L'alimentation ionisée est-elle dangereuse ?



pikatchou
Cette question a été posée par Pikatchou, le 15/06/2011 à à 20h41.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Alimentation.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 cochise_fr a écrit [16/06/2011 - 10h30] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
cochise_fr

Bonjour, Ne mélangez pas les problèmes réels...



[ Lire la suite de la réponse écrite par cochise_fr ]



Réponses



 Pikatchou a écrit [15/06/2011 - 20h41 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Pikatchou

L'irradiation permet de retarder le mûrissement des fruits danger ?




 Wisty a écrit [15/06/2011 - 21h04 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Wisty

Bonsoir,

Pickachtou, je pense que ce n'est pas si bon que cela de retarder le murissement des fruits, par ce système de ionisation.
Mais bon, la commercialisation devient lointaine, et les transport ne sont toutefois pas rapides quelquefois, pour les livraisons, quand c'est par bateau, ou par voie de transport de routes, il faut bien préserver la marchandises fraiche , on ne sait pas faire autrement.

Je pense que lorsqu'on achète ces fruits,il faut surtout bien les laver avant de les déguster. ;-)




Wisty


 cochise_fr a écrit [16/06/2011 - 04h36 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Laver ces produits.... pour ce motif ....n'a aucun sens Wisty, puisque le but de l'ionisation est justement de tuer les organismes qui détruiraient le produit en se multipliant. Il ne s'agit pas d'un produit chimique de recouvrement comme on en trouve après pulvérisation dans les champs de cultures..




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Mana a écrit [16/06/2011 - 08h32 ]  
Mana

L'irradiation des fruit n'est pas un procédé naturel, il va même complétement à l'encontre du développement normal d'un fruit ou d'un légume et donc par définition ce ne doit certainement pas être très bon pour la santé et pourtant c'est une technique qui est utilisée depuis les années 70 pour pouvoir garder les fruits et légumes en bon état plus longtemps.
Je n'étais pas bien informée sur l'irradiation des fruits mais cela me pousse davantage à acheter chez le producteur local, des fruits et légumes de saison qui n'auront pas le temps de pourrir car je n'en achète pas des tonnes sous prétexte qu'ils sont en promotion, ou alors si c'est possible je les congèle pour les manger plus tard.
Voici un article intéressant sur l'ionisation des aliments pour en savoir plus :
http://www.suite101.fr/content/lalimentation-ionisee-estelle-dangereuse--a727

"alimentation irradiée ou ionisées subit un rayonnement équivalent à plus de 230 millions de radiographies du thorax".... c'est effrayant.
8-O




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 bougainvilliee a écrit [16/06/2011 - 09h14 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

On peut déduire des informations données sur cette question et d'autres, qu'il faut, pour rester en bonne santé le plus longtemps possible, s'arrêter de manger...




Le doute est ma seule certitude


 Tofinho a écrit [16/06/2011 - 09h25 ]  
Tofinho

Sans doute bougainvilliee, mais on ne restera pas en bonne santé pour longtemps. :-D

Mais toutes ces informations on eu un effet dans les mentalités: dans ma région, on ne trouve plus de terrains à vendre, et curieusement, la recherche à énormément augmenter.
Les gens recherchent un coin ou cultiver leurs propres fruits et légumes, pour éviter d'acheter un de ces nouveaux produits qui tue.

L'influence des médias...

Le temps des bonnes vieilles épidémies est passer; avant, les épidémies étaient vraiment un problème. De nos jours, les plus grands mal sont les journaux et la télévision.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 symbol a écrit [16/06/2011 - 09h53 ]  
symbol

Dans le but d'améliorer la qualité sanitaire des aliments et d'en prolonger la conservation, la technique d'irradiation des aliments par des substances radioactives, dont notamment le cobalt 60, est apparue. Les rayons suppriment insectes et parasites, bloquent la germination, diminuent l'activité des enzymes responsables de l'altération progressive et naturelle et réduisent le nombre ou l'activité des microbes.
On peut conserver ainsi indéfiniment un aliment sur une étagère, à la température de la pièce, sans craindre de le voir se gâter.

A l'origine, l'américain Green démontra en 1904 les propriétés stérilisants des rayons X et en 1968, les américains mirent en vente le premier bacon irradié.
Plusieurs organisations internationales de la santé publique, de la nutrition et de l'énergie atomique, se basant sur des données mises à leur disposition, arrivèrent à la conclusion que cette méthode de conservation était inoffensive à condition que l'irradiation atomique ne dépasse pas une dose de un sur un millionième de rad, cinq cents rads étant mortelle.

