Zéro absolu : définition de cette valeur et température jamais atteinte


Partager




Zéro absolu, définition
Température extrême du zéro absolu
Le zéro absolu dans le nucléaire
Désastres possibles avec le zéro absolu

Échelle de température du 0 absolu



Si nous attribuons la découverte du concept en 1702 à Guillaume Amontons grâce à ses travaux de physique, le zéro absolu demeure jusqu'à aujourd'hui une énigme irrésolue. En effet, scientifiquement cette température extrême n'a jamais été atteinte.



Toutefois, elle est traduite selon les différentes échelles de températures suivantes: - 459,67°F à l'échelle Farhrenheit, - 273,15 °C à l'échelle Celsius , ou 0 °R à l'échelle Rankine et 0°K à l'échelle Kelvin. Il est intéressant de constater que les échelles Kelvin et Rankine intègrent cette valeur comme référence minima. Il a été dit que le zéro absolu est une valeur jamais atteinte. Cependant, des expériences menées ont pu démontrer un record atteint avoisinant les - 273,149955° à l'échelle Celsius et plus récemment en 2003, une valeur de 0,45 millionième à l'échelle Kelvin. Ce record a pu être établi grâce à principe de refroidissement des atomes par laser. Il part d'une évidence que cette température mythique du zéro absolu est un concept impensable pour la majorité des êtres vivants.

Zéro absolu, absence totale de chaleur



Elle pourrait se traduire par la fin de toute vie dûe à une absence totale de chaleur. En effet, la chaleur présente dans une matière est créée par l'entrechoquement des molécules et des atomes. Ce phénomène est appelé agitation thermique. Lorsque les électrons cessent de tourner autour du noyau, on est dans un état critique car aucune réaction chimique n'est désormais possible.


Cet état critique intervient lorsque la valeur du 0°K est atteinte. Le principe d'inertie absolu est de mise. L'échelle de référence en physique reste l'échelle Kelvin, d'où son utilisation récurrente. Il est à noter toutefois que la physique quantique est à même d'expliquer pourquoi la valeur du zéro absolu est impossible à atteindre et ainsi demeure une limite théorique selon le troisième principe de la thermodynamique. La température du zéro absolu n'est présente n'importe où dans l'univers connu.


Aujourd'hui, le seul élément qui peut se targuer d'avoisiner cette température est une variante de l'hélium: l'hélium -3. Afin de pouvoir mener les recherches sur le zéro absolu, il est nécessaire de produire cet isotope grâce aux procédés de réaction nucléaire.

Approche du zéro absolu



L'hélium liquide obtenu doit être soumis à de très basses températures et à une forte pression pour pouvoir donner une évolution de ce gaz vers une forme solide. Au vu des résultats, cette variante de l'hélium doit être sous sa forme liquide ou gazeuse pour pouvoir se rapprocher de très près du zéro absolu sans malheureusement être capable de l'atteindre. En termes d'avancées scientifiques destinés aux bien de l'humanité, l'atteinte du zéro absolu dans un état stable permettrait une conservation sans faille. En ce sens, le domaine de la cryogénisation serait améliorée. La conservation des organes ou d'êtres vivants dans un état totalement inchangé s'avèrerait possible. Le vieillissement serait une étape facultative. Au niveau des énergies, l'utilisation aboutie du zéro absolu pourrait amener à la création d'énergies fiables et puissantes.
zero absolu


Malheureusement, malgré ces hypothèses remplies d'espoir, des conséquences néfastes peuvent également survenir. Le domaine des réactions nucléaires est indissociable au zéro absolu. Dès la base, pour obtenir l'hélium-3 qui présente une température très proche du zéro absolu à l'état liquide et gazeux, des centrales nucléaires sont nécessaires.

Potentiel du zéro absolu



Ces centrales nucléaires entraînent donc, dès la production, la libération importante de gaz nocifs. Ce phénomène d'émission de gaz est inévitable dans les conditions actuelles. Ajouté à cela, dans l'hypothèse que l'on puisse atteindre le zéro absolu de manière stable, les conséquences destructrices des bombes nucléaires actuelles, ne seraient que mineures comparées aux effets d'une bombe relâchant une température de zéro absolu sur la planète. Les effets directs d'une généralisation du zéro absolu seraient catastrophiques. Tout être vivant sur la planète ne serait capable de survivre à cette température. Les plantes, les animaux et les hommes périraient indubitablement sous l'effet du zéro absolu. Les activités terrestres stopperaient et entraînerait une mort imminente de la planète et de son noyau à plus long terme. Les mers gèleraient, les volcans n'auraient plus d'activités. Ce serait un imminent retour à l'âge des glaces. Le zéro absolu est un mystère intéressant. Toutefois, une meilleure compréhension de cette valeur éviterait des désastres potentiels à l'humanité.

Le Mardi 25 Janvier 2011 à 12:33
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Science, biologie, invention, scientifiques, histoire, physique Science : un vaste ''ensemble de connaissances''


fleche Voir les autres articles commençant par Z
 
Articles précédents :
  •  Résidence secondaire : définition et infos sur la plus value...
  •  Nombre zéro : définition
  •  Echecs : en ligne ou sur table, un jeu très populaire
  •  Séjours linguistiques : USA, Angleterre ou encore Canada pou...
  •  Reconnaissance de paternité : tardive ou anticipée avant la ...

Articles suivants :
  •  Registre du commerce et des sociétés en France : définitio...
  •  Windows Phone par HTC : le mobile selon Windows
  •  Réchauffement climatique : définition, causes, conséquence...
  •  BlackBerry OS : sur Bold, Curve...
  •  Forêt d'orient : parc naturel, lac, week-end




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sciences de la terre Sciences de la Terre
   sciences Sciences
   sciences physiques Sciences Physiques



Si nous attribuons la découverte du concept en 1702 à Guillaume Amontons grâce à ses travaux de physique, le zéro absolu demeure jusqu'à aujourd'hui une énigme irrésolue. En effet, scientifiquement ce...