Sicav : c’est quoi ?


Partager




A l’instar des FCP (Fonds Communs de placement), les SICAV (Société d'Investissement à Capital Variable) sont considérées comme des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières). L’objectif d’une SICAV est de prendre en considération tant les risques que les bénéfices d'un investissement en valeurs mobilières (actions, obligations), titres de créances négociables et autres instruments financiers autorisés par la réglementation en vigueur et par les statuts de la SICAV. D'un point de vue juridique, les SICAV sont une personnalité morale.



La société dispose donc d'un conseil d'administration et les actionnaires de la SICAV ont un droit de vote à l'assemblée générale annuelle. Concrètement, si le cours de l’action d’une société est à 10 euros, et que vous êtes en possession uniquement de cette somme, vous ne pourrez acheter qu'une seule et unique action. C’est de la bourse, vous prenez bien entendu des risques. Si le cours de l’action baisse, vous perdez. A l’inverse, si le prix de l’action augmente, vous empochez une plus-value. Maintenant, supposons que vous connaissiez neuf personnes ayant chacune 10 euros, à vous dix vous possédez 100 euros. Vous décidez alors de créer ensemble une SICAV, société au capital de 100 euros dont chacun détient 10% des parts. Cette société va pouvoir investir tout ou une partie du capital en action de l’entreprise que vous convoitiez. L’avantage, c’est que votre SICAV peut aussi opter pour une seule action de la dite entreprise et acheter des actions d’autres sociétés. Ainsi, vous limitez les risques liés à la dégringolade d’une action. Vos gains seront aussi limités. Ainsi, les hausses ou les baisses de chaque action composant votre SICAV, seront tempérées par celles des autres actions du portefeuille.




Adhérer à une SICAV n’est pas sans inconvénients. En effet, vous êtes tenu d’effectuer quelques paiements tels que les droits de souscription parfois élevés et les frais de gestion relativement importants. De plus, la valeur liquidative n’est fixée qu’une fois par jour et très souvent communiquée le lendemain. Certaines SICAV proposent différentes cellules qui seront gérées de manière différente. Par exemple, l'argent de l'une des divisions sera investi dans des actions européennes risquées tandis que l'argent d'une autre division sera plutôt investi en obligations sans risque apparent. Ce système de compartiment permet d’éviter la création de trop nombreuses sociétés et la bureaucratie qui l'accompagnerait. Une SICAV fait partie des fonds d’investissement appelés fonds de placement, à ne pas confondre avec la sous-catégorie des fonds de capital-investissement, qui sont des organismes de détention collective d’ « actif financiers ». Ces fonds de placement fonctionnent en ‘copropriété’, chaque épargnant détenant des actions représentant une partie de son propre portefeuille. Ils sont pour la plupart à capital variable, ainsi les épargnants peuvent à tout moment faire exécuter leurs ordres (achat ou vente). Leurs gestionnaires se doivent d’être transparents et d’indiquer clairement les tenants et aboutissants au futur investisseur afin qu’il puisse se décider en toute connaissance de cause. Leur structure est ainsi strictement réglementée et doit être agréée. La réglementation impose notamment la tenue de comptabilités distinctes pour chacun des fonds gérés, des objectifs clairement annoncés (principalement en matière de prise de risque), la recherche permanente de l’intérêt des porteurs, le respect et l’équité entre ces derniers. En France, les formes juridiques de ces fonds sont très variées : OPCVM, SICAV, FCP, FCPE (Fonds Commun de Placement d’Entreprise), FCPR (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation), FIP (Fonds d’Investissement de Proximité), SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), SOFICA (Société pour le Financement de l’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle), Fonds de Fonds… Les fonds peuvent être investis, en fonction de leur nature et de leur mandat initial, dans différentes classes d'actifs : Monétaire (actifs de courte échéance), Obligataire (obligations et titres assimilés), Actions (actions et titres assimilés), Immobilier (immeubles), Non coté (investi dans des titres d'entreprises non cotées), Créances ( placement dans des opérations de crédit), Métaux (or, argent, ...), Matières premières (pétrole, café...), Exotiques (pierres précieuses, films, ...), Éthiques (actions de sociétés respectant certains critères considérés "équitables")… Il existe aussi d'autres fonds plus complexes composés de plusieurs classes d'actifs : Mixtes (composés de différentes classes d'actifs), Fonds de Fonds (composés eux-mêmes de plusieurs autres fonds), A formule, ou garantis (obligations + option, présentant une formule, connue à l'avance, de rendement (inconnu à l'avance), dont le capital peut être protégé, partiellement, ou en totalité)… Il existe également plusieurs styles de gestion de fonds, plus ou moins "dynamiques" à court terme (arbitrages rapides) ou stables à long terme. Les gestions peuvent être aussi plus ou moins diversifiés ou sélectifs. On trouve principalement les orientations de gestions suivantes :« Growth » ou « Valeurs de croissance » (investissement dans des titres dont la valeur actuelle est juste, mais devrait croître à l'avenir), « GARP » ‘Growth at reasonable price’ (équilibre entre « Value » et « Growth », atteint en ayant de fortes positions « Value » équilibrées par de fortes positions « Growth »), Indiciel (cherche à reproduire la composition d'un indice prédéfini, et donc, sa performance et son niveau de risque), « Hedge » ‘spéculatif’ (placement dans des opérations d'arbitrage à court terme et à fort effet de levier entre tous types d'actifs financiers). Quant aux fonds cotés en bourse, ils sont des alternatives plutôt intéressantes aux fonds d'investissement fonctionnant par souscription et revente auprès d'un organisme financier distributeur (banque...). Leurs frais de gestion sont moins élevés (il faut tout de même souvent payer les courtages et il peut y avoir d'éventuelles décotes ou surcotes par rapport à la valeur d'actif) et ils sont souvent aussi performants que les autres.

Le Mardi 01 Mai 2007 à 11:06
Article écrit par tounsredac ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Placements et Investissements Placements et Investissements : les astuces qui
rapportent



fleche Voir les autres articles commençant par S
 
Articles précédents :
  •  Eduquer son chiot : pourquoi et comment ?
  •  Sigmund Freud : le père de la psychanalyse
  •  Extension cheveux : le commerce de l'or blond
  •  Magasins Tati : les prix Tati à Paris, Lille, Lyon...
  •  Portage salarial : un nouveau mode d’organisation d’entrepri...

Articles suivants :
  •  Devenir huissier : formation, rôle, compétences et domaine...
  •  Hôtesse de l’air : formation, rôle, compétences requises
  •  Ostéopathe : comment devenir ostéopathe ? Quelle est la lé...
  •  Interruption Volontaire de Grossesse ou IVG : que dit la l...
  •  Château de Chantilly : un bijou au cœur de la Picardie




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   banque finance Banque Finance
   commerce economie Commerce économie
   entreprises cotees en bourse Entreprises cotées en bourse
   gagnez de l argent Gagnez de l'argent
   bourse Bourse



Les SICAV (Société d'Investissement à Capital Variable) font partie de la famille des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières). A priori, fonder une SICAV est simple, mais la di...