Troubles du langage chez l'enfant


Partager




Par définition, le trouble du langage chez l'enfant est une perturbation du langage qui se manifeste d'une manière prolongée et significative, chez un sujet qui possède un niveau « normal » d'intelligence, qui n'a aucun problème d'audition, qui affiche le désir de communiquer avec autrui et qui ne présente aucune maladie d'ordre neurologique qui pourrait expliquer la présence du trouble en question.



Le trouble du langage chez l'enfant a des répercussions négatives sur les facultés de celui-ci à communiquer avec son entourage et limite ses perspectives d'apprentissage, dans un environnement où l'expression orale tient une place de première importance dès les premières années de scolarité. Le trouble du langage chez l'enfant inhibe inévitablement les facultés du sujet concerné, à appréhender le langage écrit et celui-ci se heurte à des difficultés dans le cadre de la vie en société. Pour faciliter l'intégration de l'enfant, mais aussi et surtout pour permettre à celui-ci de s'épanouir, le corps enseignant doit avoir connaissance des troubles du langage dont souffre un enfant et doit également pouvoir reconnaître un enfant qui souffre de ce type de problème. Dans la mesure où un trouble du langage se manifeste d'une manière constante, les mesures pédagogiques et les précautions à prendre face à un enfant qui en souffre doivent également être mises en place d'une manière durable. Il s'agit d'une condition sine qua non pour une bonne adaptation de l'enfant dans le système scolaire. Pour diagnostiquer un cas de trouble du langage, il faut procéder étape par étape.


Si l'on se trouve face à un enfant qui ne souffle pas un seul mot ou qui a du mal à aligner les mots, qui semble ne rien comprendre à ce qu'on lui dit, le praticien accomplira différentes démarches afin de faire le bon diagnostic. Dans un premier temps, le clinicien fait en sorte de faire une comparaison entre la faculté langagière de l'enfant concerné par rapport à la norme, c'est-à-dire par rapport aux acquisitions d'un enfant « normal » du même âge. Cette démarche lui permet de déterminer le décalage existant.


troubles langage enfant
En second lieu, le praticien effectue une vérification, par rapport aux maladies susceptibles d'altérer les capacités langagières de l'enfant et élimine ainsi différentes pathologies. Dans ce cadre, le clinicien doit prendre en compte le fait que pour acquérir le langage, un enfant se réfère à son environnement et que l'apprentissage se fait d'une manière active et interactive : un enfant est à l'écoute de son entourage, il effectue nécessairement une analyse, pour pouvoir se construire un langage normalisé par rapport à ce qu'il entend et le plus important, il doit ressentir le désir de communiquer. Afin de pouvoir déterminer avec exactitude le problème ou le blocage qui pourrait être à l'origine du trouble du langage, il faudra procéder par élimination.


Le praticien doit s'assurer que l'enfant ne souffre pas de surdité, qu'il n'est pas atteint d'une pathologie qui inhibe son développement et qu'il n'affiche aucun retard ou déficience mental(e). En troisième lieu, le spécialiste doit déterminer la nature du trouble du langage dont souffre l'enfant. Il doit définir avec certitude si l'enfant souffre d'un retard de la parole, d'un retard du langage ou d'une dysphasie. Cette étape est très importante, dans la mesure où elle permet de mettre en place la bonne thérapie et la bonne pédagogie. Un retard de la parole se manifeste par une non-maîtrise de la prononciation des mots et par une confusion dans la prononciation de suite de phonèmes, lesquels sont correctement articulés lorsqu'ils sont prononcés isolément. Concernant le retard du langage, il existe deux cas de figure. Dans certains cas, l'enfant peut présenter un décalage dans l'acquisition du langage. Celle-ci se fait de manière normale mais est étalée sur plusieurs mois, voire une ou deux années pour les cas les plus extrêmes. Dans d'autres cas, le retard d'acquisition du langage se manifeste non seulement du point de vue chronologique, mais également au niveau de la qualité et de la quantité de mots prononcés. Il est utile de souligner que le trouble se manifeste alors essentiellement du point de vue de l'expression, mais la compréhension peut également être touchée, surtout pour les phrases et les ensembles de mots en général. Pour ce qui de la dysphasie, ce trouble du langage chez l'enfant est souvent confondu avec le retard sévère de la parole ou du langage. La dysphasie se distingue, néanmoins, par un important trouble de la compréhension et par un problème sérieux d'acquisition en matière d'expression.

Le Mardi 15 Décembre 2009 à 11:54
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par T
 
Articles précédents :
  •  Sous-alimentation dans le monde : définition
  •  Fesse : une partie du corps qui fait parler d'elle
  •  Gestion de portefeuille : c'est quoi ?
  •  Absentéisme au travail : chiffres en France
  •  Assignation : en référé, en divorce, en justice... qu'est-ce...

Articles suivants :
  •  Evaluation de patrimoine : méthodes
  •  Patrimoine culturel : définition
  •  Retard mental : définition
  •  Concours d'entrée à Sciences Po : comment ça se passe ?...
  •  Épargne solidaire : Définition




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   enfants Enfants



Par définition, le trouble du langage chez l’enfant est une perturbation du langage qui se manifeste d’une manière prolongée et significative, chez un sujet qui possède un niveau « normal » d’intellig...