La France est un pays dit "riche", dans lequel on peut mourir de froid dans l'indifférence générale... déjà au moins 4 victimes... qu'en pensez-vous ?



cochise_fr
Cette question a été posée par cochise_fr, le 19/11/2007 à à 20h42.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Actualité Presse.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 dali a écrit [19/11/2007 - 22h22] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
dali

cher cochise.fr,tu as raison quand tu parles de la misère de...



[ Lire la suite de la réponse écrite par dali ]



Réponses



 carter a écrit [19/11/2007 - 21h26 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

Tous les ans, des larmes de crocodiles sont versées sur les cadavres de nos gueux morts pour l’économie libérale.
Tous les ans, en hiver, le même rituel médiatique se produit. Consternation, pétasses liposucées à la Tv faisant des moulinets de leurs bouches plastifiées pour décrire l’intolérable, l’horreur d’une vie à la rue et l’exclusion des ces pauvres types (qui, c’est sûr, rêvent d’un CDI au Mc Do).. Soit dit en passant, ils en meurent autant en été et lorsque l’été n’est pas clément, comme durant la canicule de 2003, ce sont bien les SDF qui fournissent proportionnellement le plus grand nombre de morts dans la population française…

Moi, ça me gonfle à force d’hypocrisie. Une fois dans notre vie, soyons francs et que l’on s’avoue enfin que l’en s’en tape, des ces gueux dont on ne refile, les bons jours, que les fonds de portefeuille et pour lesquels, on change vite de trottoir de peur qu’ils nous abordent!

Les gueux qui crèvent, on s’en tape une bavette ! Et je ne suis pas hors du lot !

Au fond, c’est même agréable de les voir grelotter dans des vêtements anachroniques (vous n’avez pas compris qu’Emmaüs leurs refilent les vêtements les plus démodés tandis que les récents sont revendus ?), on rit volontiers de leurs salades de mots, on aurait presque de bons sentiments charitables d’en buter un comme dans Orange Mécanique parce qu’ « on leur rend service et qu’une telle déchéance est inacceptable… » . Ils nous donnent de bons motifs pour nous réconforter de trimer durs dans nos boulots pourris, nous, les non-SDF.

Car sans eux, sans la peur de finir comme eux, sans le croquemitaine social qu’ils représentent, comment pourrions-nous accepter nos vies misérables? Un tiers des Français craignent de finir à la rue ! Quel bon outil de gestion des revendications salariales est-ce la ! Pauvres Français, ne savez-vous pas qu’on l’on ne devient pas clodo au hasard, qu’il faut pour cela avoir eu la malchance de naître dans une famille pauvre et d’avoir vécu une vie de boulots itinérants, généralement dans le BTP ; vie qui ne vous aura pas permis de créer des liens sociaux?

Mais ça, couillons de français, on le vous dira pas, de peur que la peur de la rue ne s’éloigne de vos esprits!
Quant au SDF, c’est la première victime de nos sociétés d’inégalités sociales et c’est pour cela qu’on le hait ! Ce con n’a pas su s’adapter à la concurrence, la compétitivité, la rentabilité, le challenge, le jeu, l’économie, la réussite et autres fadaises…

Et vous savez quoi ? Du fond de sa torpeur due à l’alcool, indispensable outil pour tenir à l’humiliation de la quête et la froideur de la nuit ; il nous dit –je l’espère- d’aller TOUS NOUS FAIRE FOUTRE !





"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Bibliotheque a écrit [19/11/2007 - 21h28 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Bibliotheque

Que ce n'est pas normal. Il y a trop d'indifférences !




Toujours authentifier


 dali a écrit [19/11/2007 - 22h22 ]  
dali

cher cochise.fr,tu as raison quand tu parles de la misère de l'hiver mais n'oublions pas que les sdf habitent toutes les saisons dans la rue. le problème c'est que ce sont des gens qu'on ignore parce que beaucoup croit qu'ils ont choisi ce mode de vie mais être dehors sans rien ni attache que les bonnes personnes qui sont là , qui passent, en bonnes oeuvres pour montrer que d'autres personnes pensent à eux,c'est si minime . les gens de nos jours ne s'occupent que de leur bien être;comme si il suffisait de donner une pièce à un pauvre pour se donner bonne conscience. il suffirait que le gouvernement se soucie un peu plus de ses pauvre que ceux des autres pays;attention,pas que je sois contre toute initiative extérieure mais pourquoi,la France a t-elle autant de pauvres sur son territoire? comment,avec ceux qu'ils ont vécus et ce qu'ils vivent chaque jour,redonner l'envie de vivre autrement. la France,a t-elle de réelles solution pour résoudre sa pauvreté et on ne parle pas des nouveaux pauvres. chaque individu a le droit à une certaine dignité malheureusement,si tu n'es pas propre ou bien vêtu,tu ne peux pas faire partie de cette société,il faudrait un grand changement tant des mentalités que des structures plus nombreuses et pas seulement ouvertes la nuit et que l'hiver.




