Les sans-papiers... Quelle serait votre solution?



cochise_fr
Cette question a été posée par cochise_fr, le 19/08/2007 à à 02h23.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Actualité Presse.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 cochise_fr a écrit [19/08/2007 - 02h23 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Il ne s'agit pas ici des réfugiés politiques persécutés dans leur pays.
Que faire pour traiter humainement ce problème, sans laisser croire à toute la misère du monde que la solution ,c'est la France?
Seriez vous prêts, par exemple à héberger à vos frais, chez vous, ces personnes? et pourquoi, bien sur?
Faut-il les rejeter manu-militari hord de nos frontières?...et pourquoi bien sur?
Faut il les régulariser tous, d'un bloc, au risque d'en voir d'autres se précipiter en France pour le même motif.?
Vaste problème, je sais, c'est pourquoi je pose la question.Se mettre la tête dans le sable à la façon des autruches n'est pas une solution.....et cela présente votre postérieur au premier botteur venu....attention, c'est la coupe du monde bientôt.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 karol a écrit [19/08/2007 - 11h29 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
karol

Pourquoi ne s'agit-il pas de réfugiés politiques persécutés dans leur pays d'origine?! Tu crois peut-être que l'asile politique est facile à obtenir en France? Et oui, c'est une réalité, un nombre non négligeable de sans papiers en France mériterait d'avoir le statut de réfugié politique, et l'Etat Français n'hésite pas à condamner des gens à mort en les renvoyant dans leur pays.

Deuxième point, certaines personnes sont expulsées alors qu'elles possèdent déjà un logement en France, voire un travail, alors pourquoi demandes-tu aux internautes s'ils seraient prêts à héberger ces gens ? (d'autant plus que ce comportement solidaire est considéré comme illégal, puisque tu protèges alors quelqu'un qui est hors la loi). Et oui, les sans papiers ce ne sont pas forcément des gens qui se baladent pieds nus, se dirigeant vers la porte de la CAF pour demander des alloc.

Le droit au logement, à la santé, à l'éducation sont prioritaires. il s'agit de droits fondamentaux. Ce sont des êtres humains. Ils essaient simplement de sauver leur peau. Nous ferions tous la même chose à leur place. Il faudrait faciliter les régularisations et considérer les sans-papiers avec un peu plus de respect...

...Mais bien sûr, c'est plus facile de dépenser l'argent public pour baisser l'impôt sur le revenu et pour accorder des crédits d'impôt, ça passe mieux auprès de l'opinion.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 Mass a écrit [19/08/2007 - 13h26 ]  
Mass

Le problème des sans -papiers est assez complexe. Cependant il ne faut tout de même pas faire un amalgame car s'il est vrai que la France ne peut pas acceuillir toute la misère du monde, (Pas que la France mais n'importe quel autre territoire!) je pense qu'il est souhaitable que les situations soient évaluées au cas par cas! Comme dans toute situation il ya des "profiteurs" certes, mais je reste convaincue qu'un certain nombre de personnes sont effectivement à la recherche de ce petit bonheur qu'ils trouveront en travaillant dans des conditions "normales"pour subvenir à leur besoins plutôt que d'être exploités et par la suite remerciés comme des moins que rien!! Il vaut peut-être meiux pratiquer une immigration choisie!!??




 karol a écrit [19/08/2007 - 14h40 ]  
karol

J'aurais voulu savoir ce qu'était "l'immigration choisie"... si il s'agit de n'accepeter sur le territoire français que les étrangers ultra diplômés (qui sont donc moins dans le besoin que leurs compatriotes qui risquent leur vie pour venir en Europe sur des pirogues de pêche) et donc, de piller la main d'oeuvre qualifiée de certains pays (exemple: les étrangers ont plus de chance d'avoir des papiers s'ils ont une formation de médecin) bon, alors là je reste réservée quant à la pertinence de l'immigration choisie. N'est-ce pas un peu choquant de dire "on va choisir nos pauvres"?

Encore une fois et je sais que c'est dur à admettre pour certains: ce sont des êtres humains comme vous et moi, et ils n'ont pas d'autres ambitions que celles que nous avons pour nous même. Est-ce criminel de vouloir donner une bonne éducation à ses enfants, de vouloir nourrir sa famille? Est-ce qu'en désirant ce genre de choses, on "profite" de l'Etat Français? Et l'Etat français n'a t-il pas lui aussi profité de ses anciennes colonies?

Tant qu'il y aura des inégalités économiques aussi flagrantes entre les pays du Sud et du Nord, on ne pourra pas arrêter les personnes les plus pauvres qui vondront, elles aussi, avoir une petite part du gateau. Et leurs aspirations ne sont-elles pas légitimes?




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 Bourriquet a écrit [19/08/2007 - 16h02 ]  
Bourriquet

Dans un premier temps, je trouve qu'il serait bien de débroussailler un peu le dossier.

