La fidélité au fond d'un virus ?



luxius
Cette question a été posée par luxius, le 14/06/2010 à à 17h38.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Biologie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 carter a écrit [15/06/2010 - 01h22] 
2 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
carter

L’idée que nos comportements sont façonnés par...



[ Lire la suite de la réponse écrite par carter ]



Réponses



 luxius a écrit [14/06/2010 - 17h38 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
luxius

les Japonais, qui mangent beaucoup de sushis, ont acquis une flore bactérienne particulière, avec un gène leur permettant de mieux digérer les algues rouges utilisées pour envelopper les sushis.
Sans la flore intestinale,composée de milliards de bactéries, nous ne s’aurions digérer nos aliments.
Parmi les polymères de sucre durs à digérer, il y a le porphyrane, un sucre des parois des algue rouge .
Elle est dégradé par une enzyme baptisée « porphyranase « .
Cette enzyme a été identifiée chez des bactéries marines.
Une équipe de biologistes vient de la trouver au sein de la flore intestinale des japonais.
Ils ont pu vérifier qu'elle ne se trouvait pas dans celles d'américains.
Les scientifiques du CNRS et de l'UPMC expliquent cette découverte par un transfert de gènes entre bactéries.
A force de manger des algues accompagnées de bactéries marines portant le gène codant pour l'enzyme, ce dernier serait passé dans certaines de leurs bactéries intestinales, leur donnant une meilleure capacité à les digérer.
Cette découverte montre comment la flore intestinale humaine a pu acquérir de nouvelles capacités enzymatiques en intégrant des gènes venu du monde extérieur par l'alimentation,et, comme cette dernière est diverse selon les populations et la géographie.
(Peut-on encore nier le concept d’évolution Darwiniste, meme si celui-ci en son temps avait fait quelques petites erreurs ? Mais là n'est pas ma question)

Une autre découverte en ce qui concerne le fonctionnement comportemental est très intéresant.
Il a été observé que des populations males de mulots,touchés par un virus,mais ayant survécu,devenaient….fidèle !!
Alors que les autres mulots, non-atteint par le virus, aiment à changer de partenaires régulièrement,
ceux ayant été en contact avec ce virus(je ne sais plus lequel-mais ça va me revenir) deviennent fidèles jusqu’à la mort !



Quid de l’Homme dans tout cela ?

La foi, le racisme, l’homosexualité…Peut-etre autant de choses dues aux virus et aux bactéries, via des transferts de données génétiques modifiant notre comportement à notre insue…Qui sait ??




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 Lambda11 a écrit [14/06/2010 - 18h56 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Lambda11

Sinon, pour la fidélité, il y a le bromure, aussi !
Il paraît que ça calmait pas mal les ardeurs des militaires :-D




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Wisty a écrit [14/06/2010 - 20h29 ]  
Wisty

Bonjour ,
- Luxius, tu m'en apprends, j'ignorais cette étude, c'est même intéressant.
- Lambda, pour calmer les ardeurs, il y a le camphre aussi.




Wisty


 carter a écrit [15/06/2010 - 01h22 ]  
carter

L’idée que nos comportements sont façonnés par l’Evolution est un classique qui n’a rien de neuf : c’est l’objet de la psychologie évolutionniste et les premières fondations de cette discipline remonte aux travaux du biologiste O. Wilson (on parlait à l’époque de sociobiologie) dans les années 80.J’en parle d’ailleurs assez dans d’ancien posts pour expliquer les relations conjugales par exemple.

