Vers intestinaux : symptômes et traitement


Partager




Les vers intestinaux sont des organismes parasites, qui vivent donc aux dépens des autres organismes. Contrairement aux idées reçues, les vers intestinaux ne constituent pas l'exclusivité des populations des pays en voie de développement ou ceux tropicaux. Ils agissent chez toutes les personnes dont l'hygiène est douteuse, que celles-ci soient issues des pays industrialisés ou de ceux en développement. Il existe différents types de vers, dont l'oxyure, le ténia, l'ascaris, la douve du foie et la lambliase, entre autres. L'oxyure est le genre de ver le plus répandu chez les enfants.



Il s'agit de petits vers blancs d'un centimètre de long que l'on peut trouver dans la terre. Après avoir joué avec la terre, les enfants peuvent mettre ses mains dans la bouche sans les avoir préalablement lavées. Les oeufs pénètrent alors dans le corps et s'installent dans l'intestin. Durant la nuit, les femelles de ces vers descendent jusque dans l'anus et pondent des oeufs. L'enfant sent alors des démangeaisons et l'on peut retrouver certains de ses oeufs dans les sous-vêtements, literie, voire le sol. Les oxyures peuvent aussi être à l'origine d'un sommeil perturbé, d'une agitation ou de la fatigue. Les selles ainsi que le fond du sous-vêtement peuvent aussi présenter ces vers. Le ténia ne donne pas de symptômes caractéristiques. Il se fixe carrément dans l'intestin grâce à ses crochets. Il est surtout remarqué chez les porcs et les boeufs où il peut tout simplement s'enkyster. Le ténia se compose d'une succession d'anneaux renfermant des oeufs extrêmement résistants qui vont ultérieurement aboutir à des vers. La contamination de l'homme par les ténias peut avoir lieu suite à la consommation d'une viande de boeuf ou de porc crue ou peu cuite.


Les premiers anneaux sortent dans les selles trois mois après l'ingestion de la viande et peut se perpétuer pendant des années. Ils ressemblent alors à un genre de nouille en mouvement. Le ténia peut se manifester par des douleurs abdominales, des nausées, un manque d'appétit, voire un amaigrissement. Quant à l'ascaris, il provoque des douleurs abdominales, des vomissements et de la toux. Il peut être à l'origine d'irritabilité, fatigue, diarrhées et d'amaigrissement. Il peut même arriver à provoquer des réactions allergiques.


vers intestinaux
D'une taille pouvant atteindre les 17 centimètres, il se loge également dans l'intestin suite à l'ingestion de fruits et légumes mal lavés ou de l'eau souillée. La lambliase a quant à elle comme symptômes la diarrhée ou les ballonnements. La douve du foie arrive à provoquer la multiplication du volume du foie et s'accompagne de douleurs sur les côtes droits. Elle peut parfois amener une jaunisse associée à de la fièvre. Dans le cas où la douve n'est pas sérieusement traitée, elle peut entraîner une maladie biliaire. En principe, la plupart de ces vers ne causent pas de réels dégâts chez les personnes ayant une santé de fer. Mais si jamais ils se situent au niveau des poumons ou du cerveau, le problème survient et laisse souvent des séquelles graves. Pour traiter les vers intestinaux, plusieurs méthodes sont possibles.


L'on peut utiliser les vermifuges qui sont généralement en vente libre auprès des pharmacies. Les suspensions buvables sont nettement plus conseillées pour les enfants. Trois à quatre semaines après le traitement, il convient de refaire une cure dans le cas où des oeufs de ces vers n'auraient pas encore été éliminés. En ce qui concerne le traitement naturel, plusieurs formules sont proposées, dont l'utilisation du noix de coco, de l'ail, de la carotte, des citrouilles ou du grenade. La formule au noix de coco est parait-il la plus efficace. Pour expulser tous les types de vers intestinaux dans l'organisme, l'on doit ingérer une cuillerée à soupe de noix de coco au petit-déjeuner, puis au bout de trois heures, prendre 30 à 60 ml d'huile de ricin avec 250 à 275 ml de lait tiède. L'on peut répéter le traitement jusqu'à la guérison complète. Pour le cas du traitement à l'ail, l'on peut manger l'ail frais avec son huile. La méthode de la carotte consiste quant à elle à manger une petite tasse de jus de carotte chaque matin, sans ajouter aucun autre ingrédient. Elle favorise une guérison rapide. Ainsi, le traitement des vers intestinaux s'avère facile dans la mesure où la majorité des médicaments servant à les éliminer est déjà disponible, sans besoin d'ordonnance. En marge, d'innombrables remèdes naturels et anciens sont également très efficaces. La meilleure des précautions à prendre vis-à-vis des vers intestinaux reste une bonne hygiène du corps et surtout des mains.

Le Mercredi 30 Juin 2010 à 11:05
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  santé, nutrition, diététique Santé et diététique
  maladies, symptômes, traumatismes Les maladies et pathologies


fleche Voir les autres articles commençant par V
 
Articles précédents :
  •  Rétention d’eau : symptômes et traitement
  •  Azalée : entretien et particularités de cette plante...
  •  Œdème de Quincke : symptômes et traitement
  •  Champix : arrêt du tabac
  •  Mazda 6 : fiche d'une voiture très appréciée...

Articles suivants :
  •  Fushia plante : entretien, arrosage, exposition
  •  Entretien d’un étang : conseils pratiques
  •  Episiotomie : définition
  •  Wordpress : de plus en plus présent sur la toile
  •  Ylang ylang : propriétés




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Les vers intestinaux sont des organismes parasites, qui vivent donc aux dépens des autres organismes. Contrairement aux idées reçues, les vers intestinaux ne constituent pas l'exclusivité des populati...