Les médias, véritables marionnettes des politiques, ont transmis depuis plusieurs mois particulièrement un message visant à faire croire à une vague d'immigration à destination de la France sans précédent. Pourquoi ? Parce que pour les politiques, il est plus facile de pointer du doigt un phénomène qui ne les implique pas, et qui n'implique pas la population, du moins pas directement. On l'a vu dans l'histoire, notamment avec la montée du nazisme, la xénophobie peut être instrumentalisée à des fins politiques. A l'époque, Hitler pointa du doigt les juifs en les accusant d'être la cause de la grave crise financière que traversait l'allemagne.

Aujourd'hui c'est pareil. La France traverse une crise de ses institutions, de son économie, de ses valeurs. Plutôt que de s'attaquer aux véritables problèmes, on pointe du doigt les sans-papiers qui sont les "indésirables" et qui n'ont aucune légitimité sur le territoire français. Les médias nous bassint donc avec les idées suivantes :

1/ "Ils profitent des institutions françaises sans y contribuer comme le reste de la population"
Pourtant, les sans-papiers, du fait qu'ils n'ont pas de TITRE DE SEJOUR (car ils ont bien des papiers !!) ne profitent réellement d'aucune aide : ils n'ont pas le droit au RMI, ils n'ont pas le droit aux APL, ils n'ont pas le droit à la retraite etc. La seule chose dont ils pourraient profiter, ça serait des transports en commun si ils ne paient pas leur ticket... La perte est moindre...
Si les sans-papiers étaient régularisés, ils seraient comme chaque français OBLIGES de payer des impôts.

Pour annecdote, l'Espagne a procédé à une régularisation de 700 000 sans-papiers en 2005. Cette régularisation massive a eu pour effet de combler le déficit de la sécu espagnole et même de provoquer une recette exécendentaire de 2%.

2/ "Ils volent le travail des français"
Des études ont démontrés que les sans-papiers acceptent des jobs sous-payés, où ils sont exploités, et où les tâches accomplies sont proches de l'esclavage. Ces études soulèvent que ces sans-papiers, ne prennent donc pas la part du travail que les français pourraient revendiquer, car les français eux-même n'en veulent pas !

3/ "Si ils veulent rester, ils doivent apprendre le français".
Dois-t-on rappeller que la France fût pendant des siècles le deuxième Empire colonial après l'Angletterre et que les dernières colonies rendues indépendantes l'ont étés dans les années 70. Par ailleurs, on parle de rayonnement culturel de la France au travers de ses institutions éducatrices (des écoles françaises pilotées par l'Education Nationale) implantées aux quatres coins du monde. En fait, les problèmes de langues concernent un pourcentage infime du flux immigratoire en direction de la France. Bien souvent, dans ces anciennes colonies, la population est naturellement bilingue : le français (souvent langue officielle) et un dialecte propre à l'ethnie.

En conséquence, que faire pour les sans-papiers ? Une immigration choisie ? Celle-ci n'aurait pour effet que d'orchestrer une fuite des cerveaux de ces pays où justement il y en a le plus besoin. Une régularisation au cas par cas ? C'est déjà le cas, mais ont voit les lacunes de ce système. Une régularisation massive ? Sans aller jusqu'à dire que c'est la meilleure solution, je pense que c'est pour moi la plus humaine qui soit. Les dossiers au cas par cas ne mettent pas les candidats à la régularisation sur un même pied d'égalité. Au moins là ils auraient tous la même chance.

Pour conclure, je pense qu'il serait envisageable d'effectuer des régularisations au cas par cas quand même, mais avec des critères beaucoup plus souples, car les dernières lois en la matière (pasqua, aubré, etc.) n'ont fait que compliquer le système et accentuer les problèmes "humains". Enfin, surtout, arrêter ces contrôles systématiques qui commencent à me gonfler moi-même (et pourtant je suis français !). N'oublions pas que nous ne sommes pas sous le 3ième Reich, mais bien sous la 5ième République Française, garante et emblèmatique figure des Droits de L'Homme.




Le roi est mort, vive le roi !


 Mass a écrit [19/08/2007 - 19h19 ]  
Mass

Karol, lorsque je parle d'immigration choisie c'est ironique! Je déplore justement cette tendance c ar pour moi c'est bel et bien une façon de dépouiller les pays pauvres de leur cerveaux après les avoir pillé! Merci Bourriquet de refaire un peu d'histoire, je pense que cela est utile des fois!




 clem a écrit [19/08/2007 - 23h51 ]  
clem

En fait, ce que les gens ne savent pas, c'est que, lorsque les hommes politiques parlent "d'immigration choisie" ou alors de régularisation au "cas par cas", il ne s'agit pas seulement des "critères d'intégration" dont les "sans papiers" doivent faire preuve (parler français, avoir des enfants scolarisés et/ou nés en france, avoir des revenus "décents et suffisants " ..), mais avant et surtout des relations que le pays, entretient avec votre pays d'origine !!! Alors, comprenez pourquoi il y'a des parents expulsés, malgré le fait que leurs enfants soient nés et scolarisés en France .... !!! Si les matières premières du pays d'origine de l'étranger (diamant, café, cacao .. par exemple), ainsi que les relations diplomatiques avec les autorités dudit pays sont respectivement "'rentables " et "détendues", alors, les "sans papiers" ressortissants de ce pays ancienne colonie ou non) peuvent espérer "une étude de dossier pouvant être favorable" en ce qui concerne la régularisation de leur situation... vive l'indépendance, vive la démocratie et, vive le (ancien) pays colonisateur !




