Stephen King : un auteur incontournable de livres d'horreur et fantastique


Partager




Stephen King adore les histoires qui font peur depuis sa plus tendre enfance. Cette passion pour les contes de fées qui finissent mal l'a amené à écrire toute sa vie des romans qui font frémir. Né en 1947 à Portland, dans le Maine, Stephen King commence très jeune à écrire et poursuit sa passion durant sa brillante scolarité qui le conduit à une maîtrise en anglais. L'écrivain vend sa première nouvelle à un magazine à l'âge de dix-huit ans. Son premier roman, publié en 1974, obtient aussitôt un grand succès populaire.



« Carrie » raconte l'histoire d'une jeune fille persécutée par ses camarades qui se sert de ses pouvoirs de sorcière pour se venger de façon sanglante. Vendu à quatre millions d'exemplaires, le livre devint un film deux ans après sa parution seulement. Stephen King devient un auteur populaire dont le succès ne se dément pas de nos jours. Ses histoires, au croisement de l'horreur, du fantastique et de la science-fiction, sont aujourd'hui traduites dans plus de 32 langues différentes, et 35 films ont été adaptés de ses livres. Le phénomène Stephen King, qui peut écrire plusieurs livres dans la même année, a vendu plus de 100 millions d'exemplaires et constitue la référence incontestable et inévitable de la littérature fantastique. Si ses ouvrages rencontrent un tel engouement, c'est qu'il sait avec talent amener les situations banales de la vie quotidienne à une atmosphère de terreur. La pression sociale, le stress de la vie de couple ou le délire d'une fan deviennent les instruments d'une fiction qu'on ne peut lâcher avant la fin. Souvent taxés de faciles, ses livres ont le mérite d'aborder tous les phénomènes de la société des Etats-Unis.


Parmi les livres de Stephen King qui ont donné lieu à de brillantes adaptations au cinéma, certains sont devenus des classiques tels la version de « Carrie » de Brian de Palma en 1976 ou « Shining » de Stanley Kubrik en 1980. En bon écrivain qui aime brouiller les pistes, Stephen King a également publié sous le pseudonyme de Richard Bachman, poussant le vice jusqu'à lui créer une véritable histoire.


Il a fallu l'ingéniosité d'un étudiant très curieux pour découvrir que l'homme qui posait pour les photos du fameux Richard Bachman était un inconnu payé par Stephen King pour jouer la supercherie. Sur les quelques 45 ouvrages environ de l'auteur, beaucoup ont pour cadre le Maine et les villes que Stephen King connaît depuis toujours, comme Castle Rock ou Little Tall Island. Les titres de ses romans sont souvent évocateurs de frissons, de « Il » à « Dead Zone », « La part des ténèbres », « Danse macabre » ou encore « La tempête du siècle ». Le nouvel ouvrage du célèbre écrivain, paru en 2007 en France, s'intitule « Histoire de Lisey » et nous conte les mésaventures de la veuve d'un célèbre écrivain de romans fantastiques... Très autobiographique, donc, ce roman est également considéré comme l'un des meilleurs, mais on entend cela à chaque nouvelle parution de ce phénomène de la littérature américaine. Dans la vie courante, Stephen King est quelqu'un de tranquille et vit toujours dans son Maine natal. Fan de base-ball et de rock, il a même créé et financé une station de radio locale pour diffuser du rock et retransmettre des matchs de base-ball...
stephen king


