les rapports sexuels imposés par une belle-mère à son beau-fils ne constituaient pas un viol. Ils n’en sont pas moins une infraction, mais de gravité moindre : seule la qualification d’agression sexuelle peut-être ici retenue. On imagine cependant le scandale que ne manquerait pas de soulever le corollaire de cet argument : si une femme victime d’un rapport sexuel imposé venait à éprouver un orgasme, la qualification de viol en serait-elle pour autant remise en question ? Evidemment non. Et c’est logique : le sexologue le sait, on peut jouir sans avoir consenti.
En filigrane, se dessine le point de rupture de l’égalité entre les hommes et les femmes : les premiers son les auteurs d’un viol, crime passible de 15 ans de réclusion (les peines pouvant être portées de vingt ou trente ans en cas de circonstances aggravantes) alors que les secondes ne se rendent coupables « que » d’agression sexuelle, délit puni de 5 ans d’emprisonnement (la peine pouvant être portée à 10 ans en cas de circonstance aggravantes).

Autre est la question de savoir si beaucoup d’hommes violés par les femmes portent plainte et saisissent la justice pénale… »

NDL : Un bel imbroglio sémantique, non ?




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 karol a écrit [15/02/2008 - 18h10 ]  
karol


Franchement Carter, je te pose une question et réponds moi franchement... on s'en fiche de savoir qui a raison et qui a tors, de savoir laquelle de l'approche sociologique, psychologique ou biologique est la plus judicieuse...

Voici ma question: Dans le monde, penses-tu vraiment qu'il y a autant de femmes qui violent des hommes que d'hommes qui violent les femmes?

Certes, un homme victime de viol aura sans doute plus de difficulté à porter plainte (ça ne doit pas être facile à assumer) donc ce type de violence est sous-estimé. Je l'admets volontiers. Mais globalement, qui est le plus fréquement l'agresseur? Dis moi ce que tu penses, franchement. Ne pense pas seulement à la France, essaie d'avoir une vision globale sur le sujet.

Qui plus est, d'après ce que tu m'as expliqué plus haut, une femme peut difficilement être incriminée pour viol dans la mesure où elle ne "pénètre pas" (ce qui est faux, elle peut très bien utiliser des objets! C'est quelque chose qui est loin d'être exceptionnel chez les violeurs hommes alors pourquoi ça le serait chez les femmes?!) OK. Mais avoue que les choses ne sont pas facile. Comment constater le viol masculin? C'est difficile. Quand il n'y a pas de preuves physiques, l'accusation ne tient pas et pour une femme c'est la même chose. En voici la preuve: En France seul 1 viol sur 10 aboutit à une condamnation (Source: Viol femmes information- 8 ans d'écoute, 8 000 appels. CFCV, p 24).

Contrairement à ce que tu prétends, les condamnations - lorsqu'elles existent - sont très inférieures à celles prévues par la loi : sur le papier, le viol est puni de 15 ans de réclusion criminelle mais en fait 3 affaires de viol sur 4 sont déqualifiées en agression sexuelle et passent en correctionnelle, où la peine de prison prononcée est en moyenne de 2 ans et 6 mois (Source: Simone Iff et Dr. Marie-Claude Brachet, Viol et agressions sexuelles, le devenir des plaintes. Association contre les violences sexuelles, juin 2000, p. 25-26 et 29-30) donc tu vois, les femmes connaissent elles aussi ce type d'injustices!

Deux exemples (attention, âmes sensibles s'abstenir... alors les mannequins en herbe, fermez les yeux!):

- femme de 30 ans, a déposé une main-courante pour violences contre son amant, déjà condamné pour attentat à la pudeur. Il rentre par effraction chez elle, lui introduit une
fourchette dans le vagin, une cuillère dans l'anus (comme quoi c'est possible) Evanouie et hospitalisée, la femme a 15 jours d'interruption totale de travail. L'agresseur reconnaît le viol ; le procureur voit dans cette affaire un épisode d'une « liaison orageuse entre un homme et une femme » et déqualifie le viol en agression sexuelle. 30 mois fermes + 20 mois avec sursis (On est bien loin de 15 ans, voire plus, dont tu parles!)

