A quoi correspondent les feux de la Saint Jean ?



rhedd
Cette question a été posée par Rhedd, le 26/04/2012 à à 19h19.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Camps de vacances.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 nurka a écrit [27/04/2012 - 19h53 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
nurka

Bonsoir, ca correspond au jour du solstice d'été qui est le plus long jour de l'année et au solstice d'hiver qui est la nuit la plus courte de l'année. C'est ces jours la que sont organisés de grands feux dans certains endroits, ca correspond a cela les feux de la Saint-Jean.




 bougainvilliee a écrit [30/04/2012 - 08h19 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
bougainvilliee

Bonjour,
Les "Feux de la Saint-Jean" se font, en principe, entre le 23 et le 24 juin, en léger décalage avec le solstice d'été qui est situé le 21 juin.
Mais tout cela se confond (solstice d'été, La Saint-Jean : Saint-Jean-Baptiste (24 juin)).
En fait c'est un rite païen, récupéré (comme toujours par l'église), qui nous vient des profondeurs du temps.

Cela correspondait à la fin de l'hiver et au début de l'été. C'était une fête de l'amour (on y batifolait sec) et de la convivialité, on festoyait autour d'un grand feu. Tout village (et voisinage) réuni et connu.
Le feu était alimenté par tout ce que l'on avait accumulé d'inutile durant l'hiver.

C'était donc un symbole de renouveau et de d'évacuation du passé (de l'hiver froid, sombre, parce que sans soleil).

Alors commençaient les semailles, l'herbe nouvelle, un temps meilleur, et on brûlait le vieux temps ténébreux où l'on était confit à l'intérieur dans les veillées.
La chaleur du soleil, remplaçant la chaleur de l'âtre (des foyers).

C'était donc dans le flamboiement des feux que l'on passait de l'un à l'autre (d'un temps à l'autre).

C'était un peu la fête du soleil (avec lequel le feu se confondait symboliquement).
Ce soleil qui allait réchauffer les corps et faire monter la sève (en nous et dans les plantes nourricières).




Le doute est ma seule certitude


Répondre à Rhedd






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.