Radio FM : histoire des radios en France


Partager




Nous avons souvent l'habitude d'entendre « Modulation de fréquence » ou FM lorsqu'on cherche une station radio. Par définition, le terme FM, traduit de l'anglais Frequency Modulation (Modulation de fréquence), comme son nom l'indique, désigne un procédé visant à émettre des ondes radio en variant leur fréquence par rapport à l'onde porteuse. Les ondes FM ont une faible couverture, contrairement aux ondes AM, Amplitude Modulation (Modulation d'amplitude), qui peuvent parcourir une plus grande distance.



Toutefois, ce détail est compensé par une bonne qualité sonore nous permettant de jouir d'un son stéréo lorsque nous écoutons des émissions ou de la musique sur une chaîne qui émet avec des ondes modulées en fréquence. En Métropole, la première chaîne qui a eu recours à cette technique date du 29 mars 1954 à Paris, avec le Programme spécial MF qui était alors sous l'autorité de l'Etat, puis par la suite, deux autres stations verront leur naissance plus tard, toujours par le biais de l'Etat : le Programme national et Paris Inter qui deviendront par la suite France Musique (Programme spécial), France Culture (Programme national) et France Inter (Paris Inter). Ce n'est qu'en 1969 que le grand public a pu goûter à la qualité du son stéréo sur France musique car le problème majeur de la diffusion de la FM découle de la faible existence de récepteurs FM entre 1954 et 1965, ainsi que de leur coût relativement onéreux en ces temps. A partir de l'année 1975, l'Office de Radiodiffusion-Télévision Française (ORTF) sera segmentée en différents secteurs et c'est Radio France qui assure dorénavant la gestion des radios d'Etat.


Par la suite naquirent les premières radios FM privées (Radio Caroline en France, Radio Véronica au Pays-Bas) mais parmi elles, Radio Campus (Lille) est officiellement la première à être considérée comme radio libre en France. Ces radios seront alors engagées et même politisées pour devenir des moyens pour protester contre l'autorité de l'Etat, à l'exemple de Radio Active qui s'oppose à la centrale nucléaire à Toulouse.


Le phénomène se propageant peu à peu, l'Etat a alors opéré des saisies ou attaquait en justice les pirates des ondes, mais l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand marquera un point décisif dans la libéralisation des radios libres, sans toutefois leur laisser le droit à la publicité. On assiste alors à l'explosion du nombre de chaînes sur les ondes, contraignant certaines stations à utiliser la même fréquence. Compte tenu de cette « concurrence médiatique », certaines stations commencèrent par améliorer la qualité de leur programme afin d'augmenter leur audimat. Malgré tout, la question de financement permettant aux stations de pérenniser leur activité demeurait et elle fut résolue l'année 1984 quand Mitterrand autorisa les radios à faire de la publicité. Les radios libres se transformèrent alors en radios locales privées et peu à peu, conscientes de l'enjeu, plusieurs stations radios se regroupèrent avec comme principaux objectifs, la rentabilité et le profit.
radio fm histoire


En 1984, on assista à l'apparition de la célèbre chaîne musicale NRJ sur les ondes, puis à partir de 1989, par l'action du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), les radios se distinguaient selon leurs catégories, A pour les associatives, B pour les locales indépendantes, C pour les locales franchisées, D pour les réseaux et E pour les généralistes. De nos jours, ce sont les réseaux (Radio Classique, Nova,...) et trois alliances de radios qui règnent sur les fréquences FM (NRJ Group, Lagardère Active et RTL Group). Toutefois, les chaînes FM foisonnent, pour ne pas dire qu'elles saturent quasiment les ondes. Des actions furent entreprises par le CSA avec la participation des opérateurs du milieu dans l'idée de restructurer la diffusion des programmes permettant ainsi aux nouvelles stations d'émettre. Cette restructuration effectuée selon les régions, se base sur la proximité selon les points d'émission ainsi que les fréquences des chaînes proposant des émissions similaires. Mais de nos jours, lorsqu'on voyage, grâce à la technologie Radio Data System (RDS) on peut suivre la même émission lorsqu'on change de zone sans avoir à manipuler la radio. Par ailleurs, suite aux innovations technologiques, plusieurs radios sont disponibles sur le web permettant de trouver les stations qu'on préfère sans quitter le poste de travail, et cela de par le monde. Malgré tout, la radio FM a encore de longues et belles années devant elle avant de tomber dans la désuétude ou devenir obsolète.

Le Mardi 07 Avril 2009 à 10:28
Article écrit par Caro ()




fleche Voir les autres articles commençant par R
 
Articles précédents :
  •  Daniel Bernard : Carrefour, Provestis... Et parachute doré...
  •  Régimes hyperprotéinés : quels menus pour réussir à maigrir ...
  •  Les meilleures applications iPhone 3G
  •  Speed-sail : sensations fortes en toute occasion
  •  Fléchettes : règles des fléchettes classiques, magnétiques o...

Articles suivants :
  •  Acte authentique de vente : qu'est-ce que c'est ?
  •  Sade Adu : chanteuse soul jazzy au succès international...
  •  Euro-assurance.com : avis, conseils, infos
  •  Tourisme scientifique et technique : c'est quoi ?
  •  Table de cuisson : gaz, induction, mixte, céramique... Com...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   radio Radio
   radio nationale Radio nationale
   radio amateur Radio amateur
   radio Radio



Nous avons souvent l’habitude d’entendre « Modulation de fréquence » ou FM lorsqu’on cherche une station radio. Par définition, le terme FM, traduit de l’anglais Frequency Modulation (Modulation de fr...