Presse écrite en France comment devenir pigiste?



gaul
Cette question a été posée par Gaul, le 22/09/2009 à à 14h11.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Actualité Presse.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Gaul a écrit [22/09/2009 - 14h11 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Gaul

Presse écrite en France comment devenir pigiste? Est-ce bien pour commencer ?




 coeur de patate a écrit [22/09/2009 - 14h26 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
coeur de patate

La presse écrite en France elle est en train de licencier a tour de bras c'est peu être pas la qu'il faut chercher , mais je ne veux pas te décourager , le mieux c'est de commencer à écrire des choses si tu aime cela des nouvelles des essais que sais je encore un roman , un reportage? Ce n'est jamais perdu comme effort ! Bonne chance !




ciao!


 Mana a écrit [22/09/2009 - 15h54 ]  
Mana

Quelques journaux locaux recrutent encore des pigistes mais les offres d'emploi sont rares par les temps qui courent.
De plus, la presse écrite en France en général, recrute des étudiants en journalisme avec un tant soit peu d'expérience pour rédiger des articles soit de leur choix, quand ils ont de la chance, soit sur un thème ou un sujet choisi.




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 Lizouille a écrit [22/09/2009 - 15h57 ]  
Lizouille

La presse écrite en France n'est plus ce qu'elle était. Maintenant tu peux travailler dans la presse écrite beaucoup plus facilement qu'avant et devenir pigiste n'est plus si compliqué. Il faut vous renseigner auprès des journaux car ils cherchent désormais du monde pour leurs sites internet etc. La presse spécialisée recrute aussi beaucoup de pigistes, notamment les presse écrite gratuite, mais il faut savoir que dans ce cas vous ne serez pas payé mais vous pourrez bénéficier d'avantages comme des places de concert gratuites, des CD etc. C'est déjà un bon début quand on arrive dans le métier de la presse écrite non ?




 Toli. a écrit [22/09/2009 - 16h06 ]  
Toli.

Coeur de patate (j'adore ce nom !) a raison... Les pigistes, c'est un métier en voie de disparition sauf peut-être dans le secteur de l'audiovisuel car les pigistes, ce sont des journalistes qui peuvent exercer pour des supports différents (presse écrite, radio, télévision, Internet).

En ce qui concerne la presse écrite, elle est bien malmenée en France et c'est pourquoi tous les journaux ont des sites Internet. Les pigistes coûtent trop cher car ce sont des salariés (avec fiche de paye, cotisations Assedic, retraite, 13 me mois, congés payés, etc;)... C'est pourquoi, de plus en plus de journaux écrits proposent des rémunérations en droits d'auteur ou demandent des factures... C'est facile désormais d'être rédacteur sous le statut auto-entrepreneur... Car, en plus, le feuillet (1 500 signes) est payé environ 63-65 euros en tant que pigiste alors que la concurrence se fait rude avec des personnes qui savent écrire et qui se font connaître via le Net. En outre, les journaux de presse écrite utilisent de plus en plus souvent les CLP (collaborateur local de presse) pour écrire des articles sur tel ou tel événement en les payant beaucoup moins... Pourquoi se priver d'une telle manne de candidats potentiels ?

Cela dit, tout n'est pas non plus fermé car l'on peut encore devenir pigiste en presse écrite dans la presse spécialisée si l'on connaît bien son domaine (l'histoire, la psychologie, l'informatique, etc.). Pour ce faire, il ne faut pas attendre que votre CV envoyé fasse un miracle... Il faut proposer des sujets et des idées... C'est tout ce que les rédac chefs attendent... Des idées !

Par contre, je ne suis pas du tout de l'avis de "Coeur de patate"... Le monde de l'édition est un monde clos dans lequel vous n'avez pratiquement aucune chance d'être édité si vous êtes un illustre inconnu et pour proposer un écrit, vous devrez faire des pieds et des mains car un éditeur ne lit pas tous les livres, romans, essais envoyés pour la bonne raison qu'il ne peut pas tellement les envois sont nombreux : il lit la première page, au milieu au hasard et à la fin... Vous n'avez donc qu'une infime chance d'être édité.

Mieux vaut se spécialiser dans une matière précise et proposer des sujets aux différents journaux qui traitent de cette matière.

