Pour quelle raison vivons nous, puisque nous devons quand même mourir ?



bible177
Cette question a été posée par bible177, le 10/12/2010 à à 23h31.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Associations scientifiques.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 bougainvilliee a écrit [11/12/2010 - 09h45 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
bougainvilliee

Bonjour,
Nous ne sommes qu'une infinitésimale partie de l'immense et insondable univers.
Nous en faisons parti, comme les roches, les planètes ou les galaxies, et au même titre.
Dans cet ordre là, nous sommes de la matière...
Cependant nous sommes de la matière consciente d'elle-même, sans plus.
Mais cette conscience, éphémère (le temps de notre vie où de notre place dans ce point donné de l'univers) nous fait croire ou penser que notre présence a un sens.
Elle n'en pas plus que les atomes qui nous constituent ou les galaxies dans lesquelles nous sommes insérés.
Nous n'avons pour rôle que de reproduire notre espèce au niveau (constitutif de l'univers) où nous sommes.

Puis notre rôle étant rempli, comme toute chose, nous revenons au néant d'où nous sommes issus.
Tous éléments constituant l'univers, tend à proliférer, au détriment des autres éléments... c'est ce que nous faisons, éliminant les autres espèces ou occupant leur espace à notre bénéfice.

C'est une loi de la nature ou de l'univers.

Nous n'étions rien, sinon une part de l'univers, avant notre apparition (naissance). et retournons ensuite au grand tout, une fois que nous avons rempli notre rôle, qui est de reproduire l'espèce, dans laquelle le hasard ou la nécessité (propre à la constitution universelle), nous a placé.

Ni la forme que nous avons, ni notre présence sur terre, ne nous appartient. Nous ne sommes qu'une nécessité de l'univers (qui est simplement).

Cependant notre conscience de notre existence, notre imagination et notre vanité, nous fait croire que nous avons un rôle, un raison d'être autre que celle-là.
Nous pensons être le centre de l'univers et voulons donner un sens à notre rôle.

Nous inventons pour cela, ou créons des dieux, des ésotérismes, des supposées lumières et mystères pour tenter de prolonger cet état de conscience et justifier notre apparition dans le monde.

Or, il ne peut y avoir a justifier quoi que ce soit.

L'algue qui s'attache au rocher, s'y attache pour remplir son rôle qui est de reproduire son espèce, et donc de survivre, le temps de la multiplication d'elle-même.

Puis elle retourne à ce qu'elle était. Tout au plus sert-elle, après sa mort, d'éléments nourricier à d'autres.

Comme nous servirons à engraisser l'univers pour le développement d'autres éléments.




Le doute est ma seule certitude


 yumii-ku-xx a écrit [11/12/2010 - 15h17 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
yumii-ku-xx

Je ne suis pas vraiment d'accord avc toi, je pense que si on devait servir qu'a se reproduire er à mourir (d'aprés ce que j'ai compris) on serait comme les autres animaux c'est à dire, on ne vivrait pas plus de 30 ans, on n'aurait pas la liberté de conscience qu'on a maintenant, biensur ls animaux ont eu une conscience mais ils ont l'instinct ce qu'il fait que eux dont comme tu as dit, ns ns avons l'instinct mais on l'a controle on ne marche pas qu'avec ca, ne pas confondre hommes et animaux, chaque être vivant a son rôle dans la nature personne n'est plus important que d'autres et tous le monde a un rôle différent dans sa vie (je ne parle pas d'espéce mais d'etre vivant) Que ce soit une abeille, une souris ou un humain il fera quelque chose dans sa vie qui fera sa mission. Alors pr en revenir à la question de départ, "mourir" c'est un terme si insulter, comme si on devait avoir peur de la mort, vs croyez vraiment qu'aprés avoir vécu dans ce monde, on s'éteind et on n'existe plus ? Je ne pense pas, "mourir" c'est juste une renaissance, alors on ne devrait pas penser à quoi bon faire cette vie si aprés on s'éteint je dirais plutot qu'en vivant ici on apprend des tas de choses, chaque jour on apprend, (je ne parle pas de l'école EVIDEMMENT à quoi bon apprendre des choses si elles ne ns serviront jamais) Mais apprendre à faire confiance, apprendre à aimer etc... On vie pour apprendre et on meurt pr appliquer ce qu'on a appris c'est ce que je pense :)




 Wisty a écrit [11/12/2010 - 16h09 ]  
Wisty

Bonjour, bougain, on a beau être de la matière consciente, comme tu dis, cette matière se reproduit considérablement dans le monde, quant au taux de conscience de reproduction......l'on peut se poser des questions ? Bible 177, Je pense quand même que pour mourir, il faut vivre. Un mort, ne peut mourir, puisqu'il est déjà mort.