"La violence est l'arme des faibles...."


 clem a écrit [20/08/2007 - 00h10 ]  
clem

Au fait, qu'est-ce que les gens entendent pas "sans paiers"? Très souvent, ce sont des personnes qui étaient en situation régulière et qui se sont vues (pour une raison ou une autre) refuser le renouvellement de leur titre de séjour. Donc, ces personnes (pas toutes, bien entendu) ont des pièces d'identité (passeports, carte d'identité), mais ne possèdent pas de titre de séjour, donc ne sont pas "fichées" (enregistrées) par les autorités administratives du pays dans lequel ils résident (en tant qu'étranger). En plus, ce sont des personnes qui travaillent. Alors, pourquoi ne pas les régulariser et rééquilibrer l'économie du pays (combler les déficits) puisque ces 'sans papiers" sont obligés de faire du travail dissimulé, c'est-à-dire "travailler au noir"? Dommage parce qu'il s'agit d'une perte énorme pour le pays acceuillant..




"La violence est l'arme des faibles...."


 lflutine a écrit [20/08/2007 - 10h39 ]  
lflutine

J'ai pas tout lu, je sais, c'est certainement pas bien, mais voilà j'ai des choses à dire et en matière de politique d'immigration c'est assez complexe ... Premièrement, pour moi, la question se pose autrement : Pourquoi et de quel droit peut-on interdire à quelqu'un de vivre dans le pays qui lui semble le plus approprié pour lui ? Parce qu'on est né dans ce pays? (je ne pense pas) Pour moi, le problème commence là, philosophiquement, je ne pense même pas qu'on aie le droit de dire oui ou non. Ensuite, pourquoi ces gens (beaucoup de gens)pensent-ils que la vie est meilleur en France que chez eux? Est-ce vrai? Parfois? Et pour tous ces gens? Si oui, il est évident que si l'on pense qu'on a pas le droit d'interdit à quelque de vivre mieux, on va vite être trop serré sur le territoire français . Il faut trouver la réponse ailleurs : par exemple en aidant d'autres territoires à devenir accueillants... Facile à dire me direz-vous! Oui mais certaines personnes y ont déjà pensé pour nous. Il exite une proposition de loi dite "taxe Tobin", qui avait été soutenue par 154 députés français et défendue par un certains nombres d'organismes de press. Cette taxe frapperait les capitaux des spéculateurs et les bénéfices serviraient au financement du développement des pays pauvres. Cette proposition a été faite par un certain James Tobin . Il n'envisageait qu'une taxe très faible, de 0,1 % du montant des capitaux transférés. Bref, on effacerait ainsi, petit à petit la dette des pays pauvres, et leurs permettraient ainsi de se reconstruire sur des bases assez seines. Dans les propositions qui ont été faites, il s'agirait d'une action des pays occidentaux pour une alternative mondiale, entraînant une nouvelle répartition des pays selon le axe dominants/dominés La communauté internationale exigeant, en contre-partie, soit une démocratie soit une alternative raisonnable pour les pays aidés, permettrait ainsi une réelle chance aux peuples d'accéder enfin à l'espoir. Savez-vous qu'au Mexique, il n'y a pas de classe moyenne ? Là-bas, les gens se disent que s'ils ne mangent pas à leur faim, c'est parce que Dieu le veut, s'il ne trouvent pas du travail, c'est la même chose. On ne peut descemment pas accepter de droit d'asil à des mexicains, et pourtant, moi je comprendrai que ceux qui sont pas abruti par leur manque éducation préféreraient venir vivre en France. Comment faire autrement pour vivre si pauvre dans un pays qui n'offre pas d'espoir que de se dédouaner de toute responsabilité et abandonner? Si on ne les appauvrissaient pas, ils pourraient peut-être être bien chez eux! Et puis, pensez au commerce équitable aussi, ça les aide et c'est à la portée de chacun d'entre nous... Donc des solutions, il en existe, à tous les niveaux, mais plus on monte dans en classe sociale, moins on a envie de faire d'effort...




 lucius a écrit [27/05/2009 - 12h16 ]  
lucius

Mozinor nous donne un bon exemple des dérives actuelles:
http://www.dailymotion.com/video/x9e7gr_sans-papier_fun




Gare au gorille !


Répondre à cochise_fr






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.