Bon courage ! Il en faut pour être pigiste aujourd'hui !!!




 cochise_fr a écrit [23/09/2009 - 01h29 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Eh bah, j'en suis tombé de mon siège.
Je ne connais pas ce milieu de la presse, mais voir que pondre 1500 signes par jour (3 minutes de travail.... même 15 si on veut) amène le SMIC par mois me fait bien comprendre l'écart énorme et l'incompréhension qui existe entre le monde du travail physique et celui des intellectuels.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 coeur de patate a écrit [23/09/2009 - 05h01 ]  
coeur de patate

Hello ktilou ! je n'ai jamais dit que c'est facile de se faire édité, mais simplement qu'il y a d'autre options pour vivre de sa plume, tu as raison ce sont des mondes différents , c'est moins créatif, mais j'ai une amie qui vit en faisant des autobiographies pour des particulier et fait aussi beaucoup de saisie de textes c'est à dire transcrire des cassettes audio a des fichiers word , correction de textes et mise en page , et dernièrement elle a publiée un guide de jardinage , enfin des exemples , pour dire qu'il y a autre chose que pigiste ! et en tout cas il faut être meilleur en orthographe que moi ! pour répondre à cochise je crois que tu te trompe sur le tarif des 1500 signes ?




ciao!


 Toli. a écrit [23/09/2009 - 08h15 ]  
Toli.

Non non, je ne me trompe pas : un feuillet égale 1 500 signes et le tarif est bien celui là !!! Il faut savoir de quel genre d'article on parle aussi : déplacement, interview, etc... Ce n'est pas se mettre sur Internet et faire une synthèse... Donc, un feuillet demande plus de temps dans ces conditions là et si le tarif paraît élevé, c'est que les pigistes n'ont pas du travail 35 h par semaine, c'est très aléatoire... Le pigiste, s'il vit de son travail en principal, a une carte de presse au même titre que les journalistes en poste dans les rédactions et le pigiste peut travailler pour plusieurs journaux (qui ne se font pas concurrence bien sûr). Voilà pourquoi le tarif semble si élevé et voilà pourquoi les journaux voudraient bien s'en passer en employant des CLP... Le CLP est souvent celui qui fait les kermesses, les matchs de foot locaux, etc., et il est payé beaucoup moins évidemment et lui n'a pas la carte de presse... C'est considéré comme travail d'appoint. Le pigiste peut encore gagner plus s'il fait les photos lui-même et là encore, les tarifs sont complètement dingues !!!




 coeur de patate a écrit [23/09/2009 - 10h27 ]  
coeur de patate

ok Ktilou , merci pour ces précisions ! Alors cochise il n'y a plus qu'à à devenir pigiste ! avec tout ce que nous écrivons sur web libre ! enfin surtout cochise !




ciao!


 cochise_fr a écrit [23/09/2009 - 14h22 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Bah, un petit complément de 60 euros par jour ... je dirais pas non. Comme l'on dit familièrement, cela mettrait du beurre dans les épinards... et je ne pense pas être seul dans cette situation.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 coeur de patate a écrit [23/09/2009 - 14h57 ]  
coeur de patate

Moi aussi ! mais ce sont des boulots comme intermittents du spectacle c'est peur être 10 par mois sans rien de régulier ! parfois plus aussi ! en cherchant bien il y a sûrement sur internet des jobs de ce genre , pour des gens qui écrivent super bien avec un vocabulaire riche une bonne syntaxe et un sens de la formule et de la synthèse !




ciao!


 hikikomori89 a écrit [09/11/2009 - 21h47 ]  
hikikomori89

"Bonjour,
Eh bah, j'en suis tombé de mon siège.
Je ne connais pas ce milieu de la presse, mais voir que pondre 1500 signes par jour (3 minutes de travail.... même 15 si on veut) amène le SMIC par mois me fait bien comprendre l'écart énorme et l'incompréhension qui existe entre le monde du travail physique et celui des intellectuels."



javascript:;


Je suis effaré par les bêtises (les conner***) que certains peuvent débiter... Avec des analyses aussi puissantes et renseignées, sûr, notre société va avancer. La plupart des pigistes (70% au moins), sont des smicards, mais pas en bossant 10 mn par jour. Cochise = y'avait pas de journaux du temps de la splendeur des Indiens d'Amérique, cela semble être votre monde, restez-y. Balivernes populistes et poujado-idiotes, sans une once de réflexion...




 cochise_fr a écrit [11/11/2009 - 11h14 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Au lieu de bêler bêtement sans argument..... donnez donc des exemples de rémunérations et du travail à faire..... après on verra.