Ce roman de Stephen KING, sorti en novembre 2006 aux USA, et publié en septembre 2007 par Albin Michel (France) est sans aucun doute une des meilleures fictions de l'auteur, mais également dans un certain sens un récit, certainement, très intime. Stephen KING a dû mettre dans la trame de cette histoire des élements qui je pense concernent l'héritage qu'il laissera a sa femme le jour où il trépassera (et ça a souvent du lui traverser sa tête depuis son accident de 1999). L'histoire est la suivante : Lisey LANDON est depuis maintenant 2 ans la veuve du très célèbre écrivain d'horreur Scott LANDON. Ils avaient derrière eux vingt-cinq ans de vie commune : Lisey aura donc bien du mal à accepter le décès de son époux... ne voit-elle pas encore parfois l'esprit de son mari dans le lit, Lisey a du mal à vider le bureau de son mari... ce "serpent de livre" de quelques 9mètres de long sur 1m20 de hauteur, ne regroupant que des magazines et revues dans son bureau, est sans doute une des raisons de ce manque de volonté.. A force de fouiller dans les écrits de son mari et de voir certaines photos, des souvenirs regermeront dans l'esprit de la veuve : de bons... comme de mauvais (mais néanmoins utiles pour surmonter ce qui l'attend...) Quel est cet autre endroit,"Na'Ya Lune", où Scott l'a emmené depuis leur chambre à la "Ramure de Cerf"? Depuis le décès, donc, elle n'aura eu de cesse d'être (gentiment) harcelée par divers collectionneurs qui cherchent à obtenir à tout prix des nouvelles et divers écrits jamais publiés, mais néanmoins existants (les rumeurs allant bon vent). Jusqu'au jour où un psychopathe agissant pour le compte d'un incupable (un collectionneur ardu, hurlyberly), va tout faire pour forcer Lisey à lui fournir ces écrits... Il est prêt à aller loin... très loin... Comme si ce n'était pas suffisant, Amanda (Mana Bunny) l'une de ses 4 soeurs vient de faire une nouvelle dépression : après s'être coupée, elle ne bouge plus, ne réagit plus et se retrouve dans un état catatonique. Lisey et ses soeurs devront également la sortir de cette phase... Comment Lisey va-t-elle faire pour surmonter ces épreuves ? Comment va-t-elle les concilier? Car Zack McCool (nom d'emprunt de Jim Dooley) ne va s'arrêter que quand il aura eu ce qu'il est venu chercher... Il se peut que ce qu'il finira par trouver sera sans aucun doute au-delà de toute ses attentes... Mais, Lisey "arrimera le barda". L'histoire semblant complexe est en fin de compte relativement simple & efficace: cependant, les "flashs backs", les souvenirs, les intrigues se croisent; ainsi que de nombreux voyages (à Na'ya Lune) donneront au récit une dimension plus puissante, plus impressionnante... mais également plus touchante. Un auteur d'histoires d'horreur, très prisé par les collectionneurs.. ça ne vous dit rien? Est ce que Steve aurait peur que Tabitha soit harcelée quand il trépassera? Surtout que l'on sait tous que Steve est un écrivain très prolifique et qu'il a bon nombre d'histoires jamais publiées que certains collectionneurs aimeraient bien pouvoir lire... (moi le premier tiens!) Steve à travers ce roman nous livre donc un univers très personnel, avec un certain nombre d'anecdotes sentimentales (on aura de cesse de jongler entre l'instant présent, les souvenirs, et Na-Ya-Lune, sans oublier que Lisey est pourchassée par un psychopathe, qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler le John Shooter de "Vue imprenable sur jardin secret"). Les fans de Stephen KING qui aiment les histoires dans la veine de Sac D'Os, Rose Madder, le Talisman, ou encore "Vue imprenable sur jardins secrets" (histoires auxquelles, par exemple, pourra rapidement êtres assimilée ce récit ) trouveront leur lot de surprises et curiosités. Pour tous les autres fans, ne vous en faites pas : ce récit est également pour vous : ce séjour intime dans la vie de Lisey est agréable! Un pari réussi de la traductrice, qui a su retranscrire à merveille la jungle de vocabulaire créée spécialement par l'auteur (Steve) partagée entre le couple Lisey/Scott : car ceux-ci possèdent un langage qu'ils sont parfois les seuls à comprendre (donc défi pour la traduction : rendre les termes compréhensibles tout en gardant l'idée de messages personnels, de codes secrets...) Tels que "toufu" (à la place de foutu), ou encore "merdre" au lieu de merde... Bon nombre encore de curiosités linguistiques (pour qualifier les jeux de pistes... ou expressions telles que "vacht'ment hhhénaurme") que la traductrice nous livre et nous aide à comprendre (et nous familiariser avec). Sans oublier, la richesse d'accents dans les dialogues (Jim Dooley, un des personnages récurents en possède un... horrible!) Mais que ceci ne vous effraie pas, au contraire : cela rend le livre encore plus puissant, crée une sorte de mythe autour (un peu comme la Tour Sombre..), et on dévore les 566 pages de ce roman, qui, comme l'avis de bon nombre de lecteurs, constitue selon moi une des meilleures pièces de l'auteur!

Le Mardi 09 Octobre 2007 à 12:11
Article écrit par regine ()




fleche Voir les autres articles commençant par S
 
Articles précédents :
  •  Hanovre : une ville du nord de l'Allemagne
  •  Placement immobilier : lequel choisir ?
  •  Wegolo.fr : comparateur low cost
  •  Course en ligne : faire les courses en ligne chez Telemarket...
  •  VirginMega : site de téléchargement de musique en ligne...

Articles suivants :
  •  Clé USB : système révolutionnaire de stockage d'informatio...
  •  Handicap International : association de solidarité interna...
  •  Poupée Corolle : pour noël, offrez la poupée et les access...
  •  Guadeloupe : Île française de métissage culturel et aux pl...
  •  Furet du Nord : la plus grande librairie de France se tr...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 Naruto a écrit [09/10/2007 - 14h57] 
Naruto

Les romans de Stephen King sont très bien, je ne les ai pas tous lu, mais j'en ai une bonne partie, et vraiment j'aime beaucoup, on ne peut pas en dire de même pour l'adaptation des romans de Stephen King au cinéma... Car mis à part quelques exceptions, c'est pas terrible terrible.





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Romancier très populaire, Stephen King est une référence en matière de littérature fantastique depuis plus de trente ans. Ses livres ont donné matière à plus de 35 films et sont traduits dans 32 langu...