Pour Goldman Sachs, les salaires français devraient baisser de 30%, Vous trouvez ?



cochise_fr
Cette question a été posée par cochise_fr, le 26/01/2013 à à 00h33.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Aide au développement international.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 cochise_fr a écrit [26/01/2013 - 00h33 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Goldman Sachs, vous savez, c'est la petite boite qui a magouiller les comptes grecs pour que la Grèce puisse entrer en Europe, c'est aussi de là que viennent un bon nombre de dirigeants européens actuels.

""Il faudrait déplacer l’emprise de l’État vers le secteur privé. Ensuite, il faudrait s’appuyer sur une baisse des salaires générale, afin de regagner de la compétitivité. On estime que la France devrait réduire sa moyenne salariale d’environ un tiers, ce qui est politiquement impossible à imposer…"

"Politiquement impossible à imposer".....?.? pas si sur.!! Il suffit de regarder...en Grèce justement pour voir que par des magouilles financières ils ont finit par y arriver, et rien ne pourrait empêcher des mesures identiques dans tous les pays d'Europe, France incluse.

http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/20/goldman-sachs-france-huw-pill-france-interview-2013_n_2517175.html?1359094734&utm_hp_ref=france

http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/20/goldman-sachs-finance-diable-volcker-bonus-blankfein_n_2514133.html?utm_hp_ref=economie

Ce serait sûrement bon pour eux.....tous les autres n'ayant qu'à se démerder.
Mais le pire est qu'ils peuvent tout à fait le faire....ou le faire faire...ce qui revient au même.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 cochise_fr a écrit [26/01/2013 - 00h54 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

re-Bonjour,
et en complément je vous invite à une petite lecture instructive:

https://secure.publications-agora.fr/SSW16/ESSWP124/index.htm?pageNumber=1&o=910132&s=915513&u=56399659&l=532897&r=Milo

Vous ne pourrez plus dire ..."ON NE SAVAIT PAS.!!"




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [26/01/2013 - 03h29 ]  
carter

Je lis en ce moment « la crise de l’euro » de Patrick Artus et Isabelle Gravet. La thèse grosso modo: si la construction de l’euro avait initialement pour but de faire des économies dans les couts de change et augmenter ainsi la production industrielle, la mise en place d’un euro commun à des pays dissemblables a accentué les divergences du fait qu’elle produit un accroissement de la spécialisation industrielle ; conformément à ce que prévoyait la théorie des avantages comparatifs (et dont nos cerveaux bruxellois n’avait, semble-t-il, pas pigé…) et contrairement à la théorie de la convergence qui a prévalu à la construction européenne ; comme quoi, en entrant dans l’euro, les pays convergent vers des économies semblables. Faux : ils se spécialisent dans leurs avantages comparatifs.
En conséquence :
-L’Allemagne se spécialise dans la haute technologie
-L’Espagne s’orientait dans le tourisme et services à bas couts.

Du coup, tandis que l’Europe du Nord se spécialise dans la haute technologie, le Sud se spécialise dans la fabrication à faible cout et les services…

Bref, le livre me fout les jetons quant à l’avenir de mon pays. Le hic, en effet, est que la France semble faire le grand basculement d’une économie à haute valeur technologique (haut niveau d’enseignement de la population active) vers une économie de services: bref, la France bascule vers les pays du Sud, les PIGS quoi…

Bref, la France, pays économique jadis au spectre au large (industries, agriculture, services, etc.) se spécialise de plus en plus vers le « bas de gamme » (agriculture montante et désindustrialisation rapide) du fait de la fuite des capitaux français pour industrialiser d’autres pays à faible cout (les usines PSA qui virent dans les pays de l’est).

