Warrants : définition et informations


Partager




Si on entend souvent le mot « actions » lorsqu'on parle de finances ou du secteur économique, les warrants font aussi partie de ce monde, sans pour autant être un terme familier et connu de tous. Les warrants sont des produits boursiers qui font l'objet d'une spéculation. Par rapport aux autres produits boursiers, les warrants ont un impact plus important dans la fluctuation du cours en bourse, combiné à un effet de levier qui permet d'accroître considérablement les gains, et par la même occasion, les pertes. Les warrants sont donc des produits qui peuvent multiplier assez rapidement un portefeuille, mais il faut les manier d'une manière vigilante. Les warrants ont une durée de vie plus longue, par rapport aux options. Leur exercice entraîne une augmentation du capital, en ayant une existence physique. Ces détails sont ceux qui les différencient des options. On peut en distinguer deux grandes catégories de warrants qui sont les warrants couverts et les warrants non couverts. Mais quel que soit le type de warrant, il permet de donner plus d'énergie à un portefeuille.


Les spéculateurs pensent que le cours des actions dans un court ou moyen terme n'évolue pas beaucoup et même si les valeurs montent ou descendent, cela se fait dans un intervalle plutôt restreint. Mais avec l'effet de levier qu'ils engendrent, les warrants permettent d'élargir cet intervalle jusqu'à 10 fois plus si le marché le permet. Il faut savoir que les warrants sont des outils qui ont été inventés en France par la City Bank, dans le but de donner plus de mouvements dans le milieu financier.


Pour utiliser à bien un warrant, il y a certaines informations importantes à connaître relatives à leur fonctionnement. Tout d'abord, comme les actions, les warrants ont aussi un code : ISIN. Ensuite, il faut connaître le type de warrant qu'on possède, ou plutôt l'action que celui-ci permet de faire, les « put » et les « call ». Les warrants « call » permettent d'acheter tandis que les warrants « put » donnent la possibilité de vendre. Il y a aussi le sous-jacent, qui peut être une action ou une obligation, etc. Le warrant est effectivement un outil pour jouer avec les produits financiers, mais n'en est pas un lui-même. Les warrants ont un prix d'exercice qu'on peut aussi appeler « strike ». Comme il a été dit plus haut, les warrants ont aussi une date d'échéance et également un cours. Ce prix est celui à payer pour pouvoir profiter de leurs atouts, s'ils sont bien utilisés bien sûr. Il y a aussi ce qu'on appelle la parité, qui est représentée sous forme de fraction et qui est le nombre de warrants nécessaires pour vendre une unité de sous-jacent. La quotité, qui est un concept inconnu des néophytes mais qui était bien pratiquée avant, est le minimum de warrant qu'on peut acheter.
warrants


Le principe est simple : soit on fait l'acquisition de warrants d'un nombre égal à celui de la quotité, soit de son multiple. Avec ces attributs, un warrant donne donc le droit de vendre au prix d'exercice, un sous-jacent jusqu'à la date d'échéance. Notons ici que le prix d'exercice est celui du sous-jacent et non celui du warrant. Quelle que soit la situation du marché, le prix de vente du sous-jacent est donc fixé et c'est cette spécificité que les financiers jouent pour tirer leur profit. Toujours de par cette spécificité, le warrant peut se positionner dans trois cas, selon le cours du sous-jacent. Le warrant est dit « à la monnaie » lorsque le prix d'exercice du sous-jacent est égal au cours boursier de ce même sous-jacent. Le warrant est « dans la monnaie » lorsque le prix d'exercice du sous-jacent est inférieur au cours réel. Le warrant est « hors de la monnaie » lorsque son prix d'exercice est supérieur. Si les warrants sont donc intéressants en permettant de vendre ou d'acheter des actions à un prix fixe sans trop se soucier du cours de cette action, le vrai but n'est pas d'utiliser ce droit. Les warrants, avec leur prix modéré, permettent de synthétiser les sous-jacents dans son portefeuille. Ils permettent donc de ne pas immobiliser un capital directement dans les sous-jacents. Mais le pouvoir de vendre ou d'acheter à un prix fixe donne une plus grande fluctuation au niveau du cours des warrants. Le fait d'exercer un warrant n'est donc intéressant que juste avant son échéance. Si cette date est encore lointaine, il faut plutôt jouer sur leur cours, qui sont amplifiés par rapport au cours des sous-jacents.

Le Jeudi 09 Avril 2009 à 10:48
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  bourse Bourse : suivre les mouvements en direct


fleche Voir les autres articles commençant par W
 
Articles précédents :
  •  Groupe Kingfisher : infos et enseignes
  •  AMAP : c'est quoi ?
  •  Inserm : c'est quoi ?
  •  Fédération française d'équitation : infos sur les galops et ...
  •  Meubles en carton : bons plans pour meubles design

Articles suivants :
  •  J'irai dormir chez vous : Antoine de Maximy vous emmène fa...
  •  Casque intégral moto : comment choisir ?
  •  Voiture de fonction : législation, fiscalité d'une voiture...
  •  Allocation chômage en France : conditions et définition...
  •  Double vitrage : prix, dimensions, isolation... Comment ch...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   bourse Bourse



Si on entend souvent le mot « actions » lorsqu’on parle de finances ou du secteur économique, les warrants font aussi partie de ce monde, sans pour autant être un terme familier et connu de tous. Les ...