Je me suis basé sur les dires de Ktilou: 1500 signes 65 euros que je pense sérieuse.

Si vous avez d'autres données .... exprimez les.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 hikikomori89 a écrit [11/11/2009 - 12h14 ]  
hikikomori89

C'est un pur délire, tout dépend du support, de sa diffusion, de sa périodicité. En presse web je ml'y connais peu, mais en écrite oui : en presse quotidienne régionale (les tirages sont loin d'être ridicules) par exemple, un correspondant sportif, qui passe par exemple une matinée entière sur un match de foot ; ou une journée presque complète pour un championnat de France de karting, se voit payé son papier environ 20 Euros, avec photo s'il vous plaît.
Après, quand on sort du reportage, les tarifs varient. Mais par exemple, je bosse pour un gratuit régional, distribué à 15.000 ex. ; le feuillet de 1500 signes m'est payé 17,50 %u20AC ; mais il s'agit de contenus travaillés, avec un style qui lui n'a entre guillemets pas de prix. La valeur ajoutée est là. Pour certains de ces papiers, je peux prendre jusqu'à une heure... Et heureusement que je les vends au black, parce qu'avec des charges il ne resterait pas grand chose...
Des exemples comme ça j'en ai des centaines. En presse nationale, un pigiste sera payé environ 80 %u20AC pour 2000 signes, mais des papiers dans la nationale, c'est rare...
Globalement, les pigistes sont des gens aux revenus modestes. Le paradoxe est bien que ceux qui sont les mieux payés arrondissent seulement leurs fins de mois, ce sont les "experts" que l'on va appeler très ponctuellement à la rescousse...




 Toli. a écrit [11/11/2009 - 13h17 ]  
Toli.

Et bien tu te fais arnaquer alors ? va voir sur le site pigistes et tu verras que les rémunérations sont bien celles signalées. Avec les charges ? Quelles charges ? Le pigiste est un journaliste qui a une fiche de paie ! Et ils se battent suffisamment pour que cela demeure car ce statut est menacé aujourd'hui par différentes lois. Le pigiste a ainsi droit à la formation professionnelle, aux congés payés, etc. Il peut même toucher le chômage si son employeur le désiste...
Tu confonds le statut CLP et le statut pigiste, ce n'est pas la même chose.
Ex : comme j'ai eu une carte de presse et que j'étais secrétaire de rédaction (donc journaliste salariée chargée de l'organisation des papiers des rédacteurs, des photographes, mais aussi de la mise en page et des corrections), on m'a proposé l'année dernière, pour un magazine mensuel régional, le tarif indiqué soit 65 euros pour un feuillet de 1 500 signes, je confirme. Mais comme je n'avais pas de voiture et que je devais faire des reportages, j'ai dû décliner.
Le CLP, collaborateur local de presse, n'a pas de statut salarié, il n'a pas de fiche de paie et est payé au lance-pierres, je te l'accorde...
Mais comme l'on évoquait ici, dans cette question, le statut de pigiste, les tarifs sont bien ceux indiqués.
A vue de nez, tu n'es pas pigiste mais CLP puisque tu évoques des charges... Malheureusement, les CLP parfois font le boulot d'un pigiste et sont payés beaucoup moins car ils n'ont pas le statut de journaliste.
Des pigistes en presse écrite, il y en a partout, en régional ou en national.
Ce sont donc des professionnels du journalisme et je t'assure qu'ils n'ont pas tous des revenus très modestes !
Par ailleurs, en général, les pigistes peuvent travailler pour plusieurs titres et de façon régulière, ce qui leur assure un revenu non négligeable. Travail régulier (pour une pige récurrente par semaine par exemple = contrat, contrat qui apporte tous les avantages d'un salarié).




 Toli. a écrit [11/11/2009 - 13h56 ]  
Toli.