Ceci dit, je reste perplexe quant à une hypothèse virale de l’infidélité, à supposé qu’elle ait été formulée. Pourquoi ? Parce qu’un virus a pour principal objectif de se propager. Si on suppose que le comportement fidèle/infidèle puisse être imputable à un virus et si on suit le raisonnement qui en découle, on en déduit que ce virus n’est pas bien malin (il est même très con ; à se demander comment l’Evolution a-t-elle pu le favoriser…) puisqu’il s’obstine à n’avoir que deux hôtes ( dans le cas présent, les deux membres d’un couple). Or logiquement, un virus à tout intérêt à PROVOQUER l’infidélité- plutôt qu’à la refreiner- afin de se propager en trouvant d’autres hôtes dans lequel il puisse se répandre… Plus l’individu sera infidèle, plus il contaminera d’autres cibles. Un virus devrait logiquement provoquer l’infidélité et non son contraire…

Je trouve d’ailleurs les conclusions de nos chercheurs un peu prétentieuses. Comment peuvent –ils prétendre réduire un comportement aussi complexe que l’infidélité à l’existence d’un seul facteur causal. Il y’a un problème d’opérationnalisation -et de généralisation- dans leur conclusion.

Problème d’opérationnalisation : mesure t on l’infidélité ou autre chose ? Exemple : si le virus modifie les cycles hormonaux ; il est normal d’observer des comportements « fidèles » : les mulots ne sont alors tout simplement moins « actif » sexuellement.( On sait que les comportements sexuels chez les animaux sont régulés par des hormones). Mais ce ne signifie nullement que l’on observe l’infidélité. On observe juste qu’ils ne sont sexuellement pas stimulés au point d’être attirés par d’autres femelles. Quel lien avec l’infidélité ?
Ce problème d’opérationnalisation relève un autre problème plus philosophique : pour être infidèle, il faut avoir une « intention ».de passer outre une morale que l’on se fixe… Bref, il faut avoir des cognitions typiquement… humaines ! Comment peut-on dire qu’un animal est infidèle s’il n’est pas doté d’une vision morale de la relation amoureuse ??? C’est pourquoi les chercheurs en éthologie ne parlent pas de fidélité, mais de monogamie, de polygamie, etc. Ce sont des termes neutres et non pas imbibés d’anthropocentrisme.

En conclusion : cette recherche est sans doute mal vulgarisée...Ils n’ont pas recherché un « gène » ou un virus de l’infidélité ; mais pour se faire mousser auprès du grand public, ils ont vulgarisé leur recherche …au risque de la rendre incompréhensible auprès d’un esprit critique.
D’ailleurs, à la manière dont tu expliques le phénomène, cela ressemble plus à l’influence d’un brin d’ARN (bactérienne ?) que de celui d’un vrai virus …




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [15/06/2010 - 01h52 ]  
cochise_fr

Bonjour,
L'adaptabilité du corps humain, qui n'est jamais qu'un animal comme un autre ne date pas d'hier. Celui-ci a des facultés d'adaptation pour beaucoup inconnues au regard du délai que nécessite ce genre d'observation.... bien supérieure à plusieurs générations.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bougainvilliee a écrit [15/06/2010 - 08h50 ]  
bougainvilliee

Les femmes l'ont toujours dit : "L'infidélité, c'est une maladie..."

Je suis un grand malade...




Le doute est ma seule certitude


 Gabrielle a écrit [15/06/2010 - 10h14 ]  
Gabrielle

On avait remarqué.




 Lambda11 a écrit [15/06/2010 - 11h45 ]  
Lambda11

Meuh non, Gabrielle, tu vois pas qu'il fantasme !! ??? :-D




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 luxius a écrit [15/06/2010 - 12h04 ]  
luxius

"Ceci dit, je reste perplexe quant à une hypothèse virale de l’infidélité, à supposé qu’elle ait été formulée. Pourquoi ? Parce qu’un virus a pour principal objectif de se propager. Si on suppose que le comportement fidèle/infidèle puisse être imputable à un virus et si on suit le raisonnement qui en découle, on en déduit que ce virus n’est pas bien malin "

Pff!

Fidèle ou non,le mulot reste un animal qui met son nez partout,qui rencontre d'autre mulots....

L'Homme,en tout cas dans nos sociètés,est plutot fidèle:cela ne l'empéche pas d'attraper des virus.

