Thérapie génique : définition


Partager




La thérapie génique fait beaucoup parler d'elle à partir des années 1990. Cette méthode de traitement est cependant abordée dans le cercle des chercheurs à une période antérieure. En effet, dès la fin des années 1960, de nombreux scientifiques élaborent des théories sur l'éventualité de manipuler le capital génétique d'un sujet, pour l'aider à parer à une maladie quelconque. La thérapie génique consiste effectivement à couper court à l'évolution d'une pathologie en intervenant sur les gènes. Cette intervention peut revêtir deux formes principales. Si l'on pense que le mauvais fonctionnement d'un gène donné est à l'origine de la maladie à traiter, il s'agit de remplacer la structure défaillante de celui-ci. Inversement, il peut s'agir de renforcer l'action d'un gène donné, afin d'empêcher le mal de gagner du terrain et mieux, le guérir. La toute première tentative de procéder à des manipulations concrètes allant dans ce sens est effectuée par une équipe américaine, tard dans les années 1980, sur des malades présentant une certaine forme de cancer. Les résultats sont alors assez concluants, permettant la mise au point d'un traitement appelé immunologie adoptive.


Ils ont encouragé d'autres spécialistes de par le monde à engager d'autres essais, l'engouement pour cette branche de la recherche atteignant son pic à l'aube de l'an 2000. Malheureusement, ces nouvelles tentatives ne sont pas toutes à la hauteur des efforts déployés et des investissements engagés par les investisseurs. La thérapie génique était alors un sujet cher aux publications, spécialisées ou non.


Si quelques rebondissements, comme les résultats obtenus sur les enfants souffrant d'immuno-déficience sévère, ont marqué l'histoire de la thérapie génique, les issues décevantes sont plus nombreuses. Dans tous les cas, les scientifiques ne se ménagent pas pour essayer d'exploiter à fond ce terrain de recherche. Dans ces démarches, de nombreuses maladies sont analysées à la loupe, afin d'envisager si la thérapie génique pourrait inverser leur survenue ou freiner leur extension. Des affections touchant le muscle cardiaque au mauvais fonctionnement du système nerveux, tous ont fait l'objet d'au moins un essai. Les affections dues à la prolifération de cellules malignes ont servi de terrain à un nombre d'expériences particulièrement élevé. Près de 70% des essais concernaient en effet les cancers. Toutefois, les issues de ces expérimentations n'ont jamais vraiment permis d'établir une maîtrise de la thérapie génique assez satisfaisante pour la généraliser. Néanmoins, il est intéressant de se pencher sur la manière dont ce genre de traitement fonctionne. A la base de son principe se trouve donc les modifications apportées aux gènes.
therapie genique


A ce propos, la principale préoccupation des scientifiques concerne le moyen à mobiliser pour procéder à cette manipulation. Deux options se présentent. Soit, l'on procède aux manipulations des gènes en dehors de l'organisme à traiter dans une démarche ex vivo. Une fois les modifications faites, l'on ré-introduit les gènes dans le corps du patient. Soit l'on opère in situ sur les tissus à traiter. Quelle que soit la formule choisie, le processus requiert ce qu'on appelle un vecteur. Il s'agit de la structure qui va permettre l'introduction de la « bonne information » génétique dans les tissus malades, pour les guérir. Ces vecteurs peuvent être des virus dont on a modifié les structures pour annuler leur nocivité, ou bien des composés synthétisés en laboratoires. C'est à partir de ce moment que la terminologie d'OGM intègre le langage scientifique, puis le vocabulaire courant. Cette classe recouvre les virus dont on a modifié les structures, ainsi que les cellules auxquelles on a introduit des gènes modifiés via ces virus remaniés. C'est également à partir de ce niveau que la thérapie génique commence à susciter les débats qui l'entourent. Ceux-ci remettent en question la pertinence de la méthode et des dépenses qu'elle occasionne. Le débat présente également un aspect éthique, la question étant jusqu'à quelles limites faut-il laisser la science s'aventurer. Les avis partagés, quant à l'efficacité réelle de cette nouvelle forme de traitement, ne font qu'attiser les réactions précédentes. Les statistiques montrent en effet que si certaines démarches de thérapie génique ont amélioré l'état des patients, les cas d'effets secondaires à long terme sont nombreux. Parmi ceux-ci, les quatre jeunes patients sur les vingt traités pour une déficience immunitaire, entre 1998 et 1999, qui sont devenus leucémiques au bout de quelques temps. La thérapie génique s'est vite révélée comme un terrain de recherche porteur d'espoir, mais il faudra encore persévérer avant de la voir un jour rejoindre la liste de traitements accessibles au plus grand nombre.

Le Mercredi 24 Février 2010 à 12:01
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Science, biologie, invention, scientifiques, histoire, physique Science : un vaste ''ensemble de connaissances''


fleche Voir les autres articles commençant par T
 
Articles précédents :
  •  Royal Rumble : RAW, ECW et SmackDown
  •  Lenovo : Produits et services informatiques
  •  L'Usine à Design : mobilier et équipement design...
  •  Imprimante 3D : comment ça marche ?
  •  Boondeo : Bourse du Conseil et de l'Ingénierie

Articles suivants :
  •  Transfert de technologie : définition
  •  Vancouver : importante ville du Canada
  •  Apple : créateurs du Mac, iPhone, iPad...
  •  Chatroulette : chat gratuit avec webcam
  •  Super Bowl : plus grand rendez-vous sportif américain...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sciences Sciences



La thérapie génique fait beaucoup parler d'elle à partir des années 1990. Cette méthode de traitement est cependant abordée dans le cercle des chercheurs à une période antérieure. En effet, dès la fin...