Pour parfaire l'information donnée, je déconseille à Gaul de se lancer dans cette branche car le statut de pigiste est en perdition. Entre les journaux qui ne prennent plus qu'une pige au lieu de 10 ou les magazines qui préfèrent payer en droits d'auteur (Agessa) ou en factures (auto-entrepreneur), ou pire, en CLP, les pigistes commencent à être désespérés de trouver du boulot. Voir le forum pigesarobaseyahoogroupes.fr




 hikikomori89 a écrit [11/11/2009 - 15h52 ]  
hikikomori89

bonjour Ktilou, stp c'est quoi les CLP ? Que je me tienne aux courants des modes d'arnaque utilisés dans mon ancien (et toujours un peu actuel) métier...




 cochise_fr a écrit [11/11/2009 - 18h03 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Des explications circonstanciées sont quand même plus respectables que des insultes injustifiées.

Au moins, on en apprend un peu sur ces métiers pas vraiment connus (même de certains qui le pratiquent apparemment) en dehors des professionnels concernés.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 coeur de patate a écrit [11/11/2009 - 18h43 ]  
coeur de patate

""""""""""""""Je suis effaré par les bêtises (les conner***) que certains peuvent débiter... Avec des analyses aussi puissantes et renseignées, sûr, notre société va avancer. La plupart des pigistes (70% au moins), sont des smicards, mais pas en bossant 10 mn par jour. Cochise = y'avait pas de journaux du temps de la splendeur des Indiens d'Amérique, cela semble être votre monde, restez-y. Balivernes populistes et poujado-idiotes, sans une once de réflexion... """""""""""""

c'est pour le moins agressif et de la méchanceté inutile , les idées passent les propos restent !
ici c'est un lieu de débats conviviales pas un annuaire scientifique !!!!!!! :(




ciao!


 hikikomori89 a écrit [11/11/2009 - 19h16 ]  
hikikomori89

certes oui, j'y suis allé un peu fort et m'en excuse ; mais désolé, quand je lis "l'écart énorme et l'incompréhension qui existe entre le monde du travail physique et celui des intellectuels" je ne peux pas rester sans voix !
Pour info, je suis à même de vous renseigner sur le sujet, je suis journaliste encarté depuis maintenant plus de 12 ans. Je gagne bien ma vie, très bien même, mais pas grâce aux piges... ! J'ai été CLP, mais surtout j'ai embauché et suivi des CLP, qui effectivement sont payés au ras des paquerettes. Il n'en reste pas moins que très souvent, ce sont des gens qui auraient "de toute façon" été sur place. Parents de sportifs si on parle sport, habitants de villages si on parle de rural. Donc c'est très souvent un petit bénef pas négligeable pour eux... Quand on passe la journée sur un circuit de karting pour accompagner son gamin, et que de tte façon on prenait déjà des photos, si on a un brin de plume, on gagne qques dizaines d'Euros et on a, ne l'oublions pas, la satisfaction d'être publié... La presse locale s'appuie beaucoup sur ces correspondants, les SR le savent bien...
Et pour en revenir à la pige de manière générale, et pour revenir à la question initiale : cela reste tout de même un des meilleurs moyens de mettre le pied dedans... Un pigiste sérieux, qui bosse bien, sait se rendre disponible, finira peu ou prou toujours par avoir un CDD pour remplacement, puis, etc. C'est un peu comme partout dans le monde du travail ; on est plus embauché après de l'intérim ou un CDD qui sont les meilleures périodes d'essai possibles pour l'employeur...
Il y a tjs du boulot en presse écrite, je le confirme très clairement, c'est juste encore plus dur qu'avant. C'est un métier qui fait toujours rêver, même si la télé a pris le dessus, de loin, en termes de prestige et de rémunération... Mais je peux vous assurer qu'aujourd'hui, un étudiant qui sort du CFJ ou de l'ESJ ou autre bonne école, s'estime heureux si il a un CDD dans un titre de la presse quotidienne régionale... C'est comme partout, c'est pas la joie. Mais c'est un métier où les passionnés perceront toujours. Et je fais mien aussi un des premiers conseils donnés : écrire, écrire, écrire, pour soi ou pour les autres, et proposer, proposer, proposer. UN chef d'agence un peu futé finira tjs par prendre un papier, puis deux, puis...
Bon courage en tout cas !




 Toli. a écrit [12/11/2009 - 08h02 ]  
Toli.