Ton raisonnement montre qu'une fois de plus,tes quelques neurones ont du mal à se connecter carter.

D'autre part,en allant dans le sens de ton raisonnement,un virus comme le SIDA ne devrait pas exister,puisqu'il tue son hote...

Du grand n'importe quoi,comme d'habitude:tu te prend pour un penseur,une tete,
mais tes capacités sont bien minces et ne te permettent pas de comprendre les subtilités de ce monde.

Pour revenir au sujet (de façon sérieuse ),le transfert de génes ainsi que l'action de ceux-ci semble etre plus important qu'on ne le croit dans nos vies.

Je serais curieux de connaitre le génome des gens qui se disent touchés par la foi...Peut-etre ne sont-ils en fait que des malades,ayant contracté un vilain virus.








ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 Lambda11 a écrit [15/06/2010 - 13h04 ]  
Lambda11

... et à notre époque, qui voit poindre le clonage humain à partir de cellules souches,
on peut imaginer un jour prochain où on pourra trouver dans un hypermarché d'êtres humanoïdes,
des clones vérolés à notre goût, les uns fidèles, les autres pas, les gentils/méchants,
les intelligents/les c... manipulables, etc.

C'est sans doute ça, Bougain, que les jeunes femmes dont tu nous parles (dans ton étude sociologue
comportementale dans les hypermarchés) cherchent déjà frénétiquement à côté du rayon des chamallows, Mars et autres gourmandises... On leur a pas dit que ce n'était encore qu'à l'étude ;-)




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Leumas80 a écrit [15/06/2010 - 13h49 ]  
Leumas80

Pour ce qui est de la nourriture japonaise, je trouve ça très intéressant et étonnant d'ailleurs.

Pour ce qui est de la fidèlité par le virus. J'aimerais que tu me donnes le nom de ce virus, parce que je crois que je suis atteints... à moins que je sois simplement trop laid pour pouvoir attirer une autre demoiselle :-D

Je suis intrigué en fait sur le processus de ce virus dans ce cas.
Agirait il sur l'attirance de ce mulot vis à vis de sa partenaire officielle ?
Les hormones / odeurs / visuels etc... agiraient ils dans ce cas, et en présence de ce virus, comme la nicotine sur un fumeur compulsif, c'est à dire qu'en cas d'absence de l'odeur(et autres) de sa femelle officielle, il faut qu'il en reprenne ?

Le seul truc qui m'attristerait dans ce cas, c'est de reléguer l'amour à un simple théorème scientifique... mais si telle est la vie, que peut on y faire?




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 carter a écrit [15/06/2010 - 15h01 ]  
carter

Ce que je sais en tout cas :
-on ne parle pas de fidélité chez les animaux. Le concept est trop humain. On parle de polyamour, polyandrie, monogamie, etc. Donc, si tu lis « on a trouvé le gène de la fidélité chez les mulots » ; c’est déjà louche…il s’agit d’une mauvaise vulgarisation. D’où ma deuxième remarque :
-on nous déjà fait le coup l’été précédent : « on avait trouvé le gène de la peur chez la souris ». Grosso modo, en enlevant un gène, la souris n’avait plus peur du chat que l’on introduisait dans sa cage. Trouvant bizarre le raccourci, j’ai regardé l’expérience sur les bases de données. En fait, les chercheurs ne disaient absolument pas ça. Le buzz dans les journaux dénaturait les vrais enjeux de cette recherche. En fait, les chercheurs avaient juste enlevé un gène qui codait une propriété perceptive de la souris. La souris n’avait pas peur du chat tout simplement parce qu’elle ne détectait pas sa présence. Nuance. Un généticien célèbre (Alex Khan) s’était d’ailleurs insurgé chez Taddei de la manière dont l’étude avait été vulgarisée…au point de devenir profondément crétin. Il y’a de quoi ! Comment peut-on croire qu’un phénomène aussi complexe que la peur puisse être aussi déterminé génétiquement en étant codé par un seul gène ? Si tel est le cas, comment expliquer l’apprentissage de la peur chez les animaux, etc.
Il en est de même pour la fidélité ; plus précisément pour la monogamie (on parle d’animaux). Trop complexe : comment réaménager avec cet argument viral les connaissances classiques de l’éthologie sur la question ? on sait par exemple que la « fidélité » chez les primate est liée à la taille de leurs testicules. Alors quoi, ce virus réduirait la taille des testicules, expliquant pourquoi le gorille est monogame et le bonobo polygame ? Quid des « théories des jeux » appliqués à la sélection sexuelle ?
Bref, ton expérience pue l’erreur de vulgarisation classique en recherche génétique

