Le système solaire : l'univers des planètes et des astres


Partager




L'étude du système solaire est en perpétuelle évolution. Même les vérités totalement acquises se font bousculer. Le nombre des planètes qui est toujours sujet à discussion en fait partie. Au gré des recherches, les astronomes découvrent des astres et des corps célestes jusque-là ignorés. Ils proposent des définitions nouvelles et des mises à jour de ce qui a été admis comme théorie immuable et irréfutable. Plusieurs éléments constituent le système solaire. Comme son l'indique, il tourne autour du soleil, une étoile riche en énergie électromagnétique et est caractérisée par la chaleur et la lumière qu'il procure. Tout a commencé par une nébuleuse solaire, des nuages qui résultaient d'une supernova. Les particules s'attiraient et tournaient. Au centre, elles s'étaient compactées pour donner formation à un astre : le soleil. Le système solaire comprend des milliards d'étoles qui gravitent dans la galaxie qui est la voie lactée. C'est en effet la gravité, une force d'attraction proportionnelle à la masse, qui permet à ces objets célestes, dont les planètes, de tourner autour du soleil. Voilà pourquoi on dit aussi système planétaire.


La notion de planète a récemment fait l'objet d'une controverse suite à la découverte de grands objets célestes par des astronomes. C'est l'Union Astronomique Internationale qui a tranché sur la question. Ainsi, au lieu de devenir douze, le nombre de planètes a été ramené à huit, s'il était neuf auparavant. L'explication se trouve dans la nouvelle définition, établie en 2006. Tout corps célestes en orbite autour du soleil fait partie du système mais n'est pas nécessairement une planète.


Cette dernière doit posséder une masse suffisante d'où une gravité plus forte que les forces de cohésion des corps solides. Par cette gravité, sa forme ronde lui permet d'avoir un équilibre hydrostatique. Une planète élimine les autres corps célestes qui se déplacent près de son orbite. Ces nouvelles précisions ont permis d'écarter les hypothèses selon lesquelles trois nouvelles planètes ont été découvertes en 2003. Charon, la lune de Pluton, Cérès, un astéroïde de 950 kilomètres de diamètre gravitant entre Mars et Jupiter, Xéna deux fois et demi plus grand, en orbite dans la ceinture de Kuiper, ont été les corps célestes candidats au titre de planète. La définition proposée était alors basée sur le fait que le corps céleste soit en orbite sans qu'il ne soit nécessairement une étoile. La masse est aussi un critère dans l'optique où la force de gravité doit fournir une enveloppe sphérique à la planète. Comme cette définition n'a pas été retenue, les trois nouvelles planètes n'en étaient finalement pas. Une nouvelle définition a tout de même été instaurée. C'est Pluton qui en a fait les frais. Celui-ci devient la référence dans une nouvelle catégorie « inférieure » que sont les planètes naines.
systeme solaire planetes


On y retrouve aussi les objets célestes Céres et Xéna, les candidats malheureux au statut de planète. Cette décision prise par la l'Union Astronomique Internationale a mis fin aux autres projets de proposition de nouvelles planètes. Les autres astres qui rempliraient les critères de masse et de gravité sont appelés des exoplanètes. Une planète doit avoir au moins 800 km, ce qui a poussé les chercheurs à proposer les Céres ou Xéna. Le centre de gravité fait la différence. Pour une planète, celui-ci doit être en dehors de l'astre primaire. Il existe donc officiellement huit planètes dans le système solaire, réparties en deux catégories. Les planètes terrestres ou telluriques sont de forme compacte et de nature rocailleuse. Mercure est la première puisqu'elle est la plus proche du soleil. Elle ne se prête pas à la vie en raison de son orbite ultra rapide et des températures extrêmes passant de 200°C le jour à -400°C la nuit. Venus est brillante, on la voit de la terre. Surnommée l'étoile du berger, elle tourne autour du soleil en 225 jours. Cette planète est caractérisée par une pression atmosphérique très lourde, l'équivalent de 1000 mètres sous la mer, et une atmosphère composée de CO2 à 95%. Vielle de 4,6 milliards d'années, la planète terre est la seule où il y a des êtres vivants, avec une atmosphère composée d'azote et d'oxygène. De forme ellipsoïde aplatie, elle a 510 millions de km² de superficie. Mars est caractérisée par ses montagnes, ses volcans et la grande faille. Il n'y a pas d'oxygène et la pression au niveau du sol est très basse. Dans la deuxième catégorie, on retrouve les planètes joviennes qui sont Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Ces dernières sont de très grandes tailles. Très loin du soleil, elles sont faites de noyau de glaces massif entouré d'une couche d'hélium et d'hydrogène.

Le Mercredi 27 Mai 2009 à 11:02
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Science, biologie, invention, scientifiques, histoire, physique Science : un vaste ''ensemble de connaissances''


fleche Voir les autres articles commençant par S
 
Articles précédents :
  •  Cathédrale Notre Dame de Strasbourg
  •  Bien choisir son écran d'ordinateur
  •  Watchmen : les gardiens de la BD
  •  Skins : l'art de la Skins Party en 3 saisons
  •  Accueil téléphonique : formation à l'accueil téléphonique et...

Articles suivants :
  •  Cathédrale de Chartres : connue pour ses vitraux historiqu...
  •  Twilight le film en 2 chapitres : Fascination
  •  Etude de marché : définition et exemple marketing...
  •  Intranet : hec, ipsa ou la sncf, un service très utilisé...
  •  Entretenir ecran PC : trucs et astuces




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   astronomie Astronomie



L’étude du système solaire est en perpétuelle évolution. Même les vérités totalement acquises se font bousculer. Le nombre des planètes qui est toujours sujet à discussion en fait partie. Au gré des r...