L'irradiation des aliments en tue la vie en leur enlevant leur potentialité de germination ( plus que des calories vides de toute substance vitale) d'autant plus qu'une grande partie des molécules de corps gras et de protéines, ainsi que vitamines, subissent des mutations sous l'action des rayons gamma et sont transformées en de nouvelles matières instables.
On ne peut prévoir à quels corps chimiques ces nouvelles particules fantasques vont se lier, ni à quel point ces nouvelles combinaisons peuvent jouer un rôle dans la genèse de maladies graves et on peut se demander si ces molécules dénaturées ne risquent pas d'entraîner une baisse de l'immunité générale de l'organisme en lui imposant une surcharge de ses mécanismes de défense et de détoxication.

Actuellement de nombreux scientifiques tirent la sonnette d'alarme quant au procédé d'irradiation des aliments, dont on a pu prouver la nocivité par la création d'alcaloïdes dangereuses dans certains légumes. Les crudités ne s'accommodent pas du tout de ce processus de conservation qui va à l'encontre des principes de base d'une alimentation plus équilibrée et plus riche en principes vivants.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 bougainvilliee a écrit [16/06/2011 - 09h55 ]  
bougainvilliee

Bonjour Tofinho,

Il est à penser qu'il s'agit de questions émise par des ventres pleins... ce qui ont faim chipotent moins et trient pas leur trop rare nourriture.

Cela me fait penser à une anecdote, diffusée récemment sur une chaîne de télé :

Dans un camp de la faim, au cours de la deuxième guerre mondiale, on servait tous les jours et une seule fois par jour, la même maigre soupe, faite d'eau (en abondance), de quelques haricots et d'un nombre incalculable de vers.

L'odeur de ce breuvage était absolument infecte.

Aussi à leur arrivée au camp, les nouveau détenus repoussaient cette soit disant "soupe" et refusaient d'y porter les lèvres.

Cela ne durait guère que quelque temps, car la faim aidant, les anciens détenus repéraient les nouveaux arrivants, attendant qu'ils repoussent leur pitance nauséabonde et peu ragoutante, afin de s'en emparer et de se régaler de ce que rejetaient ces délicats...

Il est à penser que les affamés ne se posaient pas de question de savoir si la baignoire, qui plantée dans le sol boueux du camp et qui contenait cette soupe, était hygiéniquement lavée tous les jours, si l’eau de la dite soupe était polluée ou non, si les haricots étaient ionisés, pesticidés, OGMnisés ou non, si les vers contenaient des germes incompatibles ou non, avec la bonne santé des détenus, etc.

Un ancien d ces camps, me disait :
« Ce n’est pas faim que vous avez dans vos pays riches… c’est seulement à peine un peu d’appétit ».




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [16/06/2011 - 10h09 ]  
cochise_fr

Bonjour,
""alimentation irradiée ou ionisées subit un rayonnement équivalent à plus de 230 millions de radiographies du thorax".... c'est effrayant."

C'est surtout du grand n'importe quoi.!!! Ne confondez pas cela avec les irradiations nucléaires, c'est sans rapport.

Un peu d'information....

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/homme/d/faut-il-consommer-des-aliments-irradies_13752/

on en reparlera ensuite...




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Chantal D a écrit [16/06/2011 - 10h24 ]  
Chantal D

Comme toutes les nouvelles techniques mises en oeuvre pour la conservation des fruits et des légumes, oui je pense que l'alimentation ionisée représente un danger. Il est grand temps d'arrêter de manger tous ces produits empoisonnés et de revenir à une alimentation plus saine. Achetons en moins grande quantité, mais consommons mieux. Quel intérêt à avaler ces fruits qui n'ont aucun goût, vouloir les produire toute l'année, non il faut arrêter. Je préfère aussi, comme Mana, acheter mes fruits chez les producteurs locaux, les acheter en petites quantités, mais manger des fruits qui ont du goût des fruits parfumés.




 Mana a écrit [16/06/2011 - 10h26 ]  
Mana

Je n'ai pas non plus dit que l'ionisation rendait les aliments radioactifs...
C'est que normalement l'ionisation de certaines catégories d'aliments ne doit pas être utilisée pour pallier à un défaut d'hygiène et pourtant on en vient à dire que les aliments ionisés sont meilleurs pour la santé car sans bactérie... C'est absurde de dire une chose pareil, c'est comme dire que sans ce procédé on ne pourrait pratiquement pas manger tout ce qui n'est pas cultivé dans son propre jardin sans risque d'être infecté par une bactérie. De plus, pour une question de rendement, on produit plus de produits qui se conservent plus longtemps, mais dont on retire une partie des vitamines et des bienfaits.




