Psychologie : c'est quoi?


Partager




Donner une définition complète de la psychologie apparaît comme un exercice difficile tant la notion recouvre un champ de discipline large et un domaine d'étude non moins restreint. Pour autant, la psychologie, si l'on prend a racine étymologique, on en tire grec "psukhê", âme, et "logos". La psychologie apparaît donc comme l'étude scientifique des faits psychiques et de leurs lois... C'est aussi, plus simplement, l'étude des sentiments, des idées, des comportements, des manières d'être, d'agir et de penser des individus. La psychologie, comme bien d'autres disciplines des sciences humaines, s'est constituée de manière autonome et séparée de la philosophie à la fin du dix neuvième siècle. Ainsi, quand les philosophes traitent de l'âme et de l'esprit, de leur nature, de leur rapport avec le corps, les psychologues cherchent à comprendre les mécanismes qui gouvernent les comportements observables, la mesure dans laquelle ils sont produits par la conscience, les fonctionnements affectifs et/ou intellectuels...


L'histoire de la psychologie commence réellement au dix neuvième siècle, et l'évolutionnisme darwinien a fourni un puissant modèle à la psychologie en expliquant l'état actuel d'un phénomène, d'un individu, ou d'une espèce par l'analyse des états qui l'ont précédé, que ce soit à l'échelle de l'espèce ou de l'individu. C'est notamment Darwin qui s'intéressera à l'évolution psychologique de l'enfant en publiant, en 1877, l'observation systématique de son propre fils, relevé au jour le jour.


Sous l'influence des idées darwiniennes, les monographies de jeunes enfants sont devenues une véritable mode à la fin du dix neuvième siècle. Elles ont d'ailleurs fourni pour longtemps des indications précieuses sur les conduites et le développement des jeunes enfants, qui seront des outils efficaces pour les premiers pas de la psychologie de l'enfant moderne. La psychologie peut être divisée en de très nombreuses branches, qui correspondent en fait aux différentes catégories de faits mentaux ou comportementaux , susceptibles de faire l'objet de description et d'explications, voire de traitements lorsque lesdits faits semblent pathologiques. La psychologie peut aussi entrer dans la compositions de certaines disciplines « mixtes », lorsqu'elle relèvent de plusieurs domaines : c'est ainsi le cas de la psycho- linguistique ou de la psychologie sociale. La psychologie, en ce qu'elle étudie les comportements, est un outil efficace pour comprendre et tenter de trouver des solutions à des problèmes qui surviennent à toutes les étapes de la vie, notamment la vie de couple, la vie de famille, l'adolescence ou à des situations comme la dépression, l'alcoolisme, ou d'autres addictions pour ne citer que ces exemples..
psychologie


. Reléguée autrefois au rang de discipline secondaires, la psychologie est aujourd'hui un outil indispensable, et bien au-delà de l'aspect thérapeutique (où par la thérapie, le patient parvient à mieux se comprendre et à régler avec autonomie ses problèmes psychologiques), par exemple dans les sphères du marketing, ou même de la finance, où elles permet d'anticiper les comportements des consommateurs et de mieux comprendre les phénomènes de groupes et les pulsion d'achat, qui bien souvent ne relèveront pas de l'irrationnel pour le psychologue...

Le Vendredi 25 Avril 2008 à 11:00
Article écrit par ludovic ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  troubles psychotiques, troubles personnalité, troubles mémoire, troubles anxiete,anxiete, troubles psychosomatique, Les troubles psychotiques : comment vivre avec
ces maladies psychologiques au quotidien ?

  Psychopathologie, schizophrénie, psychologie, dépression, angoisse, psychopathologie de la vie quotidienne, psychopathologie enfant, psychopathologie de l adolescent, freud, psychologue, psychiatrie, phobie, peur, psychanalyse, autisme, anxiété, dyslexie, Psychopathologie : une réponse aux troubles
mentaux et psychologiques ?



fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Comment créer une entreprise en Allemagne ?
  •  Château de Divonne : un château 4 étoiles situé entre le Lac...
  •  Gérard Darmon : acteur français mais aussi un passionné de m...
  •  Michel Drucker : célèbre animateur d'émissions de variété...
  •  Abidjan : capitale économique de la Côte d'Ivoire...

Articles suivants :
  •  Pathé : groupe de cinéma français fondé par les frères Cha...
  •  Hyperactivité : informations pour identifier et traiter l'...
  •  Baptême : pour le christianisme, le judaïsme et l'islam, u...
  •  Tour CN : le plus haut édifice du Canada, au centre de Tor...
  •  Comment créer une entreprise en Italie ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 2 commentaires pour cet article :

 carter a écrit [26/04/2008 - 00h32] 
carter

Certes Darwin avait un esprit précurseur avec son livre publié en 1872 "l'expression des émotions chez l'homme et les animaux" et inspirera son cousin Galton qui introduisit alors la logique statistique en psychologie, mais on ne l'estime pas comme le père de la psychologie. Loin de là: son apport fut mineur à la création de la discipline, mais revient en force actuellement...