Tout cela est bien contradictoire ! Si tu as une carte de presse, c'est que normalement, tu dois tirer tes revenus principaux de cette activité sinon, si c'est pour des petits papiers de temps en temps à côté d'une autre activité, c'est donc un statut CLP, correspondant local de presse.




 hikikomori89 a écrit [12/11/2009 - 09h23 ]  
hikikomori89

je n'ai pas prétendu ne pas tirer mes revenus principaux, j'ai même dit pas mal gagner ma vie... J'ai été CLP assez longtemps, et j'en ai géré, voilà, c'est tout ! Sinon pour tes définitions je suis évidemment d'accord, mais on n'est pas là pour pinailler sur mes petites affaires, mais plutôt pour donner des conseils à ceux celles qui voudraient se lancer et tomberont sur nos échanges. Bonne journée !




 Toli. a écrit [12/11/2009 - 12h49 ]  
Toli.

Puisque nous sommes d'accord, tout va bien donc. Bonne journée à toi aussi ! J'espère que Gaul aura pu s'y retrouver dans nos différentes réactions.




 maloubidou a écrit [17/11/2009 - 17h35 ]  
maloubidou

le débat est très intéressant.
Pour ma part j'ai un contact, un site internet spécialisé, qui me propose d'écrire pour eux. Je n'ai jamais fait ça en dehors de mon ancien travail où je m'occupais de la communication. Je ne sais donc pas quel statut prendre pigiste free-lance, auto-entrepreneur ...) et qu'elles sont les démarches administratives. Quelqu'un peut me renseigner ?




 hikikomori89 a écrit [17/11/2009 - 17h52 ]  
hikikomori89

Dans un premier temps, ne pas engager de démarches coûteuses en temps et plus tard en argent, tu peux accepter du travail sans statut. On te fera des fiches de paiement. Chacun a droit à un certain quota d'activités rémunérées en tant que particulier. Cela permettra de vérifier leur sérieux, si ils te paient à l'heure, etc. Si tu tiens à être honnête, ces revenus peuvent figurer sur taa feuille d'impôts. Attention, je n'incite pas au travail au black, simplement à de la prudence. Il y a plein de correspondants de presse qui n'ont aucun statu particulier.

Si après cela fonctionne bien, auto entrepreneur est une bonne solution... Dans un premier temps toujours, puisque limité, mais bon, quand tu auras dépassé le plafond, ce sera bon signe !




 maloubidou a écrit [18/11/2009 - 10h08 ]  
maloubidou

merci hikikomori89 pour tes renseignements ; je pense que je vais opter pour le statut auto-entrepreneur comme le sont déjà les deux collaborateurs du site. Par contre je trouve nulle part des infos concernant la possibilité d'accepter du travail sans statut ; sais tu quel organisme pourrait "officiellement" me transmettre l'info ?




 hikikomori89 a écrit [18/11/2009 - 10h12 ]  
hikikomori89

tout simplement ton hôtel des impôts. Ou bien un avocat d'affaires (ça ne veut pas forcément dire un grand cabinet très coûteux ; il y a des avocats plus ou moins spécialisés partout en province, suffit de demander à l'Ordre de ton dépt). Et sinon il y a les Chambres de commerce et d'industrie...




 maloubidou a écrit [18/11/2009 - 10h18 ]  
maloubidou

ok merci beaucoup pour le coup de pouce :-)




 Toli. a écrit [18/11/2009 - 18h01 ]  
Toli.

Si je peux me permettre, méfie-toi du statut auto-entrepreneur... Car si tu es malade, tu n'as rien, pour la retraite tu as très peu, si on te vire tu n'as rien du tout... c'est à voir mais pas à conseiller. Et dans un premier temps, il ne faut jamais accepter un travail sans statut sauf si tu dépends d'un organe de presse (renseigne donc toi si ta société est répertoriée comme telle, il faut un numéro spécial et un référencement). Je ne sais pas où on a vu que chacun peut avoir un quota en rémunéré en tant que particulier sans payer de charges pour autant. Cela n'est pas légal sauf pour les CLP, correspondants locaux de presse qui dépendent donc d'un organe de presse. Pour le reste, même ceux qui distribuent des journaux doivent être déclarés. Pour être CLP, il faut travailler pour une entreprise répertoriée dans le milieu de la presse et pas en tant que SCII ou autre chose. Fais donc bien attention à ce que tu signes car dès lors, tu pourrais être classifiée en BNC, soit en tant que micro entreprise...
Il est marrant mon collègue mais visiblement, il ne connaît pas les lois...
Je te conseille de ne rien faire ni signer avant d'avoir bien débroussailler ta situation.