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 cochise_fr a écrit [16/06/2011 - 10h30 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Ne mélangez pas les problèmes réels liés à l'alimentation et sa production avec l'épiphénomène de quelques produits ionisés pour une meilleure conservation sans danger pour la santé, cette ionisation existant à l’état naturel.

Si vous vous mettez au soleil, vous serez ionisés, et si vous y restez trop longtemps, vous risquez dans un premier temps des coups de soleil, et ensuite, parfois bien plus tard des cancers de la peau. Et vous ne sortez que la nuit.? Non bien sur, car tout est un problème de mesure et de dose reçues.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bougainvilliee a écrit [16/06/2011 - 10h31 ]  
bougainvilliee

Les ventres-pleins, parlent aux ventres-pleins...




Le doute est ma seule certitude


 Mana a écrit [16/06/2011 - 10h46 ]  
Mana

Je suis d'accord avec toi cochise, tout est une question de dosage et malheureusement, pour un meilleur rendement on ne peut que tristement constater que ce que l'on avale est de plus en plus pollué.
Depuis trop longtemps on privilégie la quantité à la qualité.




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 Tofinho a écrit [16/06/2011 - 10h52 ]  
Tofinho

C'est à cause de cette quantité que ce vérifie un (nouveau) phénomène: la récupération de restes dans les poubelles de restaurants et de produits "non-valable" dans les dechets des super marchés. Je met nouveau entre parenthèses car ce ne sont plus forcement les gens pauvres ou les sans abris qui vont faire la récuperation.

Cette chasse aux excès est devenu une vrai guerre nocturne dans les rues, ou de vrai clans et gangs se sont formé. Et pour éviter la mauvaise image, les grandes chaînes de distribution on recours aux forces de la Police pour expulser ces gens qui cherchent un morceau de pain pour ce nourrir.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 bougainvilliee a écrit [16/06/2011 - 11h05 ]  
bougainvilliee

Merci Tonfinho, d'avoir compris les réalités de notre monde.

A lire les interventions, on relève l'indifférence des ventres-pleins pour tout ce qui n'est pas leur ventre.

Eux qui ont tant à manger, peuvent se permettre de faire les difficiles et trier leur nourriture, de se demander si elle est bonne (pour LEUR santé), que les autres, plus de 70% des humains meurent de faim, leur importe moins que leur estomac (c'est tout juste un mauvais programme à la télé).

C'est pour cela, que s'ils trouvent que tout est pourri dans leur assiette, je leur demande de cesser ces agressions stomacales et de s'arrêter de se remplir la panse (la leur et celles de leurs animaux chéris), afin de laisser quelques miettes aux squelettiques crèves-la faim, qui seront moins regardants.




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [16/06/2011 - 11h10 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Pour avoir fait partie de ces gens, comme vous dites, en des temps de meilleur respect de la personne humaine, c'est maintenant bien pire, puisqu'on oblige (plus ou moins officiellement) les entreprises qui jettent des denrées alimentaires (encore consommables) à les rendre impropres par versement d'eau de javel ou autre produit destructeur dessus....... ceci parce que la récupération fait du tord au marché et sous de pseudo causes de santé publique ou de maintien de l'ordre.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Tofinho a écrit [16/06/2011 - 11h19 ]  
Tofinho

Ah oui, en effet, j'oubliais ce (grand) détail de la destruction des aliments dit "pourri", pour éviter que ceux qu'ils appellent les vautours s'approchent de l'établissement.

Heureusement certaines associations réussissent à convaincre quelques super marchés et quelques restaurants à leur donner les restes, qu'ils distribueront ensuite aux plus démunit.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 symbol a écrit [16/06/2011 - 15h12 ]  
symbol

Mis à part que je ne vois pas le rapport entre certaines études menées par un groupe de personnes de tous horizons (ce que j'ai pu relever était déjà édité en 1991) avec l'indifférence des ventres pleins, les quelques produits traités par irradiation à ce moment étaient :
En France : pommes de terre, oignons, échalotes et ail.
Aux U.S.A : pommes de terre et céréales.
En Hollande : champignons, oignons, poulets, cuisses de grenouille, riz, épices, asperges, crevettes, repas congelés des hospitalisés, filets de poissons, fraises, pain et seigle.
En Afrique du Sud : pommes de terre, oignons, ail, poulets, papayes, mangues et fraises, bananes séchées et avocats.
Au Japon : l'irradiation est massive. On démontrait d'ailleurs qu'elle utilise trois fois moins d'énergie que la congélation et 50 % de moins que la chaleur.

