Satan : incarnation du mal pour les croyants


Partager




Les concepts du bien et du mal sont aujourd'hui considérés comme étant les garants de la droiture de l'homme dans la société. En effet, on suppose que la connaissance et la prise de conscience vis-à-vis de ces derniers sont à l'origine de la différence entre l'homme et l'animal. Actuellement, les croyances religieuses « dictent » les actions et les comportements humains, au même titre que les lois, dont ceux qui sont qualifiés de biens sont conformes à la volonté de Dieu tandis que ceux qui sont mauvais, sont attribués au Mal. Concernant justement le concept du mal, sa détermination ne date pas d'hier puisque les plus anciennes civilisations l'ont déjà défini dans leurs écrits. Parmi les représentations du Mal les plus utilisées aujourd'hui figure Satan, également connu dans le langage courant et dans les diverses déclinaisons religieuses sous les noms Démon, Lucifer, Belzébuth ou Diable. L'apparition du nom Satan remonte à l'époque d'Abraham, plus précisément à la formation de la foi abrahamique, dans laquelle il était tout d'abord un qualificatif appliqué à un messager, connu aujourd'hui sous le terme ange, puis un démon. En réalité, le démon dont on fait allusion ici n'était encore initialement qu'une divinité mineure.


Dans les écritures hébraïques, le terme Satan est représenté par les mots Satanás, dans les recueils arabes : Saytan et dans les écrits araméens : satan. Selon les recherches réalisées au sujet du terme satan, son origine serait attribuée aux juifs esclaves de Babylone. À cette époque, le mot satan était utilisé pour définir une fonction judiciaire, plus précisément un accusateur dans un système de jugement et non un être spirituel ou céleste.


Le terme satan était utilisé dans la langue hébraïque pour qualifier un adversaire, d'où son assimilation en tant qu'accusateur dans le contexte du tribunal hébraïque. Par conséquent, ce terme était initialement un nom commun désignant une fonction et non, un nom propre attribué à un être tel qu'il est aujourd'hui. L'assimilation de Satan en tant que nom propre du Mal ou du Diable serait due à l'expression utilisée par Jésus, rapportée par l'apôtre Matthieu dans la Bible au chapitre IV versés 10 : "Vade Retro, Satana!". A titre d'information, cette expression est d'origine latine et signifie « arrière Satan! ». Cet évènement serait donc à l'origine de l'utilisation du terme Satan en tant que nom propre attribué à la personnification du Mal. Selon les croyances chrétiennes signifiées autant par les traditions post et extra-bibliques, le diable aurait été un ange déchu, initiateur de la rébellion contre Dieu. Ce dernier serait donc doté d'un nom d'ange comme le veut la croyance juive et qui est Samaël. Dans la religion arabe, le terme saytan, que l'on a présenté plus haut, n'est pas écrit avec un « s » majuscule et par conséquent, ne désigne pas la personnification du Mal, pareillement aux autres croyances.
satan


En effet, la civilisation arabe désigne par le mot satan une catégorie de créatures tentatrices dont celle qui fait figure de principal tentateur est nommé dans le Coran : Iblis. Ainsi pour la religion musulmane, le diable ne serait pas un seul être mais un ensemble de créatures. Il faut savoir que même dans les différentes croyances judéo-chrétiennes existantes actuellement, les idées divergent concernant Satan. En effet, pour le Judaïsme et les Cristadelphes, le Diable ou Satan n'existe pas puisque pour le premier, l'autorité divine ne se partage pas, donc il n'existe qu'un seul et unique Dieu, ce qui rejoint les propos du second, selon lesquels Satan ne désignerait que tous les adversaires de la volonté divine : la tentation humaine et les péchés. Contrairement à ces derniers, les Témoins de Jéhovah et les Saints des Derniers Jours, plus communément connus sous la dénomination Mormons, affirment que Satan est bel et bien réel. Selon le premier, Satan serait un ange créé par Dieu tandis que le second affirme qu'il était un fils spirituel tout comme Jésus, mis à part que ce dernier fut le seul « engendré » dans la chair. Le point commun entre les deux concepts repose sur le fait que Satan s'était rebellé contre son créateur. Actuellement, deux groupements distincts qualifiés de satanistes existent dans le monde. Le premier est une association théiste tandis que le second est une communauté qui considère le satanisme comme étant un concept philosophique.

Le Mercredi 31 Mars 2010 à 13:51
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  esoterisme Esoterisme qu'est-ce que c'est ?
  religion, islam, christianisme, catholicisme, judaisme, bouddhisme, hindousime, protestantisme, shintoisme Religion : monothéiste ou polythéiste, à chacun
ses croyances



fleche Voir les autres articles commençant par S
 
Articles précédents :
  •  Atlantic Airways : Société aérienne des îles Féroé...
  •  Rose Bowl Stadium à Pasadena en Californie
  •  JOBS@Pertemps : recherche d'emploi
  •  Un temps chez vous : services à domicile
  •  Drill et Drilling ovarien : technique d'intervention médical...

Articles suivants :
  •  Les 4 éléments : définition
  •  Aura en parapsychologie : définition
  •  Thomas Sabo : joaillerie et accessoires
  •  Crédit agricole cheuvreux : société de courtage du groupe ...
  •  Institut Pasteur de Lille : une adresse à connaitre




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Les concepts du bien et du mal sont aujourd'hui considérés comme étant les garants de la droiture de l'homme dans la société. En effet, on suppose que la connaissance et la prise de conscience vis-à-v...