- viol d'une jeune fille de 13 ans entraînée dans une cave par un homme pendant qu'un autre surveille. Fellation pour les deux, pénétration vaginale, les expertises trouvent des traces de sperme sur son pull. 5 mois ferme + 5 mois avec sursis pour le principal agresseur, 5 mois avec sursis pour son complice.

Voilà Carter, j'esprère que tu es satisfait de constater que même sur ce plan, les femmes sont considérées comme des merdes.






Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 carter a écrit [15/02/2008 - 20h52 ]  
carter

"Dans le monde, penses-tu vraiment qu'il y a autant de femmes qui violent des hommes que d'hommes qui violent les femmes? "
En effet, je pense pas que les femmes violent plus que les hommes...mais la violence dont va user un individu nait de ses avantages acquis ou innés...le patron pratique un harcèlement moral du fait de son statut, l'homme une violence physique de sa force et la femme?

Mais, loin de moi l'idée de rejeter les évidences, de spolier la femme des violences qu'elle subies...Mon propos est autre...

Pour prétendre à une inégalité dans une condition, la logique veut que l’on utilise une balance et que l’on mette dans l’une des coupelles la somme des inégalités à l’encontre de l’un des plaignants et dans l’autre les mauvais traitements dont se plaint l’autre protagoniste ; afin de savoir ou penche la balance…
Le principe de Salomon transposée à une question dont la réponse finit plus par être un conditionnement pavlovien qu’à une véritable démonstration :
- au jeu victimaire, la condition de la femme est-elle pire que celle des hommes ? dit autrement, la dissymétrie des rapports hommes/femmes est vraiment au désavantage des femmes ?

Car sinon, vous n’émettez pas la possibilité « d’avantages secondaires » qui puissent contrebalancer une forme d’injustice : il est peut être injuste en soi d’être « dominé » par un patron mais si cela vous l’enlève la peur de la décision, on doit admettre que vous y gagnez quelque chose (horreur ! c’est moi qui parle ainsi !)


Un exemple que tu cites : "Certes les filles réussissent mieux à l'école que les garçons jusqu'au secondaire, mais elles ont un parcours bien différent "
Il faut alors distinguer deux choses dans les injustices possibles:
-les difficultés scolaires et la facilité à réussir scolairement
-le choix de l'orientation

Il me semble déjà que l'une est légèrement plus injuste que l'autre. Si l'orientation est souvent un choix personnel, les difficultés scolaires, elles, ne le sont pas. Et le taux d'obtention d'un diplôme de fins d'études secondaires, selon le sexe dans les 19 pays de l'OCDE montre que plus d'hommes que de femmes cessent d'étudier sans avoir de diplôme. En 1997-98, au Québec, la cohorte des élèves du primaire affichant un retard était composée d’une proportion de 61% de garçons, tandis que la cohorte des élèves en avance était constituée de filles dans une proportion de 59%. C’est un fait : les garçons peinent scolairement plus que les filles…

Admettons toutefois qu’il y’ait une injustice dans le choix des filières peu reluisantes chez les femmes. Apres tout, il est difficile de créer une hiérarchie des injustices, je le concède ! Mais le principe de la balance devrait nous aider à identifier la « victime » ! Mettons les deux injustices sur la balance, sans poids sur leurs valeurs, il me semble que le choix catastrophique de ces dames s’annihile avec la difficulté d’apprendre des garçons.
La balance, logiquement, ne penche pas vers l’un ou l’autre plaignant…

Donc l’absurdité comportementale des filles à s’orienter dans les filières prestigieuses serait forcement la marque d’une inégalité ; par contre la difficulté des garçons à apprendre leurs cours ne devrait soulever aucune indignation…Curieuse conception de l’égalité des chances…