 hikikomori89 a écrit [18/11/2009 - 21h03 ]  
hikikomori89

J'ai pas dit pas déclaré... Ces sommes se déclarent sur la feuille d'impôt en fin d'année fiscale. J'emploie 2 personnes dans ce cas... Pour de petits travaux, jusqu'à 5000Euros. Cela s'applique par exemple pour la personne qui fait du petit artisanat et le fait vendre par un magasin qui lui redonne une marge... Vu avec avocat...




 hikikomori89 a écrit [18/11/2009 - 21h05 ]  
hikikomori89

Et puis, chère collègue, avant de se constituer en société, il faut être sûr du volume d'affaires, c'est pour cette raison que je conseillais le "no-statut", mais je me suis peut être mal exprimé : j'ai bien dit dans un premier temps. Après quelques mois, évidemment, il faut se structurer.
Ce sont des problématiques assez complexes. Selon mon expérience le toppour un pigiste - et fut un temps je l'obtenais, ce sont de courts CDD... Mais c'est l'exception. Salut collègue. Tu bosses dans quelle région ?




 hikikomori89 a écrit [18/11/2009 - 21h07 ]  
hikikomori89

Et pour finir avant d'aller finir mes papiers charrette : +1 avec ktilou pour la méfiance à propos du statut tant vanté par nos politiques (toujours suspect, ça ;-)




 Toli. a écrit [18/11/2009 - 21h55 ]  
Toli.

Et bien si je puis me permettre, hikikomori89, ton discours est incompréhensible et pas très net. Pour résumer... Personne, c'est le code du travail, ne peut travailler sans être déclaré, à part quelques exceptions dont les CLP font partie et qui déclarent leurs revenus pour environ 6 500 euros (à vérifier) sans charges et leur déclaration aux impôts sont faites sous la forme du statut indépendant. Il s'agit d'un complément de revenus. Tous les autres qui dépassent le plafond doivent payer des charges et ça passe en BNC soit en bénéfices non commerciaux avec déclaration à l'URSSAF. Pas très facile alors pour quelqu'un qui fait les mariages et les matches de foot du coin de gagner sa vie dans ce cas... Quant aux avocats, ils ne sont guère au courant en général de la législation concernant les pigistes et les CLP car même l'URSSAF et l'Inspection du travail n'y comprennent rien parfois parmi toutes les lois et décrets. Quant aux chambres de commerce et d'industrie, elles n'ont rien à voir dans l'affaire s'il s'agit d'un site Internet d'informations dépendant du secteur de la presse !
Bref, Gaul, si vraiment tu veux devenir pigiste, n'écoute absolument pas ce qui a été dit par quelqu'un qui conseille de prendre des gens au noir et sans aucun statut...
Quant au statut autoentrepreneur, je déconseille et je répète : tu n'auras pas le chômage, tu n'auras pas de congés payés, tu n'auras pas d'indemnités maladie et tu seras complètement dépendante de ton "pseudo fournisseur" qui en fait est un employeur sans avoir les inconvénients d'avoir un salarié... Pour lui, ce sera tout bénef mais pas pour toi...




 maloubidou a écrit [18/11/2009 - 22h27 ]  
maloubidou

Ktilou, si je puis me permettre, hikikomori88 n'a pas dis "PAS" déclaré, il a dit sans statut, ce n'est pas la même chose.
quand au statut auto-entrepreneur, il faut en principe attendre une année d'affiliation pour pouvoir percevoir des indemnités journalières en cas d'arrêt maladie.
Pas de chômage, mais c'est normal puisqu'on ne cotise pas ; on ne peut pas vouloir le beurre et l'argent du beurre !
Quand à être dépendant du ou des commanditaires (ou clients), c'est bien le lot de toutes les professions libérales !
Bien sur dans le meilleur des mondes (français) tout pigiste aurait un CDD ou CDI !




 hikikomori89 a écrit [18/11/2009 - 22h50 ]  
hikikomori89

ktilou, relis attentivemet ce que j'ai dit,je ne crios pas avoir dit de bêtises. Je ne me permettrais pas d'aiguiller qqun sur de pistes foireuse. J'ai assez baroudé dans la presse pour savoir qu'il fau faire attention à ceux qui commencent.
Et puis d'ailleurs, je ne suis pas là pour faire un concours. Franco, sans être discourtois, je viens rarement sur des forums et je sais pourquoi : je trouve que tu es plus attentive à traquer les erreurs qu'à aider ceux qui en ont besoin ! C'est un peu pareil partout...