Quand au virus de la fidélité, je repète : c’est idiot. Si ce virus code la fidélité ; alors son absence code l’infidélité. C’est du raisonnement simple par l’absurde. Pourquoi un virus chercherait la promiscuité du couple alors que son essence est de proliférer?
Primo, même s’il ne se transmet pas par le sexe, il a tout à gagner des efforts de son hôte pour rechercher des contacts, fussent-ils non sexuels. En un mot, piloter un comportement de fidélité ne lui rapporterait rien : T’as pas remarqué que les dragueurs ont plus de liens dans leur répertoire téléphonique qu’un couple amoureux vivant en autarcie ; souvent retranché dans leur petit bonheur ? quelqu’un qui recherche des partenaires accroit son répertoire de contact plus surement qu’un couple engoncé dans son traintrain quotidien…
Secundo, on a du mal à croire qu’un virus code un comportement qui ne lui est pas pertinent pour sa survie. S’il code la fidélité, c’est que cela lui rapporte. Or tout virus cherche à proliférer (ou alors, ce n’est pas un virus). En quoi cela lui rapporte de pousser son hôte à rester avec le même cretin ?

A la rigueur, on peut comprendre qu’un virus puisse coder l’infidélité mais surement pas la fidélité…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 betina a écrit [15/06/2010 - 15h12 ]  
betina

Notre génétique modifiée à notre insu,des bactéries et des virus qui expliqueraient la foi,le racisme,l'homosexualité??????

Le virus étant une particule infectieuse,je ne vois pas en quoi on peut expliquer le comportement des personnes.

Le milieu familial explique certainement mieux certains comportements.Enfin je ne vais pas m'étendre sur le sujet car je trouve que cette étude n'est pas concluante.
Merci à carter pour sa petite démonstration.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 luxius a écrit [15/06/2010 - 15h29 ]  
luxius

"Donc, si tu lis « on a trouvé le gène de la fidélité chez les mulots » ; c'est déjà louche il s'agit d'une mauvaise vulgarisation. D'où ma deuxième remarque :"

Mais je n'ais jamais parlé de "géne de la fidélité" !!
Donc ta remarque tu te la met ou je pense !

C'est grave de meme pas etre capable de lire correctement ce que les gens écrivent !!

"Quand au virus de la fidélité, je repète : c'est idiot. Si ce virus code la fidélité ; alors son absence code l'infidélité. C'est du raisonnement simple par l'absurde. Pourquoi un virus chercherait la promiscuité du couple alors que son essence est de proliférer? "

C'est toi qui est idiot:Un virus peut parfaitement proliférer meme s'il y a fidélité:les virus peuvent avoir plusieurs voies de contamination:aéroportée par exemple.

Hors les mulots sont des animaux qui se déplacent,la fidélité chez les mulots ne change rien à la capacité d'un virus à se propager.

Prenons par exemple le virus de la grippe:il se propage,fidélité ou non:cela n'a rien à voir!!
Parce qu'on parle de fidélité,tu mélange tout,et tu crois qu'on parle d'un virus sexuellement transmissible!


D'autre part,s'il a cette action chez le mulots,il a peu etre une action différentes pour d'autres espèces.

En plus,je le redis,il s'agit peu etre d'une souche en mutation,et ce qu'on a observé n'est peut etre que momentané,et dans 10 ans ce type de souche n'existera plus ou aura encore mutée.

