Scotome scintillant : qu'est-ce que c'est ?


Partager




On appelle scotomes ces points virtuels mouvants que l'on perçoit dans notre champ de vision. Il y a quatre types de scotomes : le scotome central, l'hémianopsie, le scotome mobile et le scotome scintillant. Ils sont tous définis comme étant des impressions visuelles, mais le scotome scintillant a la particularité de précéder ou d'accompagner des maux de tête appelés migraines ophtalmiques d'une intensité variable selon le sujet atteint.



Le patient distingue des points noirs ou brillants, ou une sorte de tache lumineuse comme lorsqu'on vient d'être ébloui par les rayons solaires reflétés dans un miroir. La tache est mobile et s'accompagne de stries semblables à des éclairs. Elle apparaît au centre du champ de vision pour s'étendre ensuite sur un côté, en dessinant une trajectoire scintillante. Cette image s'estompera progressivement au bout d'une heure et ensuite apparaissent des céphalées plus ou moins violentes. Les autres signes qui accompagnent le scotome scintillant diffèrent selon les personnes mais en règle générale il y a : l'hémianopsie latérale (aucune perception du champ visuel latéral), les fourmillements, des vertiges, une sensation nauséeuse, des troubles de la digestion et parfois même une paralysie touchant certaines zones du corps. Ce phénomène survient chez des sujets âgés (plus de soixante ans) souffrant d'une mauvaise circulation au niveau du cerveau, et s'apparente à des maladies telles que l'hypertension artérielle et le diabète. Un taux de cholestérol supérieur à la normale ou le décollement du vitré peuvent également être à l'origine du scotome scintillant.


La dilatation ou la constriction des vaisseaux de l'artère cérébrale, les deux, consécutives au spasme qui la secoue, pourraient être la cause de la douleur lors des céphalées, une autre hypothèse serait l'inflammation de la branche correspondant au nerf optique. Par ailleurs, il semble qu'il y aurait une prédisposition pour cette maladie chez les femmes, en particulier lors des épisodes hormonaux intenses comme la puberté, les menstruations, les grossesses, la pré-ménopause... On a aussi pu noter une fréquence non négligeable lorsqu'il y avait antécédence familiale reconnue.


scotome scintillant
En dehors des infections d'origine virale du nerf optique chez une population jeune ou du dessèchement de la rétine chez les personnes âgées (soixante ans et plus), d'autres facteurs agissent comme déclencheurs de ce trouble. Nous citerons entre autres : la chaleur, le bruit, la faim, le stress, le manque de sommeil... lorsque ces derniers atteignent un degré relativement important. Les maladies comme le diabète, l'hypertension artérielle, les maladies de l'?il (myopie, cataracte, hémorragie interne...), les séquelles d'anciennes interventions chirurgicales au niveau de l'?il, les chocs à la tête sont aussi mis en cause par le fait qu'ils agissent négativement sur l'état de la rétine ou du nerf optique.


Les recommandations que l'on pourrait faire serait d'avoir recours annuellement à un bilan médical à partir de la quarantaine pour éliminer tout doute au sujet des maladies cardio-vasculaires. Toute apparition de points noirs ou lumineux, mobiles ou non, et quelle qu'en soit la durée, devra impérativement conduire à la consultation d'un spécialiste en ophtalmologie. Afin d'arrêter un diagnostic précis, il faudra passer par une série d'examens pour évaluer la qualité de la vue, et l'état du globe oculaire (fond d'oeil, lecture à distance, lampe à fente, écrans lumineux...). La prise en charge médicamenteuse se fera en premier lieu par la prise d'antalgiques comme le paracétamol ou l'aspirine (veiller à le choisir enrobé afin d'éviter d'agresser l'estomac) qui seront pris sur une certaine durée. S'ils ne donnent pas de résultat satisfaisant, le tartrate d'ergotamine est administré pour prendre la relève, avec cependant une mise en garde spéciale pour les femmes enceintes. Comme il a été mentionné plus haut, la douleur pouvait être attribuée à une inflammation du nerf optique, les anti-inflammatoires peuvent s'avérer efficaces avec néanmoins le risque d'apparition d'effets secondaires en cas d'utilisation à long terme. Le Sumatripan est prescrit en dernier recours, cependant on a également pu obtenir des résultats encourageants avec l'hypnose et la psychothérapie. Mais comme le dit le célèbre dicton "Mieux vaut prévenir que guérir", un contrôle systématique est conseillé aux diabétiques pour éviter toute maladie de la rétine. Le port de lunettes de protection pour parer aux agressions des rayons ultraviolets, la préservation des yeux (loupe pour les travaux de précision), une alimentation équilibrée sont autant de règles simples mais efficaces pour empêcher au scotome scintillant de sévir.

Le Samedi 31 Janvier 2009 à 10:10
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Ophtalmologie, oeil Ophtalmologie : fonctionnement et pathologies de
l'oeil



fleche Voir les autres articles commençant par S
 
Articles précédents :
  •  Les sorcières d'Ambohitrarahaba
  •  Les fourberies de Scapin : la célèbre pièce de théâtre de Mo...
  •  Roxy : la version feminine de la marque Quiksilver
  •  Reconnaissance d'enfant anticipée : à quoi ça sert ?...
  •  Glaucome : qu'est-ce que c'est ?

Articles suivants :
  •  David Nalbandian : un joueur de tennis plein d'avenir
  •  Famille nombreuse : les aides en France
  •  Fleur d'hibiscus : une fleur très appréciée pour ses vertu...
  •  Comment rendre un écran d'ordinateur tactile ?
  •  Les leucocytes : c'est quoi ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 rosy15 a écrit [11/12/2010 - 16h14] 
rosy15

merci c'est trés explicite





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






On appelle scotomes ces points virtuels mouvants que l’on perçoit dans notre champ de vision. Il y a quatre types de scotomes : le scotome central, l’hémianopsie, le scotome mobile et le scotome scin...