Devenir sage femme : plus qu’un métier, c’est une vocation !


Partager




Si donner la vie est un moment de partage auquel vous souhaitez participer tout en exerçant votre profession, en optant pour le métier de sage-femme, vous aurez fait le bon choix ! Auparavant, en Grèce Antique, le suivi d'une grossesse et l'accouchement étaient essentiellement réservés aux femmes.



Plus tard en France, la nomination d'Élisabeth Bourgeois (le 22 décembre 1779) à l'Hôtel-Dieu de Montmorency dans le Val-d'Oise fut un tournant décisif en ce qui concerne la reconnaissance du métier de sage-femme, tout en soulignant que, au Moyen Âge et à la Renaissance, les mots « sage-femme » et « obstétricienne » étaient déjà inscrits dans les journaux paroissiaux, rappelant pour ainsi dire, les femmes (appelées matrones) qui ont assisté à un accouchement et bercé le nouveau-né ! Mais en quoi consiste le métier de sage-femme ? Relevant bien évidemment du corps médical, le métier de sage-femme se rapporte à la femme enceinte et à la naissance du nouveau-né (dans le cas d'un accouchement normal, c'est-à-dire, du début du travail à la délivrance). Dès lors que l'on relève une complication ou une pathologie, la tâche de toute sage-femme est de suite reprise par un médecin : ce qui explique la raison pour laquelle, les prescriptions médicamenteuses, les actes relevant de la compétence d'une sage-femme sont soumis à une réglementation.


Dans l'exercice de sa fonction, la sage-femme veille au suivi de la grossesse au travers du dépistage des pathologies ou même des facteurs de risque, d'examens cliniques, surveillance du foetus, d'échographie mais aussi, un suivi psychologique de la femme enceinte et des réunions de préparation à la naissance. Toutefois, si l'on a très souvent tendance à penser que la tâche de la sage-femme ou de l' « accoucheur » se limite à l'accouchement, on oublie que ses tâches accompagnent les premiers jours du bébé.


sage femme
Rappelons qu'après toute naissance, les premiers soins (et éventuellement les gestes de réanimation) du nouveau-né qui lui sont donnés, le suivi de la santé de la mère, les informations concernant les moyens de contraception, l'alimentation et les règles d'hygiène du nouveau-né, toute la psychologie de la naissance, la sécurité médicale, ... relèvent de sa compétence professionnelle. Si aujourd'hui, ce métier est également exercé par les hommes, c'est bien pour montrer (même si la proportion n'est pas importante puisqu'on note 1% d'hommes sage-femme en France), que les mentalités ont évolué !


En ce qui concerne la formation pour devenir sage-femme, il faut préparer le Diplôme d'Etat de sage-femme : études dispensées au sein d'Ecoles Spécialisées agréées (telles que l' Unité de Formation et de Recherche (UFR) de médecine des universités agréées), mais aussi, dépendant de la maternité d'un centre hospitalier. Pour accéder aux études de sage-femme, il faut avoir réussi un examen de sélection en fin de 1ère année du premier cycle des études médicales et présenter un certificat médical délivré par un médecin agréé, attestant de votre aptitude physique et psychologique à exercer le métier de sage-femme, ainsi que les vaccinations obligatoires à jour (poliomyélite, tuberculose, tétanos, diphtérie, l'hépatite B). Cursus se déroulant sur deux phases de deux années chacune, la formation de sage-femme comprend des cours théoriques, mais aussi, des enseignements pratiques et cliniques. Après validation des unités d'enseignement des deux phases, des stages et du mémoire, le diplôme de sage-femme d'Etat est délivré. Après ce diplôme, certains poursuivent la formation en préparant un Diplôme d'Etudes Approfondies (DEA) donnant accès à un poste dans la recherche, un Diplôme Universitaire ( tel que « échographie obstétricale » ou « médecine naturelle »), ou même un diplôme d'Etat d'infirmier anesthésiste, de puéricultrice, ou d'infirmier de bloc opératoire ! La sage-femme peut exercer dans un établissement de soins privé ou public, assurer le poste de direction ou enseigner dans les écoles de sage-femme, exercer au sein de services de Protection Maternelle et Infantile (PMI) ou alors également exercer en libéral !

Le Jeudi 12 Avril 2007 à 12:08
Article écrit par Yelen ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  metiers medecine, médecin, infirmière Les métiers de la Santé


fleche Voir les autres articles commençant par S
 
Articles précédents :
  •  Aide-soignant ou aide-soignante : exercez un métier en colla...
  •  Vendre sa voiture à l'argus
  •  En quoi consiste le métier des assistants de justice ?
  •  Le Juge d'instruction : quel est son rôle ?
  •  Laure Manaudou : une athlète exceptionnelle

Articles suivants :
  •  Ambulancier : professionnel paramédical pour le transport ...
  •  Édimbourg : laissez vous charmer par la capitale écossaise
  •  Bloc Party : un rock anglais rythmé
  •  The Killers : un rock puissant
  •  Biographie et style artistique de Pablo Picasso




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 sarahM a écrit [28/06/2007 - 10h14] 
sarahM

:-| j'ai un doute ! j'aimerais savoir si pour être sage-femme il fallait obligatoirement faire la première année de médecine après le bac ? paraît-il qu'il fallait passer par un diplôme d'infirmière donc 3 ans d'études et après 1 année de spécialisation en tant que sage-femme donc en tout 4 ans. Cela est-il possible ?





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé
   formation sante Formation santé
   sante Santé
   acupuncture Acupuncture
   allergie Allergie



Le métier de sage-femme vous a toujours intéressé ? Aujourd’hui, la profession a beaucoup évolué et ne s'adresse plus seulement aux femmes ! Mais en quoi consiste exactement ce métier de la santé ? En...