Bon d’abord, quelques précisions : je ne conteste nullement les avancées du féministe et ma critique concerne deux points :
- au jeu victimaire, je ne suis donc pas sur que la condition de la femme soit pire que celle des hommes : elle est différente mais pire, j’en doute ! La femme a aussi ses « avantages secondaires » et cela explique sûrement qu’elle préfère les podiums aux cours de mathématiques appliqués, au grand dam des féministes qui les exhortent à choisir un oscilloscope plutôt que des dessous affriolants...
Une analyse biopsychosociale des inégalités hommes/femmes ne donne pas cette impression. Déclarer une vulnérabilité des hommes ne réduit en rien l’inégalité des traitements, c’est exact, ni n’annule la démarche…mais cela réduit indéniablement la charge contre la fameuse « domination masculine », non ?

-point 2 : le féminisme peut cacher une volonté de suprématie sociale, une vision ou la femme a toujours le beau rôle face à de méchants garçons (qui doivent chaque matin regarder dans leurs caleçons pour trouver le motif de la vindicte à leur égard, chemin de croix que tu m’as gentiment conseiller de faire… « Regardes, Carter ! Regarde l’objet du tous ce mal terrestre ! » ). Je ne joue au mieux que les Cassandres, soucieux qu’un argument d’égalité ne se pervertisse pas en une dictature de la bien pensante (et perso, il suffit de me dire « interdit de penser à cela » pour que je gratte la question…). Mais bon je n’ai pas parcouru l’intégrale de la littérature de ces dames, de sorte que je n’émets qu’une hypothèse…


Les limites de mon analyse sont les suivantes :

-mon approche est viscéralement subversive (désolé, mais les féministes ont pignon sur rue. Je ne les vois nulles parts attaquées en occident ! Donc ça me donne forcement envie de le faire !)

-je ne parle que dans les sociétés dites « riches et développés ». Les arguments comme les conditions des femmes de Kaboul, le viol comme stratégie militaire et gestion des troupes, la polygamie, et tout et tout, ne sont pas mes propos…Mon intuition me dit que tu les développeras mieux que moi…

-je ne me focalise pas sur un passé somme tout victorieux et respectable du féminisme. Et je n’ai pas envie spécialement de faire renvoyer les femmes aux fourneaux…Me faire l’apologie des conquêtes passées (avortement, droit de vote) pour interdire toute critique est fallacieux. Ca me rappelle l’argument de ceux qui nous exhortaient à voter oui au traité constitutionnel européen en en appelant à la paix en Europe.
- « Voulez-vous donc que la guerre ravage l’Europe ? » nous disaient-ils…
- « Non, bien sûr, mais c’est plus pareil » rétorquait-on


Bref, un fois dites les choses, on peut couper dans le gras…Ce qui aboutit, n’en déplaise aux universitaires qui flingue la nouvelle approche si «réactionnaire » de la psychologie évolutionniste à l’introduire dans mon champ de vision (je me demande d’ailleurs en quoi une approche scientifique doit-elle à s’occuper des idéaux sociétaux ? Elle recherche à décrire une réalité. Point barre) … Alors que ou pencherait la « balance » virtuelle ?

Darwin a définit le principe de sélection sexuelle chez l’homme, où l’accès à un partenaire sexuel repose sur l’avantage de certains individus possèdent sur les autres du même sexe : il l’appelle dominance (et c’est plus classe que « domination » cher à Bourdieu). Au cas ou tu ne l’aurais pas remarqué, il ne suffit pas d’avoir un zizi qui fonctionne pour se reproduire. Encore faut-il trouver un partenaire, la convaincre que l’on est le meilleur, le plus génétiquement apte, et tous les conneries qui vont avec.
Et c’est la que niche la dissymétrie des rapports hommes/femmes : les stratégies sexuels des hommes ne sont pas celles des femmes, c’est à dire que l’effort à consentir pour se reproduire est donc différent d’un sexe à l’autre : tandis que l’effort de l’homme se concentre sur la recherche d’une partenaire, celle de la femme se concentre dans l’énergie du parentage des enfants.