Vingt ans plus tard ??? Et je ne parle pas cochise fr de ionisation à l'état naturel.
A chacun ses prises de conscience, de compréhension au-delà des querelles d'école et en respectant les convictions et préférences de chacun pour la pédagogie de la santé.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 bougainvilliee a écrit [16/06/2011 - 17h14 ]  
bougainvilliee

Bonjour;
Etant né après la prise de pouvoir du Maréchal, je n'ai mangé jusqu'en 1945 que de la soupe aux châtaignes.

Puis à partir de 1947 des produits DDTisés, puis pesticidés, puis insectisés, puis ionisés, puis OGMisés, etc... depuis 1947 soit depuis plus de 60 ans, ce doit être bon, puisque l'espérance de vie bât tous les records.

En 1922 (le bon vieux temps de l'agriculture saine) l'espérance de vie n'était que de 59 ans.

Aujourd'hui, on a beau leur faire manger que des saloperies, nous ne savons plus que faire de nos vieillards et de nos centenaires.

Cependant mangez des asperges, Fontenelle qui devint centenaire (XVII - XVIIIe siècle) en raffolait.

A son époque nul pesticide, nul insecticides, nulle OGM, nulle ionisation, mais de la boue jusqu'aux genoux, du crottin de cheval partout et des puces, des poux pour tous le monde, sans compter la peste.
Mais par d'antibiotiques et pas d'anesthésie, le bon temps quoi.




Le doute est ma seule certitude


 symbol a écrit [16/06/2011 - 17h58 ]  
symbol

Il est évident bougainvilliee que l'on ne se posait pas la question puisque de toute façon on ne s'alimentait pas ainsi. Comme nous vivons dans un monde en changement constant, nous devons bien apprendre à concilier les "plaisirs" et impératifs d'aujourd'hui avec les modifications progressives et pour cela, il nous faut bien découvrir les principes de santé et d'harmonie nous permettant d'améliorer notre relation avec nous-mêmes, nos proches et le monde dont nous faisons partie.

Les méthodes de santé sont actuellement multiples et variées. Qu'elles soient issues des traditions anciennes ou des études scientifiques modernes, il est important de percevoir leur complémentarité pour faire ensuite librement ses choix et agir en se prenant en charge.
Penses-tu franchement que l'espérance de vie a augmenté rien que par l'alimentation ? A coup d'antibiotiques ? Et à quel prix cette augmentation ? En remplissant les maisons de retraite de gens en mauvaise santé ?
Il est vrai qu'une population malade rapporte plus qu'une population en bonne santé. Il faut bien l'entretenir en désinformant le public de ce que veut dire santé : équilibre de notre physiologie et de notre santé physique dépendant de trois fonctions, apport nutritionnel, métabolisme et élimination.
L'utilisation de certains aliments est bien le résultat d'habitudes sociales et les méthodes employées par des procédés physiques ou chimiques de raffinage, de conservation ou de préparation ont bien été inventées par l'homme pour sa perte en ouvrant la porte aux maladies dites de civilisation : maladies cardio-vasculaires, cancers, rhumatismes, diabètes et autres maladies dégénératives, maladies mentales.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 cochise_fr a écrit [16/06/2011 - 20h44 ]  
cochise_fr

Bonjour,
On peut (on sait) entretenir un corps humain en vie par toutes sortes de procédés artificiels..... Est ce une avancée scientifique..... on une simple bonne affaire financière.?

L'intérêt de voir la longévité s'accroitre n'existe que si l'on considère les gens en bonne santé. Dès que l'on inclut les malades volontaires, les malades créés, les malades cobayes, et les magouilles financières, l'intérêt devient bien moindre.... à mon avis.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 ethanlef a écrit [12/03/2013 - 08h01 ]  
ethanlef

Non seulement l’ionisation des aliments affecte les consommateurs, mais également les travailleurs dans le domaine. L’alimentation ionisée peut présenter des dangers comme toutes nouvelles techniques mises en œuvre pour conserver les fruits et légumes. Rien de meilleur qu’une alimentation saine à acheter chez les producteurs locaux. Il faut les acheter en petite quantité avec un goût de fruit parfumé. Même si ces produits se conservent plus longtemps, ils ne sont plus dotés de ses éléments nutritifs ni de ses bienfaits. Il faut quand même respecter les doses convenables pour une ionisation. De nouveaux composants chimiques peuvent prendre la place des vitamines dans le fruit. Il s’agit notamment des cyclobutanones qu’on ne trouve pas dans les aliments non ionisés. Ils sont des facteurs de développement de cancer selon des études scientifiques. Quoi qu’il en soit, on ne peut se passer de cette ionisation. Quand le transport se fait en bateau, il faut quand même préserver la qualité de la marchandise.




Répondre à Pikatchou






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.