Je voudrais faire un tome de manga amateur, quel matériel faut-il ?



lovecats
Cette question a été posée par lovecats, le 07/09/2012 à à 20h51.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Arts graphiques.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 lovecats a écrit [07/09/2012 - 20h51 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
lovecats

Voila j'ai 13 ans et j'aimerai bien faire un manga , bon avant de ma lancer j'ai établit le scénario et tout ce qui s'en suis. Malheureusement je ne sais pas quelle matériel je dois avoir besoin a part la plume te l'encre , comment faire pour colorier en noir et blanc , a l'ordi ou a la main , ou avec quel logiciel . Est ce que je dois prendre du papier canson ou du papier standard , faut il dessiner une case pas feuille ou encore plein d'autres question que je me pose , merci d'avance pour vos réponses :3




 carter a écrit [08/09/2012 - 15h28 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

Vaste question…
Listons les étapes, si tu le veux bien :

1) Réalisation d’un synopsis. Tu as de l’imagination, une bonne trame narrative, des personnages bien construits et l’envie d’impacter des millions de lecteurs ? C’est bien ! Encore faut-il mettre toutes tes idées dans un synopsis. On le conçoit comme suit : pour chaque planche de BD que tu réaliseras au final ; tu feras au préalable deux pages en amont conçue comme une double copie : dans la première, tu testes le design BD (le visuel quoi) de ton histoire ; alors que l’autre page est consacrée aux textes et dialogues échangés (comme dans une pièce de théâtre) ; ainsi que toutes les notes essentielles à retenir.

Ce synopsis te permettra de valider ton « design BD ». Car la BD est un vecteur dont il faut maitriser les règles si l’on souhaite rendre compréhensible ses idées :

-maitrise de la narration visuelle : on doit faire en sorte que l’œil du lecteur soit naturellement guidé dans le sens désiré. Une bonne BD tient en main son lecteur comme une mère tient son enfant et lui dit où regarder à chaque instant. Pour cela, le dessinateur doit maitriser les zones noires, la composition de l’image et l’art du découpage qui doit être le plus simple possible…

–gestion du « gaufrier » : il faut faire en sorte que le lecteur sache dans quel ordre les cases doivent être lues. Dois –tu utiliser un gaufrier à 6, 8 ou 4 cases ? La réponse sera donnée en fonction de ton histoire et des plans dont tu auras besoin pour la magnifier : un plan panoramique pour « planter » le décor réduit forcement la taille de ton gaufrier, non ?

-gestion des phylactères (les fameuses « bulles ») et ordre de lecture. On reconnaît le débutant dans l’art qu’il a de surcharger les bulles et de rendre incompréhensible le sens de la lecture. ..Il faut gérer les blocs de textes de sorte que le regard du lecteur va dans la direction des éléments que l’on souhaite mettre en avant..
-l’art du lettrage et des onomatopées. Mine de rien, le « lettrage » permet de véhiculer beaucoup d’informations sur les émotions des personnages. Un lettrage en police « brisée comme une vitre » exprime la colère ou la surprise de ton personnage. Etc.

Pour maitriser ton « design BD » , de l’intuition, un art naturel du récit et un gros bon sens sont nécessaire. Mais un design réussi rend la lecture fluide et une histoire quelconque prenante…



2) les croquis et encrage . Ca y est, ton synopsis est construit. Y’a plus qu’à se relever les manches et à se mettre à dessiner. Evidemment, tu prends ton crayon à papier graphite HD et tu dessines. Une fois ton dessin réalisé, tu l’encres… pour les croquis et brouillons, du papier classique suffit. Par contre, pour la planche finale, c’est minimum du 120 g/m2. Bref, du vrai bon papier d’artiste. Tu peux reproduire ton croquis sur ta planche finale soit :
- en la photocopiant (ta photocopieuse a sans doute une entrée pour les cartons ou papier moins malléable)
-en utilisant une table lumineuse. Gamin, j’en construisis une car c’est facile. Je l’avais vu dans une livre sur les dessins animés. Le truc est d’utiliser une source lumineuse afin d’y mettre son dessin sous une feuille blanche et de la recopier sous la lumière…Sur Internet, on trouve des plans pour s’en construire une.
-avec du papier calque…

Un détail important ! Du moins, si tu veux continuer à l’ordi ton œuvre : il faut éviter le crayon à papier graphite !
Pourquoi ? Parce que le crayon à papier graphite se voit lorsque tu en fais une copie sur imprimante de ton dessin encré. Bref, ça ressort « sale ». L’astuce des dessinateurs de BD est de dessiner ses dessin au crayon de couleur « bleue » de sorte qu’une fois le dessin encré, lorsque tu le photocopies, les coups de crayon restant ne se voient pas !