Traduisez simplement : l’énergie de l’homme sera dépensé dans la COMPETITION et la recherche de cette dominance, si haïe par les femmes (et dont finalement, elles ne sont pas nombreuses à rechercher en pratique ; et pour cause). Etre le plus fort, avoir les ressources pour « impressionner » Madame, cela a un coût qui ne va dans le principe de conservation de l’organisme : il doit se dépenser et prendre infiniment plus de risque pour impressionner Madame ! D’où sa grande fragilité comportementale, psychique, et physique...

Du coup, on peut voir le paradoxe de la condition masculine : les hommes sont attirés par la dominance, le pouvoir et le statut hiérarchique parce que la sélection naturelle les a fait évoluer vers ce profil afin d’assurer la survie de l’espèce. Malheureusement, cette même dominance les fragilise et devient la responsable de ces vulnérabilités masculines que l’on observe (lire Cloutier et l’analyse, stats à l’appuie de ces vulnérabilités)

Conséquemment, on comprend pourquoi le bourgeois a moins de pathologie que l’ouvrier :
En effet, le bourgeois n’est pas plus programmé pour être plus résistant, mais il culmine dans la hiérarchie sociale et c’est sa condition « de dominant » le rend indéniablement moins vulnérable car il a moins à se battre pour justifier sa dominance : voila pourquoi moins d’obésité, moins de malnutrition, moins d’activité physique, moins de comportement à risque, moins de soutien social peuvent être relevés chez nos bourges (comme chez leurs femmes d’ailleurs…). Le fait que le bourge n’ait pas à obtenir une dominance me parait l’argument phare…

Et vous voyez vite ma conclusion : pour comparer les rapports hommes/femmes dans ma logique : « la condition de le femme est-elle pire que celle de l’homme ? », on se doit de les comparer sur des mêmes classes sociales (ce qu’a fait Overfield). Introduire la notion de classe sociale, c’est introduire une autre variable, elle aussi décisive. Mais cherche t-on a définir les inégalités hommes/femmes ou les inégalités de classe ???

Et on obtient quoi si on compare ?
Ce que j’ai précisé plus tôt. Mes sources sont celles de travaux de Tremblay et al. Realisés au Quebec ; de ceux de Courtenay aux USA ; et de la Meta analyse de Byrnes sur la santé des hommes. Je les pris dans « les vulnérabilités masculines » de Richard Cloutier. ET d’ailleurs, je me remarque que tu ne me contredis que sur l’interprétation…

Bref, si la dominance est une malédiction pour les hommes…si l’homme a aussi des vulnérabilités … Si finalement, il y’a une vraie souffrance de la condition masculine… Où penche la balance virtuelle ?

Et si elle ne penche nulle part, c'est-à-dire que la souffrance de l’un n’est pas celle de l’autre, mais se valent ; alors on voit la vanité des apports des féministes actuels à l’humanité : leur idéal est de changer de calife à la place du calife pour être plus heureux ! Changer les rôles sociaux ne nous rendra pas plus heureux : le système n’est pas modifié ; seulement ses rapports de force… Quelle belle révolution en perspective…

Si la souffrance de l’un n’est pas celle de l’autre, mais se valent car la balance ne penche ni pour l’un, ni pour l’autre ; il faudra admettre que ces souffrances sont plus le fruit d’une société hiérarchisée à l’extrême plutôt que ceux d’une déplorable domination que les hommes ont sur les femmes depuis 2000 ans…
Soit la thèse b) que j’avais émise sur le fait que la polyvalence serait la fin des inégalités pour tous (hommes et femmes compris)





"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Chu Fu a écrit [15/02/2008 - 21h59 ]  
Chu Fu

Ben mon vieux, carter est rentré en forme de son voyage qu'il avait gagné que même pas il partage au retour !!!!




Réponses 1 à sur 83
 Première page ⋅ Page précédente ⋅ 1  2 ⋅ Page suivante ⋅ Dernière page  

Répondre à p0up3y-T0iik






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.