Récupérateur de chaleur : comment ça marche ?


Partager




A une époque où l'énergie devient de plus en plus chère et rare, tous les moyens sont bons pour en économiser, même dans les gestes les plus anodins de la vie quotidienne. C'est pour cette raison que les voitures hybrides ou roulant totalement au bioéthanol ont autant de succès. C'est aussi pour cela que les ampoules à basse consommation font un tabac auprès des ménages. Et c'est également pour cela - et pour bien d'autres raisons encore - que les ventes de récupérateurs de chaleur ne cessent d'augmenter.



Le chauffage est, en effet, l'un des grands postes de dépense énergétique de la maison. Qu'il fonctionne au gaz, au bois ou à l'électricité, le chauffage coûte cher et les déperditions d'énergie qui surviennent lors de la combustion n'arrangent pas les choses. Il faut, en effet,savoir qu'avec un foyer ouvert - par exemple une cheminée traditionnelle, près de 80% de la chaleur s'évapore et donc se perd est totalement. Avec un récupérateur de chaleur, la perte est réduite de moitié et l'investissement en combustible est ainsi rentabilisé. Le coût global du chauffage s'allège de façon considérable sur le long terme et le confort garanti. Mais, avant toute chose, qu'est-ce qu'un récupérateur de chaleur et comment cela fonctionne-t-il ? Un récupérateur de chaleur est un appareil composé de deux caissons qui sert à limiter les pertes de chaleur. Son principe de fonctionnement est très simple : l'appareil puise d'abord de l'air froid à l'extérieur de la maison, puis le fait circuler sur des braises ou une résistance chauffante (entre 650 et 750°C) avant de l'insuffler dans la pièce à chauffer.


Il faut près de 10 min au récupérateur de chaleur pour chauffer l'air à 200°C, ce qui est nettement plus rapide qu'avec les moyens de chauffage traditionnels. De plus, le récupérateur de chaleur est très discret et esthétique à la fois, il se camoufle dans une cheminée existante ou dans le conduit d'évacuation et peut ainsi être utilisé aussi bien avec un foyer ouvert qu'avec un foyer fermé. Dans le premier cas, le récupérateur de chaleur permet d'avoir un feu bien crépitant qui dispose en plus d'un bon rendement calorifique.


Avec le foyer fermé, il offre une retenue de chaleur de 73% environ tout en garantissant une sécurité optimale aux utilisateurs : pas de rejet nocif de fumée, ni de cendres qui se dispersent dans toute la maison. Certains récupérateurs de chaleur combinent à la fois les atouts d'un feu externe et d'un feu interne : un insert fermé permet d'avoir une autonomie de chauffage de 10 heures, la température ambiante est maintenue à un niveau constant et, en manipulant un simple bouton, on peut avoir de belles flammes comme dans un foyer ouvert. Pour installer un récupérateur de chaleur dans ce dernier type de cheminée, il suffit de placer le corps de chauffe - c'est-à-dire la résistance électrique ou le collecteur de braises - sur les chenets de la cheminée et de le relier au ventilateur situé dans le conduit de fumée par le biais d'une gaine flexible. Le modèle le plus récent de récupérateur de chaleur est le groupe de pulsion d'air qui fonctionne avec un puissant moteur asynchrone à rotor et une turbine en acier galvanisé. Loin d'être bruyant, ce type d'appareil a été spécialement étudié pour allié confort d'utilisation et performance de chauffe.
recuperateur chaleur


Le caisson installé dans le conduit de fumée est en plus traité contre la corrosion, ce qui lui promet une longévité à toute épreuve. Et, cerise sur le gâteau, les groupes de pression d'air sont tous dotés d'un régulateur automatique (et programmable) qui permet de régler à volonté la température de l'air diffusé dans la pièce. Bien que ce type de récupérateur d'air soit plus cher que les modèles standard, il offre l'avantage d'être très pratique tout en étant parfaitement économique. Les récupérateurs de chaleur mécaniques sont également intéressants, mais leur pose nécessite quelques connaissances en bricolage et en petite maçonnerie. Tout d'abord, la bouche du collecteur d'air est enduite de mastic réfractaire pour en assurer l'étanchéité - afin que la fumée ne se diffuse pas dans toute la pièce. Ensuite, le collecteur d'air est raccordé au récupérateur de chaleur par vissage. La plaque foyère qui agit comme un transmetteur de chaleur est ensuite installée dans l'âtre de la cheminée. Une fois tous les raccordements effectués, il faut encastrer le boîtier diffuseur de chaleur dans le conduit de cheminée en veillant à ce qu'il soit bien positionné. Il faut ensuite vérifier que la grille de régulation de température du récupérateur de chaleur fonctionne de façon optimale. La dernière étape consiste à sceller le boîtier dans le conduit à l'aide d'un peu de ciment et de plâtre. Vu de l'extérieur, ce type d'installation - s'il est correctement effectué - est quasiment invisible. Seule la douce chaleur qui règne constamment dans une pièce peut laisser soupçonner l'existence d'un récupérateur d'air.

Le Vendredi 23 Janvier 2009 à 09:44
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Chauffage et climatisation, radiateurs, cheminée, ventilation Chauffage et climatisation : votre intérieur
toujours à la bonne température



fleche Voir les autres articles commençant par R
 
Articles précédents :
  •  Windows media player : c'est quoi ?
  •  Dalle de Béton : comment faire ?
  •  Pilules Procurves : pour raffermir les seins
  •  Les crèmes de beauté : comment s'y retrouver ?
  •  La cave à cigare : comment choisir son humidor ?

Articles suivants :
  •  Daemon tools : à quoi sert ce logiciel ?
  •  Comment devenir député ?
  •  Robinet thermostatique : comment cela fonctionne ?
  •  BRB : La Brigade de Répression du Banditisme
  •  Javier Solana : qui est cet homme politique espagnol ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   chauffage Chauffage
   chauffage Chauffage



A une époque où l’énergie devient de plus en plus chère et rare, tous les moyens sont bons pour en économiser, même dans les gestes les plus anodins de la vie quotidienne. C’est pour cette raison que ...