Wisty


 bible177 a écrit [11/12/2010 - 19h37 ]  
bible177

Je tiens à remercier, les réponses bien développés à ce sens ! Cela me donne une petite idée un peu plus approfondie de ce que je pensais.. Je rejoins le développement de bougainvilliee de son idée.. Bien que les autres réponses sont tout à fait plausible à mon égard de pensées ! Et je vous dis un grand merci




 betinaweb a écrit [11/12/2010 - 22h16 ]  
betinaweb

Nous sommes de passage sur cette terre.Nous avons tous une mission à faire,et nous repartons en passant le témoin.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 serendipity a écrit [31/01/2011 - 17h24 ]  
serendipity

Etant donné qu’il est bien plus difficile de créer la vie que de la détruire, il faut d’abord se demander pourquoi nous vivons, puis pourquoi nous sommes obligés de mourir. Et s’il en sera toujours ainsi.

Si on se tourne vers la science, on n’obtient pas vraiment de réponse. La science nous explique comment ça marche (par ex. les télomères dans l’ADN), mais on ne sait pas pourquoi ça marche ainsi, ni qui l’a voulu. Et répondre que c’est « le hasard » ou « mère nature » ne nous aide pas du tout à comprendre, ni à répondre à la question du départ.
Si on se tourne vers la philosophie, ce n’est guère mieux, car de nombreuses thèses s’affrontent, mais on ne sait toujours pas laquelle est la bonne.
Si on se tourne vers la religion, là aussi nous en trouvons de nombreuses, qui chacune explique à sa façon où sont le bien et le mal, et comment rendre un culte aux divinités. Mais ce n’est pas assez.
Si on se tourne vers les historiens, ils savent beaucoup de choses, mais ils butent toujours sur le début de l’histoire humaine.

Alors existe-t’il une explication qui soit compatible avec toutes ces disciplines ? Qui soit logique, utile, et qui satisfasse notre esprit ? Et surtout, qui permette le bonheur sur terre, dans la mesure où tous les humains acceptent cette explication ?
La réponse est oui, et cette explication est dans la Bible. A condition de la lire sans préjugé, en oubliant les grandes religions chrétiennes qui ont toutes leur interprétation. Il faut une explication qui ne permette pas de contradiction entre les différents textes du début à la fin de ce livre. C’est la condition pour trouver une réponse valable à cette grande question de la vie et de la mort.
En résumé, si on approfondit un peu ce livre, on trouve un Dieu qui est une personne pensante et aimante, il a créé les humains pour leur bonheur, mais il a mis comme condition de ne pas lui désobéir : étant le créateur, il sait mieux que nous ce dont nous avons besoin. Mais les humains ont refusé d’obéir et ont décidé de n’en faire qu’à leur tête. Alors il les a rendus mortels (ce qu’ils n’étaient pas au départ) et les a laissé vivre et se multiplier malgré leur rébellion. Il voulait ainsi leur montrer le malheur qui est la conséquence de refuser les normes du créateur. Et cela ferait une sorte de jurisprudence qui allait permettre au créateur d’éliminer, en toute légitimé, les méchants et la méchanceté, et de rendre à la vie sa durée normale : sans fin. Ce temps n’est pas encore venu, mais il semble que ce soit pour bientôt.




Serendipity


 Anonyme a écrit [16/12/2012 - 20h06 ]  
Anonyme

nous avons tous une mission à accopplir sur la Terre, quelle que que soit notre origine; je crois en l'Eglise catholique. Cette mission, si nous nous rassemblions tous et toutes, y compris les choses et les animaux, serait de sauver la Terre, et les innocent(e)s. C'est ma vision de notre univers stellaire et planétaire.Voilà, vous savez tout; c'est mon secret.
;-)




Répondre à bible177






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.