Le déséquilibre de notre balance commerciale vient EXCLUSIVEMENT du fait que la France se désindustrialise. Point barre. Le livre est assez pointu mais montre bien que nous plongeons du fait de notre désindustrialisation devenue peu compétitive face à celle des allemands et autres pays du Nord…

Quand le veuille ou non, pour redresser la France, il faudra donc accroitre la compétitivité-cout afin que les propres capitaux réindustrialisent notre propre pays…Bref, va falloir revoir notre business plan ou alors se caser de l’Euro. La France perd trop au change...Soit on se case, soit on réduit nos salaires. Si on ne se case pas et qu’on ne réduit pas nos salaires, la désindustrialisation qui nous guette nous transformera en pays du Sud…

« Bonne nouvelle » : si l’UE se flingue, c’est l’Allemagne qui perdra le plus et pas la France : en effet, ce sont les capitaux allemands qui ont le plus investis dans d’autres pays européens. Si l’euro flanche, les usines que les allemands ont construites ailleurs seront réévalué dans la monnaie locale, soit dévaluées…

Bref, tout ça pour dire que dans un sens, Goldman Sachs n’a pas forcement tord mais donne les mauvaises solutions (mais sans doute pour de mauvaises raisons…en fait, la taille de notre service public n’a rien à voir là-dedans. Seul compte le fait que nous perdons de la compétitivité cout sur notre secteur industriel) …




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [26/01/2013 - 08h27 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Quelques contestations à l'égard de la prose de Carter:

"Quand le veuille ou non, pour redresser la France, il faudra donc accroitre la compétitivité-cout afin que les propres capitaux réindustrialisent notre propre pays"

FAUX...car nettement insuffisant. Accroître la compétitivité est certes bon pour n'importe quelle entreprise ou état, mais c'est très loin d'être suffisant. La France est dans un état tel que l'on voudrait mettre à grands frais une porte d'entrée blindée alors qu'on nous oblige à laisser les fenêtres et la porte du garage ouvertes à tous vents. La compétitivité pour un état, cela se fabrique artificiellement à l'aide de lois cohérentes de la politique que l'on souhaite mettre en place, et non par des emplâtres sur des jambes de bois qui ne font rien d'autre qu'augmenter la dette publique, engraisser quelques privilégiés, sans rien résoudre des problèmes du pays. C'est le chemin que l'on a donné à la Grèce il y a quelques années pour son redressement assuré, et chacun peut mesurer dans quel état est la Grèce aujourd'hui, plus endettée et en bien plus mauvaise santé qu'elle ne l'était avant de rentrer dans l'Europe par mensonges interposés.

Goldman Sachs n'agit pas pour le bien d'un état, mais pour le bien de ses actionnaires. Il est donc tout à fait normal que ses solutions ne soient pas celles utiles aux états qu'il souhaite ponctionner. Rappelons que c'est eux qui conseillaient la Grèce avant son entrée dans l'euro...avec magouilles à la clé, curieusement jamais condamnées...ni jugées d'ailleurs. En Europe les détournements de fonds publics semblent tout à fait légaux, quelles que soient les conséquences de ces agissements criminels. Ou pourrait ainsi ajouter, par exemple, la pratique (douteuse à mon avis) de la cavalerie pour compenser l'explosion des dettes des états au seul profit des banques et quelques autres. Ces mêmes banques à qui on aurait jamais du confier la création monétaire....en 1973 pour la France....et à qui on a versé en pure perte environ 1650 milliards d'euros d'intérêts que l'on aurait pu se passer de payer et accessoirement qu'on aurait pu investir utilement dans le pays en tout ou partie.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [26/01/2013 - 11h34 ]  
papiguy

Deux hypothèses et une remarque:

- Goldman Sachs est une société de truands comme le suppose cochise_fr dans sa question: dans ces conditions pourquoi leur faire confiance ?

- Goldman Sachs, qui a "certifié" des comptes de la Grèce qui étaient grossièrement maquillés, est une société incompétente, et il n'y a aucune raison d'accorder du crédit à ses dires.

- Goldman Sachs se place dans une logique d'ultra-libéralisme supposant que les conditions actuelles vont perdurer, en particulier:
* des salaires très bas dans les pays émergents: c'est déjà faux en Chine. Un industriel français ayant délocalisé dans ce pays alors que le salaire mensuel moyen était de 200 euros a déclaré que ce salaire était maintenant de 500 euros, le poussant à relocaliser en France. Cela a été le pari fait par l'UE lors des élargissements successifs, les écarts de compétitivité ayant diminué progressivement entre pays.
* une démission totale des Etats, laissant le marché dominer: même si cela est encore timide, les pays européens commencent à agir. La décision de taxer les transactions financières est un signal à ne pas négliger, notamment par les pays comme le Luxembourg et l'Autriche, paradis fiscaux au sein même de l'UE. Un autre signe: le Président de l'Eurogroupe n'est plus un luxembourgeois.

