Raymond Bernard : réalisateur et scénariste français


Partager




Né à Paris le 10 octobre 1891, Raymond Bernard se découvre très vite une vocation pour l'art dramatique. Fils cadet de l'auteur et scénariste Tristan Bernard, il débute sa carrière en interprétant avec brio le personnage de Fortunio dans la pièce Le Chandelier d'Alfred de Musset, puis enchaîne les rôles au théâtre et au cinéma. En 1913, il joue aux côtés de Sarah Bernhardt dans Jeanne Doré et en 1916, dans le film homonyme, sous la direction de Louis Mercanton.



En 1917, Raymond Bernard décide de mettre de côté ses ambitions d'acteur et se tourne vers la réalisation. Assistant de Jacques Feyder, il est amené à prendre la place de ce dernier pour mener à terme le tournage du long-métrage Le ravin sans fond. Il met ensuite en scène diverses comédies écrites par son père, dont Le Secret de Rosette Lambert (1920) et Le Costaud des Epinettes (1923). En 1924, après avoir signé un premier film historique très réussi, Le Miracle des loups, Raymond Bernard fonde, en compagnie des écrivains Henry Dupuy-Mazuel et Jean-José Frappa, la Société des Grands Films Historiques. Dès lors, il n'aura de cesse de mettre en pratique sa conception du cinéma, basée sur la volonté de créer des oeuvres à la fois populaires et intelligentes, et rencontrera un succès aussi bien commercial que critique. Nombre de ses réalisations, parmi lesquelles Le Joueur d'échecs (1926) et Tarakanowa (1929), lui permettront de rivaliser avec les grosses productions allemandes et américaines. Peu de temps après l'avènement du cinéma parlant, Raymond Bernard offre au public deux films particulièrement remarquables.


Le premier, Les Croix de bois (1932), adapté du chef d'oeuvre de Roland Dorgelès, traite du quotidien des poilus durant la guerre des tranchées. Le second, flamboyante mise en scène du mythique roman de Victor Hugo, Les Misérables (1934), réunit une kyrielle des comédiens parmi les plus prestigieux de l'époque : Harry Baur, Charles Dullin, Josseline Gaël ou encore Charles Vanel. Performance rare, le film restera à l'affiche durant près de quinze ans.


Par la suite et jusqu'au déclenchement de la guerre, Raymond Bernard enchaînera les réalisations, tournant avec les plus grands noms du cinéma français des années 30, de Raimu (dans Tartarin de Tarascon, en 1934) à Edwige Feuillère (dans Marthe Richard au service de la France, en 1937), en passant par Michel Simon (Amants et voleurs, en 1935). En 1939, Raymond Bernard réalise deux films anticipant quelque peu sur les sombres et terrifiants événements à venir, Cavalcade d'amour et Les Otages. Juif, les lois raciales le contraignent, en 1940, à mettre en suspens sa carrière et à fuir dans le maquis du Vercors. Anéanti par les horreurs commises durant l'occupation et par l'insoutenable réalité des camps d'extermination, Raymond Bernard signe en 1946 un film sur le thème de la résistance, Un ami viendra ce soir. Il mettra encore en scène, jusqu'en 1967, quelques longs-métrages plus confidentiels, dont La Dame aux camélias avec Micheline Presle (1953). Raymond Bernard meurt à Paris le 12 décembre 1977. Il laisse une filmographie riche de plus de trente oeuvres au traitement et à la mise en scène exemplaires.
raymond bernard



Le Mardi 10 Juillet 2007 à 11:08
Article écrit par lunar ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  réalisateurs français, réalisation, films, cinéma français, productions, récompenses réalisateurs, réalisateurs de cinéma, films français Réalisateurs français de cinéma


fleche Voir les autres articles commençant par R
 
Articles précédents :
  •  Stabilo : des feutres et surligneurs de couleurs
  •  Les Inconnus : un trio comique pas si inconnu que ça !
  •  Hom : lingerie masculine un choix énorme à prix incroyables...
  •  Ecole élémentaire ou école primaire : le premier degré de l'...
  •  Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et ...

Articles suivants :
  •  Laurent Delahousse : le présentateur joker des journaux té...
  •  Ecstasy : la drogue de l'univers techno
  •  Nice Jazz Festival 2007 : huit soirées pour les amoureux d...
  •  Vincent Cassel : l'époux de l'actrice italienne Monica Bel...
  •  Assurance familiale : une assurance indispensable pour vot...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !



Raymond Bernard : fiche détaillée  



Raymond Bernard


(0 vote)
Nom : Bernard

Prénom : Raymond

Décédé le : 11/12/1977 à l'âge de 86 ans

Retrouvez Raymond Bernard sur Star Buzz !


Filmographie de Raymond BERNARD



J'etais une aventuriere
J'etais une aventuriere (1H43)

1938
Comédie Dramatique
de Raymond BERNARD

Avec Edwige FEUILLERE, Jean MURAT, Jean TISSIER, Felix OUDART, Marguerite MORENO, Jean MAX, ...  
Anne marie
Anne marie (1H49)

1935
Drame
de Raymond BERNARD

Avec Jean MURAT, ANNABELLA, Paul AZAIS, Pierre RICHARD-WILLM, ...  




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.fichePersoFilmoRealisateur.php


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   cinema films Cinéma Films
   acteurs actrices Acteurs actrices
   acteurs francais Acteurs français
   realisateurs cinema Réalisateurs cinéma
   films Films



Biographie de Raymond Bernard, l'un des cinéastes français les plus importants de la première partie du XXème siècle. Sa filmographie, à la fois exigeante et populaire, renferme quelques-uns des plus ...