Vaginites : c'est quoi?


Partager




Une vaginite se manifeste par des pertes « blanches » ou leucorrhées c'est-à-dire l'écoulement d'un liquide plus ou moins épais, blanc ou jaune, à ne pas confondre avec de la glaire cervicale, incolore qui peut s'écouler au moment de l'ovulation. Ces pertes peuvent s'accompagner de démangeaisons, de brûlures, d'irritation ou de douleurs au moment des rapports sexuels. Parfois, la vaginite est latente, sans traduction apparente et ne sera dépistée qu'à l'occasion d'un examen gynécologique systématique. Il existe trois classes de vaginites. Les vaginites dites à germes banaux. Ce sont les plus fréquentes ; elles sont parfois favorisées par une carence hormonale, par des phénomènes allergiques provoquant une irritation de la muqueuse vaginale qui se surinfectera facilement, par des injections vaginales intempestives qui détruisent la flore vaginale normale, celle-ci risquant d'être remplacée ensuite par un germe pathogène. Un traitement local à base d'ovules ou de mousse contenant des antiseptiques ou des antibiotiques suffit le plus souvent pour guérir une vaginite banale. Cependant, celle-ci aura tendance à récidiver s'il existe des phénomènes allergiques associés.


Les vaginites mycosiques sont provoquées par des champignons. Celle-ci peut-être déclenchée par une contamination soit lors d'un rapport sexuel si le partenaire a une mycose sur les organes sexuels ; soit simplement par contact si la mycose siège à un endroit quelconque du corps sur la peau, autour des ongles, entre les doigts de pied, etc ... soit sur les plages en été, lieu très fréquent de contamination.


Les vaginites mycosiques peuvent également subvenir suite à un traitement antibiotique détruisant la flore vaginale normale, qui sera alors parfois remplacée par une prolifération de champignons. Les vaginites mycosiques se manifestent alors par des pertes épaisses à recrudescence prémenstruelle, une irritation de la vulve, des démangeaisons... Le traitement consiste à prescrire des produits antimycosiques ou antifongiques. Il en existe de nombreux sous forme d'ovules, de pommades, de crème. .. Ce qui est le plus important c'est de suivre un traitement assez prolongé ou intensif sous peine de récidive ; de traiter le partenaire si celui-ci a été contaminé et de traiter une éventuelle mycose cutanée ou interdigitale qui pourrait être facteur de récidive si elle était négligée. Enfin on a les vaginites à trichomonas. Le trichomonas est classé parmi les parasites. Il n'a bien entendu, rien en commun avec poux et puces, il s'agit d'un organisme microscopique. La contamination s'effectue dans la majorité des cas lors d'un rapport sexuel. Cependant on peut tout de même observer une vaginite à trichomonas chez les femmes n'ayant pas d'activité sexuelle.
vaginites


L'infection se manifeste par des pertes d'apparition brutale, très abondantes, nauséabondes, à recrudescence post-menstruelle, une irritation vive, gênant ou empêchant parfois les rapports. Le traitement de ce type de vaginite fait appel à des substances agissant spécifiquement sur le trichomonas. Contrairement aux mycoses, un traitement par voie orale peut suffire ici, à condition toutefois que le ou les partenaires soient traités simultanément. Un traitement local complémentaire pourra être prescrit au besoin.

Le Lundi 25 Février 2008 à 14:26
Article écrit par Mass ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Santé de la femme Santé de la femme : comprendre son corps pour se
sentir bien



fleche Voir les autres articles commençant par V
 
Articles précédents :
  •  FIFO ou First in, first out : c'est quoi ?
  •  République Dominicaine : optez pour des vacances au coeur du...
  •  Ambassade : partout dans le monde, quel est le rôle d'une am...
  •  Sevrage de votre bébé : comment rattraper le coup si vous l'...
  •  José Garcia : un humoriste et acteur français délirant !...

Articles suivants :
  •  Comment contester vos contraventions ?
  •  Séoul : capitale de Corée, symbole de modernité...
  •  Dakar : capitale moderne du Sénégal
  •  L'UNESCO : organisation des nations unies pour l'éducation...
  •  Diana Ross : une voix mythique de la soul américaine...




 
 





Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   formation sante Formation santé
   sante Santé
   sante Santé
   acupuncture Acupuncture
   allergie Allergie



Particulièrement fréquentes, les vaginites ne sont jamais graves, à l’exception des infections dues au gonocoque. Ainsi, un traitement antibiotique prescrit pour une angine ou toute autre infection p...