Radiolaires : organismes marins


Partager




Les radiolaires qui sont connus sous l'appellation scientifique de radiolaria sont des organismes marins que l'on retrouve dans les zooplanctons et dont la taille ne dépasse pas un centimètre. Les plus petits spécimens peuvent afficher une taille d'un millimètre. Ceci vaut aux radiolaires d'être classés dans la catégorie des microorganismes dont certains ne peuvent être observés qu'à travers un microscope. Les radiolaires appartiennent à la famille des protistes. En tant que tel, ce sont des organismes monocellulaires et protozoaires qui font partie du clade des rhizaires.



Si l'on s'intéresse à l'apparence des radiolaires, ceux-ci sont dotés d'un squelette à caractère siliceux. En plus de cette première caractéristique, les radiolaires se reconnaissent également par leur squelette ajouré et de nature siliceuse. L'on notera d'ailleurs au passage que ce squelette est constitué en grande partie par du SiO2 ou dioxyde de silicium. Cette spécificité fait que l'ossature des radiolaires laisse filtrer de minces pseudopodes. En plus d'être siliceux, ce squelette est également doté d'épines très fines appelées les spicules lesquels se présentent sous différentes formes suivant les individus. Chez certains, ils sont isolés tandis que chez d'autres ils sont reliés les uns aux autres. Chez les radiolaires présentant des spicules liés les uns aux autres, leur corps est entouré par une coque de forme parfaitement sphérique marquée par des piquants. Il est utile de souligner que les radiolaires que l'on retrouve à la surface de la mer présentent une configuration squelettique plus simple et en même temps plus légère si l'on effectue une comparaison avec les autres animaux composant les planctons marins.


Si l'on s'intéresse de plus près aux radiolaires, cette espèce compte parmi les embranchements qui constituent le groupe Rhizaria. En tant que tels, les radiolaires font partie des organismes dits unicellulaires et eucaryotes. En comptant parmi les membres du groupe Rhizaria, les radiolaires présentent une capsule sur la partie centrale de leur corps. Cet élément sert à assurer la démarcation physique entre l'endoplasme et l'ectoplasme du radiolaire. Généralement, les radiolaires vivent en solo.


Il est néanmoins possible de découvrir des rassemblements de radiolaires vivant au sein du même espace. Malgré tout, chaque membre du groupe préserve une identité qui lui est propre et fonctionne d'une manière totalement autonome par rapport aux autres. Quoi qu'il en soit, les radiolaires apprécient particulièrement la vie dans les profondeurs sous-marines. L'on a retrouvé des traces de ce microorganisme à des profondeurs extrêmes. Capable de s'adapter à des situations diverses, les radiolaires sont des organismes ayant vécu depuis le Cambrien jusqu'à notre époque actuelle. Les radiolaires peuvent être classés en trois catégories. D'abord, il y a les acanthaires qui se reconnaissent à leur capsule centrale qui présente trois minuscules trous. Particulièrement solubles lorsqu'ils se trouvent dans un milieu aquatique, ces êtres vivants vivent le plus souvent en symbiose avec des algues. Ils ne peuvent par ailleurs pas survivre sans la présence d'un squelette. Viennent ensuite les phéodaires. À l'instar des acanthaires, ces derniers possèdent également une capsule centrale présentant trois minuscules trous.
radiolaires


La différence de ces deux catégories de radiolaires se trouve dans le fait qu'elles ne vivent pas en symbiose avec des algues. L'autre différence se trouve au niveau de la pigmentation des phéodaires qui est de couleur brune. Dans le jargon scientifique, il est question d'un pigment granulaire de type Phaeodium. La troisième catégorie regroupe les polycystines. Ces derniers possèdent une capsule centrale qui présente des trous sur l'ensemble de sa surface. Dans certains cas, les trous se décèlent uniquement sur l'une des extrémités de la capsule centrale. Dans tous les cas, ils vivent également en symbiose avec des algues. Il est utile de mettre l'accent sur le fait que, parmi les trois catégories de radiolaires, les polycystines sont les seuls à exister à l'état fossile. Dans ce sens, il s'agit de la seule catégorie de radiolaires à faire l'objet de recherches menées par des paléontologues. Aujourd'hui, il existe des divergences quant à ces trois catégories de radiolaires. En effet, des études menés par des spécialistes en phylogénie ont permis d'affirmer que les phéodaires devraient être classés parmi les cercozoaires au lieu de l'être parmi les radiolaires.

Le Mercredi 10 Février 2010 à 12:24
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Science, biologie, invention, scientifiques, histoire, physique Science : un vaste ''ensemble de connaissances''


fleche Voir les autres articles commençant par R
 
Articles précédents :
  •  Géopolitique : définition
  •  Optic 2000 : boutiques d'optique en France
  •  Gulf Stream : définition
  •  Bionique : définition de cette science mariant l'électroniqu...
  •  The North Face : articles de montagne

Articles suivants :
  •  Marais Poitevin : région de France réputée pour ses panora...
  •  Eco-consommation : définition
  •  Cataracte : définition, symptômes
  •  Bookcrossing : c'est quoi ?
  •  Biogaz : source d'énergie alternative




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sciences Sciences



Les radiolaires qui sont connus sous l'appellation scientifique de radiolaria sont des organismes marins que l'on retrouve dans les zooplanctons et dont la taille ne dépasse pas un centimètre. Les plu...