Et pour finir,je n'ai fais que poser une question.....en precisant bien qu'il s'agissait d'observation....CHEZ LES MULOTS !!!

Alors carter,cesses de faire le crétin!
Pour betina:

"Le virus étant une particule infectieuse,je ne vois pas en quoi on peut expliquer le comportement des personnes. "

D'ou le sujet sur les algues rouges parfaitement assimilés par les japonnais qui ont "glané" à des bactéries une séquence génétique codant pour une enzyme capable de dégrader les sucres de ces algues.

Par ailleur,il existe d'autres organismes carter,betina,influençant celui qui le porte:Un exemple concret,et qui (s'il le fallait encore),démontre le faux raisonnement de carter:
La rage!!

Voilà bien un virus,qui modifie le comportement,et qui va meme jusqu'à tuer son hote(ce qui n'est pas possible selon carter)

Pourquoi n'y aurait-il pas de virus modifiant la sexualité,tout en gardant son hote vivant ???

Vous etes tous les deux à la ramasse.




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 betina a écrit [15/06/2010 - 15h48 ]  
betina


Si nous,nous sommes à la ramasse,toi tu n'es qu'un petit coq prétentieux.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 carter a écrit [15/06/2010 - 15h50 ]  
carter

"meme jusqu'à tuer son hote(ce qui n'est pas possible selon carter)"

où l'ai-je dis?

prenons le virus de la grippe : il beneficie pour sa propagation du fait que l'on eternue; ce qui lui permet de se propager; bien que notre organisme nous pousse à eternuer...pour l'évacuer! Bref, on pourrait donc dire que notre comportement d'eternuement est propice à ce virus.

Mais quid du comportement fidèle pour un virus? En quoi la fidélité pourrait être avantageux à un virus?

Sacré Lucius! Trop difficile pour toi d'admettre que cette théorie est bancale.
Allez! sois gentil: donne moi les références et va jouer dans le bac à sable...
Carter te promet de d'expliquer cette recherche s'il trouve l'article-a supposé qu'il existe!




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 luxius a écrit [15/06/2010 - 15h55 ]  
luxius

Mais arretes un peu tes insultes betina.

Tu ne comprend pas grand chose à la génétique ?
Pas grave,et je ne t'attaque point.
Mais comme tu suis betement carter,surement plus par plaisir de me contredire qu'autre chose,je ne peux que me défendre.

carter tient des raisonnement complétement faux,et tu tombes dedans.
Fais donc amende honorable,ça te ressemblera plus que suivre betement le premier venu qui me cherche la petite bete.

Tu es plus intelligente que ça betina.

M'insulter c'est faire preuve de violence...Relis donc ce que tu as mis en signature sous tes posts.




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 luxius a écrit [15/06/2010 - 16h02 ]  
luxius

""meme jusqu'à tuer son hote(ce qui n'est pas possible selon carter)"

où l'ai-je dis? "

Ca y est carter retourne une fois de plus sa veste !!!

tu as écris :

" il a tout à gagner des efforts de son hôte pour rechercher des contacts"

"on a du mal à croire qu’un virus code un comportement qui ne lui est pas pertinent pour sa survie"

"Parce qu’un virus a pour principal objectif de se propager"

Ect,ect...
Tu la dis et redis !!!

Un virus peut bien rendre fidéle des mulots,cela ne change rien à sa propagation,les mulots se rencontrant,allant se ballader à droite à gauche...

Pour toi carter,fidélité veut dire que le mulots reste enfermé dans son terrier ?

Tu sais que tu as tord.
D'ailleur,l'exemple avec le virus donnant la rage le prouve:on a là un virus qui tue son hote,et pourtant cela va à l'encontre de sa survie et de sa propagation.
Tu es ridicule carter,
à part insulter les gens,et tenir des raisonnements bidons...








ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 Lizouille a écrit [15/06/2010 - 16h07 ]  
Lizouille

J'ai beau relire ta citation de carter, je ne vois pas ou il à dit cela. :-o
Sans trop m'étaler, je suis de son avis, et les notions que j'ai vont elles aussi dans ce sens. Désolée luxius.




 luxius a écrit [15/06/2010 - 16h11 ]  
luxius

Je ne retrouve pas la vidéo (c'est un reportage de arte),
mais j'ai trouvé quelque chose d'approchant :


"En étudiant la chimie cérébrale de ces deux mulots, les scientifiques ont constaté une différence importante.
Chez le rongeur monogame en effet, les récepteurs de la vasopressine, une molécule liée au comportement social, sont situés dans le même centre que la dopamine, hormone du plaisir sécrétée dans le cerveau au moment des amours.
Chez le campagnol des champs en revanche, les deux types de récepteurs sont séparés ; l'animal n'établit pas de relation entre son plaisir et un individu particulier.
Pour tenter de "corriger" cette tendance au vagabondage, les chercheurs ont injecté à celui-ci un gène codant pour le récepteur à la vasopressine dans la même zone que les récepteurs de la dopamine. Résultat : le rongeur cavaleur est devenu parfaitement monogame"

Cette expérience vient de l'université US de Géorgie.

Ne vous en déplaise,les carter,betina,et Lizouille,
mais faut vous documenter un peu avant de chier sur lucius,
d'autant plus que je ne fais que retranscrire des données faites par des chercheurs confirmés.

Maintenant,si vous pensez que vous vous y connaissez plus qu'eux....




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 luxius a écrit [15/06/2010 - 16h14 ]  
luxius

Vous etes tous plein d'orgueil et de morve.
je préfere quitter le site,
j'ai pourtant essayé de parler de choses interessantes,
mais c'est comme donner de la confiture à des cochons.

Je vous laisse entre connards.




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 Lizouille a écrit [15/06/2010 - 16h20 ]  
Lizouille

:-| Alors là je ne m'attendais pas à ça. En tout cas merci pour l'insulte.

Et tu montres avec ton dernier post que tu as définitivement tort mais bon. Tu m'a fait passer l'envie de discuter avec toi.

Bon vent.




 Toli a écrit [15/06/2010 - 16h29 ]  
Toli

Bon ça y est vous avez fini ?
Merci de revenir au sujet.




«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.»


 Lambda11 a écrit [15/06/2010 - 16h33 ]  
Lambda11

Heu, pardon, les amis, les insultes sont vraiment intolérables, Luxius, mais tu as raison sur le reportage.
Je l'ai vu aussi. Je me souviens au moment m'être fait la réflexion que c'est encore un remède à double tranchant.

Car si on parvient à modifier le comportement, aujourd'hui animal, demain humain, de l'infidèle
au point de le rendre monogame, en agissant sur les foules (tu sais que c'est ma grande hantise !),
on peut très bien induire la fidélité à un personnage unique et dictateur, qui deviendrait en quelque sorte "la coqueluche" du peuple quoi qu'il fasse... On lui resterait fidèle jusqu'au bout !

Cette idée m'avait fait flipper au moment... De là ton extrapolation, fidélité à un animal/homme unique, pourquoi pas plus tard à une idéologie ou à une spiritualité... C'est tiré par les cheveux,
mais bon !...

En fait, dès qu'on peut modifier le comportement de l'animal/homme, que ce soit en jouant
sur ses gènes, par le moyen d'un virus, d'une bacille et n'importe quoi d'autre, les utilisations
possibles font froid dans le dos :(




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 betina a écrit [15/06/2010 - 16h35 ]  
betina

Tu me parles mal lucius,je ne suis pas carter,je n'ai besoin de personne pour m'adresser à toi,tu me dis aujourd'hui tu es plus intelligente que ça et hier tu disais que je racontais que des conneries,alors toi aussi tu retournes ta veste.
Je n'ai jamais dit que j'avais une grande connaissance de la génétique,j'ai juste fait un commentaire et tu m'envoies sur les pelotes.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 carter a écrit [15/06/2010 - 16h51 ]  
carter