Pour les historiens, le père de la psychologie fut Wihlelm Wundt qui fonde en 1879 le premier laboratoire d'étude du comportement humain et nomme sa discipline "psychologie" en associant deux mots grecs. Non content d'en inventer le mot, il en pose le premier paradigme méthodologique: l'introspection comme moyen d'observation des états mentaux: le patient s'auto-observe en faisant une activité simple et en décrit le processus...La fiabilité de l'introspection sera critiquée par les behaviorisme qui l'estime peu scientifique...jusqu'à ce que le cognitivisme la réintroduise sous certaines conditions de validation, grâce aux développement des neurosciences et d'outils comme l'IRM et la TEP...

L'évolution de la psychologie est l'évolution de sa définition de son champ de recherche...les béhavioristes postulent l'étude des comportements.Maintenant, la psychologie se définit comme l'étude de la pensée vu comme processus de traitement de l'information; développement cybernétique oblige...

L'apport de Darwin redeviendra importante pour la discipline avec la sociobologie développé par O. Wilson en 1975 et, plus récemment, avec la psychologie évolutionniste qui essaye d'enlever son coté idéologique (le comportement humain est la résultant de processus évolutionniste peut être source d'une vision normative de la discipline ) à la défunte sociobologie ..Remarquons qu'elle s'englobe elle-même dans le cognitivisme en cherchant à expliquer ses origines...

Toutefois, une telle interprétation ne fait nullement consensus car elle s'oppose à la plasticité cérébrale découverte par les neurologues: c'est à dire que le cerveau est tellement capable d'apprentissage que l'on doute que les comportements puissent être aussi déterminés par l'Evolution...Bref, la psychologie évolutionniste ne convainc pas les cognitivistes de sa pertinence
A suivre.

Mais mettre Darwin comme père de la discipline, c'est antidater son importance. Darwin, visionnaire parmi d'autres, ne lança pas la discipline contrairement à Wundt dont chaque apport successif se positionne par rapport à lui...Freud estime l'introspection de Wundt impossible car l'inconscient fausse tout; d'où l'apparition de l'introspection freudienne qui apporte une variation de taille: on doit réinterpréter via une théorie le matériau brut reçu par introspection . Watson (et Pieron avant) crache sur Wundt et Freud car trop subjectif: apparait alors le béhaviorisme. Et finalement le cognitivisme revient aux racines, en considérant la pa. Bref, tout par de Wundt, et non de darwin...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 dural a écrit [02/10/2010 - 19h26] 
dural

La psychologie, comme son nom l'indique est le nom donné à la psyché logique.
La logique est la seule réflexion qui porte le nom de raisonnement car unique ratiocination capable de recouvrer la vérité. Or, personne ne nait avec ce raisonnement mais tous pourraient l'acquérir.
Il existe cinq réflexions, deux égocentriques et trois empathiques. Détenir la science sur quelque chose est détenir la vérité sur cette chose. Le mot science est synonyme de vérité. On a donc l'égocentrisme inconscient, qui ne voit pas la vérité et l'empathie qui n'est accessible qu'avec une conscience de soi.
Pour être psychologue il faut en vérité avoir réussi à atteindre le deuxième degré empathique. Sans cela ne pas pouvoir comprendre la psyché d'autrui si tu ne détenais pas la capacité d'introspection que seule l'empathie peut apporter.
Dans les ite empathia.e-monsite.com il y a les explications sur les cinq réflexions comparées entre elles dans des exemples simples de la vie quotidienne. Comment les empathiques s'y prennent pour se mettre à la place d'autrui et comment le devenir.
Tu t'apercevras que ce n'est qu'au niveau de l'analysme qu'on parvient à lire dans les pensées mais que ce n'est pas non plus le plus haut degré d'intelligence. Il y a au-dessus l'altruisme qui a dans sa conscience la totalité de la science cognitive pour être capable de se mettre à la place de n'importe qui, animal ou humain ainsi de comparer la psyché humaine à celle informatique.
Bonne chance




Dural richard



Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   archeologie Archéologie
   geographie Géographie
   mathematiques Mathématiques
   paleontologie Paléontologie
   sciences Sciences



La psychologie est l’étude scientifique des faits psychiques et de leurs loi : il s’agit d’étudier les comportements des individus, de leur manière d’être, d’agir et de penser pour tâcher d’en établir...