Bref, la méthode est la suivante :
-tu prends ta feuille de dessin. Tu dessines au crayon de couleur bleue. Tu encres ton dessin une fois ton croquis que tu juges satisfaisant. Tu n’as pas forcement obligé de tout gommer puisque la couleur bleu ne se voit pas beaucoup sur une photocopieuse.
-Tu l’encres. Jadis, on utilisait de l’encre de Chine et une plume sergent major, ainsi que des pinceaux. Pour l’avoir fait gosse, je faisais des gros pâtés partout ! Sans parler que la moquette de ma chambre ne me disait pas merci. Le nombre d’engeulade sparentales que j’ai eu !

Dieu merci, on a inventé tout une gamme de stylos qui évite de renverser ses 100 ml d’encre de Chine (soit hystérie des parents automatique). A chacun son type de stylo :
-les mangakas vouent une admiration sans faille à la gamme de stylos -feutres« Micron Pigma » qui sont directement produits au Japon, il me semble. Tu les trouve à 2.5 l’unité dans toute papeterie des Beaux-Arts. Il t’en faut d’au moins plusieurs tailles : 03, 04, 02 : c’est un bon début. Je prends du 04.

-Perso, je préfère les stylos feutres « Faber-Castell, Pitt artist pen » en noir. Prix identique. Je prends du S et du F comme taille…
On conserve toutefois quelques pinceaux pour l’encre de chine afin de réaliser les grands aplats noirs…

Avec ça, fini la gros tâche d’encre et l’art de l’encrage est bien simplifié. Si le boulot de l’encreur a été facilité, n’oublions pas qu’il lui reste toutefois à gérer comme il se doit son art soit la maîtrise de l’art de la hachure, des aplats noirs, de la texture et de la gestion de la source lumineuse.
Pour l’art de la hachure, grosso modo, on trouve de deux types d: « l’effet dent de peigne », les « hachures croisées »

Un règle essentielle : quand on encre le contour d’un personnage, on doit faire attention à d’où provient la source lumineuse ! L’astuce pour rendre plus « solide » son personnage est que l’on fera un plus gros trait (si on encre en03 au feutre Micron, on prend un 04 par exemple) dans le contour adverse qui ne reçoit pas la lumière. Ce qui est logique : cette partie est dans l’ombre. Imaginons un personnage dessiné de profil qui regarde une lampe sur sa gauche. Le contour du personnage de gauche sera encré en trait fin tandis que son contour de droite, dans l’obscurité, sera quant à lui, en trait légèrement plus épais…



3) 3) Réalisation de ton gaufrier. Ton dessin est parfait et bien encré…Question, ton final , tu le fais à la main ou au logiciel ???

AU LOGICIEL :
- Scanner son œuvre pour la numériser. La commence un autre travail. Avec Photoshop (ou autres logiciel) , tu vas apprendre à la colorier. Tandis que tu la mettras en case avec le logiciel Manga Studio Debut 4. Ce logiciel te permet de scanner tes œuvres pour les mettre dans un gaufrier et d’additionner les fameuses « trames » typiques des mangas…

Version TRADITIONNELLE :
Hé bien ! Tu transfères ensuite ton dessin pour la faire rentrer dans ta planche finale ! Hé oui ! Comme ça, tout est récupérable si jamais tu réussis une case et en échoue une autre, tu n’as pas à recommencer bêtement ta planche

Tu peux acheter des « trame transferts », des autocollants de trames à découper qui donne les textures si particulières des mangas. Il suffit de les découper, d’enlever la protection et de les coller tout simplement. Il en existe de plusieurs textures !

Si jamais tu as une carte de bibliothèque, vas fouiner dans les livres suivants :


-« design BD » de Gary Spencer Millidge. Editions Eyrolles
-« Le dessin de manga » de la société pour l’étude des techniques mangas. Editions Eyrolles. En plusieurs tomes
-« Encrage de comics. Les secrets des maitres » de gary Martin et Steve Rude.
-« L’art de la BD » de « Stan Lee présente ». Editions Soleil…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


Répondre à lovecats






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.