A part ça, suis encarté depuis 97 et ai été chef d'agence en PQR, bosse aujourd'hui en nationale, je commence à savoir 2/3 trucs.

Cette course à l'expertise m'ennuie CIAO ;-)




 enbleuduciel a écrit [02/03/2010 - 21h58 ]  
enbleuduciel

Bonjour je trouve passionnant et très intéressant les échanges sur ce sujet. Mais j'ai une question, car ce métier m'intéresse, moi qui aime écrire. Cependant je n'ai pas du tout fait d'école de journalisme, alors peut-on s'improviser pigiste en free lance?
Je précise que j'ai déjà testé ma plume en écrivant bénévolement des chroniques pour un magazine spécialisé dans la musique.
Mais pour être rémunéré faut-il absolument avoir fait des études dans une école de journalisme?

Merci pour vos réponses

Bien cordialement,

Alex




 maloubidou a écrit [02/03/2010 - 22h38 ]  
maloubidou

en ce qui me concerne, je n'ai pas fait d'études de journalisme ; j'ai des connaissances sur des sujets précis. En ce qui concerne la partie rémunération, j'ai pris le statut auto entrepreneur - pigiste. ça m'a permis de trouver trois sites internet spécialisés (en 15 jours) pour qui je rédige régulièrement. C'est le meilleur moyen que j'ai trouvé pour faire des piges à mon rythme. j'ai cherché auparavant des contrats cdd ou cdi : 0 succès .
Bon courage




 enbleuduciel a écrit [04/03/2010 - 12h27 ]  
enbleuduciel

Merci :-) pour commencer je vais simplement démarcher plusieurs journaux et magazines, et sans statut particulier, car pour l'instant je ne sais pas si je peux cumuler dans un premier temps le statut d'auto entrepreneur et ma situation actuelle (ASS). Mais là est une autre question...




 hikikomori89 a écrit [04/03/2010 - 13h38 ]  
hikikomori89

Bonjour,
Il suffit d'aller voir Pôle Emploi, sans crainte de flicage si jamais il apparaissait que l'on te réponde non. Mais a priori (j'ai été formateur en insertion professionnelle pendant plus de 6 ans, mais depuis les régimes d'indemnisation se sont durcis !!!), selon moi, tu peux cumuler l'ASS avec des revenus d'auto-entrepreneur. Au moins pendant un certain temps, qui te laissera le temps dans tous les cas. Par contre fais bien attention à toutes les prestations type CAF, si tu touches des allocs. Par exemple, quelqu'un qui touche l'APL perd cette alloc d'office, car passer en AE équivaut à un "changement de situation". Il va de soi que si les revenus sont faibles, une simple visite à la CAF avec les justificatifs permettra de se réinscrire... Dans tous les cas faire attention ! Et bon courage, il faut essayer de toute façon... !




 milouchka a écrit [08/03/2010 - 21h39 ]  
milouchka

bonjour

ma question s'adresse à Maloubidou...

je suis déjà salariée d'une entreprise et on me propose d'écrire quelques articles (4 ou 5 par semaine) pour un site web. Je souhaiterais donc me déclarer en auto-entrepreneur, mais en fouillant un peu le web, j'ai lu que ce statut n'était pas accessible aux pigistes/ journalistes/ rédacteur suite à la fronde des syndicats de journalistes quant à la publication de la liste des professions libérales pouvant prétendre au statut d'AE. T'es tu déclarée comme pigiste? Ou alors sous le libellé "conseil en communication" comme certains le suggèrent?

Merci d'avant pour ta réponse




 maloubidou a écrit [15/03/2010 - 10h48 ]  
maloubidou

je me suis inscrite comme pigiste. l'urssaf m'a appelé suite à mon inscription pour être bien au clair sur mon travail et ça n'a posé aucun problème. un des sites pour lequel j'écris travaille avec plusieurs pigistes autoentrepreneur.




 Anonyme a écrit [10/05/2012 - 14h27 ]  
Anonyme

eh bien 60€ la pige je n'en reviens pas
depuis six ans je fournis quatre à cinq piges par semaine pour deux journaux locaux et cela bénévolement car soi disant il n'y a pas d'argent !!!!!!!!




Répondre à Gaul






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.