La sophrologie


Partager




Etymologiquement, la sophrologie viendrait du grec « Sos » - « Phrein » - « Logos » signifiant « étude de la conscience en harmonie » ! Il s'agit en fait d'une forme de médecine parallèle dont le but est de traiter un certain nombre de troubles physiologiques, psychiatriques, ou même existentiels en vue de révéler une personnalité beaucoup plus conciliante et cohérente du sujet, tout en lui faisant prendre conscience de sa personne ! Mais quelle est son histoire ?



L'histoire de la sophrologie remonte en 1960, avec les travaux du médecin neuropsychiatre colombien mais, d'origine basque espagnole Alfonso Caycedo (en novembre 1932 à Bogotá) qui fut de 1968 à 1982, Professeur à l'Ecole de Psychiatrie de Médecine à Barcelone. Suite à ses essais concernant les électrochocs et les comas insuliniques, ce médecin neuropsychiatre s'interrogea sur l'utilité de modifier la conscience du sujet psychotique, en vue de pour soigner sa conscience pathologique au travers de l'hypothèse d'un état de conscience harmonieux dit « sophronique » obtenu en fonction d'un exercice phénoménologique existentiel : ce fut l'objectif de la sophrologie. Pour cela, il a fallu soumettre une « approche psychocorporelle » fondée sur une conscience accrue de soi (esprit, corps, contact avec l'autre...) et sur le renforcement des structures positives dont le principe est que : « tout effet positif sur le mental a une répercussion positive sur le corps et vice versa » !


Cette hypothèse fut inspirée par diverses pensées tant orientales que celles occidentales à savoir, le Yoga indien, Tummo, le Zen, phénoménologie et bien entendu l'hypnose et dès 1968, sa méthode sur les « Relaxations Dynamiques » (au nombre de 3 au départ et qui aujourd'hui sont au nombre de 12) en est essentiellement la résultante. Mais quels sont les principes fondamentaux de la sophrologie ?La sophrologie est utilisée dans les cas de sevrage du tabac ou alors, pour lutter contre les dépendances ou même en vue de renforcer l'image et la confiance que l'on a de soi.


sophrologie
La sophrologie est considérée comme étant une forme de médecine non-conventionnelle et, s'articule autour de 3 principes qui sont d'une part, provoquer une réalité vécue à l'individu (le sophronisant) à partir d'un schéma corporel en de favoriser l'harmonie physique et psychique du corps et de l'esprit, d'autre part, consolider l'action positive en vue de mieux adapter la potentialité de l'individu à sa capacité et enfin, stimuler la réalité objective, c'est-à-dire, développer plus de réalisme et donc, plus d'efficacité dans l'action de l'individu en lui faisant « voir les choses en face » !


En ce qui concerne les techniques de la sophrologie, elles sont inspirés de celles de l'hypnose : en position assise, le sophrologue procède par exemple, à une demande de concentration sur un stimulus interne, suivie d'une préparation positive à une épreuve ou alors, à un rappel d'un souvenir positif.. Ces techniques sont souvent conseillées dan les cas de gestion du stress, des troubles psycho-somatiques, des phobies, de problèmes obstétriques, des troubles du sommeil... Ce qui permet au sophronisant d'acquérir une conscience de ses émotions, de son corps... tout en réduisant sa tension psychologique, celle musculaire, et en maintenant un niveau de vigilance correct : c'est le « niveau "sophroliminal" encore connu sous le terme de «conscience ISOCAY ». Pour devenir sophrologue, aucun diplôme d'Etat n'existe pas en France et son exercice est libre (sous réserve d'une formation).Toutefois, il existe un « Master Spécialiste en Sophrologie Caycédienne » obtenu après 1 à 2 ans d'études discontinues dans des centres agréés, ou auprès de l'Université Mondiale de Sophrologie d'Andorre (sous la direction du fondateur et de sa fille le Dr. Nathalia Caycedo); en branche clinique, la sophrologie est exercée par des professionnels de la santé (médecins, psychologues, sages-femmes, kinésithérapeutes, infirmières...).

Le Mercredi 28 Mars 2007 à 17:35
Article écrit par Azimut ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  medecine douce, medecine parallele Médecine douce et médecine parallèle


fleche Voir les autres articles commençant par S
 
Articles précédents :
  •  L'ostéopathie
  •  Pythagore, un mathématicien et philosophe grec qui marqua l...
  •  Hypnose ericksonienne et médicale
  •  Les techniques de l'acupuncture
  •  La mode du XVIII au XX ième siècle

Articles suivants :
  •  La mode gothique, une mode à part
  •  La Mercedes SLK : le coupé-cabriolet par Mercedes-Benz
  •  Keanu Reeves : qui se cache derrière la coqueluche hollywo...
  •  Steven Spielberg : réalisateur et producteur d'un autre te...
  •  Lego : le jeu de construction qui développe l'imagination ...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 Mana a écrit [20/09/2007 - 11h12] 
Mana

quand la psychothérapie ne suffit pas, la sophrologie peut être une bonne solution. C'est vrai que la sophrologie se rapproche quand même pas mal des techniques d'hypnose. C'est comme une méthode de relaxation un peu plus poussée.




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."



Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   formation sante Formation santé
   sante Santé
   acupuncture Acupuncture
   allergie Allergie
   aromatherapie Aromathérapie



Définie comme étant une discipline proche de l'hypnose dont le but est d’établir l'harmonie de l'esprit et du corps par le biais de moyens de relaxation, la sophrologie, créée par Alfonso Caycedo (méd...