Les prix de l’alimentaire en France


Partager




Les prix des produits alimentaires ont connu, en France comme dans le reste du monde, une hausse importante depuis 2007. Cette hausse peut s'expliquer par bien des raisons mais les plus importantes sont l'augmentation du prix des produits agricoles tels que les engrais, les fertilisants, etc., celle des prix du pétrole et, par conséquent, celle des prix du transport des denrées et marchandises. Toutes ces composantes sont en effet reliées et sont même à la base de la crise alimentaire qui prévaut aujourd'hui dans de nombreux pays du monde.



D'un côté, il y a la production croissante de biocarburants, au Brésil et aux Etats-Unis par exemple, qui biaise la répartition entre produits alimentaires et produits industriels. En effet, comme la production de maïs, de betteraves ou de canne à sucre est plus rentable quand elle est faite pour être revendue aux géants des biocarburants, les petits producteurs préfèrent s'engager dans cette voie plutôt que d'emprunter les circuits de distribution classiques c'est-à-dire de vendre les produits au détail, pour un usage alimentaire. De ce fait, le stock de denrées alimentaires s'amenuise et la théorie économique de la rareté s'applique : plus un bien est rare, plus sa valeur augmente, donc il devient plus cher. Et c'est ainsi que naissent l'inflation et la surenchère qui influencent de façon certaine le prix final des produits que les consommateurs achètent. De l'autre côté, il y a la variation du prix du pétrole brut qui, depuis plus d'un an, tient en haleine tous les courtiers de la planète. Le baril de pétrole a franchi à une certaine période la barre symbolique des 140 dollars phénomène qui a été observé pour la dernière fois lors du choc pétrolier de 1973-1974.


Les coûts des transports oscillent d'autant et les producteurs de produits alimentaires ne peuvent qu'y ajuster leurs tarifs pour ne pas être déficitaires. Face à tout ceci, les consommateurs français doivent se serrer la ceinture, d'autant plus que la baisse du pouvoir d'achat se fait de plus en plus cruellement sentir et met des milliers de famille dans la précarité. Pour chiffrer l'augmentation du prix de l'alimentaire, une unité de mesure appelée Indice de Prix à la Consommation (IPC) est utilisée par les statisticiens. Le mode de calcul de l'IPC peut se faire de deux façons distinctes.


prix alimentaire france
En premier lieu, et pour 60% du champ d'estimation de l'IPC, il s'agit pour les enquêteurs de relever de façon systématique le prix d'un produit, de la même marque, auprès du même revendeur afin d'obtenir une courbe des fluctuations du prix dudit produit sur la durée. Tous les types de points de vente comme les hypermarchés, les supermarchés, les supérettes, les discounters, etc. doivent être représentés dans l'échantillon pour obtenir des résultats probants. Les prix de mille produits et biens de consommation courante, allant de l'alimentaire à l'électroménager, sont ainsi analysés 180 fois et dans 180 points de vente différents chaque mois pour donner une rétrospective économique de leurs fluctuations. Si un produit vient à disparaître du marché, il est immédiatement remplacé par un produit ayant les mêmes caractéristiques et destiné au même usage pour ne pas fausser la donne.



Pour calculer les 40% restants du champ de l'IPC, les statisticiens contactent directement des prestataires de services tels que les assurances, les hôpitaux, les compagnies d'électricité, etc., des fabricants de produits alimentaires et des entreprises choisis pour faire un relevé de leurs tarifs et illustrer aussi sur un plan global les évolutions du prix des services basiques dont les consommateurs ont besoin au quotidien.


Ainsi, sur la base de l'IPC relevé depuis l'automne 2007, les spécialistes ont pu définir qu'en mars 2008, les prix de l'alimentaire avaient connu une hausse significative de 3,6% dans l'ensemble de la zone euro, et de 3,6% pour les pays de l'Union européenne, par rapport au mois de mars 2007. En France, en l'espace d'un an, les prix de ces mêmes produits avaient augmenté de 5%, et même de 9,8% pour les produits de très grande consommation comme le lait, le fromage et les oeufs. Les produits à base de lait et de céréales sont les plus touchés par la hausse, pour les raisons déjà invoquées plus haut car certains pays européens commencent également à investir dans les biocarburants et que la crise du pétrole n'épargne personne.
prix alimentaire france


Face à cette situation, les consommateurs se sont alors tourné vers les hard discounters, ces magasins qui proposent des produits de 24% moins chers que chez les distributeurs ordinaires. Toutefois, les hard discounteurs ont eux aussi pratiqué une hausse de 3,7 points sur leurs tarifs entre juin 2004 et février 2008, donc il y a un risque de généralisation de la hausse. Tout le monde espère que l'application de la LME ou Loi de Modernisation de l'Economie, qui autorise entre autres les distributeurs à négocier les tarifs de leurs fournisseurs, améliorera la situation mais rien n'est encore certain jusqu'ici.

Le Mardi 16 Décembre 2008 à 15:17
Article écrit par Toli ()




fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Frigo américain : quelles sont ses différences et ses partic...
  •  Staphylocoque : symptômes et traitements
  •  La réclusion criminelle en France
  •  Les vertus de la tomate
  •  Mary Kate et Ashley Olsen : les jumelles les plus connues de...

Articles suivants :
  •  Troubles de l'équilibre : d'où viennent-ils ?...
  •  Enfant non reconnu ou abandonné
  •  Lentilles de contact : une alternative à la paire de lune...
  •  Comment faire un back-up de site web ?
  •  Station de peinture au pistolet : pour peindre comme un pr...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   alimentation Alimentation
   shopping Shopping



Les prix des produits alimentaires ont connu, en France comme dans le reste du monde, une hausse importante depuis 2007. Cette hausse peut s’expliquer par bien des raisons mais les plus importantes so...