Groupama, vient d'être dégradé par Standard & Poor's, à BBB, qu'en dites vous ?



annick68190
Cette question a été posée par annick68190, le 15/12/2011 à à 18h04.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Assurance.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 gad a écrit [15/12/2011 - 18h34 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
gad

De mieux en mieux, maintenant les agences de notation dégradent aussi les compagnies d'Assurances ! Je pensais que toutes les agences de notation ne dégradaient en fait que les pays européens pour leur dette. Je me demande à quoi cela rime de dégrader Groupama, tant que la Compagnie d'Assurance est capable de rembourser les assurés !. La il faut m'expliquer, je ne comprends rien.




 coeur de patate a écrit [15/12/2011 - 19h59 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
coeur de patate

bien fait pour eux !! :-D comme ils m'ont viré comme un malpropre dès le premier accident !
suite à un accident en Allemagne ! sans victimes ! juste un choc à la main avec le volant !!
si il y de vrais blessés qu'es ce cela doit être ??? !! finalement je ne regrette pas ma nouvelle assurance me coûte beaucoup moins chère !!
:-)




ciao!


 bougainvilliee a écrit [16/12/2011 - 00h26 ]  
bougainvilliee

Bonne nuit,

"Groupama" existe encore ?

On croît rêver...
On croyait que c'était rangé aux accéssoires inutiles, avec le bonapartisme, les Camelots du Roi et la Société des Nations...




Le doute est ma seule certitude


 papiguy a écrit [16/12/2011 - 00h56 ]  
papiguy

gad,
Les agences de notation apprécient les risques dès lors qu'il s'agit de prêter ou d'investir de l'argent.
C'est le cas pour les banques mais aussi pour toutes des sociétés qui font appel à des investisseurs, notamment celles qui sont cotées en Bourse.

La dégradation de la note d'une société fera fuir les investisseurs spéculatifs qui vendront leurs actions. Si le capital n'est pas suffisamment consolidé (par exemple par l'achat par la société de ses propres actions), cela peut la conduire au dépôt de bilan, les capitaux propres devenant insuffisants.

D'où la volonté des entreprises d'augmenter à tout prix leurs bénéfices, et on en arrive au paradoxe d'une société qui se sépare de ses forces vives en licenciant, et voit dans le même temps sa côte remonter. Le système est perverti par la recherche du profit à court terme.




 cochise_fr a écrit [16/12/2011 - 06h57 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Ne soyez donc pas étonnés, les agences de notation ne s'occupent...... que de leurs clients qui payent pour être notés.

Les capitalistes étant tous une bande de voyous (sinon ils ne seraient pas capitalistes), il ne faut pas s'étonner qu'un jour leurs exactions leur reviennent dans la gueule. Et j'espère bien que les peuples du monde entier leur feront payer cher leurs années fastes au frais de l'esclavage des populations.

Qu'ils crèvent tous.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 gad a écrit [16/12/2011 - 08h54 ]  
gad

Merci Papiguy, j'ai bien compris pourquoi Groupama a été dégradé par l'une des agences de notation, mais, en fonction de quoi et de qui une agence de notation, peut dire que cette société d'assurances Groupama est pire qu'une autre société d'assurances ? Pourquoi, une seule agence de notation seulement et pas toutes les autres, a procédé au déclassement de Groupama ? Par exemple, l'agence de notation Standard & Poor's, ne pourrait t'elle pas être à la solde d'autres assureurs qui veulent faire crouler Groupama ?.




 bougainvilliee a écrit [16/12/2011 - 09h30 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
On peut tout imaginer, tout en n'étént pas loin de la vérité (dans la mesure où la Vérité existerait).




Le doute est ma seule certitude


 papiguy a écrit [16/12/2011 - 11h28 ]  
papiguy

gal,

L'appréciation des risques est en principe faite à partir
- des documents comptables publics,
- des informations communiquées par les entreprises elles même,
- de l'évolution constatée de la conjoncture économique,
- des projections faites de l'évolution de la conjoncture politico-économique et de la situation de l'entreprise (position sur le marché, adéquation des produits, politique de prix, concurrence...).

Si les premiers sont en général objectifs et sincères, les suivants le sont parfois moins.

Seule une partie des informations est vérifiable et peu contestable, par contre beaucoup de facteurs impliquent des jugements de valeur et des hypothèses. La prévision n'est donc pas une science exacte, ce qui peut entraîner des positions différentes des agences de notation.

Par ailleurs, on ne peut écarter la possibilité de jugements biaisés par le système de facturation des services proposés par les agences, ainsi que du mode de rémunération de ses personnels. On l'a bien vu lorsque la crise des "subprimes" a pu être analysée, que les notations de créances pourries avaient été largement surévaluées. La surveillance du marché étant également faussée en raison de conflits d'intérêts, un mécanisme infernal s'était mis en place.

En matière de corruption on peut aussi tout imaginer, à quelque niveau que ce soit, entreprises privées et publiques ou rouages des Etats.




 cochise_fr a écrit [16/12/2011 - 14h16 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Faut il vous rappeler que quelques jour avant la faillite de Lehman Brothers, cette entreprise était encore notée très bonne à acheter.

Ils n'ont rien vu venir de la crise des subprimes......ce qui est normal puisqu'ils en étaient actionnaires. Ils n'ont rien vu venir de la crise grecque, ce qui est normal puisqu'ils en étaient les conseillers.

Et il y en a encore pour leur faire confiance.? Cela relève du masochisme aggravé.!!

Pourvu que les comptes publics diffusés soient justes (ce qui reste à démontrer, ou ce dont on peut légitimement douter), n'importe qui (ou presque) peut évaluer une entreprise.
- Une entreprise qui a plus de dépenses que de recettes, vous croyez qu'elle peut tenir longtemps.?
- une entreprise qui a 10 fois plus d'engagements extérieurs que de capital, vous croyez qu'elle peut tenir longtemps.?
Vous voyez bien que ce n'est pas si compliqué que certains voudraient le faire croire.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [16/12/2011 - 15h12 ]  
papiguy

C'est tout de même un peu moins simpliste que cela, cochise_fr.

Si on avait suivi ton raisonnement, des entreprises comme Microsoft ou Apple n'auraient pu se développer faute de moyens, puisque à la création d'une entreprise elle a rarement autre chose que des dettes. C'est vrai pour ce qu'on appelle les "start-up" indispensables au renouvellement de l'économie car elles apportent l'innovation. si des cabinets spécialisés dans ce type d'entreprises n'avaient pas les compétences nécessaires pour évaluer la faisabilité de certains projets, en vue de les financer, des entreprises ne verraient pas le jour.

Ton raisonnement est applicable à des sociétés établies et matures dont les produits "standards" restent d'actualité, et un simple calcul de comptable rond de cuir sans compétence du métier de l'entreprise permet d'apprécier "au pif" la solvabilité de celle-ci.

En principe les comptes sont certifiés "sincères" par des experts comptables et tous ne sont pas forcément pourris. On peut quand même trouver des exemples de comptes truqués par des dirigeants d'entreprise pour préserver leurs places et leurs bonus.




 bougainvilliee a écrit [16/12/2011 - 17h43 ]  
bougainvilliee

Rendez son triple "A" à Groupama.

Pourvu que cela ne fasse pas Groupe à mama.




Le doute est ma seule certitude


 papiguy a écrit [16/12/2011 - 19h35 ]  
papiguy

ou BBB peut parfois signifier triple buse du genre "ce n'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut forcément la fermer" :-D




Répondre à annick68190






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Articles de la même thématique :

• Groupama : banque et assurance




Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.