L'analyse de cet organisme douteux est entachée d'erreurs et on peut donc douter de la pertinence du seul remêde préconisé, dont les bénéficiaires exclusifs seraient les capitalistes financiers.

Il faut donc se projeter dans l'avenir avant de préconiser une solution unique à un problème qui a des causes multiples et évolutives. Raisonner comme Goldman Sachs c'est se comporter comme une cloche...




 cochise_fr a écrit [26/01/2013 - 11h57 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sauf qu'un bon nombre d'ancien de cette célèbre institution de voleurs sont promus à divers postes de pouvoir en Europe et ailleurs. Si on espère après cette constatation des changements d'orientation de la politique internationale de l'Europe, on se met le doigts dans l’œil jusqu'au coude.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Yacin a écrit [26/01/2013 - 14h41 ]  
Yacin

http://www.dailymotion.com/video/xtc3e2_goldman-sachs-la-banque-qui-dirige-le-monde-1-2_lifestyle#from=embediframe

Pour bien comprendre voici ce lien, qui prouve que Goldman Sachs dirige l'Europe et la monde !




 papiguy a écrit [26/01/2013 - 15h23 ]  
papiguy

La première video ne fonctionne pas.
On peut aussi consulter ce lien qui est édifiant
http://fr.wikipedia.org/wiki/Goldman_Sachs

On se demande bien pourquoi l'UE n'a pas attaqué cette société en Justice pour ses actions contre l'Euro. Le minimum serait de la black-lister en Europe.




 Panis Rahl a écrit [27/01/2013 - 11h35 ]  
Panis Rahl

La goldman sachs devrait etre dissoute et ses dirigeants envoyés en prison pour un bon bout de temps.

Alors son avis sur les salaires en france elle peut se le mettre ou je pense.




Beaucoup de bruit pour rien.


 cochise_fr a écrit [28/01/2013 - 00h16 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sauf que justement ils ne sont pas en prison, et que leurs statuts de dirigeants et de gens de pouvoir pourrait bien leur donner l'idée de le mettre en application, comme cela s'est fait en Grèce....et on voit bien où en est la Grèce.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Panis Rahl a écrit [28/01/2013 - 10h11 ]  
Panis Rahl

La france n'est pas la grèce, la deuxieme puissance du continent ne se laissera pas faire pas ces connards en costume.




Beaucoup de bruit pour rien.


 cochise_fr a écrit [28/01/2013 - 10h31 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Oh, mais Si.!! Le grignotage progressif et permanent a commencé sous le quinquennat précédent et ne fait que se poursuivre tranquillement sous celui-ci.
- le chômage augmente
- la dette nationale augmente
- cela donne de soi-disant bonnes raisons pour réduire les services publics.
- cela donne de soi-disant bonnes raisons pour réduire les services sociaux.
- cela donne de soi-disant bonnes raisons pour privatiser des pans entiers de l'économie nationale en décomposition.
- on continue de subventionner les entreprises quand pas un sous n'est disponible pour améliorer le pouvoir d'achat des plus humbles.

De qui se moque-t-on.?.?
La France n'est pas encore la Grèce, mais cela pourrait bien venir plus vite qu'on le croit.

D'ailleurs, les français de base ne sont pas dupes:

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/01/24/les-crispations-alarmantes-de-la-societe-francaise_1821655_823448.html




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 cochise_fr a écrit [28/01/2013 - 10h38 ]  
cochise_fr

et même encore:

http://publications-agora.fr/la-france-en-faillite/

ou encore:

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/michel-sapin-evoque-un-etat-francais-totalement-en-faillite-806654#xtor=EPR-226

et ce ne sont pas des extrémistes de gauche ou de droite.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à cochise_fr






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Articles de la même thématique :

• Goldman Sachs : banques d'investissement créée en 1869




Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.