Ouais; je n'ai pas prétendu qu'un virus ne pouvait pas tué son hôte puisque c'est la conclusion implacable de la multiplication virale…ce qui laisse (encore) planer un doute sur la viabilité d’un virus de la fidélité :, en effet jusqu’à présent la fidélité n’a jamais tué personne (éventuellement Bougainviller si on lui interdisait de ne pas aller voir ailleurs), ce qui prouve que le virus n’en est pas un et qu’il a muté pour être en symbiose. Mais dans ce cas, ce n’est plus un virus…

C’est d’ailleurs pour ca que l’on a pu émettre une hypothèse sur un virus de la dépression : la dépression, tôt au tard, détruit son hôte. Comme un virus.

En plus si la fidélité est un virus, l’épidémiologie pourrait le montrer facilement : il suffirait d’analyser le développement de la fidélité dans la population humaine. Or un tel point de vue est risible : on n’a pas eu de pandémie de fidélité, que je sache !
Or il y’a bien eu une pandémie de la dépression : elle croît en cette fin de siècle. L’hypothèse (bien que suspecte parce que la dépression croit pour d’autres raisons) peut au moins se défendre sur le plan théorique (et si on est motivé pour se faire un nom dans la recherche)

Si il y’a eu un reportage sur Arté sur la question ; alors c’est un reportage de vulgarisation. Malheureusement, la génétique est un domaine où les journalistes vulgarisateurs prennent parfois beaucoup de liberté ; car la génétique se prête au sensationnalisme.
Toutefois ; les comportements humains sont trop complexes pour être réduites à des facteurs purement génétiques. Ils sont façonnés par l’environnement, la culture, l’histoire individuelle, la génétique et bien d’autres choses

Bref, comme toujours, les couteaux de ce pirate de pacotille qu’est Vicius n’ont le tranchant d’aucune répartie brillante!
Comme bandit et pirate, Lucius as la trempe d’un Averell Dalton plutôt que d’un Surcouf !




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [15/06/2010 - 17h17 ]  
carter

"Chez le rongeur monogame en effet, les récepteurs de la vasopressine, une molécule liée au comportement social, "

Merci de valider ce que j'ecrivais précédemment: la sexualité des animaux est dépendant de cycles hormonaux...N'importe quel biologiste le sait et il est par conséquent normal de trouver des liens entre hormones sexuels et comportement polygame, etc.
Chez l'homme, c'est l'ocytocine qui joue le rôle de ciment dans un couple et favorise l'attachement à une figure (favorise aussi bien l'attachement et l'amour d'une mère pour son bébé que l'attachement d'un homme envers sa femme) . C'est donc l'hormone de la "fidélité"! (on remarquera que pour des raisons philosophiques précedemment citées ; on parle d 'hormone d'attachement et non de fidélité, car la fidélité est une valeur morale, peu propice à l'experimentation scientifique)

Bref, c'est biologiquement banal ! et pas besoin d'introduire de virus pour expliquer cela! Qu'une femme s'attache à son bébé pour la survie de ce dernier et que l'homme s'attache à sa femme pour la survie de cette dernière et de sa progeniture est juste un comportement adapté au vu de l'Evolution.

Mais ce que tu dis à betina; je pourrais également te le dire :"Tu ne comprend pas grand chose à la génétique ?"




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 betina a écrit [15/06/2010 - 21h30 ]  
betina

Oui mais moi je le sais et je le reconnais d'où mes interrogations ce qui ne me rend pas plus
bête que lucius.
Au lieu d'essayer d'expliquer et de partager sur le sujet,lucius s'emporte,il manque de pédagogie pour nous entrainer sur des sujets qui l'intéressent.C'est bien dommage.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


Répondre à luxius






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Articles de la même thématique :

• Différences entre bactéries et virus




Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.