Scooter des mers : législation


Partager




Le scooter des mers, également connu sous le nom de moto aquatique, de jet ski ou de motomarine, est un véhicule nautique motorisé, spécialement conçu pour la vitesse sur la mer. Le système de propulsion utilisé est l'hydrojet, une pompe à hélice carénée. Cette dernière est destinée à aspirer l'eau par devant, sous la carène du véhicule et à l'expulser à haute vitesse vers l'arrière grâce à une turbine à haute vitesse de rotation. Ce système de propulsion est actionné par un moteur à combustion. Il existe deux types de scooter des mers, la version à selle et à bras.



À l'image des deux roues ou d'une motoneige, le scooter des mers à selle possède un siège monoplace ou à deux places et un guidon placé sur la partie avant. Actuellement, la motomarine à selle est disponible en trois, voire quatre places. Le jet ski à bras, également connu sous le nom de « stand up », est démuni de siège. Le conducteur se tiendra ainsi debout, avec les pieds placés dans une plateforme appelée baquet. Ce modèle dispose d'un guidon installé sur un bras articulé, permettant au conducteur d'avoir une meilleure maniabilité dans les mouvements verticaux. Il existe trois modes d'utilisation du scooter des mers, que ce soit en compétition ou entre amis. Le free-ride est une pratique en mer dont le but est d'exécuter des figures impressionnantes lors des sauts obtenus grâce aux vagues. Le free-style est pratiqué sur eau plate, comme la rivière ou le lac. Réservé au jet ski à bras, le but est le même que lors de la pratique du free-ride, avec le sillage des vagues obtenu grâce aux allers-retours effectués par le pilote. Le scooter des mers est classé dans la catégorie des VNM ou véhicules nautiques à moteur.


Suite aux séries d'accidents engendrant plusieurs victimes, la réglementation générale des affaires maritimes en Europe a été révisée, spécialement en ce qui concerne la motomarine. Tout scooter doit être immatriculé, avec un numéro visible à 30 mètres et être approuvé par les autorités compétentes, les affaires maritimes. Des recherches ont permis d'établir qu'environ 20 000 motos aquatiques sont utilisées à travers toute la France. La pratique n'est autorisée que dans des endroits spécifiques répertoriés par décret préfectoral.


Le propriétaire de l'engin motorisé ainsi que le pratiquant de cette activité à la fois ludique et sportive doivent souscrire à une assurance responsabilité civile. La personne concernée doit également être en possession d'une attestation de jauge du navire, document nécessaire lors d'une procédure de contrôle effectuée par les représentants de la loi. Pour pouvoir louer une motomarine, le sujet doit obligatoirement être titulaire du permis de plaisance. L'usage de ce véhicule n'est autorisé que de jour et est interdit pendant la nuit. Dans un souci de prévention d'une éventuelle panne technique, le scooter doit être équipé de repérage lumineux, de deux feux à mains et disposer d'un système de remorquage, avec un point d'ancrage et un cordage d'une longueur égale à trois fois celle du véhicule pour le remorquage. Dans le cas où la puissance de la motorisation est supérieure à 4.5 Kw, l'embarcation doit être dotée d'un dispositif de coupure automatique du moteur. Le pilote ainsi que les passagers doivent obligatoirement être équipés de gilet ou d'une combinaison isothermique de couleur vive. Ces mesures sont prises pour prévenir les accidents en cas d'éjection du conducteur.
scooter mer


La distance maximale de navigation est de 1 mille vers le large, soit environ 2 kilomètres pour le scooter des mers à bras et de 2 milles, soit près de 4 kilomètres pour le jet ski à selle. En mer, il est interdit de naviguer dans la bande des 300 mètres, soit dans la surface d'une distance de 300 mètres en partant de la plage vers le large. La pratique en mer est autorisée à partir de 300 mètres en partant de la plage jusqu'à la distance limite, selon le type de scooter des mers utilisé. Dans la zone des 300 mètres, la vitesse est limitée à 5 noeuds, soit près de 9.3 km/h. Il est obligatoire de détenir un permis côtier ou un permis bateau, accessible dès l'âge de 16 ans, pour pouvoir piloter une motomarine. En cas d'infraction à cette loi, la personne concernée encourt une amende d'un montant de 3 750 euros avec confiscation de l'embarcation. Il existe toutefois des circonstances spéciales. Dans les bases ayant obtenu l'agrément de la préfecture, l'on peut pratiquer ce sport sans permis, mais en présence et sous l'encadrement de moniteurs professionnels. La législation autorise un nombre maximum de 12 enfants par encadreur.

Le Vendredi 11 Juin 2010 à 11:58
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Sports de glisse, surf Sports de glisse : sur l’eau, la neige ou le
bitume... des sports à sensations !



fleche Voir les autres articles commençant par S
 
Articles précédents :
  •  Comment préparer et servir le thé
  •  Mini-cocottes : pour des recettes gourmandes
  •  Désherbant naturel : que choisir ?
  •  Comment refaire une pelouse
  •  Fatigue oculaire : symptômes et solutions

Articles suivants :
  •  Marque Verte : label de la société SEMES
  •  Iles Marquises en Polynésie Française
  •  Synthol : décongestionnant, antiseptique et anti-douleur...
  •  Choc anaphylactique : définition et symptômes
  •  Choc septique : définition et symptômes




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   scooters Scooters



Le scooter des mers, également connu sous le nom de moto aquatique, de jet ski ou de motomarine, est un véhicule nautique motorisé, spécialement conçu pour la vitesse sur la mer. Le système de propuls...