Théâtre d’Épidaure : un site historique et touristique grec


Partager




Le théâtre d'Épidaure est un site historique et touristique grec. Érigé entre les IV ème et III ème siècles avant l'ère chrétienne, on le situe de nos jours à une dizaine de kilomètres du village de pêcheurs Palea Epidavros. Son architecture parfaite et sans précédent a inspiré par la suite la conception de bien d'autres monuments historiques importants. Avant que le théâtre lui-même ne commence à être construit, en l'an 330 avant J.C., le site portant l'appellation d'Épidaure abritait un sanctuaire. Ce dernier servait au culte du dieu de la médecine dénommé Asclépios.



Dans la mythologie grecque, Asclépios était le fils abandonné par Coronis, la fille d'un roi thessalien appelé Phlégyas. Élevé par un centaure, l'enfant aurait acquis de ce dernier la sagesse et le savoir, qui lui permirent plus tard de guérir les maux. Hadès n'appréciait pas beaucoup ce héros qui, par sa science, pouvait ramener les morts à la vie. Il lui ôte alors la vie. Mais Asclépios sera vengé par son géniteur, Apollon et sera ensuite placé parmi les constellations. L'on accorde la naissance de la médecine à Asclépios, devenu plus tard une véritable divinité. Le sanctuaire devient peu à peu un lieu d'apprentissage de l'art de guérir. C'est au sud-est du sanctuaire d'Asclépios que les fondements du théâtre d'Épidaure sont localisés. Les écrits du géographe Pausanias, qui accordaient son édification à un certain Polyclète le Jeune, donnent une version peu probable. Quoi qu'il en soit, le théâtre d'Épidaure se démarque de tous les vestiges de monuments retrouvées en Grèce, par la beauté de son architecture et son état de préservation exceptionnel.


De nos jours, le site d'Épidaure accueille encore chaque année des millions de touristes, qui ne manquent pas de s'extasier sur la splendeur du monument qui servit de théâtre, en ces temps immémoriaux. Le théâtre d'Épidaure se présente au visiteur comme un grand hémicycle entourant l'espace qui accueillait les prestations des acteurs. Ces derniers évoluaient sur la « skènè », qui se trouvait elle-même sur les abords immédiats de l'« orchestra », l'espace circulaire qui se trouve au centre exact du théâtre.


Les gradins constituant cet hémicycle, qui porte le nom de « koilon », sont taillés dans du calcaire gris. À l'origine, le koilon avait une capacité d'accueil de 6 200 spectateurs qui pouvaient prendre place dans les 34 volées de gradins. Ces dernières étaient regroupées en 12 sections. Les spectateurs pouvaient circuler, en empruntant l'un des 11 escaliers qui séparaient les sections. L'on accédait à l'enceinte du théâtre par une « parodoï », une gigantesque porte d'entrée. Au II ème siècle avant l'ère chrétienne, un remblayage permettra au théâtre d'Épidaure de gagner un étage supérieur comptant 21 nouvelles rangées de gradins. Près de 12 000 spectateurs pouvaient alors assister simultanément aux représentations. Le « diazôma », sorte de large couloir, sépare les deux niveaux de gradins. À son niveau le plus élevé, qui culmine à 22,50m de l'orchestra, l'hémicycle formé par les gradins présente un rayon de 58 m. C'est dire à quel point ce théâtre est immense. Mais ce qui force encore l'admiration des architectes contemporains est la proportion parfaite que les constructeurs d'antan ont su mettre dans ce monument.
theatre epidaure


Les calculs de ses dimensions ont fait intervenir le nombre d'or, une sorte de clé de l'harmonie qui serait à la base de nombreuses créations artistiques. Du côté des touristes profanes, le caractère éminemment imposant du théâtre d'Épidaure et sa beauté à couper le souffle font vite place à une autre curiosité. Il se trouve en effet que le son se répercute dans l'enceinte du monument, avec une précision des plus surprenantes. Une conversation tenue à un volume normal, au niveau de l'orchestra, peut parfaitement s'entendre jusqu'à la rangée la plus culminante des gradins. Les touristes s'amuseront à produire sur place toutes sortes de sons étouffés - chute de menus objets ou chuchotement - et constateront que tout arrive fidèlement aux oreilles de ceux qui se placent en haut. L'Unesco décide d'inscrire le théâtre d'Épidaure à la liste du patrimoine mondial, en 1988. Son architecture unique et sa finition exceptionnelle, qui a permis un état de préservation rarement rencontré, font très facilement passer le monument à la crible de la sélection. Témoin unique d'une civilisation culturelle, qui a laissé à la postérité des héritages inestimables, le théâtre d'Épidaure accueille de nos jours des manifestations théâtrales ou lyriques. Depuis 1954 s'y tient, de juin à septembre, le Festival d'Épidaure.

Le Dimanche 25 Avril 2010 à 11:24
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  tourisme france, lieux touristiques, tour eiffel, louvre, musée Monuments et lieux touristiques en France :
découvrir le patrimoine historique français



fleche Voir les autres articles commençant par T
 
Articles précédents :
  •  La dysorthographie : définition et traitement
  •  Soudure au TIG : explication
  •  Impétigo : symptômes et traitement
  •  Maladies des testicules et de la verge
  •  Faire une vidange de voiture

Articles suivants :
  •  Pityriasis versicolor : pathologie bénigne de la peau...
  •  Installer une piscine : quelques conseils
  •  Tailler un rosier : marche à suivre
  •  Avortement naturel : c'est quoi ?
  •  Les endorphines : définition




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Le théâtre d'Épidaure est un site historique et touristique grec. Érigé entre les IV ème et III ème siècles avant l'ère chrétienne, on le situe de nos jours à une dizaine de kilomètres du village de p...