 linda.1975 a écrit [20/11/2007 - 08h18 ]  
linda.1975

La france est un pays riche ? ah bon, quand on voit la flambée des prix de notre caddie, et le prix du gasoil a la pompe, on se demande bien pourquoi on travaille, moi perso, je gagne 1100 euros par mois, et pour cette somme, je dois travailler 6 jours sur 7, mon travail, c'est hotesse de caisse dans ula station service d'une grande surface, pas terrible comme boulot, ni comme salaire d'ailleurs alors pourquoi je bosse me demanderez vous, pour donner un modèle a mes enfants, (j'en ai 3), pour leur montrer que rien ne tombe du ciel, que tout ce que l'on a on l'a mérité et on travaille dur pour ca, alors permettez moi de vous dire que ceux qui vivent dans la rue, ne sont pas (sauf quelques exceptions, bien sur) plus malheureux que moi, ils trouvent toujours un passant pour leur payer leur boisson, leurs clopes et leurs repas, queand a nous, si c'est un peu dur a la fin du mois, qui va nous tendre la main, oseriez vous aller mendier quelques euros pour acheter ce steack en vitrine qui vous fait tant envie, non,combien vous revient votre mutuelle tous les mois ? moi elle me coute 96 euros, et oui, ma fille porte des lunettes et le plus grand de mes garcons un appareil dentaire, je trabvaille je n'ai donc pas droit a la CMU, une assistante sociale va t elle vous payer cette facture de chauffage qui vous fait pleurer depuis une semaine ? non, vous travaillez, madame, vous n'avez qu'a échelonner cette dette, et bien voila, maintenant, qu'on ne me demande pas de pleurer sur le sort des zonards, de plus si en hiver ils meurent de froid, c'est qu'avec tout ce qu'ils boivent, ils croient se rechauffer, ils pensent ne plus avoir froid, et ils meurent d'hypothermie, or, s'ils ne buvaient pas tant, ils auraient froid et iraient se mettre a l'abri......VOILA TOUT C E QUE J'AI A DIRE.....SUFFISANT POUR TOI COCHISE ?




-li-


 Bourriquet a écrit [20/11/2007 - 10h59 ]  
Bourriquet

Il est dur de penser quoique ce soit de positif de cette situation. C'est évidemment un drame humain. Alors que les profits s'amassent d'un côté, les dettes s'accumulent de l'autre.

Fatalement, on arrivera à ce que cette situation ne sera plus une série de cas isolé, mais un phénomène de société, sauf si on se décide enfin à faire règner une véritable justice sociale.
Je me bats personnellement contre l'idée véhiculée de manière insidieuse par les médias comme quoi si de telles situations arrivent, c'est que ces personnes là l'ont cherché. Biensur il y a des marginaux, biensur il y a des personnes malades, mais la plupart sont des personnes comme vous et moi, qui un jour ont sombré dans l'oubli de la société.

Je connais personnellement une fille qui s'est retrouvée à la rue, parce que sa mère en avait marre de la voir, à 18 ans. A 18 ans, on a le droit à aucune aide hormis les APL, mais encore faut-il avoir un logement. Cette jeune fille s'est retrouvée mêlée à un réseau de prositution, et a sombré dans la drogue. Pourtant, c'était une camarade de classe timide, et respectable.

Je l'ai croisé une fois dans le métro, c'est là qu'elle m'a expliqué son histoire. Heureusement pour elle ça s'est bien fini, car elle a renoué avec son père. Elle a repris des études, et suivi une cure de désintox. Mais ce ne fût qu'un retournement de situation lié au hasard.

Cessons donc de les juger. Tendons leur la main.




Le roi est mort, vive le roi !


 carter a écrit [20/11/2007 - 11h28 ]  
carter

"pour donner un modèle a mes enfants, (j'en ai 3), pour leur montrer que rien ne tombe du ciel, que tout ce que l'on a on l'a mérité et on travaille dur pour ca,"

C’est ça… Que les mères apprennent l’obéissance et la soumission volontaire à leurs enfants…

Car la NATURE EST BIEN FAITE : en voyant leur mère trimer pour des cacahuètes, essuyer les pires humiliations de l’administration, refuser les avances d’un patron vicelard, s’époumoner en hystérique à répéter des valeurs bourgeoises qui la desserve et la voir crever dans une retraite de misère et dans l’indifférence totale ; leurs enfants feront comme tous les adolescents pas trop cons ; ils se révolteront contre la Société ! Et si toutes les mères apprenaient le plaisir de se faire tondre par la Société, imaginez un instant cette horde d’ados en furie produit par rejet du système?

Ils iront buter le bourgeois responsable du salaire de misère de leurs mères en s’inspirant d’Action Direct tandis que le capitaliste se ventre dans les stock options,
Ils iront pisser sur la Justice de ce pays aux bottes de ces mes mêmes bourgeois, car la justice ne sert que « la classe dominante » comme le dit Marx
Ils iront cambrioler les maisons des riches car ils auront compris que la « propriété c’est le vol » comme le dit Proudhon,
Ils brûleront leur école en n’y voyant qu’un outil de la « reproduction sociale » comme le dit Bourdieu,
Ils feront leur éducation en prison, en bons révoltés, car c’est « L’université du crime » comme le dit Lacenaire,

MERCI, chères mères, je vous embrasse, vous adore car vous produirez involontairement de bons ANARCHISTES ! Et quand vous souhaiterez les engueuler pour les conneries qu’ils feront inévitablement (question de point de vue) ; ils vous diront « La Liberté, ça ne se donne pas ! Ca se prend ! »

Car c’est une constante de l’humanité ! C’est dans la boue de l’injustice sociale et de la violence des rapports de classes, que naissent les superbes fleurs de la REVOLUTION!




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carlo511 a écrit [20/11/2007 - 18h19 ]  
carlo511

Si l'on pouvait refaire le monde je te ferais appelé moise ou jésus mais tu es sur terre et ici c est la loi de la jungle c'est le monde du frique, de la drogue, des prostitués, des politicards qui se prennent un max de fric au lieu de les répartir mais cela est utopie mon ami.




carlo


 freddyvegan a écrit [25/01/2011 - 01h21 ]  
freddyvegan

A linda1975 !

Ton commentaire me donne envie de vomir !

Comment peut-on manquer à ce point d'humanité !

Révoltant !




Les animaux ne nous appartiennent pas Nous n'avons pas le droit d'en disposer, que ce soit pour notre alimentation, notre habillement, nos loisirs et nos expériences scientifiques


Répondre à cochise_fr






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.